Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Bientôt le retour du Temps Cosmique
Bientôt le retour du Temps Cosmique Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-02-2013 01:10

Pages vues : 3488    

Favoris : 405

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
arachnoglyphe.jpg
 
 
Bientôt le retour du Temps Cosmique
Retour de l’Homo-religiosus ou
intimité originelle de l’humain avec les Dieux


Pour un abandon de la voie de l’Agriculture
sur tous les plans :
spirituel et temporel, pour aller vers la voie de l’Horticulture.
 
 
 
COSMOS : 1847, du grec kosmos « bon ordre, ordre de l’univers ». En un mot c’est MAÂT. Pour la Russie c’est l’Espace extra terrestre. Le Cosmos c’est l’Univers, les Univers, le Dieu et les Dieux.

Le PLAN DU COSMOS c’est l’Arbre de Vie universel de toutes les civilisations passées et avenir, dans une complexe Azimutomancie.
Le Cosmos c’est : « Tout ce qui est en Haut est comme Tout ce qui est en Bas, et l’inverse ». Ou encore : « Le Centre est partout et la Circonférence nulle part ». C’est-à-dire que le Cosmos nous nourrit. Avant la Chute d’Adam et son éjection du Jardin où il était Jardinier, nous étions apprivoisant les plantes, la Nature, notre Nature. En l’apprivoisant, par échange réciproque, l’être humain se créait lui-même et accédait à une certaine autonomie.
 
Les Dieux et Dieu sont contenu dans ce Tout. Ils sont contenu dans le mental : « Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous les deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni les hommes n’ont été créés » (Ramana Maharshi, entretien 264). Ainsi l’être humain, s’il a jamais été créé, serait sa propre providence, et de lui seul dépend sa libération.
Mais même chez une personne athée, dans les moments dramatiques ou de grands désarrois face aux coups du sort et à la flèche du temps, se réveille l’ancestrale magie en « Dieu et sa Création ». Magie = pouvoir, parce que dans le cas de magie opérative le demandeur s’attribue un pouvoir contraignant un Dieu ou un Démon, ou une propriété cachée de la Nature. Et ce sera encore bien loin de la Réalisation du Soi où il n’y a plus rien à expliquer ni cancer du pouvoir, puisque le mental est vaincu.
Cependant le mystère reste le moteur principal : il est partout, et par conséquent en l’humain.

Les Dieux sont souvent imaginés descendant des Montagnes, ce qui fait penser à la Stargate car ils sortent, ils viennent pour révéler aux mortels leur présence et surtout pour imposer leur volonté. Nous avons là la trame de la série télé Stargate SG1. Les Dieux n’étant que pure production du mental, dans le côté positif ils sont là uniquement pour apporter un confort : une sécurité, donc un plan moral, une éthique. Les Lois Noachides sont également une opinion essayant d’imposer une pensée unique.

- Question : Les Dieux Ishvara ou Vishnou et leurs demeures sacrées sont-ils réels ?
- Maharshi : Aussi réels que vous êtes dans ce corps.
- Question : Possèdent-ils une existence phénoménale comme mon corps ? Ou bien sont-ils une fiction comme les cornes du lièvre ?
- Maharshi : Ils existent vraiment.
- Question : S’il en est ainsi, ils doivent se trouver quelque part. Où donc?
- Maharshi : Des gens qui les ont vus disent qu’ils existent quelque part. Nous devons les croire.
- Question : Où existent-ils ?
- Maharshi : En vous.
- Question : Mais alors, ce sont simplement des idées que je peux créer et contrôler ?
- Maharshi : Il en va ainsi de toute chose.
- Question : Mais je peux créer de pures fictions, par exemple des cornes de lièvres ou bien des choses qui ne sont que partiellement vraies, comme des mirages, etc. Par contre, il existe des faits indépendants de mon imagination. Les Dieux Ishvara et Vishnou entrent-ils dans cette catégorie ?
- Maharshi : Oui.
- Question : Sont-ils sujets à la dissolution cosmique ?
- Maharshi : Pourquoi le seraient-ils ? L’homme qui devient conscient du Soi transcende la dissolution cosmique (pralaya) et atteint la Libération (mukti). Pourquoi pas Dieu (Ishvara) qui est infiniment plus sage et plus capable ?
- Question : Les Dieu (Deva) et les Démons (Pishâcha) existent-ils de la même manière ?
- Maharshi : Oui.

L’invention de Dieu ou d’un Dieu avec un concept de « Lois » pour « moraliser » le monde c’est « vouloir le bien publique », c’est vouloir POSSÉDER LE BIEN PUBLIC et rechercher en retour de l’APPROBATION. Mais même dans ce cas c’est TOUJOURS DE L’ÉGOÏSME, donc du ressort de l’opinion, même si l’intention est désintéressé.
Ce monde actuel est sous la POSSESSION DU FRIC. Tout est devenu possession.

L’opinion des Juifs fait que le « nombril de la Terre » c’est Jérusalem, la terre sainte. On retrouve la montagne de Sion dans la symbolique de Jérusalem. La Palestine devient le Centre de la Terre. Elle est au sommet de la Montagne Cosmique.
La Mecque et la Kaaba ont conservé la même cosmologie mystique que Jérusalem.
« Dans toutes les traditions sémitiques, le centre (le nombril de la terre) était imaginé comme le sommet de la Montagne Cosmique. D’où l’importance des montagnes dans la cosmologie et la métaphysique sémites », écrit Mircea Eliade, dans : Cosmologie et Alchimie babyloniennes.

La Montagne symbolise l’ascension, sorte de Stargate ou Porte des Dieux permettant « l’accès au Ciel » ou « nombril de la terre ». L’étymologie populaire de Babylone et de Babel permettent l’interprétation en « Porte du Dieu ». Les légendes babyloniennes parlent du « voyage au ciel » rejoignent les croyances d’autres peuples où le « chemin des cieux » s’ouvre aux mortels à côté d’une Stargate : pilier du Ciel, Arc-en-Ciel. Et le Plan de voyage est l’Arbre de Vie.



Mouvement - Agitation - Transport, tel est le but des religions. Mais : nos croyances peuvent changer, pas la VÉRITÉ.
Ramana Maharshi dit à l’entretien 92 que les religions servent à faire connaître le Soi. Ce sont des aides, donc du confort. Du confort, parce que comme le dit Ramana Maharshi à l’entretien 96, la Vérité suprême est si simple : être dans l’état originel.
Le propre des religions est d’imposer la croyance en l’existence réelle des divinités ; d’imposer la croyance commune en imposant des règles de conduite sociales, des cérémonies, des tabous. Issues de fabulations mythiques, les religions se transforment en institutions sociales, en système. On a donc une base de conventions destinée à renforcer le lien communautaire, qui lui est fondé à l’origine sur des productions mentales fabuleuses qui soutenaient les cultures païennes : animistes, polythéistes, monothéistes. Mais plus il y a de conventions et de règles et plus la force suggestive de la « vérité » diminue. C’est pour cela qu’on peut parler de « isme » ou système. Le noachisme et le mosaïsme (système de Moïse) n’échappent pas à la règle. Qui dit religion dit RITUEL qui rendra l’individu solidaire de la collectivité, et au-delà de la vie organisée et jusqu’aux Égrégores dans le Cosmos. S’il y a une Ciel-Terrestre sur Terre, au Ciel il y a une Terre-Céleste ! (En Haut comme en Bas et l’inverse).
RITUEL = NORMES, on tourne en rond. Rituel sonne comme RITOURNELLE, ROTA ROTATION : une énergie (Feu) faisant tourner la Roue, qui là encore s’apparente à la Stargate : le chemin « symbolique » du VÉHICULE ou VAISSEAU inconcevable ou magique effectuant une aller et retour entre Ciel et Terre, unissant l’ailleurs et le profane ou spatio-temporel. Nous retrouvons toujours notre « nombril de la terre ». Un Vaisseau magique parce qu’il est le corps, et qu’un humain se débarrasse de ses vêtements pour être plus léger, alors que le Soi n’est pas attaché au corps. Quoi que l’humain fasse, où qu’il soit, le corps sera toujours le sien !


Remarque seulement sur les traces de la roue.
Et pour donner partout une chaleur égalle,
Trop tost vers terre et ciel ne monte ny dévalle.
Car en montant trop haut le ciel tu brusleras,
Et devallant trop bas la terre destruiras.
Mais si par le milieu ta carrière demeure,
La course est plus unie et la voye plus seure.
(De Nuysement, Poème philosophic de la Vérité de la
Phisique Minéralle, dans Traitez de l’Harmonie et
Constitution generalle du Vray Sel.
Cité par l’Alchimiste Fulcanelli dans : Le Mystère des Cathédrales)
Pour Carl Gustav Jung, le ROTA ou ROSACE centrale du porche des cathédrales représente le Soi, la Totalité, donc l’Instant, le Centrum Centri ou Centre cosmique. Cependant il ne faut pas oublier que seul le Soi ne comporte plus de dualité, et il peut y avoir un Centre cosmique et un Centre mystique, illustré par le MOYEU de l’AXE  un double courant évolution-involution s’établit.

Cependant Tchouang-tseu va encore plus loin, parce que le Rituel et la Roue ne sont que des phénomènes extérieurs , et que la Vérité ou TAO est sous-jacente à tous les phénomènes :
« Qui se sert du crochet, du cordeau, du compas et de l’équerre pour rectifier, offense la Nature ; qui se sert de la corde, de la ficelle, de la colle et de la laque pour consolider les choses va à l’encontre de leurs qualités propres. Qui plie les hommes par le rite et les rompt par la musique, qui les protège par la bonté et les relie par la justice, celui-là corrompt leur nature originelle ».
« Comment la bonté et la justice censées unir les hommes comme la colle et la laque, la corde et le cordeau, pourraient-elles avoir quelque influence sur un monde régi par le Tao et la vertu ? Elles ne provoquent que des égarements ».
(Tchouang-tseu, chapitre 8, Pieds palmés).

Parce qu’avec la ROUE :
- un coup on gagne,
- un coup on perd.
Il n’y a pas d’évolution, rien de nouveau sous le Soleil : Involution et Évolution marchent ensemble !


Plus les religions veulent imposer leur croyance en la réalité de leurs opinions (images), et plus le scepticisme et la laïcité s’installe.
Les images mythiques révèlent le caractère éphémère dans le monde des accidents ou spatio-temporel et les interrogations devant le Soi ou éternité ; les images à vocation morales concernent la vie matérielle et une ligne de conduite.
De toute façon vie et mort sont intimement mêlées.

L’imaginaire des temps préhistoriques est un concept en l’existence d’un Centre : impérial sur Terre ; et polaire au Ciel, entouré de quatre points cardinaux ou de quatre phases cardinales de la révolution cosmique. Le moteur principale est l’ANALOGIE ou correspondances, échanges entre le Haut et le Bas : « Tout ce qui est en Haut est comme Tout ce qui est en Bas, et l’inverse ». Tout ce qui est connu, tout ce qui est solide ou concret, participe de cette Loi magique des CORRESPONDANCES (voir la figure du Taiji illustrant cela).

Ensuite l’être humain a établit par convention (influence et expérience) des régions du Cosmos gouvernées par les Dieux et dirigées par les planètes. Il y a d’innombrables rapports, d’innombrables niveaux avec le Ciel et la Terre. C’est seulement dans un Centre [Stargate] et suivant un Plan précis [conditions particulières ou synchronicités] que la terre peut directement être relié avec le Ciel. Ainsi la Stargate est « une machine à synchronicité » où dans l’Instant. Tout se positionne en parallèle et non plus en séquence.
Chaque Métal, chaque planète a sa correspondance, sa SIGNATURE ici-bas. Chez les Babyloniens chaque planète était gouverné par un Dieu. Les Grecs empruntèrent ces correspondances ou analogies aux Mésopotamiens. Les Arabes les empruntèrent aux Grecs. Chaque force magique dont le centre est situé dans une région sidérale dirigée par une planète ou gouvernée par un Dieu porte une SIGNATURE diffusée à tous les niveaux du monde spatio-temporel ou par ses correspondances.

Dans une société traditionnelle, l’être humain n’est jamais seul, il ne peut pas se perdre parce que tout ce qu’il fait a une signification branchée sur l’universel, le Tout, et donc accessible à l’ensemble de la communauté : le centre est partout la circonférence est nulle part. C’est dans cette optique que la vraie TÉLÉPATHIE est le plus efficace et que l’on peut se passer du langage parlé. Ainsi « l’identité » de l’être humain, son rang social ou sa caste, sa position économique, deviennent complètement transparente grâce à ce « Centre » partout sans « circonférence », sorte de désindividualisation (ce que ne veut pas le mondialisme actuel qui pourtant prend la forme d’un ‘communisme’ inverse encore plus redoutable que celui de l’URSS, et qui pourtant parle encore de liberté par la bouche de ses politiques).

L’être humain d’autrefois privé d’individualité dans un Univers magique peut sembler privé de cette fameuse liberté dont personne ne connait la définition ! Pourtant il n’était pas l’esclave de certaines forces ou de certains Dieux. Il était intégré dans les mailles d’un cristal magique enveloppant le Cosmos tout entier, y compris les Dieux ; il réalisait donc le Soi. Cette conception du SOI chère Ramana Maharshi, à Jean Coulonval à beaucoup d'autres et à moi est autant ancienne que moderne, puisque on la retrouve dans les expériences EMI (Expérience de Mort Imminente).

Si les Dieux descendent de la Montagne-Stargate, les Métaux font de même : en haut ce sont les Météorites, en bas et sous terre dans la mine ce sont les Métaux. Arrachés au Ciel ou à la Terre ils viennent d’AILLEURS. Donc ils sont sacrés. Depuis la Chute d’Adam et le choix de la voie de l’Agriculture tout ce qui n’appartient pas naturellement à l’être humain et ne se trouve pas auprès de lui, donc tout ce qui ne participe pas à la condition de la Chute d’Adam semblera anormal ou sacré, ou démoniaque (le sacré étant ambivalent), parce cette nouveauté CHANGE SA NATURE. Les Métaux changèrent totalement la nature de l’être humain, voir où nous en sommes rendu avec d’abord les flèches et les épées, jusqu’à maintenant avec les avions, tanks et bombes diverses, sans compter le « béton armé » et les boîtes de conserve, etc. L’état paradisiaque des Jardins ou voie de l’Horticulture fut perdu par la faute des Juifs, pardon, la faute d’Adam (la Terre-Rouge ou le Passé-dépassé). Comme tout est double il faut aussi compter avec l’ADAM-CÉLESTE ou manifestation du divin. Les Juifs ont aussi fabriqué l’ADAM KADMON : Homme céleste qui n’a pas chuté c’est bien pratique !

Bref, avec la Chute de l’Adam terrestre on passe à la voie de l’Agriculture et à l’esclavage dans les champs de blé. Terminé le Paradis et l’ÂGE D’OR, place à l’ÂGE DU FAIR (FER), et par la même à de nouvelles énergies et une autre ouverture sur la Magie permettant d’autres expériences nettement démoniaques, et peu sacrées. De là vont naître des divinités agro-lunaires chassant les anciennes divinités malignes de la Brousse par exemple. La Lune deviendra l’astre de l’irruption du sacré avec l’archétype du Fils (Fils-amant de la déesse agro-lunaire). On arrive ainsi à la magie imitant l’agriculture : le Dieu Grain devra mourir enterré pour renaître renouvelé au prochain équinoxe. Ainsi est inventé la PASSION : thème de la mort nécessaire pour une résurrection par l’Esprit dans l’Esprit (faire pénitence), au sein des mimodrames d’après les Mystères initiatiques antiques (Mystères d'Éleusis, Osiris, etc.)

Le but ultime des Mystères (noces sacrées), sera le mariage mystique du Fils renouvelé (ressuscité) avec la déesse-Mère et Sœur (car aussi renouvelée) qui symbolisera le retour à l’Unité (Hermaphrodite retrouvé ou absence de dualité ou Soi).
Ainsi le thème PASSION-RÉSURRECTION et MARIAGE-SACRÉE depuis le choix de la voie de l’agriculture est devenu l’origine de toutes les religions du Salut et de sa théologie. À l’origine du choix de la voie de l’agriculture il y eut probablement magie imitative pour redonner vie au grain, et à travers lui à toutes les récoltes, puis à tout l’Univers endormi pendant l’hiver ; puis probablement peu à peu par identification de l’humain au Dieu-Fils procurant le confort d’une résurrection pour le groupe humain ; puis pour certains privilégiés ; enfin pour tout le monde au fur et à mesure que l’individualité se développe et se détache du Moi collectif tribal (mais avec le projet du mondialisme nous sommes en train d’y revenir à l’envers façon communisme soviétique : une big tribu !).

Avec le Paradis envolé et l’Agriculture l’être humain COMMENCE À COMPTER (les grains, l’huile, les moutons, les bœufs, etc.) en prévision du stockage et du business et de l’établissement des cités. On stocke et on archive aussi (bibliothèques).
Si la choix de la voie de l’Agriculture au lieu du choix de la voie de l’Horticulture a provoqué la chute, l’autre gros point noir fut l’époque de la Renaissance, quand l’invention de l’imprimerie fut effective, le langage écrit atterri dans des mains qui n’auraient jamais dues les recevoir, parce que pas préparées. Il faut aussi compter sur l’arrivée vers cette époque de Luther, Galilée, Descartes, etc., qui eurent en commun une nouvelle façon de lire, de mettre en rapport ce qui est écrit et ce que cela signifie. Avec la diffusion du langage écrit, plus besoin de serments comme au Moyen-Âge puisqu’on passe aux témoignages écrits (c’est plus confortable et va devenir mondialiste avec les futures lois écrites, les contrôles, carte d’identité, etc.).

La Renaissance, surtout avec la « découverte » de l’Amérique, c’est l’établissement de plans, de peintures hollandaises et d’études de la perspective et de la géométrie (monde papier ou toile en deux dimensions cherchant à « photographier » avant l’invention de cet appareil). L’humain commence à se couper de la Nature : la Nature est étudiée en utilisant les nouvelles découvertes en mathématiques, et elle est représentée sur le papier ou la toile. Parallèlement l’Alchimie se dégrade presque totalement. ON ANALYSE, le règne du mental et de la ‘raison’ entre en piste... Le communisme ou socialisme n’est plus bien loin...

Oui, comme écrit en titre : Bientôt le retour du Temps Cosmique, parce que la multitude des religions et leurs cultes ont leur racines communes dans le culte primitif des ancêtres. Parce que comme l’écrit Gustave Thibon dans Diagnostics : « La guérison de l’humanité exige une science totale et un amour totale de l’humanité », et le mot Amour signifie : privé de mort (du A privatif et Mort), donc la réalisation du Soi ou Instant. Soit rendre MUET ou découvrir le meilleur langage : le SILENCE, ou le départ de la vraie Télépathie (AMUIR : rendre muet ; du A privatif et Muir : mugir, beugler).
« Tout langage est un alphabet de symboles dont l’exercice suppose un passé que les interlocuteurs partagent... » (L’Aleph, de Jorge Luis Borges) Et partager ça prend du temps (idéation)...


[En références à : Pierre Solié, Médecines initiatiques ; David R. Olson, L’Univers de l’écrit ; Paul Diel, Le symbolisme dans la Bible ; Mircea Eliade, Cosmologie et Alchimie babyloniennes ; Ramana Maharshi, Enseignements, édition intégrale ; Gustave Thibon, Diagnostics ; L’Aleph, de Jorge Luis Borges]


(En haut de page : « Arachnoglyphes », photo de Dominique Kubler)
 
 

Dernière mise à jour : 13-02-2013 02:30

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >