Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Yahvistes terroristes destructeurs de la Terre
Yahvistes terroristes destructeurs de la Terre Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 01-04-2013 19:13

Pages vues : 4434    

Favoris : 450

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
laicite_francmaconnique.jpg
 
 
Les Yahvistes terroristes destructeurs de la Terre
 
 
Dans le Yahvisme de l’Ancien Testament, ce qui frappe chez les prophètes (Medicine men, Chamans, Clairvoyants), c’est leur violence, leur aspect terroriste envers le culte et la férocité avec laquelle ils attaquent le syncrétisme, c’est-à-dire les influences cananéennes, ce qu’ils défigurent selon leurs opinions en « prostitution » contre laquelle ils n’arrêtent pas de gronder. Il y a donc une terrible guerre d’opinions, injustifiée, car l’idée spirituelle des Canaanéens est bien cosmique et naturel car englobant la totalité, le Cosmos, ce que les Chrétiens par la suite nommeront : les PAÏENS. Ces Païens qui furent les PAGI ou fidèles par exemple du culte comme le Zoroastrianisme résidant dans les districts ruraux. Donc les PAGANS sont les provinciaux de ces districts. Ainsi le PAGANISME devrait bien signifier : ANCIENS CULTES DE DIVERS GROUPES DE POPULATION.
Un PAGE est un habitant domicilié en un lieu, tout comme un Page est un valet ou serviteur ; un PAGESIE est un bien fond donné à rente (de Pagus) ; PAIAGE est le péage ou toute espèce d’impôts (dévalorisation du sens de Pagan).
PAIENIE est le pays habité par les Païens ; le mot sonne naturellement comme PAYS. Et PAISTRE c’est manger, ce sont les produits de la Terre.
PAIENNIME : Paiennisme ou paganisme, la religion des Païens.
Dans le même thème de la spiritualité cosmique ou en Accord avec l’univers nous avons le PAYSAGE ou PAYS : VUE-ÂGE : la vue du temps qui coule de la période de vie du Promeneur sur cette planète ; c’est là où il y a des plaines, des steppes, des montagnes, des forêts, des rivières. Le terrain : formé de terre, étendue d’un lieu.

On comprendra facilement qu’avec le Yahvisme et ses Chamans rejetant les habitants des campagnes et les Paysans c’était la porte ouverte à la cité et au triomphe de ses habitants : les CITOYENS. Voilà un bout de l’origine du mot Citoyens. Mais il y a pire !
Le Yahvisme est bien à l’origine de l’abominable division des humains d’avec la Nature :
- D’un côté les religions monothéistes découlants du Yahvisme.
- De l’autre côté les religions en Accord avec l’univers ou Cosmos et nommées par les Yahvistes : Païens.

Donc les Chamans ou Prophètes ou Clairvoyants diabolisèrent les Pagans, tous ces agriculteurs pratiquant naturellement une spiritualité en Accord avec la Nature et ses Saisons, donc une spiritualité universelle ou Cosmique, soit la plus élémentaire dialectique du Sacré, notamment que le divin s’incarne, ou se manifeste, partout, dans le sens de Centreum Centri : le Centre est partout et la Circonférence nulle part : aussi le sacré se retrouve dans des pierres, des fontaines, des arbres, et surtout dans les rythmes cosmiques.
Or une telle croyance ou opinion a été dénoncée par les Yahvistes (fidèles de Yahvé) comme idolâtrie par excellence, et ceci depuis la pénétration en Palestine. Mais jamais la spiritualité Cosmique ne fut attaquée aussi sauvagement. Les Chamans ou Prophètes, qui étaient de véritables TERRORISTES, on finalement réussi à évacuer la Nature de toute présence divine ; ils ont COUPÉS LES HUMAINS DE LA NATURE.

Des secteurs entiers du monde naturel, des hauts lieux, des pierres, des sources, des arbres, certaines récoltes, certaines fleurs, seront dénoncés comme « impurs », puisque souillés par le culte des divinités cananéennes de la fertilité. Pour la même raison, les missionnaires chrétiens dans l’Inde n’acceptaient dans les églises que les fleurs qui n’étaient pas utilisées dans les cérémonies Hindous, donc moins belles.

Le Yahvisme est bien à l’origine des GUERRES DE RELIGIONS et du massacre des Païens, et cela aboutira aux fameux « Droits de l’Homme » chassant les « Bons Chrétiens » (laïcité). Auparavant ces mêmes « Bons Chrétiens » massacrèrent allègrement les Païens : il leur fallait « évangéliser » les « mécréants » (guerre de Foi ! Comme si la Foi, la Vérité, avait besoin d’être défendue...)
Les ravages du Yahvisme passèrent par le christianisme, et en France l’Église de Rome s’installe avec l’aide des rois francs ; elle ne pénétrera pas, à ses débuts, dans l’extrême Ouest des Gaules. Les Chrétiens soumirent par l’épée les Païens d’Armorique : clergé et noblesse s’allièrent pour dominer et manipuler les esprits dans les territoires conquis. Nombre de « Saints » assassins apparurent, et bien-sûr ceux qui voulurent « tuer le Dragon ». Le Sabre et le Goupillon faisaient leur première apparition pour vaincre la « bête monstrueuse ». On trouve encore Saint-Armel pourfendant les Dragons en forêt de Brocéliande, Saint-Hervé, Saint Ronan, Saint-Gwénolé, Saint-Malo, Saint-Tugdual, etc., la liste est longue, tous destructeurs de la religion des Païens ou spiritualité Cosmique.

Il ne faut jamais oublier le criminel Saint Martin (celui du manteau), un des plus grands destructeurs de la religion de nos Ancêtres, cette religion sublime en Accord avec le Cosmos si supérieure au Yahvisme. Le Martin, ex-officier de cavalerie romaine, sévira en Gaules au 4è siècle. Partout où passera ce légionnaire, les temples dits « païens » seront détruits, et les Pagans subiront le terrorisme de ce romain qui, pour assurer le triomphe du Yahvisme ayant muté un brin en christianisme, n’hésitera pas à faire siennes les méthodes et conseils des terroristes décrits dans le Deutéronome : chapitre 12 :

« Vous détruirez de fond en comble tous les lieux où les nations étrangères servent leurs Dieux, nations que vous aurez réduites à merci [esclavage] : leurs Dieux sur toutes les montagnes élevées, au sommet des collines et sous tout arbre vert vous démolirez leurs autels : vous briserez leurs pierres levées et leurs colonnes de bois consacrées ; vous les consumerez par le feu, et les statues de leurs Dieux vous les casserez et vous exterminerez leur nom de cet endroit-là ».
 
 
 
À ce terrorisme yahviste puis chrétien, cette TERREUR, il faut ajouter les conciles et différents interdits du culte des Pierres, des Eaux et des Arbres, donc couper de la Nature ou du Cosmos.
- Concile d’Arles, vers l’an 452 : « Si sur le territoire d’un évêque, des infidèles allument des torches, ou vénèrent des arbres, des fontaines ou des pierres, et que l’évêque néglige d’extirper ces superstitions, qu’il sache bien qu’il est coupable. Quant à l’organisation de ces pratiques, si, averti, il ne veut pas se corriger, qu’il soit privé de la communion ».
- Capitulaire du roi Childebert 1er : en 554, le roi Childebert 1er (511-558) renouvelle l’ordre de détruire les idoles et les mégalithes.
- Boniface 2 d’Utrecht au début du 6è siècle : combat en Hollande le culte des Dolmens et tente de l’abolir.
- Charte de Chilpéric, seconde moitié du 6è siècle : prescrire de détruire les monuments de pierre qui existent dans les campagnes.
Etc., la liste est longue...


CONCLUSION :

Le religion d’Israël, le Yahvisme, est la religion de LA TERREUR : LA RELIGION DU DÉSERT, car c’est là qu’Israël est fidèle à son Dieu. Il paraît que le Yahvisme sort du sable de son désert et découvre la Nature seulement au Moyen-Âge. Ne pas oublier que le Yahvisme est aussi une religion aux sacrifices sanglants, et le peuple et ses prêtres considéraient l’activité rituelle comme une forme parfaite d’adoration. Et les Chamans ou Prophètes disent qu’on cherche vainement Dieu dans les sanctuaires et que les sacrifices, les fêtes et les cérémonies sont méprisés par le Yahvé (Amos 5, 4-6, 14-15, 21-23) ; il exige le droit de justice (Amos 5, 24).
Les Chamans ou Prophètes poursuivaient « l’amélioration de l’humain »...

Très importante remarque de Mircea Eliade dans : Histoire des croyances et des idées religieuses, qui confirme que la religion est une opinion comme une autre, mais en plus dramatique : « La désacralisation de la Nature, la dévalorisation de l’activité cultuelle, bref, le rejet violent et total de la religiosité Cosmique et surtout l’importance décisive accordée à la régénération spirituelle de l’individu par le retour définitif à Yahvé [donc au Dieu des Juifs], étaient la réponse des Prophètes aux crises historiques qui menaçaient l’existence même des deux royaumes juifs. le danger était considérable et immédiat. La « joie de vivre », solidaire de toute religion Cosmique, était non seulement [un reniement de la « vérité des Juifs »], elle était illusoire, condamnée à disparaître dans l’imminente catastrophe nationale.
Les formes traditionnelles de la religion Cosmique, le mystère de la fertilité, la solidarité dialectique entre la vie et la mort, offraient désormais l’illusion que la vie ne cesse pas de continuer, et donc que la nation et l’État peuvent survivre, en dépit de la gravité des crises historiques. Autrement dit, le peuple et les hauts dignitaires, mais aussi les prêtres et les Prophètes optimistes étaient enclins à assimiler les adversaires d’ordre historique aux catastrophes naturelles (sécheresse, inondation, épidémies, mouvements sismiques, etc.). Or, de telles catastrophes ne sont jamais totales ni définitives. mais les Prophètes pré-exiliques [avant l’exile] annonçaient non seulement la ruine du pays et la disparition de l’État ; ils proclamaient aussi le risque de l’anéantissement totale de la nation. Le Yahvisme est surtout POLITIQUE et matérialiste, aussi le projet « religieux » de Lois noachides est-il purement politique et entre bien dans le totalitarisme du Nouvel Ordre Mondial.
 
Les Prophètes réagissaient contre l’optimisme politique officiel et attaquaient la monarchie davidique pour avoir encouragé le syncrétisme au lieu d’instaurer le Yahvisme comme religion d’État... Les Prophètes n’arrêtaient pas de le prédire [le futur] afin de pouvoir modifier le présent, en transformant intérieurement les fidèles. Leur intérêt passionné pour la politique contemporaine était d’ordre religieux [donc mélange artificiel du pouvoir spirituel et du pouvoir politique] ».

Donc il fallait sauver (le salut) Israël. « La réalisation des prédictions prononcées par les Prophètes confirmait leur message, et précisément, que les événements historiques étaient l’œuvre du Yahvé. Autrement dit, les événements historiques gagnaient une signification religieuse, se transformaient en « théophanies négatives », en « colère » de Yahvé. De cette manière ils dévoilaient leur cohérence intime, en s’avérant l’expression concrète d’une même, unique, volonté divine [appui de leur monothéisme] ». La « volonté divine » (donc humaine) a toujours bon dos !
Pour M. Eliade les Prophètes ou Chamans valorisent l’histoire : les événements historiques ont une valeurs « en eux-mêmes » (donc on VALORISE L'OPINION) ; je dirais qu’ils sont devenus IDOLES (L'OPINION EST DEVENU IDOLE) des situations de l’humain « face à Yahvé » (lui-même OPINION), et comme une idole ces événements acquièrent une valeur religieuse, qui rien jusque là ne pouvait leur assurer.
Pour M. Eliade, mais c’est son opinion et je ne suis pas d’accord parce qu’il n’y a rien de nouveau ici-bas et que depuis Eliade les recherches et l’éveil général des consciences a beaucoup progressé : les Hébreux ou Yahvistes furent les premiers à découvrir la signification de l’histoire comme manifestation de Dieu (épiphanie comme épi de blé), et bien-sûr cette conception fut reprise par le christianisme.

D’autre part, comme les Yahvistes inversent tout, ils salissent le Chaos : Jérémie, 4, 23 : « J’ai regardé la terre : un chaos ; les cieux : leur lumière a disparu », et bien-sûr ils font du Chaos une « punition divine » pour infidélité religieuse, donc pour délit d’opinion...
Le Vrai Chaos ce sont les Eaux Primordiales d’où tout est issu. Là où s’élabore la Nature dans l’Instant ou absence de dualité sujet-objet.
Le Vrai Chaos est donc OR-donné, OR-dre, car l’ordre pensé par l’humain est catastrophe et désordre, car toute chose s’ordonne d’elle-même, selon sa SIGNATURE. Ainsi : organiser le Chaos c’est percevoir l’OR-dre en toutes choses du Chaos, soit l’INSTANT.
Pour les Yahvistes le Chaos c’est le désordre, le tohu-bohu, le vide avant la création du monde par leur Dieu. Ce sont encore les Prophètes ou Chamans comme Jérémie et Isaïe qui assimile le Chaos à la destruction du monde (ils inversent tout et c'est le fait de leur propre destruction) : « Je regarde la Terre, et voici qu’elle est informe et vide, les cieux et la lumière ont disparu (Jérémie 4, 23). Isaïe fait allusion à la destruction et à la désolation. C’est le retour à l’informe et au chaos. Pour les Yahvistes le tohu-bohu c’est l’anarchie où ce qui précède la manifestation des formes, et à la fin leur mort. Tohu-bohu a donc le sens de non forme, de régression, de démence, d’abîme. pourtant les Yahvistes et les Chrétiens voient dans le Chaos le signe de la création, MAIS À PARTIR DU NÉANT, d’où évidemment leur dogme de l’évolutionnisme ou fuite en avant.
Pour les Celtes, le Chaos leur donne la vie et la science.
Aujourd’hui le Chaos symbolise la déroute de l’esprit humain devant le mystère de l’existence (selon Paul Diel, le symbolisme grec).
Bref, le Vrai Chaos est synonyme d’Instant, de Soi, de Centrum Centri, de Vide, de Silence, et de Dieu...

Le Yahvisme réductionniste par sa nature empêche les contacts avec les formes de vie extraterrestres.
Le Yahvisme avec son sable du désert est à l’origine des termes « mauvaises herbes ».
 
 

Dernière mise à jour : 01-04-2013 20:59

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >