Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Bars à Fellation
Bars à Fellation Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 30-01-2013 20:51

Pages vues : 4788    

Favoris : 368

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
kaboom_dekker.jpg
 
 
Bars à Fellation
dans la foulée du Mariage gay
et des Couilles en Or sionistos-khazars
ou MONDIALISME
 
 
Les « perversions sexuelles » sont toutes aussi des modes attachées à des opinions, puisque découlant du mental. Au-delà des conduites quotidiennes des homosexuels et des lesbiennes, il existe d’autres stéréotypes ou opinions dérivant de l’homophobie ou regard de l’autre : le sadomasochisme, qui bien qu’étant mis en rapport avec l’homosexualité masculine existe aussi dans les rapports hétérosexuels. La même chose se passe dans la pédophilie : le plus souvent des hommes abusent sexuellement des petites filles et plus rarement des petits garçons. Ainsi la grande majorité de la pédophilie est de nature hétérosexuelle, et implique presque toujours des hommes. La pédophilie apparaît comme un désordre sexuel concernant plus les hétérosexuels que les homosexuels. D’où la fausseté de l’invective inquisitoriale « Pédé » ou « Pédéraste » comme injure contre les homosexuels.
 
FELLATION : 1843, plein pot dans la naissance de l’ère industrielle ; du latin fellatio, de fellare : sucer, téter.
Acte sexuel consistant à exciter les parties génitales masculines par des caresses buccales (vulgairement : Faire, tailler une pipe). Pour le contraire voir : CUNNILINGUS, de con et ligere : lécher (vulgairement : Faire minette).
 
Puisqu’avec le « mariage gay » nous sommes à fond dans l’évolutionnisme du corps et du matérialisme, pourquoi pas des bars à fellation ! Qui d’ailleurs existent sous forme d’hypocrisie d’État permettant sa tolérance (comme les maisons) et portant le nom de Backroom, là-dedans pas besoin de se mettre à poils ! Mais la différence énorme d’avec un bar à fellation c’est l’anonymat que permettent les backrooms et autre glory hole ; même chose avec les combinaisons latex ou les masques de bondage.
Qui tient les médias, la bouffe, le sexe, tient le monde. C’est la trinité du Prince de ce monde : POSSÉDER, STOCKER : IL TIENT le monde PAR LA TRIPE (le boyau). Le Prince de ce monde étant Prince, il offre le PLAIT-SIR : l’attirance de plaire, de briller, d’éclairer, d’en jeter plein la vue et la gueule. Il plait. Quoi de plus plaisant que la modernité ! Quoi de plus plaisant que d’éveiller l’Amour, le désir de quelque chose, le DÉSIR DE SUCER dans un BAR à FELLATION. Le désir d’être tété par l’HOMME QUI ME PLAIT, et qui me voit.

Au point où nous en sommes rendus de l’évolutionnisme depuis l’opinion du Big Bang, pourquoi pas des bars à fellation lorsqu’on pouvait voir des pancartes dans la manifestation de ceux qui sont pour le « Mariage gay » du genre :
- On veut un anneau pas qu’autour de la queue (typique d’un certain monde gay).
- Nous aussi on veut congeler nos bébés !
- Bite dans le cul ou pas, on veut l’égalité des droits (pancarte tenue par un enfant d’environ 8 ans)
- Si Hollande recule... On l’encule.
- François, tu perds les pédales !
- Avec 2 papas pédés, plus d’enfants mal habillés (clin d’œil au businessman Pierre Bergé, qui est expert en corps et actionnaire du pôle du lobby gay représenté par le journal Tétu, et également détenteur d’une partie du groupe Le Monde ayant hélas sous sa coupe le magazine Télérama)

Où se trouve l’Amour dans ce merdier ? Pardon, ce « progrès social » ou « modernité » ? La franc-maçonnerie a encore frappé avec son « égalité » absolument sans liberté et sans fraternité. Alors, oui, pourquoi pas de bars à fellation... Et moi aussi je veux du fric comme Pierre Bergé pour jouer aux mécènes, c’est rigolo et égoïste de vouloir du bien aux autres au lieu de se tourner vers l’intérieur de Soi ; moi aussi je veux un palace comme celui du philobotuliste Botul Henri-Lévy puisque nous sommes égaux d’après les francs-maçons !!! Bref, moi aussi je veux en être... de l’oligarchie.

Le eyes candy « Mariage gay » est bien l’arbre qui cache la forêt, celle-ci étant le problème de fond concernant l’énergie tout court.
Dans le thème Homosexuel inventé à la fin du 19è siècle à la remorque du siècle des lumières et de l’infâme Sigmund Freud par le médecin aliéniste : Richard von Krafft-Ebing, faisait de « l’homosexualité » une « dégénérescence ». Ainsi, il y a une énorme différence qu’une personne se dise « homosexuelle », ou qu’elle soit appelée ainsi par les autres (victime de l’opinion), ce n’est pas du tout la même chose et a des implications très différentes.
Avec ou sans « mariage gay », tout ce que peut dire une personne d’elle-même est suspect, et tout ce que l’on peut dire d’elle selon l’opinion l’est tout autant. Ainsi, dans le « social » comme dans tous ceux qui sont condamnés par la société, comme actuellement les « terroristes », les « islamistes », le QUI LE DIT EST ESSENTIEL. C’est cela la MANIPULATION D’OPINION pure et simple.
Les experts en alcoolisme savent parfaitement une difficulté énorme entre se reconnaître comme un alcoolique et le fait d’être décrit comme tel par autrui. Il arrive souvent qu’une épouse considère son mari comme alcoolique alors qu’il estime qu’il boit peu ou « normalement ». Ce n’est pas pour rien qu’un traitement de l’alcoolisme exige, avant tout, que l’individu lui-même prenne conscience ou se reconnaisse comme tel ; qu’il assume son identité, son ‘je’. Dans cette optique, le concept d’homosexualité a également une dimension idéologique. C’est-à-dire que les questions « QUI LE DIT ? et POURQUOI ? » sont d’une importance extrême.


La « science » actuelle qui veut tout mesurer a depuis longtemps fort naïvement essayé de trouver la « raison » de l’homosexualité. Car enfin, la question « Suis-je pédé ? » recouvre l’expérience intime de la personne. Alors que le discours « scientifique » dans le sens actuel du mot « science » : expérience reproductible par tous et en tous lieux (encore l’égalité et le communisme), a posé une autre question : « Qui est pédé ? ». Ainsi est-il possible de « mesurer objectivement » si une personne est « homosexuelle » indépendamment de ce qu’elle dit d’elle-même ?
Alors, comment une personne se définit elle-même ? Question cruciale pour le pouvoir (l’État), et au final pour les parents d’éventuels homosexuels. En Allemagne il y eut la mode de détecter les Juifs par des signes extérieurs, comme le nez par exemple... Toujours une question de mode. De nos jours, il y a évidemment uniquement des raisons économiques, et secondairement politiques pour chercher des signes vérifiables de l’homosexualité, s’ils existent. Avec le projet de « mariage gay », le pouvoir et lobby gay élude le « scientifique » en se réfugiant sous le compas-équerre « égalité » en chamboulant l’institution multi millénaires du mariage, surtout en jouant sur la fibre du sentiment avec l’enfant adoptable.

Cette histoire de « mariage gay » est uniquement une question de mode, comme les fringues de la maison de mode financée par Pierre Bergé. On en arrive même aux vêtements de tous les jours que l’on peut dorénavant LOUER. C’est ça la « mobilité » : on travail à un endroit pendant 6 mois, on loue donc un logement à côté ; puis on change de lieux de travail et on loue autre chose, etc. etc. Le mariage gay s’inscrit dans la même optique de la sédentarité de civilisation (les cités et le béton) : on casse cette sédentarité au nom de LA CIRCULATION DU FRIC, alors que les Chasseurs-Cueilleurs circulaient pour l’INSTANT, pour l’ici et maintenant ou immédiateté de vivre. La circulation moderne du fric n’est pas un besoin vital mais uniquement FAIRE DU FRIC, faire du profit selon la croissance de l’évolutionnisme.  

Le « mariage gay » n’empêchera absolument pas les garçons féminins et jolis et les filles masculines (camionneuses) d’être parfois stigmatisés par leurs familles et amis, et même soumis à des traitements médicaux, car c’est toujours une question de mode : homosexualité interdite par moments et par quelques États, permise ou tolérée ou considérée comme une maladie, etc. (1) Personnellement j’ai toujours considéré l’homosexualité comme un thème de la Nature en forme de VARIATION (donc mouvement pouvant CHANGER et devenir thème...), que l’on retrouve d’ailleurs dans le règne végétal et animal autre qu’humain. D’ailleurs, comment ce qu’on appelle « homosexualité » depuis seulement la fin du 19è siècle pourrait-être « anti-naturel » ?? C’est idiot. C’est une bio-opinion !

L’homosexualité étant naturelle, elle ne devrait pas être une division entre homos et hétéros. Alors, « peuple juif ou élu », « peuple homo », ou seulement idéologie et donc opinion et façon de vivre ? ET QUI EN PARLE ? QUI PORTE EN LUMIÈRE LE PROJET MARIAGE GAY ?

Avec le mariage gay, on dirait que le lobby gay essaye de « mettre en lumière » et renforcer la division homo-hétéro, alors qu’un homo se posera un jour ou l’autre la question : « Est-ce que ça se voit ? »
Et l’acte sexuel en lui-même, car nous ne sommes pas dans l’Amour imhotepique : sans sexe ou sans contact physique. Pour beaucoup homosexuel = sodomie (pénétration anale), mais ça se pratique aussi chez les hétéros ! En plus, un homme qui sodomise un autre homme ne se considère pas nécessairement comme homosexuel. Dans les pays latin, seul l’homme qui se laisse pénétrer par le derrière est homosexuel, celui qui le sodomise est comme invisible, il n’est pas considéré comme homo. Les choses se compliquent encore : pour beaucoup d’hommes, sodomiser un autre homme n’est pas un acte homosexuel : par contre, et c’est là où ça touche l’Amour imhotepique : embrasser un homme sur la bouche (comme le font les Russes) est considéré en Occident comme homosexualité !!!

En résumé : Comme le dit si bien Ramana Maharshi à propos du mental : LE SEXE EST DANS LE MENTAL. Et l’homosexualité étant Thème et variation, il est naturel que la variation puisse devenir thème et ensuite repasser en variation du thème... Il est beaucoup plus confortable de bâtir un « mariage gay » transcendant le « gène » de l’homosexualité en caricature et mode par l’outil institution étatique, que d’envisager un potentiel homosexuel chez tous les êtres humains, ce que j’ai toujours pensé dès ma petite enfance. Mais il est désormais connue que l’État et le Nouvel Ordre Mondial c’est diviser pour régner. Alors « l’égalité » maçonnique c’est nul. La vraie égalité c’est que nous sommes potentiellement tous homosexuel. Et le « mariage gay » n’est pas une « avancée sociale » ou « libération » mais une PRISON, car au cours de leur vie beaucoup de personnes changent d’orientation sexuelle. Avec la pensée unique de la société totalitaire mondialiste, pas de place à l’excentricité et au non conformisme : voir la mode du terrorisme !!! Il faut aussi tenir compte des facteurs sociaux, familiaux, de lieux géographiques, psychologiques pouvant affecter le thème et variation de la sexualité.

Maintenant, bien malin le chercheur qui pourra dire si « l’homosexualité » existait chez les Chasseurs-Cueilleurs ! Comme seul l’Instant devait compter pour les Chasseurs-Cueilleurs, on peut imaginer qu’ils pratiquaient une sexualité essentielle : se reproduire ; une éventuelle « homosexualité » n’aurait été probablement considéré que comme UNE RÉCRÉATION (re-création), UN AMUSEMENT (a-muse ou privation de muses) comme se masturber réciproquement.

En fait ce projet de « mariage gay » (ou ‘pour tous’) est destiné À MIEUX CONTRÔLER LES POPULATIONS dans leur ensemble. Tout simplement, et s’inscrit bien dans la construction du Nouvel Ordre Mondial ; donc aucune avancée de société ou « civilisation » là-dedans. Il faut savoir que dans la population homosexuelle les hommes tendent davantage aux contacts sexuels, souvent anonyme, et rapide (donc pas d’histoire de « mariage » là-dedans) ; et que les femmes lesbiennes ont plus tendance à tomber amoureuse (donc le ‘mariage’ s’adresserait plus à elles). Mais dans tous les cas il y a une division entre le sexuel et l’affectif, on ne peut pas parler « d’Amour » qui forme un ensemble. L’histoire du « mariage gay » ne concernerait que la « soudure » artificielle du couple, et hautement suspect, par l’enfant.
Les couples homosexuels masculins présentent souvent un manque d’intimité (vagabondage sexuel), et les couples féminins présentent des problèmes dans le domaine de la sexualité : d’où le désir d’adopter un enfant toujours pour « souder » le couple, donc un désir égoïste.

Le « mariage gay » est une tentative de contrer le « coming out », ce genre de l’Inquisition qui pousse à se confesser devant ses juges en déclarant au monde : Je suis homosexuel ! Le problème est bien inquisitorial, car pourquoi ce besoin de l’homosexuel d’aller le crier sur les toits ? Alors qu’il pourrait faire ce qu’il veut, en être ou pas, sans « aller à confesse ». Terrible et infantile, du même genre devant l’Inquisition lorsqu’on répond par bravade inquiète : « Pédé, oui, et fière de l’être ! ». Évidemment crier sa sexualité sur les toits pour soi-disant sortir de la clandestinité, c’est se faire coller une nouvelle étiquette au cul ! Et le « mariage gay » n’échappe pas à la règle.

Pour terminer, voir l’intéressant film KABOOM, de Gregg Araki, avec le beau et électrique Thomas Dekker (à gauche en haut de page) qui colle parfaitement avec le sujet du film : le CORPS objet du désir : toujours posséder, toujours manger l’autre. Question existentielle et dramatique de certains homos : celui dont je suis amoureux est-il hétéro ou homo ?? S’il est hétéro c’est l’enfer pour moi !
En tous cas, je me marierais bien avec Thomas Dekker ! C’est mon type, et avec l’égalité maçonnique, la différence d’âge ne devrait plus être un obstacle. Avec la franc-maçonnerie : TOUT EST POSSIBLE, et plus on est de fous plus on rigole et plus on possède !


[Référence partielle à : Comprendre l’homosexualité, par Marina Castaneda]


Note.
1. L’American Psychiatric Association (APA) a éliminé l’homosexualité de son manuel diagnostique : Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders en 1973. Elle a seulement gardé la catégorie d’une homosexualité mal assumée, c’est-à-dire vécue dans la honte ou la culpabilité.
Donc l’homosexualité n’est plus une « perversion sexuelle », ainsi en va t-il des modes comme des maladies.
 
 

Dernière mise à jour : 30-01-2013 21:33

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >