Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Notre civilisation humaine n’a que 1000 ans
Notre civilisation humaine n’a que 1000 ans Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 29-12-2012 04:06

Pages vues : 3708    

Favoris : 382

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Croyance, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Notre civilisation humaine n’a que 1000 ans
Fausse chronologie de l’Église romaine depuis l’époque de la Renaissance.


La Nouvelle Chronologie d’Anatoli Fomenko.
Alors la « fin du monde en 2012 » est une aussi
grosse énormité que la « souveraineté du peuple »



ÉCRITURE DE L’HISTOIRE = POUVOIR et CONVENTIONS
Tout est en perpétuel mouvement et cycles.
Après c’est une histoire de CROYANCE, comme la
croyance en nos banques ! Ces marchands de confiance.
 
 
Ce sont les marxistes et la communauté juive qui veulent uniformiser le monde spatio-temporel, fabriquer les humains. « La Vérité pour l’Homme et pour chaque homme, c’est l’idée qu’il se fait de sa nature d’homme. Et il se trouve que, de même que l’équerre à centrer situe le centre d’une façon subjective, par approximation imaginative, aucune idée de l’Homme acquise par le discours logique, et qu’on appelle « opinion », n’a de valeur scientifique, quoi qu’elle en prétende.
En fait, la connaissance par l’Homme de sa nature humaine ne peut pas être une science puisque toute science naît d’un dialogue entre un sujet qui étudie et un objet étudié ; et que par ailleurs l’Homme étant ontologiquement, en ses essences, le résumé, la globalité de l’Être et de l’ex-istant, il est de ce fait dans l’impossibilité de se poser comme sujet étudiant d’un « Univers » qui lui serait extérieur. C’est, géométriquement IMPOSSIBLE. C’est pure illusion satanique fondée sur le renversement des rôle entre essences et accidents », écrit si justement Jean Coulonval dans : Synthèse et Temps Nouveaux.


Civilisation humaine âgée de 1000 ans ? Bien-sûr, pourquoi pas, puisque depuis l’époque de la Renaissance on a inventé, ou plutôt on s’est basé sur la géométrie de la ligne droite euclidienne : l’évolutionnisme.
Cette époque terrible de la Renaissance qui nous donna 1789 et la « raison »... et le mondialisme. Cette géométrie de la ligne droite donna le darwinisme, les religions du Salut et le communisme.
Cette géométrie de la ligne droite nous donna notre « temps » démarrant à la soi-disant époque du Christ : l’an zéro. Donc une invention ou convention du christianisme.

Il y a deux manières de « mesurer le temps » :
AVANT : LOCAL. Le mois de Lyyar dans l’année trente-cinq de Haretat, Roi de Nabatène (datation d’un événement par une inscription Nabatéenne, d’après James G. Fevrier, Histoire de l’écriture). QUALITATIF.
APRÈS : GÉNÉRAL. 1843 après J. C. mois de mars. QUANTITATIF.
Le temps avant la Renaissance était mesurer d’après la prise de fonction, ou la naissance d’un roi ou d’un dirigeant ou dirigeante. C’était effectivement qualitatif. Et social et local.
Encore plus local est le TEMPS PHILOSOPHIQUE ou temps éprouvé, ressenti par l’étudiant au cours d’un labeur. Ce temps peut sembler long ou court, mais n’a rien à voir avec le temps de l’horloge/TEMPS EXTÉRIEUR.
Le Temps Philosophique est le TEMPS INTÉRIEUR. Il est en dehors du « temps profane ».
Un début de temps rationalisé ou anti-temps Philosophique, ou temps mondialiste, remonte au Roi Charles V : en 1370 il ordonne que toutes les cloches se règlent sur l’horloge du Palais Royal, qui sonne les heures et les quarts d’heures. (D’après Jacques Le Goff, dans « Pour un autre Moyen Âge », chapitre Temps et Travail, page 76).
De Charles V découle l’invention du temps de l’horloge, d’où découlera notre moderne ère productive, et l’argent des bénéfices !
Au temps philosophique se rattache dans les textes alchimiques authentiques une illustration de l’Instant par le « c’est », et quelques dizaines de pages plus loin « ce n’est pas ». Parce que dans l’Alchimie il semble n’y avoir ni début ni fin mais Fréquence continuelle ; les Philosophes le répètent : « Le début de l’Œuvre est comme la fin ». Car toute action a son mouvement et temps déterminé », comme le fait remarquer Bernard Le Trévisan.
Il n'y a pas de linéarité modèle euclidien, mais des boucles perpétuelles.

En résumé : avec cette théorie du récentisme (encore un isme), nous serions passé de l’antiquité directement à la Renaissance sans les 1500 ans du Moyen-Âge, qui en plus selon certains historiens démarre à la chute de l’Empire romain pour se terminer à la révolution de 1789 !
Évidemment qu’on ne parle surtout pas de « datation au carbone 14 ! » qui entre dans l’esprit scientiste confondant le sens du mot « science » avec celui de « technique », et cela justement depuis la Renaissance et Galilée & Co.

Révisionnisme récentiste : la nouvelle chronologie de Fomenko.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 29-12-2012 04:14

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >