Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Yahvé le Dieu-qui-leurre
Yahvé le Dieu-qui-leurre Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 08-04-2013 22:59

Pages vues : 4963    

Favoris : 403

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
philippe-de-champaigne-moise.jpg
 
 
Yahvé le Dieu-qui-leurre
donc le Dieu à dessein pour Yahvistes
donc pour le Nouvel Ordre Mondial
et son messianisme yahviste
 
 
Moïse et son Yahvé est le Dieu-qui-leurre : sur l’essentiel de la Vie, la multitude des Dieux, la fonction des Dieux, le Sens des Dieux.

Ainsi : Honneur aux Dieux ! Malédiction aux colporteurs d’inanités et d’opinions vendues sous FORME de « vérité » !
 
 
Yahvé le Dieu-qui-leurre : qui l'heure, et le temps c'est de l'argent, et les Yahvistes s'y connaissent en banques ! Et l'argent et son business c'est fait pour tromper, pour trompeter plus haut que son cul.
 
 
Moïse est un RAPPORTEUR et un IDOLÂTRE.
En effet, il descend de la montagne et rapporte les paroles de son Dieu. Donc il éloigne du Soi-Instant et demande à ses fidèles d’adorer ses moutures de lois de tribus. Ce sont des concepts EXTÉRIEURS, alors que chez nous en Gaule, avant les ravages du Christianisme, les Lais de la Loi sont en TOUTES CHOSES D’INSTANT EN INSTANT.
Moïse est un idolâtre et voit seulement le gravage et sa SURFACE en sanctuaires de nouvelles images mentales comme propulsant l’idéation vers le Dieu des Dieux. Celui qui sait voir en échappant à la pensée dominante découvre le LIEU, le PATOIS ou « Patte » de la Loi inscrite en tous lieux tel qu’exprimée si limpidement dans cette devise supposée des Alains et des Burgondes et des Suèves :
« Mes droits sont à mon libre arbitre ». Cette devise exprime la Libération, la Réalisation du Soi-Instant ou l’établissement dans le Dieu des Dieux. Elle est le contraire du mondialisme ou Nouvel Ordre Mondial.
La devise attribuée aux Alains et compagnie symbolise notre Roi-légitime, notre Sauve-garde ! Notre Graal ! Notre Point Focal.
La devise est comparable à une pensée fondamentale de Tchouang-tseu, dans le chapitre 8, Pieds palmés :
« Qui se sert du crochet, du cordeau, du compas et de l’équerre pour rectifier, offense la Nature ; qui se sert de la corde, de la ficelle, de la colle et de la laque pour consolider les choses va à l’encontre de leurs qualités propres. Qui plie les hommes par le rite et les rompt par la musique, qui les protège par la bonté et les relie par la justice, celui-là corrompt leur nature originelle ».
« Comment la bonté et la justice censées unir les hommes comme la colle et la laque, la corde et le cordeau, pourraient-elles avoir quelque influence sur un monde régi par le Tao et la vertu ? Elles ne provoquent que des égarements ».
 
 
Moïse est un RAPPORTEUR des paroles de son Dieu, doublé d’un idolâtre, car en plus de faire graver ses Lois sur des pierres, il les enferme dans une boîte nommée « Arche d’Alliance ».
Les Yahvistes disent : Un seul Dieu, et parlent de « faux Dieux » des autres les Goys ou Gentils, mais ils ne savent pas ce que sont les Dieux car ils ne savent pas ce qu’est Dieu. Et dans leurs suites avec le Christianisme ils nomment nos Héros et nos Divinités du pays de Gaule des « Saints » !

Mais Dieu c’est le Soi-Instant, l’Unité, le Tao, le Centrum Centri et une foule d’autres Noms dont la Vérité, la Libération. Soit la non engendrée,, non engendrante, non devenante, mais éternelle, totale et Instant comme l’explique Ramana Maharshi à l’entretien 264 en fin de page).
Alors oui, il y a bien un seul Dieu, mais Re-présentant sur terre du Tao, c’est seulement une façon de parler, et ensuite d’écrire. Seul compte le SILENCE.

INSTANT :
Dieu n’a pas de desseins :
Il est éternel Présent.
Il est tout Connaissant, tout Puissant.
Il sait l’Utilité du Mal, l’Utilité du Bien, l’Utilité de Tout.
(Emmanuel-Yves Monin, Le Manuscrit des Paroles du Druide sans nom et sans visage).

AGIR. [OVRIER] OUVRIR
L’humain croit avoir des desseins, alors qu’il y a des Dieux. L’humain est agi, inspiré-pensé par eux et créé par les Dieux.
Ici comme en Haut, on n’agit pas, on est agi (par Dieu, par les Dieux, par ce qui n’est pas visible, par des Lois, par un chef).

Moïse est un idolâtre. Il croit aux Dieux mais en leur forme en leur attribuant des noms. Les Yahvistes ne se battent pas pour leurs Dieux, ils se battent pour leurs mentions des Dieux. Les Yahvistes s’attachent à leurs NORMES compas-équerre. Ils s’attachent à leurs imageries et sont des idolâtres. Ils n’honorent pas leurs Dieux mais leurs mentions. Ils sont atteint du cancer de la sonorité tapageuse des mots/maux. Ils sont des ergoteurs fuyant l’Instant.

« Ne vous prosternez pas vers le Sol de la Terre [à la manière des Anciens Égyptiens], mais levez bras et yeux vers le Soleil du Ciel ! [chose difficile en Égypte où le Soleil tapait fort et où l’ombre était préférée, donc la face contre Terre].
Et comme une lance : votre dorsale vers la lumière ! Et dansante ! Et tournoyante : comme nos Danses de Louanges aux Divinités !
Et puis sous-terre, écoutant la Mère Grand et la Vuipre.
Jouvence pour la Lance ! »
(Le Manuscrit des Paroles du Druide sans nom et sans visage)

Comme le dit souvent Ramana Maharshi dans ses entretiens, le mental est l’ennemi. Il nous faut retrouver l’enfant, le PRIMITIF en nous lorsque le mental et l’ego sont domptés. Donc lorsque la SOURCE est trouvée :
« C’est de mon Eau assumée que mon Feu se révèle.
De ma Lourdeur acceptée : mon Léger s’élève... »
« c’est le Primitif Sauvage qui Sait : c’et la Truie de Sauvagines qui donne son Lai ! » écrit Le Manuscrit du Druide).

Ne jamais oublier qu’il y a Nature et Nature propulsante, et Mère-Veilleuse et Mère Parturiante ; le Deux est toujours présent pour qui regarde (Balance de polarité).
 
 
Les Religions sont FAUX CONFORT. Elles prônent « l’Amour des Humains » ou du prochain, elles ont oublié les Dieux. Religion veut dire RELIER : Re-légion. La Religion est essentiellement PRATIQUE, donc matérialiste, mais elle est NON VITALE comme est l’Art de la Vie. La Religion est communiste : elle est pour l’ensemble et la protection de cet ensemble.
L’Art de la Vie est pour les seuls et rares qui ne sont pas  endoctrinés par les codes tribales de ces groupements. L’Art de la Vie est comme l’Instant, comme Maât : un outil de vérité agissante : c’est la SPONTANÉITÉ, la FIXATION CAVALANTE ou Humidification permanente.
La Religion est comme l’Eau : les peuples sont groupés comme les gouttes d’eau dans les flaques pendant un Instant, mais les Dieux les assèchent quand ils veulent.

Les nouvelles religions monothéistes sont des normes ou opinions humaines. ELLES SONT ARTIFICIELLES, du eyes candy au même titre que l’American way of life. Quelle norme idiote que les sept jours de la semaine pour les Enfants de la Terre !

L’Église est le Confort et la « Planche de Salut » (ce qui reste lors du naufrage du bateau, le bout de bois flottant auquel s’accroche le naufragé et qui lui sauve la vie) ; mais la Source est Eau : la Libération.
La Vérité, la Source, n’ont pas besoin de constructions franc-maçonniques ou Yahvistes à la Hiram Abiff (le Fils de la Veuve) ! La Source est Présence qui perdure ; elle se visualise par Instants sous forme de Fontaines, de Monastères ou d’Églises, mais la Fontaine d’eau ou le Monastère peuvent disparaître ; la Source demeure, Éternelle. En parler c’est déjà un éloignement de l’Instant, et on ne peut parler que des COAGULATIONS que sont : Églises et Chapelles et autres Fontaines.
Les Chapelles succèdent aux Menhirs, aux Dolmens, par leurs Flèches et Autels. Les Cloches rappellent et réveillent les Consciences assoupies par la religion monothéiste, et maintenant franc-maçonnique.

Les Religions sont Confort, RÉCONFORT (double confort).
La Source est Vrai Confort ou Libération, le Soi-Instant.
Le Salut ou Rédemption n’est pas Libération. Les Yahvistes et leurs suivants disent le retour de la Terre vers le Ciel, en un système évolutionniste ou fuite en avant. C’est toujours un éloignement de l’Instant. La Vie de Libération est le dépassement des sept Couleurs de l’Arc-en-Ciel pour atteindre le BLANC DE L’INSTANT. Ainsi il n’y a pas à « imiter la Nature » mais à la VIVRE, donc à être dans l’INSTANT. L’accessoire actuel qui est « l’Amour du prochain » se fera naturellement : pas besoin des artifices ou opinions comme la Loi de Charité et autres codes des « Droits de l’Homme » des Yahvistes. Ce sont des singeries du divin.
« Celui qui ne voit pas lui-même mais voit l’autre, qui ne comprend pas lui-même mais comprend l’autre, celui-là possède les qualités d’un autre et perd les siennes propres. Ainsi, il réalise l’idéal d’un autre et abandonne le sien propre. Pour avoir réalisé les idéaux des autres mais non les leurs propres, la sage Po-Yi et le brigand Tche se sont également fourvoyés...
L’excellence ne réside ni dans la bonté ni dans la justice, mais dans les qualités intrinsèques de chacun de nous ». (Tchouang-tseu, Pieds Palmés).

« Attenter au bois brut pour en faire des ustensile, voilà le crime du menuisier. Ruiner le Tao et la vertu et leur substituer la bonté et la justice, voilà le crime du saint...
Lorsque les saints survinrent, ils plièrent et brisèrent les hommes par le rite et par la musique, afin de rendre correctes leurs attitudes, puis ils prônèrent la bonté et la justice afin d’apaiser tous les cœurs du ciel. Ce fut alors que le peuple se tendit vers la passion de savoir et lutta pour l’intérêt matériel [fuite en avant des Yahvistes] sans qu’on puisse mettre un terme à ces maux : tel fut le crime des saints ». (Tchouang-tseu, Sabot de chevaux). Le crime des saints qui aboutit à la « libre pensée » et à son libéralisme, il ne faut pas l’oublier !


Il y a des humains qui incarnent un Dieu, des Dieux, qui ont un pouvoir de guérisseur, de conseiller, de protecteurs des Dieux, mais ils ne sont pas à vénérer, car se serait s’éloigner de l’Instant ou Soi. On peut les honorer seulement, c’est différent de vénérer.
HONORER : même famille que HONNÊTE, HONNEUR (de ce qui est dû à quelqu’un) ; HONORER c’est aussi rémunérer quelqu’un. HONS : homme.
Vénérer c’est encore de l’idolâtrie ou un assoupissement dans le matérialisme. Être c’est le « Je suis ce JE SUIS », donc laisser agir les Dieux dans l’Instant.

On dirait que le Yahvisme, avec son messianisme et sa promesse de « monde meilleur » ou « Royaume de Dieu sur Terre », est fabriqué pour passer par une apocalypse ou extrême horreur catalyseur du « bien et du mal » afin de « nettoyer » le terrain pour construire ensuite de DORG (Demain On Rase Gratis) ou « Jardin d’Eden » (triomphe de la folie technologie). Rien que cette opinion yahviste est monstrueuse ! Comme déjà expliqué, c’est proprement un détournement diabolique de la clé alchimique qui est LA PUTRÉFACTION.

RAPPEL :
Le binaire tout comme un symbole ne doivent pas être vue fixement, mais en MOUVEMENT : ainsi le Bien et le Mal, le Jour et la Nuit, ne sont pas des opposés, mais des CONTRAIRES et cependant inséparables, car les Contraires se soutiennent l’un et l’autre. Il n’y a pas de « guerre » entre eux. (Voir le symbole du Taiji de l’incroyable ingénierie chinoise). Ne pas isoler, voir l’ensemble. Alors que dans le binaire, c’est soit zéro, soit un, et rien entre les deux ; c’est ça le dualisme, la pensée binaire symbolisée par la Margaret Thatcher justement nommée « Dame de Fer » (ou faire...).
Bien-sûr que la Vérité est, ou n’est pas ; il n’y a rien entre les deux ; mais la Vérité est une « chose » inaccessible aux humains, elle est SILENCE, comme le disait Jiddu Krishnamurti à Omen en 1929, où il expliquait que « La Vérité est un pays sans chemin », en une parabole contant une conversation entre le Diable est son ami, que je résume par : si l’humain « organise une vérité », alors elle n’est plus vérité mais OPINION.

« Peut-être avez-vous souvenir de cette histoire du diable et de son ami : ils marchaient dans la rue quand ils virent devant eux un homme se baisser pour ramasser quelque chose et le mettre dans sa poche. L’ami dit au diable : « Qu’est ce que cet homme vient de ramasser ? » « Un petit bout de Vérité », répondit le diable. « Mauvaise affaire pour vous, alors ! », remarqua l’ami. « Oh, pas du tout, répliqua le diable, je vais l’aider à l’organiser ! »
Je maintiens que la vérité est un pays sans chemin que vous ne pouvez l’approcher par aucune route, quelle quelle soit : aucune religion, aucune secte. Tel est mon point de vue, et j’y adhère d’une façon absolue et inconditionnelle. La vérité étant illimitée, inconditionnée, ne peut être approchée par quelque sentier que ce soit, elle ne peut pas être organisée on ne devrait pas non plus créer des organisations qui conduisent ou forcent les hommes à suivre un chemin particulier. Si vous comprenez bien cela dès le début, vous verrez à quel point il est impossible d’organiser une croyance ».

Soi-Instant : « Rien ne doit être, rien ne veut être, rien ne peut être ; TOUT EST TOUJOURS » (Emmanuel-Yves Monin, Le Manuscrit des Paroles du Druide sans nom et sans visage).

« Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous les deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni les hommes n’ont été créés ». (Ramana Maharshi, entretien 264).

Rien dans le Tout et tout dans le Rien. (Devise du site)


[En haut de page : le rapporteur Moïse et ses normes, peint par Philippe de Champaigne]
 
 

Dernière mise à jour : 09-04-2013 00:26

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >