Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Monothéisme juif et républicain
Monothéisme juif et républicain Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 17-03-2013 00:49

Pages vues : 4465    

Favoris : 390

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Monothéisme juif et républicain
fondement des religions chrétienne et islamique et franc-maçonnique
avec leur DIEU MÂLE (du mal) ou Grand Architecte.
Oui, si Dieu est Un, l’humain est deux : sujet-objet,
naissance et mort,
puisque ce qui apparaît nouvellement doit aussi disparaître.


Les Hébreux ou fixistes compas-équerres ou norme
 
 
 
INSTANT : Avant le Verbe, il y a le Silence dans lequel brûle l'Amour.
La Ronce (photo du haut) avance avec ardeur vers le vide du chemin.
Faire silence : calmer son mental : « Je prie Dieu de me libérer même de Dieu » (Maître Eckhart)

Première partie sur : Fascisme égalitaire et libéral
 
Le système communiste vient bien des Juifs qui prônaient leur monothéisme, et la révolution russe de 1917 leur servi de laboratoire du mondialisme. Un monothéisme qui proviendrait, selon Zecharia Sitchin (Cosmos Genèse), sur leur connaissance scientifique sumérienne. Selon Sitchin, ils résolurent le dilemme de la dualité et des multitudes de divinités anunnaki impliquées dans les événements terrestres, en fabriquant une entité à la fois unique et pluriel : un créateur nommé Elohim YHWH (groupant à la fois le « Yin et le Yang », mais plutôt mâle, patriarcale). Un créateur nommé YHWH ou Jehovah, qui selon Ramana Maharshi veut dire « Je suis » et exprime Dieu correctement. Jehovah serait donc le Mâle-Femelle ou Contenant et Contenu. Mais le Dieu Yahvé N’EST PAS hermaphrodite, il a toutes les caractéristiques d’un Dieu MÂLE (la femme en général n’a pas de place dans le Coran, les Juifs sont d’anciennes tribus à patriarches).
« Les humains commencèrent à s’appeler eux-mêmes par le nom de Jah-hovah » ou mâles et femelles, ce qu’ils étaient devenus après la séparation des sexes ». Le seul problème que ce Jehovah est symboliquement entièrement matérialiste, donc ce n’est pas l’Instant, ni le Tao ni le Centrum Centri ! Car dès qu’il y a « création » il y a destruction. C’est le problème du CONTENANT et du CONTENU ou VASES (positif-négatif).
 
« Tout Vase remplit deux fonctions : il reçoit et il contient. Mais il existe une différence entre les Vases spirituels et les vase matériels. C’est le vin qui est dans le tonneau et non l’inverse. Et le vin n’est pas non plus à la fois dans le tonneau et à la place des parois, car, s’il en était ainsi, on ne pourrait pas boire le vin.
Il en va tout autrement des Vases spirituels. Tout ce qu’ils reçoivent est contenu en eux, mais le contenu contient aussi le Vase et ne fait qu’un avec le Vase lui-même. Tout ce qu’un Vase spirituel reçoit n’est rien d’autre que sa propre nature ».
(Citation fondamentale de Maître Eckhart prononcé le jour de la Saint-Augustin et développant une phrase de l’Épitre Quasi vas auri solidum ornatum omni lapide pretioso (Comme un vase d’or martelé orné de toutes les pierres précieuses) et rapportée par Bernard Husson dans la présentation du Songe dans : Hermès dévoilé, de Cyliani).
Le Vase reçoit et contient, mais aussi il attire et est source de l’Eau des Sages. L’Arbre de Vie symbolise bien le Vase spirituel. Dans la tradition judaïque et hellène le Vase est symbolisé par un rocher, d’où la finalité en forme de « Pierre Philosophale » sous forme « minérale » ; ainsi ce n’est pas un hasard si les « Dix Commandements » donnés à Moïse sont gravés sur deux pierres ! Le Chêne est sacré dans nombre de traditions : hébraïques, grecques et druidiques. C’est auprès de chênes qu’Abraham reçut les révélations du Dieu juif Yahvé ; on retrouve encore l’Arbre de vie.



SADIQUE ET SALAUD DE MOÏSE

Deux cultes de Yahvé se pratiquaient, dont l’un était représenté par un taureau recouvert de feuilles d’Or et symbolisant le Yahvé (Dieu des Israélites). Moïse ne veut qu’un seul culte sans idole, il fait détruire le taureau, le fait réduire en poussière qu’il donne à manger de force aux pratiquants du culte dissident à ses yeux. Voilà bien un exemple de violence et d’intolérance : donc Moïse fait rassembler ses fidèles : la tribu de Lévi, et leur ordonne de tuer les opposants (environ 3000 morts), évidemment toujours au nom de Yahvé !!! Nous baignons toujours dans le confort : c’est si facile de faire une guerre ou de commettre des meurtres « au nom du Dieu X » en forme de vulgaire opinion emballée de vérité, alors que peu de temps avant il venait de descendre de la montagne du Sinaï en tenant sous les bras les soi-disants « tablettes de la loi » où le Yahvé avait écrit de « sa propre main » ces Commandements, dont le plus célèbre : TU NE TUERAS PAS. Ainsi Moïse désobéit le premier à son Yahvé. Donc avec la religion de Moïse, il y a un devoir de tuer, y compris des gens de son propre peuple qui ne sont pas d’accord.

Ainsi nous retrouvons une origine occidentale de la peine de mort, infligée pour toutes sortes de « péchés » (transgression de l’ordre donné par Yahvé à son peuple). Par exemple l’homosexualité revenant souvent dans la littérature post biblique comme l’explique Jean Soler (vidéo en fin d’article) : dans la plupart des « péchés » c’est la mort, par exemple dans l’adultère, le viol d’une jeune fille, si un homme entreprend un « mal », etc. Pour les Anciens Grecs la mode est à l’homosexualité : le professeur couche avec son élève, culte du corps huilé et musclé, les sportifs concurrent nus, etc.
Bref, les Juifs utilisent la VIOLENCE IDÉOLOGIQUE, dont plus tard avec le bolchevisme et ses 74 ans de communisme l’abominable institution du Goulag, et tous les assassinats politiques ; révolution russe qui s’inspira d’ailleurs des horreurs de la révolution française de 1789.

Bien-sûr les Grecs commirent aussi des violences et des guerres, mais pour les Grecs la peine de mort est tout-à-fait exceptionnelle. On ne condamnait presque jamais un citoyen à mort. Socrate fut condamné à mort (dans une époque particulière) ; il pouvait y échapper, il ne l’a pas voulu, et s’est quasiment suicidé (voir la vidéo à 0.12.53). Il y eut par la suite un autre procès qui innocenta Socrate.
Donc en gros la civilisation grec répugne à donner la mort, surtout au nom d’un Dieu ; il n’y a jamais eu de « guerre de religion » dans le paganisme ou la croyance au polythéisme. Il n’y eu jamais non plus d’ordre de tuer « au nom d’un Dieu ». Ce qui est naturel, plus les Dieux sont nombreux et plus la puissance est répartie, selon mon refrain : « Mieux vaut plein de petits moteurs qu’un gros qui peut casser ». C’est le MOUVEMENT qui prime, et qui est la Vie même.
RAPPEL : l’Égypte ancienne avec le monothéisme d’Akhenaton connut sa guerre de religion !
L’exemple le plus violent dans la Bible (qui je rappel n’est qu’un assemblage de textes en forme de manuel scolaire à l’usage des jeunes pour les aider à se bien conduire en société) est la conquête de la « terre promise » : pour obéir à « l’ordre » de Yahvé, après avoir prit la première ville Jéricho, les Juifs passèrent au fil de l’épée tous les habitants : hommes, femmes, enfants, vieillards, jusqu’aux animaux qui vivaient avec eux. Et après ça la judéo franc-maçonnerie vient nous faire la morale !!!
Jéricho entre typiquement dans l’horreur totalitaire de 1789, de 1917. Les Juifs « raisonnent » de façon binaire : le bien ou le mal. Les Juifs ne se mélange pas aux autres, qu’ils appellent Goys. Et à défaut de devoir les éliminer, ils proposent comme « religion mondiale » leur daube nommé Noachisme.
Les hébreux ont conquis le pays de Canaan, et chaque fois, ils massacrent toute la population et tout ce qui est vivant.

Donc sur l’ordre du Yahvé qui lance TU NE TUERAS PAS, les Hébreux ont reçu l’ordre inverse : TU TUERAS, TU AS LE DEVOIR DE TON DIEU DE TUER. Les Anciens Grecs ne firent que des guerres pour se défendre (notamment contre les Perses) ; ils ne firent jamais de guerre pour conquérir des territoires. On voit tout de suite le parallèle avec notre époque : Israël bouffant les territoires palestiniens !!!
Pour leur conception du monde et de leur religion, les Hébreux, la violence leur apparait comme indispensable ; et elle sera même indispensable lorsque apparaîtra « la fin des temps » (une idiotie de plus en forme d’évolutionnisme et de sa théorie du Big Bang !). Les Juifs ont une conception linéaire bien dans la ligne droite euclidienne, alors qu’il n’y a pas à la base les « sauvages », et au sommet ou « fin des temps » les « civilisés » aux compas et aux équerres. Même chez les Grecs, leur Zeus (Jupiter chez les Romains) n’est pas Staline, son pouvoir est contrecarré par les autres Dieux. Il en est de même avec le Dieu égyptien Ptah.

Chez les Juifs il y a l’évolutionnisme, l’orientation style « flèche du temps » que j’appelle « Chronologie tueuse » : le Yahvé qui « créa » le monde a un projet pour son peuple, et pour les Goys ; et son peuple doit être à la tête de l’humanité (voir le Noachisme où les Juifs seront les « prêtres » et les Goys les brebis dans la prairie du noachisme).
Mais comme les tribus juives sont allés d’échecs en échecs, ils déprimèrent et s’inventèrent « au bout du couloir de l’histoire », la pochette surprise en forme par exemple la promesse où « les conditions seront réunies pour rétablir l’authentique méthode de prononciation, l’homme rejoignant ainsi le Dieu dont il est issu, et pouvant prononcer le Mot dans toute sa puissance pour commande aux forces latentes dans sa propre divinité », écrit de façon bien ampoulée le franc-maçon du 33è degré : C.W. Leadbeater, dans Rites et Mystiques Antiques : une brève histoire de la Franc-Maçonnerie. Pour Leadbeater la tradition du Verbe divin provient des Mystères d’Égypte, et même avant eux : un autre terme « que les initiés aux hauts degrés [maçonniques] ignoraient eux-mêmes... ». Leadbeater écrit que le mot de Dieu fut perdu à l’époque de l’ancienne alliance...

Comme déjà écrit nombre de fois, l’évolutionnisme modèle ligne droite et messianisme doit conduire à la « modernité » : la « paix universelle » genre judéo maçonnerie, ce que je nomme DORG (Demain On Rase Gratis) ou même soupe pour tous : « Les lendemains qui chantent » ; soit pour les islamistes un Dieu nommé Mohammed qui par l’intermédiaire d’un prophète qui promet au paradis des « femmes toujours vierges et toujours prêtes à être dépucelées, et des jeunes garçons à sodomiser autant qu’on en veut ; une religion qui fait de Dieu un patron de bordel » écrit Jean Coulonval (Synthèse et Temps Nouveaux).
Et le plus important dans l’évolutionnisme s’est déjà traduit par la tabula rasa avec 1789 et 1917, et le 1789 du futur (proche) sera l’Apocalypse avant le DORG, soit la chute de notre « civilisation ». Le mot Apocalypse est identique à la Putréfaction de l’Alchimie : PUTRÉFACTION : Corruption/Saturne, Renoncement, Abandon ou Digestion, soit faire acte de renoncement à l’opinion, à son intelligence ou mental. Laisser un grand repos à son intelligence ; la LAISSER DIGÉRER.
LACHER PRISE / FLUIDE / COULER / COLON.
L’Esprit remplit ce qui est Vide (Nature a horreur du vide).
RENONCEMENT [RENOIER) [NOIER] [NIER] > TUER, NOYER.
C’est sûrement à rapprocher de l’expression « la mort dans l’Âme » ; et l’on n’est pas loin du NOIR de qui découle la BLANCHEUR, puis la ROUGEUR.
BLANC + ROUGE = ROSE ou OR (rose du Pommier).
La Putréfaction correspond à la mort de l’ego, mais comme l’explique en long et en large Ramana Maharshi, il ne s’agit pas de « tuer l’ego » sur lequel ne peut que reposer le Soi divin ou Instant ! « Ce qui est né doit mourir. L’illusion est concomitante à l’ego qui s’élève et disparaît. Mais la Réalité ne se lève ni ne disparaît jamais. Elle demeure éternelle... Le Soi [Instant] toujours présent ne nécessite aucun effort pour être réalisé, la Réalisation est déjà là [voir plus haut le problème des Vases]. il suffit de faire DISPARAÎTRE L’ILLUSION (R. Maharshi, entretien 80).
Hélas, chez les humains et dans le mondialisme ambiant judéo-franc-maçonnique, cela se traduira dans une rivalité finale, une lutte finale entre le « bien et le mal » ou apothéose du binaire informatique ; bref, UNE PARFAITE ET DIABOLIQUE IDIOTIE.

Dans le polythéisme il y a sans arrêt les jeux de MOUVEMENTS entre le Yin et le Yang formant une UNITÉ ou l’Hermaphrodite (le mâle-femelle) figurant dans la symbolique alchimique.
Cette pensée juive binaire et fixiste du bien et du mal se retrouve en 1789 quand les républicains qualifiaient de « brigands » leurs opposants les Vendéens ; pensée binaire qui de nos jours se retrouve quand les opposants à ces mêmes pouvoirs sont nommés par eux : « terroristes ».
Les Juifs sont dans le système du UN et du ZÉRO que l’on retrouve hélas dans tout notre outil informatique actuel. Si la Vérité est une, elle n’existe pas ici bas : voir ce qu’en disait Jiddu Krishnamurti à la fin de l’article sur LUCIFER. Donc il n’y a pas de « vrai Dieu » comme il n’y a pas de Vraie Vérité, ou 'seule ma foi est la bonne'. Les mots/maux, ou plutôt mort/maux : Dieu et Vérité, ne devraient pas exister ! Simplement il y a des Dieux et leurs rares justesses s’accordant avec l’Instant.

Si la Vérité est une, elle n’existe pas ici-bas. Tout ce que les humains nomment « vérités » n’est qu’OPINION. Le système des Juifs n’est qu’une OPINION TOTALITAIRE DIABOLIQUE éliminant l’opposant, le « terroriste ».

Le christianisme a eu pour principe de laisser le « peuple élu » dans son coin et de laisser aux Goys leur catholicisme ou catholicité à l’usage des seuls Goys.
On se retrouve donc avec l’absurdité suivante : un monothéisme pour les Juifs et un monothéisme pour les Goys (la présente chrétienté et le futur Noachisme).
Deux monothéismes, puisque le temple de Jérusalem était interdit, sous peine de mort, aux non-juifs. Les archéologues ont retrouvés en deux exemplaires un panneau sur l’enceinte qui entourait le temple, écrit en grec et en latin : « Le Goy ou l’étranger, qui franchira l’enceinte ne pourra s’en prendre qu’à lui-même de la mort qui sera son châtiment ». On retrouve bien l'esprit juif du retrounement de la victimisation (Shoah de la seconde guerre mondiale).
Toujours ces horreurs au nom d’un Dieu, le seul, celui des Juifs ! Il y a vraiment un problème.

MONOTHÉISME : un seul Dieu, donc pas de distinction entre les Juifs et les autres (les Goys). Mais ce serait la fin du mythe « peuple élu ». Mais non, les Juifs veulent toujours jouer leur rôle de star dans « l’histoire du monde évolutionniste » : par exemple la préparation à la venue du Jésus (Christ). Aujourd'hui pour les chrétiens, c’est fini, ça s’est passé à l’an zéro. Les Juifs attendent toujours leur messie.

On a d’ailleurs deux monothéismes aussi en franc-maçonnerie : les initiés et les profanes ! Et même au sein de la franc-maçonnerie acceptant n’importe quel courant religieux, car il y aura toujours le fond basé sur les « mystères judaïques », comme l’explique Leadbeater dans son livre cité plus haut.
Avec l’empereur romain Constantin, qui se convertit au christianisme, et à ce moment, avec ses successeurs également chrétiens, on voit le christianisme qui se voulait universel (catholicité), redevenir une religion nationale : celle de l’empire romain. Et on est alors arrivé au résultat de l’Ancien Testament : combattre par la violence le paganisme, avec les dissidents nommés alors « hérétiques » : il faut évangéliser les « mécréants ». Les « hérétiques » ce sont par exemple les Druides, avec la christianisation de la Bretagne au 2è siècle de notre ère. Les « Saints » s’y mettent aussi : assis sur leur cheval et armé d’une épée ils partent combattre le  « Dragon » ; nous entrions dans l’ère du SABRE ET DU GOUPILLON monothéiste, copie des Juifs, jusqu’à la fameuse « affaire Dreyfus ».

On trouve encore Saint-Armel pourfandant les Dragons en forêt de Brocéliande. Saint-Samson, Saint-Lunaire, Saint-Gonery, Saint-Bieuzy, tous destructeurs de la vielle religion ; au même titre que Sainte-Marthe et la Tarasque de Noves ; Saint-Radegonde et la grande Goule à Poitiers ; Sainte-Marguerite et le Gargotton à Pontcharva, etc. (Réf. Pierres et Eaux, Pratiques cultuelles antiques, de Arzh Bro Naoned). Les vrais Saints ne sont pas des assassins ni des intolérants !!!
Hypathie est morte lapidée par une horde de moines « chrétiens » ou plutôt crétins dans une église consacrée à Saint-Michel : ils l’ont lapidés, déchiquetés son corps nu, promenés les morceaux à travers la ville avant de les brûler. Et ça se passait seulement après à peine plus de 400 ans de catholicisme. Hypathie fut une grande victime connue des adeptes de la secte des monothéistes et de leur opinion, car ces violences sont dignes de la pire des sectes. Les autres victimes seront les chrétiens en 1789 (surtout les prêtres et mêmes ceux qui leur restaient fidèles), et surtout l’orthodoxie victime des Juifs bolcheviks ; à cela s’ajoute l’Inquisition qui notamment, combattra ceux qui ne sont pas alignés sur l’Église de Rome : les Cathares, les « hérétiques », etc.

Car cette chrétienté s'était orienté CONTRE les Juifs, le vent tournait ! Les juifs n’étaient pas vraiment martyrisés mais cantonnés dans des ghettos et dans des professions méprisés, notamment celle touchant au fric, puisque à juste titre le Jésus était contre. Les Juifs persécutés pour mettre fin à leurs tourments se « convertirent » au catholicisme, mais en cachette continuaient à pratiquer leur foi à Moïse. On est toujours dans l’opposé du « Tu ne tueras pas » !

CONCLUSION : c’est terrible cette fixation des Juifs sur leur monothéisme, comme s’ils ne savaient compter que jusqu’à 1, et pourtant leur alphabet (Gematria) se veut une science de la numération hébraïque. Les Juifs font comme toute franc-maçonnerie : l’orgueil luciférien de vouloir maîtriser, fixer, l’Alpha et Oméga ; soit vouloir reconstituer et voir simultanément toutes les faces d’un polyèdre, et que ce serait ça la « vraie religion ». Mais comme l’écrit Coulonval, c’est celle de Lucifer, celle du voyeur (celle de Big Brother et du 1984 d'Orwell), et non celle annoncée par le Christ-Instant. La Vérité tout entière ne peut consister en un puzzle de vérités partielles que le travail du mental a fait cueillir un peu partout. Le Tout est autre chose, et plus, que le total des parties.

Ce sont l’Occident et le Moyen-Orient qui sont essentiellement atteint du monothéisme. Jean Soler fait une remarque importante : à partir de la Renaissance, on commence à redécouvrir les anciennes religions étouffées par le christianisme, ce qui était aussi bien bénéfique que maléfique, car cela ouvrit une boîte de Pandore avec les Galilée et autres débuts de technologie comme l’invention de l’imprimerie... puis apparut l’humanisme.
Le coté biblique de la « terre promise » est ressorti depuis la fabrication de l’État d’Israël : c’est un « État juif », donc dehors les Goys. Il y a toujours cette diabolique division : nous et les Goys. C’est le monstrueux orgueil de ne pas se mélanger aux autres (d’ailleurs par filiation par parenté du côté maternel).

Ne pas se leurrer, le républicanisme est aussi une dictature du monothéisme, surtout la « république universelle » des francs-maçons, voir avec quelle insistance le pouvoir et les médias nous vendent les « valeurs » républicaines et autres « humanisme » droit de lhommiste, et les exportent à coups de bombes sur la gueule dans les pays à « évangéliser ».
Le monothéisme républicain totalitaire et maçonnique s’exprime entre autres ainsi : « Il ne saurait être question, sous prétexte de respect de la diversité culturelle, d’admettre un point en contradiction absolue avec la pensée républicaine [sic) ». (Jean-Luc Mélenchon, 13 mai 2008).
 
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 17-03-2013 02:03

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >