Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Fuite en avant ou progrès
Fuite en avant ou progrès Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-05-2013 21:45

Pages vues : 4720    

Favoris : 434

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
fragile_ascenssion.jpg
 
 
Fuite en avant ou progrès = mépris des Anciens
Toujours plus haut selon la Sainte Croissance, et selon ICARE
« Qui montera jusqu’au monde le plus haut, tel qu’il n’en est pas de plus haut » (Royaume de Dieu (des Yahvistes) sur Terre)
Avec les Yahvistes nous sommes dans les entreprises d’ASCENSEUR, d’ASCENSION... de libre circulation des marchandises.


À force de monter toujours plus haut on finit par se cogner la tête et par chuter !
Car le PROGRÈS c’est la CROISSANCE ou CANCER, autre nom du POUVOIR, technique de l’engrenage du mondialisme socialisme façon Fabian Society.



Les Yahvistes et leur emballage carton avec HAUT (leur messie winner) et BAS (Jésus loser).

Jean Monnet le sataniste, le communiste ou capitalo-socialiste
 
 
Cette fuite en avant est le mythe du messie yahviste et de la rédemption. On appelle ça aussi : le Progrès, la progression, la Sainte Croissance. Progrès appliqué dans l’état actuel de la finance (voir la vidéo en fin d’article). Les Yahvistes étalant le mythe de leur messie et de leur rédemption pratiquent cette progression étalée dans la géométrie de la ligne droite sur environ 5000 ans maintenant. Et avec ce qu’il se passe actuellement, les Yahvistes arrivent au bout de ce « progrès » ; nous en avons obtenu un exemple à la rentré 2012 en une prière mondiale des Yahvistes nous avertissement de l’arrivée coming soon de leur messie.
 
Maintenant concernant le « progrès » chez les Yahvistes, du moins chez ceux contemporains du faux messie Sabbataï Tsevi, existe le paradoxe suivant :
Un cabaliste espagnol énonçait une loi générale applicable au Cosmos entier, comme le font par exemple les Taoïstes ou les Chinois à travers le Yi-King ou Livre des TTransformations, portant bien son nom, puisque TOUT est transformation. Or pour Nathan de Gaza, le « manager » ou l'agent de Sabbataï Tsevi, ce n’était pas une transformation du Tout mais seulement limitée au messie yahviste.
D’autre par, la Torah est typiquement le truc « compas-équerre », la Norme par excellence avec un N majuscule puisque l’équivalent du Dieu yahviste : une, et indivisible comme la république maçonnique, et « sera à jamais ce qu’elle était au commencement ». Donc il n’y a pas plus « compas-équerre » que cela ! Et à la fois fixisme et progression ou mouvement.
Avec le messianisme de Sabbataï Tsevi arrive une « nouvelle Torah » qualifiée « d’originelle, céleste » comparée à l’Arbre de Vie. Toujours dans ce même paradoxe du fixisme et de la progression (mais pas comparable à ce que j’appelle « Fixité cavalante » correspondant à la Pierre Philosophale), puisqu’ « au bout » ou « à la fin des temps » il y aura rédemption, alors on mettra aux ordures les compas et les équerres ou norme binaire des winners et des losers ou du bien et du mal, ou du permis et de l’interdit, du pur et de l’impur, etc. (plus besoin de loi). Aussi il sera naturel que les contemporains de cette « fin des temps » contestent cette « fin », ou « blasphème » selon l’opinion courante du messianisme.

À partir de sa doctrine de la Torah messianique, Nathan de Gaza fait la même racine des âmes pour le messie et les contemporains qui vont avec (âmes non souillées par le péché originel) ; donc on aboutit à une Torah dans son niveau le plus spirituel. G. Scholem écrit qu’Israël était uni à l’Arbre de Vie, qui je rappel est universel et pas spécifiquement yahviste, lorsqu’il reçut les Commandements de Moïse. « À ce moment là, ‘ils obtinrent une âme du monde d’atsilout [niveau spirituel le plus élevé] et leur Torah était exempte d’obligations, de prohibitions et de permissions’. Ce n’est qu’après, à la suite du Veau d’Or [un autre monothéisme yahviste], que la Torah se matérialisa sous la forme des Commandements à accomplir pratiquement ».
Un texte cité par G. Scholem explique que la Torah étant « immuable modèle Moïse du Sinaï » est présentée matériellement, donc à seulement le monde spatio-temporel de la Chute d’Adam. Mais dans le futur yahviste les hommes ne seront plus corps et s’élèveront (rédemption) jusqu’à l’Adam d’avant. « Ils comprendront alors le sens secret de la Torah et ce qui est secret sera révélé ». Toujours la carotte et le bâton. Ainsi si la Torah s’élève, l’enveloppe de l’humain aussi : système du Box-Office et de la Sainte Croissanc  : toujours plus haut tel Icare (symbole de l’intellect insensé, de la déformation mentale caractérisée par l’exaltation sentimentale et vaniteuse : folie des grandeurs, mégalomanie).
 
L’enveloppe de l’humain « sera conservée jusqu’au temps de la résurrection ». Alors les humains seront totalement « blanchit » : Instant projeté dans le futur ou contraire de l’Instant !!! Bien-sûr dans cette logique la Torah sera comprise dans ses moindres recoins : « son contenu caché brillera et le juste [ou winner] la contemplera dans son essence spirituelle » !
Dans l’opinion yahviste le Jésus des Chrétiens est le loser, le méchant, le faux messie ; alors que le futur messie des Yahvistes est le winner, le « bon messie » made in Israël. Le Jésus serait selon eux l’enveloppe, « la cosse », le mal du véritable messie et « selon laquelle le véritable messie d’Israël assurerait finalement la rédemption du « messie de la qelipa » (Jésus ou messie du mal) ; c'est sauveur contre sauveur ou mieux : réconciliation des sauveurs, mais comme s'il y avait 2 INSTANTS.

Importante vidéo plus bas expliquant bien la situation actuelle de la France : perte de son indépendance, démantèlement de l’État (façon Weishaupt), rareté monétaire ou monstruosité de la dette, libre-échange ou libéralisation des marchés, grands groupes ou lobbies mondialisés, finance. Exit la politique, puisqu’elle n’est plus qu’au service de la finance privée, et l’Euro en est l’outil principal.
La merde financière actuelle est le même processus lent comparable au procession beaucoup plus lent (5000 ans) du messianisme et de sa « fin des temps » (Royaume de Dieu (des Yahvistes) sur Terre ou Demain On Rase Gratis DORG). Tout cela forme des RÉVOLUTIONS plus ou moins lentes, des CYCLES plus ou moins lents.
Avec la loi du 3 janvier 1973 l’État français ne va plus pouvoir s’emprunter à lui-même : « faire fonctionner la planche à billets »...

Les complices fomentant cette loi de 1973 :

- Groupe de hauts fonctionnaires formés pendant la seconde guerre mondiale ou après (donc qui ne participèrent pas à cette guerre), qui ont vécus dans l’ombre des « grands hommes ». Hauts fonctionnaires à l’ego surdimensionné évidemment ! Donc au mental hypertrophié pour s’envoyer en l’air (voir la vidéo à environ 0.31.20). Fonctionnaires aussi anti gaulliste ne supportant pas la « chose militaire ».
- Groupe d’européistes voulant « fondre » les banques centrales, dont Jean Monnet est un des fabricants de cette Europe (Monnet fils d’un vendeur d’alcool et allié avec les Américains, on comprendra un peu la dépendance française actuelle à l’empire américano-sioniste). Jean Monnet, un grand pragmatique : monde spatio-temporel. Monnet illustre la forme du communisme ou du futur existentialisme : une représentation du monde et de l’humain ; donc pour ce communisme ou socialisme « dans le principe est la matière », ou la fonction créée l’organe, et non le Verbe ou Esprit, ce qui entraîne tout un système ontologique, une religion, à laquelle doit se référer toute action individuelle et sociale, avec enclenchement du système yahviste de « fin des temps », quand l’humain sera régénéré dans la pureté Adamique d’avant la chute d’ADAM. Le pragmatisme de Jean Monnet est bien socialiste ou communisme c’est pareil, il est dans le système où ce sont les accidents du monde 3D qui engendrent les essences, ce qui est la marque du satanisme absolu, comme le précise si justement Jean Coulonval dans : Synthèse et Temps Nouveaux. La RELIGION MONDIALE est bien là : c’est le SOCIALISME et elle n’attend plus que la généralisation dans le monde entier de la Loi Noachide ! Le changement c’est maintenant, il est bien là, François de la Hollande en bon serviteur ne s’était foutu de nous ! L’Europe est bien le commencement d’une nouvelle mouture de l’URSS, un prochain « lieu d’enfermement », et tout le monde devra se plier à cette oligarchie fantôme et non élue dirigeant l’Europe.
Jean Monnet sait parfaitement ce qu’est un État et sa puissance souveraine, et qu’il est très difficile à détruire de l’extérieur ; mais il peut se détruire de l’intérieur (genre ver dans la pomme). L’Union Européenne a détruit les États de l’intérieur. Monnet qui proposera à De Gaulle de fusionner l’Angleterre et la France ! Monnet typiquement socialiste puisque comme les Bolcheviks il détestait les intellectuels, et les militaires, et les patriotes, donc mépris pour le général De Gaulle. Jean Monnet détestait la France, il était le protégé de Franklin Delano Roosevelt et à la « cour » d’environ quatre présidents américains (dont Kennedy). Je suppose que Jean Monnet n’est pas mort pauvre et qu’il pouvait se faire couper de beaux costumes...... Dans la construction socialiste de l’Europe ne pas oublier John Foster Dulles, Allen Dulles (CIA). Le pouvoir américain veut fédéraliser les pays européens pour former une « Améneurope », soit l’empire ou gouvernance mondiale. Or le général De Gaulle était la bête noire des USA, c’était « l’homme à abattre »... Certains pensent à juste titre que mai 1968 a été fabriqué pour éjecter De Gaulle, ce qui a réussit !
- Groupe de l’économie de la rente, les perdants de la démocratisation économique de l’après 1945. L’économie de l’après 1945 était une économie de travail : contrôle des échanges, droit de douanes, inflation maîtrisée, économie servant les classes moyennes, ouvriers, artisans et paysans, et simples cadres. Les grands rentiers se trouvent dépossédés, car il commençait à y avoir une vraie démocratie ou bonne répartition des richesses financières (une vraie égalité).
Margaret Thatcher fait la partie de ce groupe de l’économie de rente, comme Reagan, comme Giscard d’Estaing.

Ne pas oublier que la société de consommation est catalysé par la crise économique américaine de 1929.
Donc les responsables de cette loi de 1973 sont Jean Monnet, Giscard, Jacques Delors, ensuite Robert Marjolin et Raymond Barre. Tous des gens anti France, en faite les hauts fonctionnaires ou « élite » depuis 1815 et la fièvre retombée de 1789. Pour moi la France est morte en 1789. Puisque l’après, c’est le mondialisme effectif qui se construit.

Jean Serisé, toujours conseillé de Giscard, et anti français les traitant d’incapables dès ceux du 16è siècle ! Jean Serisé explique (cité dans la vidéo) qu’il y a dans une société une soupape de sécurité : la monnaie ; aujourd’hui « l’élite » en place a décidé que ce serait le chômage (puisque tout est devenu faux et marche à l’envers grâce à l’impulsion yahviste illuministe à la Weishaupt). Pour Jean Serisé les Français étant tellement cons ils ne méritent que le chômage (et l’assistanat). Jean Serisé qui explique aussi qu’il est un financier, et que LES FINANCIERS ONT MIT LE MONDE PAR TERRE. Effectivement, ce sont les banques des yahvistes qui ont détruit le monde, selon le principe yahviste de tout faire à l’envers ! Les forces privées des banques privées s’emparant de la dette publique des banques centrales ou d’État, bref : ACHETANT LES ÉTATS et ce qu’il y a dedans : NOUS TOUS.

RÉSUMÉ : Ce qui nous attend tous en Europe c’est non seulement le totalitarisme et le système du Goulag qui va avec, mais la koulakisation des populations et surtout des classes moyennes, ça risque de faire comme en Argentine où le peu d’argent des économies de toute une vie que l’on dépose à la banque disparaît... dans la poche d’un autre... puisque de toutes les façons l’argent est devenu VIRTUEL : il suffit d’appuyer sur les touches d’un clavier d’ordinateur. Dans les années 1960 on était copropriétaire, aujourd’hui on risque fort d'avoir les poches vides, les bourses ou couilles écrasées.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 14-05-2013 23:29

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >