Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Éjaculation pour tous ou Confort
Éjaculation pour tous ou Confort Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-01-2013 23:26

Pages vues : 3548    

Favoris : 373

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Éjaculation pour tous ou Confort
ou Royaume de Dieu sur Terre
Éjaculation pour tous ou « Mariage pour tous »


Mariage pour tous ou « Union ‘religion’ de la Nation »
ou religion de l’ombre modèle franc-maçonnerie

« Mariage pour tous », oui, mais AVEC LA TERRE ou la planète que l’on habite

Sans la voie de l’Agriculture, pas de franc-maçonnerie de 1717
 
 
 
Existe-t-il dans la Nature des animaux ou des êtres qui se masturbent pour aboutir à un « plaisir » (plaît Sire ou plaire au Sire ou plaire à Dieu) autre que celui de faire un enfant et prolonger sa descendance ? Un acte d’auto-érotisme aboutit au même résultat physiologique qu’un acte sexuel proprement dit : émission de sperme, tout en étant une caricature de celui-ci, du fait qu’il est privé de la présence concrète du partenaire. Donc le « Mariage pour tous » entre bien dans le Plan babylonien de civilisation du Confort et du Royaume de Dieu ou des Cieux sur Terre, et dans sa trame évolutionniste : « éjaculation pour tous », on a d’ailleurs déjà la Viagra.
Même chose pour la mode du terrorisme, aussi destiné à tuer l’individualité, à tuer celui qui ne pense pas et n’agit pas selon le Plan compas et équerre judéo-franc-maçonnique. Ainsi le terroriste ce sera aussi le medicine-man. Parce que comme le malade, l’homme religieux est projeté à un niveau vital qui lui révèle les données fondamentales de l’existence humaine : solitude (on naît et on meurt seul), précarité, hostilité du monde environnant.
 
Les terroristes pour le Plan Compas-équerre, ceux qu’il faut enfermer dans des asiles, ce sont les instables, les angoissés, les méditatifs ou contemplatifs se sentant attirés vers un genre de vie qui leur procure un contact intime avec le monde surnaturel, et qui leur permet de réguler et canaliser leur force nerveuse. Les névroses permettent des contacts intimes avec le surnaturel.
Le medicine-man ou Chaman est un malade qui a réussit à guérir, qui s’est guérit lui-même. La maladie grave coïncide souvent avec la maturité sexuelle. Le futur Chaman guérit avec l’aide des Esprits qui deviendront plus tard ses Esprits protecteurs et auxiliaires, sorte d’anges gardiens, ou Dragon. En résumé : le Chaman ou Medicine-man CONTRÔLE ou Réalise le Soi.

De tous les temps, ce qui plombe l’être humain est cette dramatique dualité du temporel-spirituel. Ayant chuté, l’être humain désir s’élever, d’où la fureur de l’évolutionnisme. L’être humain veut augmenter sa capacité matérielle et spirituelle. Aussi il a une quête du Graal avec les dangers du pouvoir magico-religieux, ce qui le range parmi les comportements élémentaires devant le sacré.
L’homme primitif comme celui de nos jours a le désir d’entrer en contact avec le sacré, mais comme celui-ci est ambiguë et peut faire peur, son désir est tiraillé entre la crainte de devoir renoncer à sa condition simplement humaine, et de se sentir soumis en étant un instrument plus ou moins malléable d’une manifestation du sacré (Dieu, Esprits, Ancêtres, Yokaï, etc.)

La quête du Graal est universel et aussi ancienne qu’Adam, chassé du Paradis pour avoir touché à l’Arbre de la Connaissance et tenté ainsi à se faire l’égale de Dieu, comme les élites de nos jours et les transhumanistes de tous bords. La quête du Graal est un DRAME de la spiritualité : drame de l’aveuglement devant les réalités spirituelles, d’autant plus intense qu’on croit sincèrement les rechercher. Drame ou déséquilibre entre intérieur et extérieur ou matériel et spirituel. Le Graal est identique au Christ ou Soi, Instant, Centrum Centri, etc.

Le modèle évolutionnisme culturel est bien dans la tradition de l'orgueil « Royaume de Dieu sur Terre » : on prend les Anciens pour des « sauvages », pour des « primitifs » ; c’était le cas des études sur la préhistoire dans la montée en flèche du « progrès », pendant la naissance de l’ère industrielle tout au long du 19è siècle. La Chute, ou le Royaume de Dieu sur Terre commence au Paléolithique supérieur quand les Chasseurs-Cueilleurs se forment en « civilisation » ou groupement complexe. Les Chasseurs-Cueilleurs normaux ou à organisation non complexifiée n’ont pas d’objets rituels particuliers, cependant, ils sont toujours cachés dans des lieux écartés et ne sont jamais exhibés sur les lieux résiduels. À l’inverse, les Chasseurs-Cueilleurs complexes et plus organisés possèdent des objets de prestiges destinés à être montré au public : l’orgueil s’installe, et avec ça le rendement et la compétition ; succès économique ou puissance politique par rapport aux autres, on consacre aussi les mariages ou les alliances, et on commence à payer des dettes. Ces objets se trouvent en grands nombres à la fin du Paléolithique, surtout en Eurasie. Que ce soit des objets pour le mobilier, ou rituels, tous les outils décorés (propulseurs décorés, feuilles de laurier, lames exceptionnellement longues), tous les éléments de parures (coquillages perforé, perles en ivoire, pendeloques, dents percées), et les pierres exotiques de valeur, comme certains coquillages sont tous des objets de prestiges. La civiilisation s’installe.

Au Paléolithique supérieur s’installe la couture : vêtements de peaux taillées et cousues. Les costumes de prestige se mettent en place et reflètent le dramatique POUVOIR. Le commerce s’installe par des échanges de fourrures et de nourriture séchée. La notion de propriété s’installe avec ça et avec l’idée de stocker. STOCKER = PROPRIÉTÉ PRIVÉE, on le voit de nos jours avec la « propriété intellectuelle »... Des lieux propices à abondance de nourriture comme les bords de rivière devaient appartenir à des familles ou à des groupes. Qui dit pouvoir dit rivalité et hiérarchie ou échelle, et bien-sûr VALEUR : fêtes et participants surenchérissent dans l’étalage de richesses ce qui peut engendrer des violences et des destructions : étalage agonistique (combatif) de biens de valeurs.
Déjà il s’installe chez ces Chasseurs-Cueilleurs complexes et hiérarchisés du Paléolithique supérieur des disparités socio-économiques et des différences de richesses. Cela se remarque à cause des tombes, réservés seulement aux riches et aux puissants. Tombes décorés et objets funéraires d’offrandes très élaborés, notamment des milliers de perles en ivoire cousues sur les vêtements d’un adulte et de deux adolescents. Rien que la fabrication de ces perles à été évaluée à environ 10.000 heures ! Dans ces conditions, les sociétés égalitaires sont rarement le fait d’un travail aussi important. Dans le cas de ces perles il s’agit de sociétés hiérarchisées avec chef et pouvoir.

Des chercheurs ont démontrés que la complexité socio-politique était fortement liée à la disponibilité des ressources.
Le stockage suppose au minimum la production occasionnelle de surplus, ainsi que la reconnaissance de la propriété privée. La présence systématique d’objets de prestige dans des habitats constitue une indication supplémentaire de l’existence de la propriété privée, et il en est de même avec les riches offrandes funéraires accompagnant certains défunts. Installation de la hiérarchie, de l’inégalité socio-économique. Seuls les Chasseurs-Cueilleurs simples sont égalitaires.

La société de Chasseurs-Cueilleurs complexe et disposant de surplus de richesses (stockage) tend à favoriser l’évolutionnisme, ou des individus que l’on peut aussi appeler les « Agrandisseurs », donc les chefs et le pouvoir (l’ascension sociale). Cette élite qui contribuent ainsi à provoquer dans les sociétés des changements qui confortent leur propre intérêt et égo, et ce sont probablement eux qui sont responsables de l’apparition des caractéristiques socio-politiques des Chasseurs-Cueilleurs complexes. Cette même élite qui favorisa probablement la notion de « propriété privée », de prestige, de valeurs procurant CONFORT ou richesses et accumulation de bien ou de femmes. Les fêtes et le surplus de stockage permettaient le pouvoir et les inférieurs ou esclaves, ainsi que la restriction aux pouvoirs surnaturels, dualité : INITIÉS et PROFANES, et autres innovations du même ordre qui ne pouvaient que détruire en profondeur les valeurs naturelles égalitaires.
(Référence à : Chasseurs-Cueilleurs - Comment vivaient nos ancêtres du Paléolithique supérieur, sous la direction de Sophie A. de Beaune ; chapitre : Une société hiérarchique ou égalitaire ? Par Brian Hayden. CNRS Éditions).

Ainsi à la toute fin du Paléolithique les Chasseurs-Cueilleurs CHUTENT : le BLÉ et Osiris, et les Mystères d’Éleusis ne sont plus loin. Sans le choix de la voie de l’Agriculture il n’y aurait pas de Mystères d’Éleusis avec le retour des saisons ! Pas d’Osiris, pas de Christ, pas d’hostie (victime) non plus ! Osiris est le prototype de la victime : coupé en 14 morceaux, faut le faire ! Le grain de blé symbolise la fécondité aux yeux des peuples agriculteurs sédentaires. Le grain de blé est comme une HORLOGE, et le TEMPS DEVIENT DE L’ARGENT à ce moment là. Sans Monsanto et ses graines programmées pour ne durer qu’une saison et qu’on ne peut alors pas replanter pour l’année suivante (technologie terminator), le grain de blé retourné au sol devient un fruit véritable comme une source, ou plutôt comme depuis 10.000 ans une addiction !!! Et Monsanto en excellent marchand de drogues veut bien-sûr faire payer cette addiction.

Le blé chez les Grecs est symbolisé par Déméter (aspect chaud et humide donnant une fermentation). Dé-me-Terre : ou Mère de la Terre. Déméter est le second côté du symbole avec Perséphone. L’origine du blé n’est pas connu, comme celle de beaucoup de plantes cultivées, surtout l’orge, le haricot, le maïs. On peut multiplier les espèces, en améliorer les qualités, mais on a pas réussi à créer du blé ou du maïs, ou l’une de ces plantes alimentaires de base depuis 10.000 ans ; même Monsanto ne sait pas faire de blé artificiel (heureusement !). Pour ces civilisations occidentales le blé et autres plantes citées plus haut c’est l’œuvre de la présence des Dieux ou don de la vie. Cette salope de Déméter donne l’orge et envoie Triptolème répandre le blé dans le monde. Triptolème serait, en Occident, l’inventeur de l’Agriculture et donc de la civilisation.


Hebergeur d'image
 
Voilà le terroriste !


Ainsi depuis près de 10.000 à 12.000 ans notre civilisation a pour Dieu non seulement le Fric, mais ce qui va avec, le BLÉ : ainsi on dit avec juste raison « Avoir du blé » (avoir de l’argent, être riche, ce qui correspond à ce qui est écrit plus haut sur les Chasseurs-Cueilleurs en sociétés complexes).

« C’est un péché de blesser ou de couper, de déchirer ou de griffer notre mère commune par des travaux agricoles. Vous me demandez de labourer le sol ? Irai-je prendre un couteau pour le plonger dans le sein de ma mère ? Mais alors, lorsque je serai mort, elle ne me reprendra plus dans son sein. Vous me demandez de bêcher et d’enlever des pierres ? Irai-je mutiler ses chairs afin d’arriver à ses os ? Mais alors, je ne pourrai plus entrer dans son corps pour naître de nouveau. Vous me demandez de couper l’herbe et le foin et de le vendre, et de m’enrichir comme les blancs ? Mais comment oserais-je couper la chevelure de ma mère ? »
(James Mooney, The Ghost-Dance religion and the Sioux outbreak of 1890 (Annual Report of the Bureau of American Ethnology, 1896 ; cité par Mircea Eliade dans : Mythes, Rêves et Mystères, à propos du prophète Indien Smohalla, de la tribu Umatilla).
Cette citation est extraordinaire, merveilleuse, dégageant une forte émotion tant elle reflète, dégage la transparente et la fraîcheur de l’image primordiale de la Terre-Mère, de la Nature. Cette image se rencontre heureusement encore de nos jours partout dans le monde. Mais pour encore combien de temps ?

Tous les humains ont le sentiment obscur d’une solidarité mystérieuse avec sa terre natale, donc un amour profond de SA CAMPAGNE ou PAYS-AGE : pays ayant de l’âge ou de la croissance. mais bien plus que cela, il y a un sentiment profond qu’on a émergé du sol, qu’on a été enfanté par la planète Terre, de la même façon que la Terre a donné naissance à une quantité indéfinissable de paysages avec ses variations de rivières, rochers, arbres, fleurs. On se sent être « des gens du lieux », un sentiment de structure cosmique qui dépasse de beaucoup la solidarité familiale et ancestrale, ou « Mariage pour tous », oui, mais AVEC LA TERRE.
« On sait que dans de nombreuses cultures le père jouait un rôle effacé : il ne faisait que légitimer l’enfant, le reconnaître. Mater semper certa, pater incertus. Et cette citation c’est prolongée bien longtemps : on disait dans la France monarchique : « le Roi est l’enfant de la Reine ». Mais cette situation n’est pas originelle : car la mère ne faisait que RECEVOIR l’enfant. D’innombrables croyances nous enseignent que les femmes deviennent enceintes lorsqu’elle approchent de certains endroits : rochers, cavernes, arbres, rivières. Les âmes des enfants pénètrent alors dans leur ventre, et les femmes conçoivent », (réf. Mircea Eliade : Mythes, rêves et mystères).

La Terre-Mère du lieu de naissance fait que la mère mortelle ne fait que parfaire l’œuvre de la Terre-Mère. Et, à la mort, le grand désir était de retrouver la Terre-Mère, d’y être enterré dans le sol natal.
Dans l’Égypte ancienne l’expression « S’asseoir par terre » c’est comme semer un graine en Terre : donner naissance, accoucher.
Je ne sais pas si avec le choix de la voie de l’Agriculture se développe en même temps l’art métallurgique avec le FORGERON. Car faire pousser des graines et découvrir des minerais et les cuisiner à la Forge implique déjà LE POUVOIR et l’ORGUEIL ou appétit et jouissance du MERVEILLEUX ! L’être humain se sent alors capable « d’aider la Nature », il fit pousser les métaux comme les plantes, je serais tenté d’écrire : comme le fera l’Alchimiste. Ainsi avec l’Agriculture et la métallurgie l’être humain bouscule la Terre et PRÉCIPITE LE TEMPS DEVENANT ARGENT. Je dirais que l’Alchimiste n’aide pas ou ne parfait pas la Nature, ce qui serais alors pouvoir et orgueil, non, L’ALCHIMISTE ÉCHANGE AVEC LA NATURE : IL Y A MOUVEMENT CONSTANT car il est MINISTRE (serviteur) de la Nature, il n’est jamais son supérieur ; et il y a toujours un appel à ce qu’un être humain devienne un véritable Alchimiste, ce n’est jamais de son plein grès qu’il s’y adonne corps et âme, sinon la volonté fiche tout en l’air.

Enfin, le mondialisme franc-maçonnique veut détruire la famille pour en faire une grande, alors que la famille c’est « plein de petits moteurs » (alors qu’un gros peut casser). Au Moyen-Âge on ne parle pas de famille mais de FAMILIER : ceux qui sont dans l’entourage et sous la protection du Roi, d’un Prince, et le servent en commun. Ils forment la FAMILLE (Familia), ou sa Mesnie (du latin mansio, mansionem, maison). On parle de Familia dans les monastères pour dénommer l’ensemble des individus non clercs attachés au service des moines. Chez les Carolingiens dans l’aristocratie, la Familia, se compose des domestiques et des compagnons guerriers du maître, auxquels s’ajoutent certains vassaux. Une Familia peut se composer de 50 à plusieurs centaines d’individus. Les familiers sont nourrit dans le bâtiment de leur seigneur. Ils reçoivent de lui une rétribution régulière : gages, pension, cadeaux, vêtements, etc. Le port de la livrée, obligatoire dans certaines occasions, marque l’appartenance à la Familia.
On pourra voir que le pouvoir actuel installant le mondialisme ne veuille plus s’embarrasser du sens de la Famille. Pourtant les Chasseurs-Cueilleurs devaient fonctionner EN FAMILLES, et j'adhère à mon expression favorite : « Mieux vaux plein de petits moteurs qu’un gros qui peut casser », donc plein de Familia dans plein et plein de pays plutôt qu’une grosse Familia mondialiste qui peut casser.

[En haut de page : agriculture en Égypte ancienne vers 1200 avant notre ère]
 
 

Dernière mise à jour : 22-01-2013 00:07

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >