Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La voie de l’Agriculture arrive à sa fin
La voie de l’Agriculture arrive à sa fin Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 27-01-2013 23:41

Pages vues : 3727    

Favoris : 381

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
La voie de l’Agriculture arrive à sa fin
C’est nous, c’est 10.000 ans de sédentarité et donc de « civilisation » qui arrive à la mort.


Page dédiée à tous les Agneaux et Brebis de la Terre monstrueusement sacrifiés au nom d’une OPINION.
 
 
 
Tant qu’il y aura coupure des humains d’avec la Nature : aucune paix, aucune liberté, aucune félicité ne sera possible. Donc contrer par la réalisation du Soi le satanisme de la voie de l’Agriculture et de sa « Jérusalem céleste » monument ou Grande Pyramide d’orgueil. Oui, la Grande Pyramide est une monstruosité d’orgueil qui donnera indirectement en passant par le sabotage des Juifs cette franc-maçonnerie spéculative de 1717.

Voir aussi la page : Feu de l’Amour, électricité et Stargate
 
Trop de bouches à nourrir sur Terre, trop de ceci, trop de cela, et aucune liberté qu’essaye de nous vendre tous pouvoirs depuis des millénaires. La judéo-franc-maçonnerie a échoué ; 10.000 ans de carotte « Royaume de Dieu sur Terre » ça suffit !
Le « trop de bouches à nourrir » commence avec la Renaissance et la technologie : imprimerie, vapeur et thermodynamique et charbon, astronomie, etc., amenant une croissance rapide de la population. La véritable bouffe de cette fin de la voie de l’Agriculture n’est pas le blé, mais le PÉTROLE, avec un peu de radiations du nucléaire. Et qu’est-ce que c’est le Pétrole ? De l’Huile de Pierre (13è siècle, du lat. médiév. petroleum, de petra « pierre » et oleum « huile »). Pour la finance mondiale le Pétrole a encore plus de valeur que la bouffe.
 
 
Adam dans le Jardin (Paradis) apprivoisait les plantes. Nous étions à l’ÂGE D’OR, celui de la Nature où l’humain faisait un TOUT avec la Nature. C’était le règne de la voie de l’Horticulture. Puis à la fin du Paléolithique supérieur, pour de mystérieuses raisons les Chasseurs-Cueilleurs chutèrent dans la voie de l’Agriculture. Ainsi, depuis plus de 10.000 ans nous vivons dans l’empire de l’ARCHITECTURE (les CITÉS et les constructions de l’Égypte ancienne peut-être d’après certains venant de l’Atlantide, ce qui donnera un origine de la franc-maçonnerie actuelle), donc du MATÉRIALISME reflétant les conditions environnementales, les structures des rapports sociaux et familiaux régis par une série de règles religieuses, économiques, juridiques et politiques. Depuis cette voie de l’Agriculture nous sommes sous l’empire judéo-franc-maçonnique de leur « Jérusalem céleste ».
Dans la voie de l’Horticulture, l’architecture n’est pas coupée de la Nature : constructions anti-sismiques antiques : construction SANS TAILLER (railler) LES PIERRES tout en les taillant de formes totalement irrégulière afin de ne point commettre de sacrilège : sans les railler. Et pourtant nous étions déjà dans la voie de l’Agriculture, mais il subsistait des morceaux de l’Âge d’Or à travers les Pierres et leur AGENCEMENT. 

JARDINS = ADAM (Pieu, Lit, Bâton de puissance ou Baguette magique)
VILLES = JÉRUSALEM et POUVOIR et VIOLENCE ÉLECTRIQUE
JÉRUSALEM CÉLESTE = MENTAL ou RAISON ou TYRANNIE


Depuis la perte de l’ÂGE D’OR, l’être humain est obsédé par les Jardins ou « Paradis perdus », et il en construit pour essayer de se faire pardonner le bétonnage de la Terre. Le pire étant les fleurs coupées que l’on « met dans des vases pour décorer », les condamnant ainsi à une mort lente.
L’idée des Juifs de la « reconstruction du Temple du Roi Salomon » correspond au « Royaume de Dieu ou des Cieux sur Terre » : orgueil et pouvoir consistant à atteindre le but de la « réalisation de la perfection divine », à la fois dans l’homme et dans l’Univers. On peut voir actuellement et depuis nombre de millénaires le danger d’un tel but ! Nous en sommes à LA PENSÉE UNIQUE.



RAPPEL : Mise au point concernant l’utilisation manipulatrice du mot GHETTO. Le dictionnaire Le Robert écrit : 1690, guetto ; 1536, mot italien désignant le quartier de résidence forcée des juifs à Venise. Quartier juif, quartier où les juifs étaient forcés de résider.
Or Le Robert écrit « forcés de résider », ce qui force les lecteurs à aller vers le sens de la victimisation. Ce n’est aucunement neutre et plutôt manipulateur pour un dictionnaire.
Voici la rectification apportée au mot Ghetto, en note de bas de page, concernant le discours du sioniste Max Nordau à Bâle le 29 août 1897.
« 1 — Nordau emploie exclusivement le mot ghetto, sans parler de quartier juif : Judenviertel en germain, zsidónegyed en hongrois. Dire ghetto au lieu de quartier juif est mode imputable à la coterie juive, qu’elle fit prévaloir pour deux raisons. En premier lieu, à cause de l’origine obscure du mot, ghetto pouvant être tiré de l’hébreu ghet (séparation) ou de l’italien gètto, rattaché à fonderie. (Il y avait une fonderie à côté du ghetto de Venise [Der große Brockhaus, 1930].) En second lieu, l’emploi de ghetto, apparu au début du 16e siècle, qui correspondait avant à la rue de la Juiverie ou à quartier juif en Europe occidentale, fut entériné par le pape Paul IV en 1566, quand il officialisa la création du ghetto romain, puis par l’évocation du ghetto par le pape Pie VI dans une bulle de 1562 (Le petit Retz du judaïsme). Parler de ghetto au lieu de quartier juif permettait d’accuser l’église catholique romaine de discrimination, en même temps que l’Europe occidentale, tandis que l’appellation quartier juif reflète l’ancestrale volonté des juifs de se rassembler en des lieux régis par leurs institutions ».
Le dictionnaire Le Robert ajoute d’ailleurs à Ghetto le synonyme JUIVERIE : quartier juif, communauté juive de la diaspora ; fin du 19è siècle : ensemble de Juifs.
Proche du mot Ghetto et dans le même thème : GHEUDE : société, corps de métier, confrérie (donc proche de Loge).

La victimisation juive a bon dos, quand on voit qui est à la tête des empires de la finance mondiale de cette fin de voie de l’Agriculture, surtout depuis 1789 !
Le Ghetto peut aussi être synonyme de LOGE franc-maçonnique, et aussi de BLÉ dans la consécration de la Loge :
Répandre les offrandes traditionnelles du BLÉ, de vin et d’huile et de sel - des symboles que les officiants choisirent eux-mêmes pour représenter leurs pouvoirs spécifiques. « Lorsqu’elle est accomplie par un Maître Investi dûment délégué pour consacrer une Loge, cette partie ancienne du rituel produit de remarquables résultats dans les mondes intérieurs : elle équivaut à un appel envers les esprits planétaires à la tête des quatre lignes, pour faire reconnaître la nouvelle Loge et pour la dédier au service du GADLU (Grand Architecte De L’Univers).
L’appel est entendu. Tandis que le blé est répandu dans la direction du Septentrion, un grand Ange d’Or, de la ligne de la terre... », écrit C.W. Leadbeater dans Rites et Mystiques Antiques : une brève histoire de la Franc-Maçonnerie.

Nous sommes bien dans la voie de l’Agriculture, et selon moi, les Pyramides d’Égypte en font la partie ; sauf peut-être la Grande Pyramide venant de l’Atlantide : partie matérialiste seulement et déjà perte de l’Âge d’Or, il ne peut en être autrement ! Il suffit de lire ce qu’écrit Leadbeater à propos de cette Grande Pyramide et de son synonyme le supposé Temple du Roi Salomon : « Les initiés des Mystères égyptiens [et par la suite la maçonnerie spéculative née en 1717 à Londres] étaient symboliquement engagés dans l’édification de la Pyramide, tout comme nous sommes engagés dans la maçonnerie moderne [donc celle de 1717], dans l’édification du Temple du Roi Salomon, les deux structures devant être représentative des processus de construction à l’œuvre dans la nature ».

Toute architecture orgueilleuse en l'état de construction actuel est une raillerie envers les Pierres, et donc une perte de l’Âge d’Or. De plus nous sommes encore prisonnier de l’évolutionnisme oubliant qu’il y a les éternelles Involution et Évolution.
Dans des textes irlandais, il est écrit que les Dieux sont les gens d’Art et les non-dieux des agriculteurs ! Ainsi nous aurions bien ADAM et les Jardins comme une sorte d’aristocratie ou de noblesse, et ceux qui découlent de la Chute du Paradis devenant par là même des matérialistes, des esclaves qui produisent. Rappel : les Irlandais du Moyen-Âge évaluaient la richesse, non en cultures, mais en bétail. Le Pasteur, le Berger était à l’honneur, non le laboureur.
L’Agriculture a pour emblèmes les cornes d’abondances, une charrue ou une bêche près d’un arbrisseau. Les quatre symboliques éléments de l’Alchimie occidentale : terre, air, eau et feu sont bien dans la voie de l’Agriculture. L’Agriculture semble avoir autrefois un rang inférieur par rapport au Berger ou au Pasteur ; le nomade, le non sédentaire avait la dignité de guerrier : pas de confort puisque pas d’installation ou fixation. La voie de l’Agriculture correspond au VENTRE, et donc aux « guerres intestinales » : ça chie des organes et des lois !

VENTRE ou CAVERNE : confort et protection, retour à l’utérus ou régression. Ventre et grotte et caverne : lieux de transformation (CHALEUR de la TERRE). Ventre = bouffer, donc empêcher le développement des enfants, le Ventre devient dévoreur des enfants : nourrice tyrannique et mère captatrice et jalouse. Voir ci-dessous l'école et le lavage de cerveaux.

La voie de l’Agriculture nous a donné la violence et les guerres déclinées sous toutes leurs formes. Dans ce thème de civilisation de l’Agriculture se trouve l’ÉCOLE qui faisait son bonhomme de chemin depuis 10.000 ans et qui depuis l’arrivée de franc-maçon spéculatif est devenu obligatoire par l’intermédiaire de l’un d’eux : Jules Ferry (en 1882, plein pot sur la troisième république franc-maçonnique). Nous étions déjà dans la civilisation des winners, avec Jules Ferry nous entrions dans la civilisations des Supermen. Bref, des robots, ces drones qui tuent des civiles grâce au confort des « soldats presses-boutons » assis au chaud dans leurs bureaux, à 5000 kilomètres du lieu de leurs assassinats. Et comme à l’école : ils obéissent : « Moi Monsieur, je fais mon travail » me répond le contrôleur SNCF, parce que j’ai oublié de poinçonner mon billet pourtant dûment acheté, et qui me rançonne d’une amende.

Cette civilisation de l’Agriculture est avant tout disciplinaire et socialiste car bâtit sur la CITÉ. Il serait intéressant de savoir si les enfants « criaient en sortant de la classe » pour aller en « récréation » ou dehors, avant 1789 ; et après ! Après c’est certain qu’ils crient en sortant de leur Loge ! De là découle d’ailleurs la mode des « troubles de l’attention ». Et depuis quand cette séparation « cour » et « classe » ? Certainement encore cette division républicaine de 89 entre paysans et citoyens (habitants des cités). Et « classe » ça fait un peu Loge, non ? Ça fait en tout cas « communion ou église » comme sous la monarchie.
« Avant même de former l’esprit, on forme le corps qui doit se lever, s’asseoir, manger, chier, pisser, dormir aux heures convenues », car plus tard au bureau ou à l’usine il faudra être « rentable et compétitif » comme aux Jeux Olympiques. On habitue les enfants, on les moule dans les compas-équerres franc-maçonnique. On envoie les gosses à l’école « parce que ça se fait », donc pure robotisation ou conduite de moutons. C’est comme ça que l’on accepte tout, y compris d’être tortionnaire, parce que l’autorité ou l'OPINION m’a dit de le faire : voir l’expérience de Milgram. (« Moi Monsieur je fais mon travail », comme cité plus haut).

D’une certaine manière, j’ai été protégé de l’école primaire obligatoire, et ai quand même réussit à obtenir le Certificat d’Études, je ne sais toujours pas comment, et c’est mon seul « diplôme ». J’ai été protégé par une sorte d’autisme naturel : j’avais beau souligner les textes de mes cahiers avec de jolis crayons de couleurs, j’obtenais toujours des notes médiocres, sauf en dessin évidemment ! Je n’ai même jamais réussit à apprendre la langue anglaise, et m’en porte à merveille. De même que je me porte à merveille ne n’avoir pas été contaminé par ce qu’on appelle BAC. De mon temps, si on n’avait pas le BAC et si on n’avait pas fait le « service militaire » obligatoire, on était un moins que rien ! Et en plus, à l’armée on vous refilait tous les mois votre paquet de cigarettes de la marque « Gauloise ». Les Gaulois fumaient-il du tabac ? Comme quoi il y a une mode pour les maladies et le cancer, tout étant, encore une fois, une question d’opinion... puisque problème du mental.

La judéo-franc-maçonnerie étant partout dans le monde, grâce à ses réseaux, c’est toute la planète qui est miné.
« Partout, on enseigne de gré ou de force « pour le bien de l’humanité » [typique franc-maçonnerie]. Partout, tu trouveras, sous toutes les latitudes, les mêmes règles scolaires : on te fait entrer dans le troupeau des gens nés la même année que toi, on t’oblige à écouter quelqu’un, ce quelqu’un que tu n’as pas choisi qui ne t’a pas
choisie est payé pour te mettre, quels qu’en soient les moyens, certaines choses dans le crâne, lesquelles choses sont choisies par les États qui, en fin de course, sélectionnent par les diplômes la place qu’ils t’assignent dans leur société. Ton espace est aussi clôturé que ton temps : tu ne peux participer d’aucune manière à la vie de ceux qui ne sont pas en âge d’être scolairement conscrits ».
Ayant classé des archives de cheminots passant le concours pour entrer en « religion » dans les chemins de fer non encore privatisés avant 1900, le niveau d’instruction consistait vers 1890 à savoir faire les quatre opérations élémentaires de calculs, écrire une petite rédaction entre 5 et 10 lignes, et terminé. Il suffisait de joindre à sa feuille d’examen un certificat de « bonnes mœurs » et on entrait en sacerdoce du chemin de fer à vapeur, et il en fallait à cette époque du courage tant les accidents étaient fréquents. Et à l’époque « bonnes mœurs » n’était pas synonyme de « Mariage gay » ni « pour tous »...

La dictature de l’État s’exerce dès la maternelle : « L’école maternelle pourrait ainsi mieux assumer son rôle de pivot éducatif, c’est-à-dire de base d’organisation de la vie de l’enfant, à l’école et hors de l’école » (circulaire de l’Éducation Nationale du 7 décembre 1982).
L’école obligatoire, comme de tout depuis 1789, sert à RENTABILISER le futur ou la future esclave.
Jiddu Krishnamurti a demandé instamment aux personnes qui aimaient les enfants de soustraire ceux-ci à l’école et de leur donner l’instruction « quelque part, au coin de la rue ou dans leurs propres maisons ». « Depuis qu’a été promulguée la loi de 1882, il y a toujours eu, en France, une sourde opposition à celle-ci et les écoles parallèles ou perpendiculaires ne datent pas d’aujourd’hui », écrit Catherine Baker : Insoumission à l’école obligatoire.

Le meilleur lavage de cerveaux teinte nous tous lorsque nous passons devant le moindre bâtiment de la république, avec gravé dessus la trinité maçonnique spéculative de 1717 : « liberté-égalité-fraternité ». Aucune neutralité dans cette république, c’est une Église, C’EST UNE OPINION.

Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux dit la même chose : s’échapper de l’école obligatoire et plus tard du pire : l'université. Notations scolaires et diplômes sont des monstruosités doublés d’imbécilités. Notations, diplômes devraient être déclarés illégaux, factices. « Il faut empêcher toute discrimination fondée sur la scolarité. Il est absurde et injuste de juger (en bien et en mal) un homme sur son passé scolaire. Qu’est-ce que c’est que cette pratique qui consiste à se renseigner sur tel ou tel pour savoir s’il s’est montré dans son jeune âge capable de répéter ce qu’on lui demandait de répéter ? Ça rime à quoi ? », surtout en cas d’embauche. « Tout le monde sait que les diplômes n’ont ordinairement aucun rapport, même lointain, avec la qualification qu’on demande pour un emploi. Pour un travail réclamant telle ou telle compétence, le désir de réussir et une période d’essai ne seraient-ils pas des gages plus sérieux que le casier scolaire ? Nous connaissons tous des gens qui seraient profondément heureux de pouvoir en former d’autres autour d’eux à ce qu’ils aiment faire ».

Il est grandement temps de sortir de l’imbécilité : « C’est scientifiquement prouvé », car il n’y a pas pire dogme, pire Inquisition, pire OPINION ou pire TOTALITARISME. C’est comme gober tout ce que dit votre docteur. Or lui aussi énonce son opinion. Votre médecin, en tout, C’EST VOUS, donc la réalisation du Centrum Centri, du Soi. Les techniciens de nos jours veulent tout mesurer pour se rassurer, pour être dans le CONFORT.


[En haut de page : un ange montre à Jean la Nouvelle Jérusalem avec l’Agneau de Dieu au centre. Folio 55 de l’Apocalypse de Bamberg]
L’Agneau entre aussi dans la symbolique osirienne et des religions du salut ou rédemption : triomphe du renouveau, victoire de la vie sur la mort (mais dans quel sens ?). On sacrifie l’Agneau pour « assurer son propre salut », ce qui est une monstruosité diabolique. Cette coutume du salut est toujours de la voie de l’Agriculture et de Dyonisos et compagnie. Pour les adeptes de la foi de Moïse, l’Agneau, ou la Brebis sont le symbole du troupeau de Dieu (peuple élu) paissant sous la conduite de bergers (chef politiques, sens de l’État).
Jusqu’à nos jours, l’agneau de lait, des juifs aux chrétiens, et de ceux-ci aux musulman, est la victime sacrificielle de toutes les occasions, et surtout du Renouveau où se succède Pâque juive, Pâques chrétiennes, mort et résurrection d’Osiris, et ensuite du Christ agneau de Dieu, et sacrifice du Ramadan. L’effusion du sang rédempteur du Christ sur la croix n’est pas sans rapport avec le sang ‘salvateur’ de l’agneau sacrifié dont les Juifs enduisent les montants et le linteau de leur porte pour écarter de leur maison les forces du mal !
L’agneau est sur la montagne de Sion et au centre de la Jérusalem céleste, dans l’Apocalypse. L’agneau est totalement symbole solaire : l’Apocalypse emploie 28 fois le mot Agneau pour désigner le Christ (équivalent du Centrum Centri, du Soi ou Instant).
Le mot Agneau sonne comme Agni et IGNÉ : FEU. INNÉ et IGNÉ : Instant ou Stargate ! « Faites Feu vaporant, digérant, continuel, non violent, subtil, environné, aéreux, clos, incomburant, altérant. Et, en mon vrai Dieu, je t’ai dit toute la manière du Feu, et récapitule mes mots, mot à mot. Car le Feu est tout, comme tu peux voir par tous les dits Code de toute Vérité ». (D’après Bernard Le Trévisan).
Agneau sonne comme ANNEAU : ce qui lie, donc être lié au berger. Agneau : entraves, anneau ; Agnel : agneau, sorte de monnaie ; Agenoller c’est s’agenouiller. (Glossaire de Du Cange).

(Référence partielle sur l’école : Catherine Baker : Insoumission à l’école obligatoire).
 
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 28-01-2013 00:54

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >