Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Monstruosité de l’orgueil humain et Cosmos
Monstruosité de l’orgueil humain et Cosmos Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-02-2013 22:12

Pages vues : 4845    

Favoris : 382

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Monstruosité de l’orgueil humain et Cosmos

Ces pauvres humains qui se prennent pour Dieu
Ne sont que le Diable copyright de la possession
Ne sont que leur propre destructeur
 
 
« Dieu est une personne que personne n’a pu voir, a part
à l’époque du Christ ».
(Un candidat au Bac en épreuve de Philosophie dans une école
du franc-maçon Jules Ferry).
 
 
Adolf Hitler, Mao Zedong, Benito Mussolini, Francisco Franco, Joseph Staline, Antonio de Oliveira Salazar, Charles de Gaulle, sont tous des avatars de Moïse : une cuisine des modèles d'impérialisme moyens-orientaux, avec les résultats d’asile de fous des compas-équerres ergoteurs grecs jouxté à l'ego romain.
 
Il n’exista que quelques quatre ou dix astrologues nés dans tout ce dernier millénaire passé, dont les plus récents : Fulcanelli, et Ugo Morichini (un scientifique). Voici un important passage du livre L’Alphabet des Dieux, de Jean Haab.

« Morichini avait eu l’idée de braquer plusieurs semaines durant une lunette astronomique sur un astre déterminé en mettant à la place de l’oculaire un petit récipient contenant par exemple du chlorure de sodium en solution. Or, au bout de ce laps de temps, le chlorure de sodium ne cristallisait plus en cubes, mais en prismes !
Il répéta la même expérience avec d’autres solutions puis en exposant des cultures microbiennes au rayonnement de telle ou telle planète. Certaines souches moururent, d’autres mutèrent, qu’il fallut détruire.
Ces résultats auraient déjà largement satisfait un chercheur plus modeste. Cependant, Morichini estima que ce n’était pas forcément le rayonnement astral qui provoquait ces résultats, mais la vibration fondamentale de la planète visée qui devait pouvoir être reproduite en replaçant la rayonnement directe par le symbole, c’est-à-dire par la SIGNATURE COSMIQUE de la planète.

Il se mit à l’œuvre dans une cave pour se mettre le plus possible à l’abri des vibrations extérieures et plaça le symbole de Mars, par exemple, sur une nouvelle solution de chlorure de sodium. Au bout de plusieurs semaines, rien ne se produit. Loin de se décourager, Morichini pensa qu’il n’utilisait pas le symbole approprié. Il procéda par tâtonnements et sut qu’il avait trouvé l’authentique signature martienne lorsqu’il obtint grâce à elle des résultats identiques à ceux qu’il avait enregistrés avec la lunette.

Morichini retrouva ainsi les véritables symboles des planètes et des constellations et travailla même les signatures de Hiérarchies. Il prouva en tous cas que le SIGNE peut suppléer ce dont il est la SIGNATURE et qu’il existe une approche intérieure des choses infiniment plus simple et plus directe en réalité que l’approche extérieure, seule connu de la science officielle. Cette dernière a jusqu’ici délaissé les émissions de formes avec lesquelles de petits groupes de chercheurs ont déjà obtenu des résultats remarquables.

Cette conception re découverte par Morichini remonte à quand l’être humain commença à posséder une conscience : la représentation d’une chose est solidaire de la chose qu’elle représente ; la représentation de la chose est liée à la chose qu’elle représente : façonner la figurine d’un objet ou d’une personne, c’est susciter cet objet ou cette personne (statuette d’envoutement). Et la ressemblance n’a aucune importance, puisque c’est plutôt une convention. En Égypte, l’écriture compte autant, car écrire le nom d’une chose ou d’une personne revient à susciter cette chose ou cette personne. L’écrit est lié à la parole, aussi on craint la « mauvaise parole », car le simple fait de dire du mal d’une personne, c’est déjà agir contre elle. La parole est doué d’un pouvoir aussi puissant que l’écrit, sinon plus, aussi il faut savoir s’en protéger. (Voir par exemple les problèmes de maladies psychiques).
Les recherches de Morichini ont un début de prolongement terrestre dans les travaux sur l’Eau par Masaru Emoto.

Pendant des millénaires, le laboratoire des humains était dans le Ciel, c’était l’étude de l’influence des astres sur leur planète la Terre. On dit que les Gaulois avaient peur que le Ciel leur tombe sur la tête ! On parle du « temps qu’il fait » agissant sur l’humeur, sur les cultures, comme par exemple l’influence de la Lune. Comme écrit ci-dessus avec l’exemple de Ugo Morichini, nos Anciens avaient une vraie Science que nous avons totalement oublié : beaucoup rigolent, parlent de « croyances » et ne prêtent aucune attention à l’astrologie qui autrefois ne formait qu’un avec le mot Science et l’astronomie. Astrologie tombée en disgrâce par la faute de Colbert : en 1666, Colbert avait interdit aux astronomes de s’occuper d’astrologie, comme ils le faisaient jusque-là et, de ce fait, l’astrologie était tombée dans le discrédit, puis était devenue l’objet de moqueries en particulier tout au long du 19è siècle, ridiculisée par les rationalistes.

L’influence des planètes est basée sur l’analogie, donc le mental et l’idéation des rapports analogue entre planètes et humains, ou à l’intérieur de chaque humain ; et en retour, une projection sur le comportement humain des phénomènes observés dans l’évolution relative des astres. La symbolique planétaire marque une symbiose humain coincé entre Ciel et Terre.
Dans l’ancien Mexique le passage des comètes était observé par les prêtres et les devins. Elles constituaient un présage souvent mauvais, annonciateur d’une catastrophe nationale (famine, guerre, mort du roi). Au Mexique, on appelait les comètes des « serpents de feu » ou « étoiles qui fument » (voir Moïse plus bas). Un comète précéda la mort de César...

Beaucoup de gens s’imaginent orgueilleusement être les seuls êtres pensants (et intelligents) dans cet Univers, or notre petite planète Terre n’est qu’un grain de sable dans cet Univers. Elle est vivante et subit des influences extérieures, bonnes et mauvaises, notamment passages et frôlement des comète,s quand ce n’est pas carrément un bombardement de comètes ou de météores, ce qui ne manqua pas d’ailleurs d’éveiller la conscience humaine dans la découverte de la métallurgie. Comme tout est cycles, notre Terre est soumise à des bombardements cométaires rythmiques. Il n’y a pas que les humains qui par leurs opinions se manipulent les uns les autres, les comètes et autres planètes font cela très bien aussi. Il y a grande relation entre maladies mentales, religions (surtout monothéisme), régimes politiques tyranniques, etc. Par sa décadence notre époque actuelle est très très très proche d’une « manipulation » cométaire, tant le résultat humain qui se passe ici-bas est désolant. Le Cosmos c’est : « Tout ce qui est en Haut est comme Tout ce qui est en Bas, et l’inverse ». Ou encore : « Le Centre est partout et la Circonférence nulle part ». C’est-à-dire que le Cosmos nous nourrit, en bien comme en mal (évolution et involution). (Voir la page : Bientôt le retour du Temps Cosmique)

Avant le choix de la voie de l’Agriculture par les Chasseurs-Cueilleurs, il y a eut probablement un événement cosmique, on parle de la « guerre des Dieux dans le Ciel » (voir par exemple les livres d’Anton Parks) ; « guerre des Dieux » mais surtout disparition de l’Atlantide ; et il y a 20.000 ans (au Paléolithique) apparition d’une comète géante qui se fragmentera au rythme de ses passages près de la Terre. Ses passages se feront de plus en plus serrés en correspondance avec les activités humaines : Sumériens, Déluge biblique, Exode, Guerre de Troie, début de la Grèce, famines, âges sombres et roi Arthur, peste noire vers 1350, perturbation à partir du milieu du 18è siècle.

Ce ne sera probablement pas une troisième guerre mondiale que nous subirons prochainement, mais bien mieux la venue cosmique de la conséquence de 10.000 ans de voie de l’Agriculture et de son saccage de la Terre. Et cette venue cosmique et rythmique pourra porter le nom, pourquoi pas, d’Apocalypse ! Rien de nouveau sous le Soleil, il n’y a de nouveau que ce qui a été oublier ; et surtout soigneusement occulté par les pouvoirs : le pouvoir c’est l’éteignoir de la chandelle !

Exemple d’événements mondiaux liés au Cosmos et à ses planètes et comètes : l’Exode biblique, les catastrophes qui ont frappé l’Égypte ancienne, les effondrements des dynasties chinoises, et l’apparition des Ages sombres européennes (1789, 1917 etc.) ; les dieux celtiques : Comètes dans la mythologie irlandaise... (Voir les études de Mike Baillie)

Qui dit RYTHME DIT NŒUDS OU SYNCHRONICITÉS, bien étudiées par Carl Gustav Jung. « Nous sommes nés à un moment donné, en un lieu donné, et nous avons, comme les crus célèbres, les qualités de l’année et de la saison qui nous ont vus naître. L’Astrologie ne prétend pas davantage ». (C.G. Jung, L’Homme à la découverte de son âme)
Voir la page des influences planétaires.

Pendant des millénaires et jusqu’au XVIIIe siècle, l’Astrologie a reposé sur cinq planètes, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne auxquels s’ajoutent les deux luminaires, le Soleil et la Lune, et des étoiles fixes. Et puis bouleversement du ciel, en un siècle et demi, trois planètes nouvelles ont été découvertes : Uranus en 1781, 65 ans après, Neptune en 1846 et enfin, Pluton fut découverte en 1930. L’élargissement du ciel actuel est considérable, d’où peut-être la cause de l’accélération de la courbe asymptotique proche de l’infinie, où on voit une montée bien en place entre 1875 et 1930.

Exemple d’’influence planétaire :
- Uranus : découverte en 1781 par le britannique William Herschel (1738-1822). Il la nomme : Georgium Sidus, en hommage au roi d’Angleterre. Après des hésitation entre France et Angleterre, l’astronome prussien Johann Bode (1747-1826) propose le nom Uranus, en référence à la personnification du Ciel de la première théogonie grecque, Ouranos.
INFLUENCE : les frères Montgolfier feront s’élever les premiers aérostats qui seront appelés plus tard « montgolfières ».
Voir le cycle de Pluton de mai 1821 à juin 2066.
Voir aussi la page sur la synchronicité.

L’aventure ou opinion Moïse est aussi sous influence cosmique, car pourquoi une nouvelle mouture de monothéisme et une vision mécaniste et évolutionniste du monde qui aboutira à la « raison » du siècle des lumières et à nos « droits de l’homme » et au noachism ? On ne saura rien de cela à travers les écrits d’opinions de la Bible. Le Moïse biblique était peut-être simplement un chaman à une époque cyclique où un morceau de la grosse comète s’abattit sur la montagne du Sinaï ! « Or la montagne du Sinaï était toute fumante, parce que Yahvé y était descendu dans le feu [la comète ou « étoile qui fume »] ; la fumée s’en élevait comme d’une fournaise et toute la montagne tremblait violemment » (Exode, 19, 18). Moïse remet ça au Deutéronome : 5, 6-21). Moïse est donc « appelé » par la comète. Étrangement le Yahvé ne s’adresse pas directement au peuple, c’est Moïse qui énonce les « Commandements ». iEn toute logique il y a comme une ABSENCE, UN TROU entre le moment où Moïse monte chercher les commandements et leurs transmission au peuple... Il y a comme un Moïse d’avant et un Moïse d’après !

Le Moïse d’après nous donna entre autre l’évolutionnisme ou géométrie de la ligne droite piloté par la ligne droite, piloté par l’humain se prenant pour Dieu, mais un Dieu comme celui des Juifs : un Dieu terrestre ou « Ange de matière » comme l’appelaient les Gnostiques, un ange qui inverse tout. Un évolutionnisme prison se croyant totalement seul dans l’Univers, puisque enfermé orgueilleusement dans sa planète, sa raison. Alors pas d’extraterrestre, rien dans le cosmos en dehors des humains. L’évolutionnisme c’est la diarrhée Aristote ! C’est le DIable Moïse !!! Un Staline, un Adolphe Hitler en puissance, et la liste de psychopathes est très longue.

La vraie Science de l’influence des planètes et comètes retrouvé par Morichini, Fulcanelli et de rares autres génies a en grande partie été occulté par les ergoteries du mental des Anciens Grecs. Le royaume de Mitanni était peuplé en majorité de sédentaires pratiquant une agriculture sèche, sans irrigation, même si cette pratique permet d’améliorer les rendements sur certaines terres. (Dans la frange sud et les mauvaises années, l’irrigation est nécessaire). Les populations nomades (ou plutôt « semi-nomades », une partie de la population étant sédentaire la grande partie de l’année) sont également importantes dans ces régions au climat incertain. Donc il n’y avait pas encore de grande pénétration de la voie de l’Agriculture, ce qui devait laisser libre de l'emprise de la hiérarchie et de l’économie !

Voir la page : Invention de l’opinion Moïse et du mosaïsme, pour l’influence de Saturne.

Quand une comète s’approche de notre Soleil (chargé électriquement) elle forme une queue à propriété électrique. Cela induit une fragmentation de la comète et donc protège les planètes environnante. Dans notre système solaire se trouve une naine brune (étoile) se rapprochant de nous et désactiverait par sa présence notre protection naturelle. Les frappes altèrent nos gènes à cause des interférences électriques de très basses fréquences (3 à 30 Hz) ; c’est à ce moment là qu’il se produit des mutations binaires, par exemple style Atlantide : les bons Atlantes et les mauvais Atlantes... Voir les épisodes de monstres, de géants, de cannibalisme, de fous prenant le pouvoir (comme aujourd’hui), etc.

Surtout depuis 1789 en Occident, notre culture est basé sur le sécuritaire et donc le confort : tout baigne, nous contrôlons tout, nous surveillons tout (surtout nous tous sommes surveillés par le pouvoir), etc. Les religions sont aussi des instruments de sécurité et de confort. Depuis le siècle des lumières, ou des bourgeois ou habitants des cités que je nomment les « perruques poudrées », nous vivons sur « l’objectivité », traduit en claire : l’OPINION.
Nous vivons sous la religion franc-maçonnique de la laïcité et ses rituels : élections, cinéma et télévision et tous médias, sports hypnose, etc. On peut observer depuis quelque temps que les comètes sont de retour !!! Ajoutez des phénomènes atmosphériques, des « chemtrails » (poussières de comètes), des bruits atmosphériques. On en parle quasiment pas dans les médias pilotés par l’élite et réseaux des financiers. Tout baigne, le Messie des Juifs est annoncé, ou une messie ou prophète futur, et avec lui la promesse du DORG (Demain On Rase Gratis), un DORG parce que si la technologie actuelle continu sur sa lancée évolutionniste, le futur Messie ne pourra qu’apporter le matérialisme à la puissance X et sera une nouvelle mouture du Diable. La manipulation récente et mondiale des humains passe par la religion et la technologie (ce que nombre de gens nomment aujourd’hui « science », et qui n’est que de la thermodynamique mécaniste ou à un seul pôle).
Ne jamais oublier que le sacré est AMBIVALENT : devant un saint, cherchez le Diable ! Et les saints authentiques le savent et doivent sans cesse « dialoguer avec lui ».


Avec les menaces et des politiques fous, et des comètes, il n’est pas étonnant que le business du survivalisme monte en flèche (pour notamment ceux qui peuvent se faire construire un abri souterrain anti-radiations ou anti-déflagration). Il ne faut pas compter sur l’élite totalement corrompue pour protéger les populations en cas de déluge d’eau et de feu cométaires ! Autrefois la population se tournait vers le roi pour la sauver ; de nos jours où il n’y a plus de roi (même au sens symbolique) il ne faut compter que sur nous même ! Le roi n’intercédera plus avec le Ciel pour nous sauver ; et si le roi ne réussissait pas ou était mal vu par les Dieux, il fallait trouver un dérivatif : le sacrifice ou bouc émissaire (la partie reniée, refoulée de nous-même, par impuissance ou inconscience). Et si cela ne marchait toujours, pas, le roi devait mourir. L’élite actuelle doit être consciente de sa situation et ne songer qu’à sauver sa peau, et nullement sauver les peuples en danger ! L’élite est rongé par le cancer du pouvoir. Cette élite qui fera tout pour conserver son pouvoir, pour ne jamais dire qu’elle s’est trompé ; qui fera tout pour vendre le DORG, la sécurité et le confort matérialiste. Dans son orgueil et en cas de catastrophe cosmique l’élite malade donnera l’illusion qu’elle est toujours aux commandes, notamment actuellement avec le eyes candy du réchauffement planétaire pouvant être réduit en contrôlant les émissions des gaz à effet de serre dues à l’humain.
La majorité des gens sont toujours aussi naïfs pour croire en la toute puissance, non plus des rois, mais de la malade élite démocratique actuelle : elle pourra bien contrôler la Nature et repousser les éruptions volcaniques... En quelques mots, elle fera tout pour détourner les peuples de la réalisation de l’Instant ou Soi ! Car l’élite dirigeante cherche toujours des boucs émissaires : de nos jours ce sont les « terroristes », les « islamistes », les « antisémites », les « conspirationnistes », etc. On cherche à rationaliser, à mécaniser en équerre et compas, c’est tellement confortable.

Mais comme : « En Haut comme en Bas et l’inverse... », c’est nous-même qui déclenchons les actions des comètes, TOUT EST LIÉ. Ainsi pour nous épargner un déluge de feu et d’eau, le travail sur la réalisation du Soi ou Instant devient urgent ! Surtout si en plus un messie se pointe à l’horizon !

TOUT EST LIÉ : « Tout se passe en effet comme si nous réfléchissions les structures et les champs énergétiques dont nous sommes faits, dont l’Univers est fait ; et c’est de cette réflexion que jaillit la conscience. L’émergence du numineux (ce qui saisit l’individu, ce qui vient « d’ailleurs ») chez l’Homo-religiosus - ce que Jung nomme les archétypes - n’est autre, à mon sens, que la confuse et soudain conscience de cette gigantesque énergie cosmique dont piles et bombes atomiques d’aujourd’hui ne donnent qu’un pâle reflet, et que véhiculent toutes les structures matérielles dont l’Univers est formé ». (Docteur psychiatre Pierre Solié, Médecines initiatiques, aux sources des psychothérapies).
Ne pas oublier que l’idée ou convention de bouc émissaire est diabolique : on y retrouve le symptôme « l’arme et larmes de crocodiles » que dénonce avec lucidité Norman G. Finkelstein dans son livre : L’industrie de l’Holocauste. Aspect victimaire : un groupe se décharge de sa violence collective sur un seul, le fusible, peut importe qu’il soit innocent ou pas, on le tue. Sa mort apporte la paix dans le groupe de façon provisoire. La victime tuée, passe du statut de Diable à celui de Dieu car grâce à elle la paix est revenue, ce qui encore une fois démontre l’ambiguité du sacré comme écrit plus haut. Cette convention du sacrifice modèle judéo-christique est infernale dans son symbolisme négatif, et « positif » dans son « sens » de religion du Salut ou rédemption. Dans les deux cas elle est négative car entrant dans « le but à atteindre ».

Dans nos « démocraties » à l’occidentale, par les élections le peuple « choisit » ses représentants parmi le réservoir à élite, il choisit ses boucs émissaires si les choses ne se passe pas comme il le souhaitait ; mais la loi et la manipulation sont là pour les protéger et gérer les conflits violents.
Le mosaïsme à la Moïse et le sacrifice ou offrande ne peux rien résoudre, il est matérialiste, il achète, et en plus a une durée de vie courte entre sa naissance et sa mort. Par contre, à la suite de l’Ancien Testament des Juifs, s’annonce le Nouveau Testament avec le Soi ou Instant représenté par le Christ. Nous passons de la thermodynamique à la vraie Science : le Christ, le Soi un Instant est la vraie Science.
Le mosaïsme est matérialiste, moralisateur et centralisateur : communautaire ; et ajouté aux philosophistes mécanistes grecs faisant des conventions abstraites mythico-religieuses, tout concourra a perdre un bout de la vraie Science décrite plus haut par Ugo Morichini.
 
Donc c’est depuis l’aventure Moïse que le sens du mot Science a été perdu, l’époque de la Renaissance et l’humanisme n’ont été que le catalyseur.
L’autre catalyseur est le 11 septembre 2001, et avec les troubles et activités cométaires actuels nous avons la réponse du Ciel ! TOUT EST LIÉ, TOUT EST CYCLES, rien de nouveau sous le Soleil ! Les empires et civilisations naissent dans le spirituel et meurent dans le matériel. Et à chaque fin de cycles il se retrouve une grande dégénérescence comme aujourd’hui. Beaucoup de facteurs politiques au sens du peuple et non de l’élite est contenu dans l’émotion, ce que Jean Coulonval mentionne de nombreuse fois dans son livre : Synthèse et Temps Nouveaux. La manipulation politique et médiatique passe par l’émotion et ce qu’il y a de plus primaire, ce qu’il y a en-dessous de la ceinture... (Voir la page sur la Pleurnicherie LDJ). Ainsi pas d’évolution du pauvre humain de ce côté là... Si l’émotion l’emporte, l’individu s’auto-détruit, parce qu’il se sera incroyablement éloigné de l’Instant ou Soi. Comme écrit en haut de page en sous-titre, nous devons nos civilisations importantes et nos structures sociales aux malades avatars de Moïse, qui lui est aussi un dictateur ou plutôt sa symbolique (tous ce qui impose à l’ensemble est dictature en puissance ou en action). Les plus dangereux sont ceux qui ont un mental très développé, donc éloigné de l’Instant, et qui sont rongés par le pouvoir : ils veulent dominer (ascension pyramidale, système de la hiérarchie) ; ce sont des manipulateurs, des aspirateurs d’âmes, des fabricants d’âmes. Ils agissent selon le binaire construit dans la Genèse de l’Ancien Testament ; nous le vivons tous les jours actuels (voir le nombre de scénarios hollywoodiens bâtis sur ce système aristotélicien, ils sont bâtis à 80% là-dessus).
Ces malades rongés par le pouvoir n’ont en fait qu’une idée fixe : survivre ! Donc garder leur pouvoir ; le Diable est symbole de possession ou prison (le fixe).


[En haut de page : ouverture de la Boîte de Pandore dans le même thème que la Chute du Jardinier Adam]
 
 

Dernière mise à jour : 21-02-2013 23:20

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >