Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow La Chute d’Adam ou voie de l’Agriculture
La Chute d’Adam ou voie de l’Agriculture Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 15-02-2013 02:22

Pages vues : 3435    

Favoris : 391

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
cart_voeux4.jpg
 
 
La Chute d’Adam ou voie de l’Agriculture

My God ! Depuis quand un Dieu, surtout Yahvé, se permet-il de juger les humains ?
 
 
 
La Chute d’Adam sur laquelle repose les deux Testaments, l’Ancien et le Nouveau, pourrait provenir du choix de la voie de l’Agriculture. Les deux Testaments forment un tout indivisible, selon Paul Diel (Le symbolisme dans la Bible) : le mythe de la chute de l’âme humaine et de son élévation possible résume la Chute de l’humain ou décadence depuis environ 10.000 ans. Cette Chute se résume par l’oublie de l’Esprit et l’exaltation du matérialisme.
Le texte de la Genèse forme un point de départ échappant à l’ensemble des deux Testaments. Cette Genèse et Chute est un condensé de symboles et les Alchimistes chrétiens ne s’y sont pas trompés. Selon l’étude de Paul Diel les autres textes de la Bible ne rapportent que des faits historiques dans lesquels s’insèrent de temps à autre des inventions du mental en un sens caché.
 
Toute la symbolique d’Adam serait analogiquement liée au sens caché de la symbolique du polythéiste (même s’il y a des différences sur le décor).
Avec le mythe d’Adam nous aurions à faire à un Dieu colérique qui se venge et condamne sa création comme un vulgaire spagyriste jetant sa préparation qu’orgueilleusement il estime ratée !
Bref, le péché se poursuit jusqu’à nos jours, même si le Christ (Dieu en personne) s’est offert en holocauste pour effacer la faute originelle.
Paul Diel écrit que la Faute, la Chute est symbole, comme Dieu, comme le Serpent et le Paradis et le Fruit défendu de l’Arbre de la Connaissance (Arbre de Vie). De toutes façons absolument tout ici bas est symbole puisque dans le mental ! Le sort d’Adam comme l’explique Diel signifierait le sort de chaque humain essentiellement défaillant, comme une création non aboutit, ce qui donne un sort sous le joug d’une justice immanente (résidant dedans, donc d’une conscience).
Pour Diel, dans le monothéisme Créateur et Juge sont réunit en un seul symbole personnifiant, dont la signification est le mystère de l’existence (mystère de la vie humaine, sa responsabilité à l’égard de ses intentions vraies ou fausses, son choix entre bon et mauvais). Ainsi se comporterai le monothéisme fondant notre culture : la dualité, le binaire devenu l’outil informatique du diable en une technologie devenue folle envahissant nos vies : bien ou mal, winners ou losers, SUJET ET OBJET. TOUT SOUS CONTRÔLE : empire des formes et de l’information : tout est sous contrôle (en démocratie-dictatoriale). Par contre, Paul Diel a raison d’écrire que la cause profonde de notre décadence actuelle est la guerre véritable entre la spiritualité et la technologie (qui est maintenant appelée faussement ‘Science’). Un des remèdes est de retrouver le sens du mot Science détruit, comme beaucoup de choses, à l’époque de la Renaissance où avant cela et la Réforme (Luther, Calvin), science et spiritualité ne formaient que le mot SCIENCE tout court. Car à partir de la Renaissance, le mot ‘science’ devient synonyme d’objectivité, de ‘raison’ : le divin fit place au raisonnement mathématique, logique, et aux plans et cartes de géographie dessinés par l’humain, cela nous donnera le départ de la technologie transformée en sens du mot ‘science’. Après la Renaissance le règne de la libre pensée et de l’opinion était établit.

La Chute de l’humain est tout simplement qu’il ignore le Soi ou Instant : il s’en est éloigné ; il s’est éloigné de MAÂT [Femme de ménage du Cosmos (plume symbole d’équilibre) et celle qui « instante » tout (libérée de la pesanteur de la dualité ou deux plateaux de la balance)]. L’humain s’est éloigné du Soi puisqu’il traite mal la terre depuis 10.000 ans, il maltraite l’HUMUS et ses émanations il se maltraite donc lui-même.

Ensuite, en aucune façon le noachisme et ses lois n’a à imposer son monothéisme, puisque celui-ci repose sur le paganisme ou polythéisme. Le bidouillage du noachisme dans son thème évolutionniste et en déviance christique voudrait que tout ce qui se situe AVANT l’an zéro (avant le Christ), serait damné et rejeté de « l’évolution vers le paradis », ou serait éternellement exclus de la « promesse d’immortalité de Dieu », quelle qu’ait été la vie, souvent hautement méritoire, des Anciens. C’est tout simplement une opinion monstrueuse venant d’un humain ou d’un groupe complètement malade doublé d’imbécilité. Complètement malade parce qu’un Dieu unique a déjà existé AVANT l’an zéro ou opinion des malades, et parce que tout est cyclique. Et les prophètes de l’Ancien Testament, les Juifs (peuple élu) sont-ils également exclus pour avoir vécu avant l’avènement du Christ ? D’ailleurs comme le souligne Paul Diel, pourquoi les prophètes auxquels Dieu a révélé ses volontés ne parlent jamais d’immortalité (du Soi), inconnu dans l’Ancien Testament ? Tout au plus avant Noé et son déluge vivait-on environ autour de 900 ans.

À propos de « peuple élu » : un peuple tellement élu qu’il était constamment rappelé à l’ordre par son Dieu colérique ! Mais c’est valable pour tous les peuples d’être rappelé à l’ordre pour éviter de tomber en décadence. Le Nouveau Testament raconte la décadence d’Israël tombé sous le joug romain, et l’avènement du Messie, rapportant le Soi ou Instant flétrie et salie par les Pharisiens et leurs équerres et compas mesurant chaque lettre de la Loi de Moïse comme un élève d’université dans une classe de chimie : « Dans un liquide fut plongé », ou « Il a été prouvé que... », bref, que des conneries ou opinions.
Les Évangiles sont une partie importante pouvant aider à éclaircir le Soi.

Ce Dieu est un colérique qui menace de châtiment temporel ceux qui désobéissent, et même dans le Nouveau Testament il n’y a point de promesse d’immortalité (toujours absence d’Instant ou Soi). Comme le dit Ramana Maharshi, la Félicité est notre état naturel, et c’est cela qu’il faut retrouver en effaçant l’ignorance ; donc pas de « but à atteindre », juste un éclaircissement, une TRANSPARENCE. La libération n’est pas dans un espace-temps mais dans l’Instant. La voie du Salut ou but à atteindre empêche la Libération puisqu’elle s’oppose à l’état naturel, qui seul peut conduire à la Libération.
TRANSPARENT - TRESPAS - TRESPASSÉ - TRESPERCER - TRESPORTEMENT - TRESPESSAULES - TRESNOER - TRESLUE - TRESSAULT : tous ces mots évoquent le PASSAGE et la TRANSPARENCE. On peut même y ajouter une autre branche : TRÉSOR - TRESTOT - TRESTUT : tout. (Réf. glossaire de Du Cange).

Pour Paul Diel, le mot Dieu évoque l’émotion devant l’inexplicable, ce que d’autres résument par « l’Inconnaissable à jamais », ou le TAO (en Chine). Ce qui est mystérieux serait appelé « Dieu », donc la division entre sujet et objet : Di-eu. Si Dieu est une « émotion » il est dans le mental, et c’est une opinion de plus comme le fait comprendre Ramana Maharshi, parce le fait de le nommer le place à l’extérieur, donc en dehors du Soi. Diel rapproche le mot dieu de « Jovis » (joie ?) ; Jeus (Jésus ?) puis Jéhovis (Jéhova)...

Ce qui appuis la voie de l’Agriculture avec le Chute d’Adam pour former LA CHUTE est, à mon avis, amplifié par des textes irlandais où il est dit que les Dieux sont les gens d’art, et les non-dieux les agriculteurs. Voilà qui est dit. Donc on passe d’un caractère aristocratique à un caractère profane et matérialiste (Agriculture = Ventre). Chez les Irlandais du Moyen-Âge on évaluait les richesses en bétail et non en culture (‘richesses de la terre’, ‘corne d’abondance’). Le pasteur était à l’honneur, non le laboureur.
Chute d’Adam et Agriculture donnent les États et leurs dictatures ou contraintes.
Chute d’Adam et Agriculture donnent la diabolisation des Dragons et autres Serpents, du Dieu Pan aussi.
Avec l’Agriculture, place à l’individualité : début de la démocratie où par l’intermédiaire des religions à mystères, tout le monde peut être initié individuellement à cette fameuse « lumière » chère aux perruques poudrées du 18è siècle, où l’initié participe au Soi Instant ou vie éternelle.
Avec l’Agriculture et l’obligatoire sédentarité, il fallu instituer le PÈLERINAGE pour imiter le nomadisme perdu afin de remettre l’humain dans la voie perdue de l’Horticulture. L’Islam a fait du Pèlerinage à la Mecque l’une des plus importantes obligations du Croyant. Pour les chrétiens il y a le Pèlerinage à Compostelle ou au Mont Saint-Michel. Les Paysans ou Pagans surent garder leurs racines de la voie de l’Horticulture.

La voie de l’Horticulture nous aurait facilité la vraie Télépathie : les graines, les insectes voyagent, les abeilles essaiment, les vols des fourmis sauterelles papillons... sont des migrations ; l’air est le support de tous les animaux qui volent, mais aussi une sorte d’éther faisant propager la lumière, les odeurs, les sons, etc.
Avec la voie de l’Horticulture, les pierres levées seraient encore toute en place, car pas besoin de dégager des passages dans les champs pour permettre le passage des machines agricoles...

RAPPEL :
Dans la religion comme dans la magie, ou comme dans la vie tout court, la périodicité ou rythme est l’utilisation indéfinie d’un « temps mythique » rendu présent : ici et maintenant, l’Instant. Ainsi la Passion du Christ, sa mort et sa résurrection ne sont pas simplement commémorées aux cours des offices de la Semaine Sainte, elles sont maintenant présentes aux yeux des fidèles. Un vrai chrétien est quasiment contemporain des événements historiques : il est dans l’Instant de ce moment particulier. Un rite répète un fragment du temps originel, c’est le modèle.
Avec le Jardin, lieu sacré puisque répétant le Paradis, nous avons le microcosme, le Centre du monde, le Cœur même de l’Univers et réceptacle de la conception la plus élémentaire du sacré avec l’Arbre, la Pierre, les Simples, les Fleurs, les Fruits, le Bassin d’Eau.
Arbre de la Connaissance et Arbre de Vie dans le Jardin se confondent, l’Arbre de Vie est caché et pourrait correspondre aux Pommiers du Jardin des Hespérides. Les Babyloniens avaient deux Arbres : celui de la Vérité et celui de la Vie. En mangeant le fruit défendu Adam découvre le sujet et l’objet. Il ne lui reste plus qu’à faire le chemin inverse à travers le plan de l’Arbre de Vie pour retrouver l’Unité : GOUTER LE FRUIT DU DEUXIÈME ARBRE OU ARBRE DE VIE, dans lequel est contenu l’Arbre aux fruits défendus. Nous avons bien les deux Eaux des deux pleureuses Isis et Nephtys et l’Eau de Vie pour l’une, l’Eau de Mort-Colle pour l’autre.

Le SERPENT de la Genèse est équivalent au Dragon gardien du Seuil. Un Seuil sans Gardien est une catastrophe, parce qu’en dehors du Gardien du Seuil, rien n’est gardé, tout est profane et vulgaire. Celui qui est pur a accès à l’Instant sans Panique car les Gardiens du Seuil s’inclinent, parce que pureté signifie abandon de la volonté. Et comme les Gardiens du Seuil s’inclinent, il n’existe pas au monde de Gardien du Seuil qu’il faille tuer, ce sont des conneries de héros tordus rongés par la volonté et le « but à atteindre », genre l’imbécile et violent Héraklès voulant cueillir les Pommes d’Or au Jardin. Pour moi et l’ayant vécu, les Pommes d’Or sont à reflets d’OR ROSE (mais sans comparaison avec un quelconque alliage métallique).
Toutes les Fontaines de Jouvence et d’Immortalité ont leurs Gardiens du Seuil. Et comme un Jardin est en partie un endroit clos avec une porte, il a aussi son Gardien.


[En haut de page : gouache, carte de vœux de jeunesse]
 
 

Dernière mise à jour : 15-02-2013 02:43

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >