Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Sabbataï Tsevi l’Oint du Dieu de Jacob
Sabbataï Tsevi l’Oint du Dieu de Jacob Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 27-05-2013 22:16

Pages vues : 4444    

Favoris : 427

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Sabbataï Tsevi l’Oint du Dieu de Jacob
ou l’usine à prophétiser : Prophéties en gros, made in House of Moïse
 
Le templisme et son business
Les obsédés circoncis et des compas-équerres
Ils veulent même « circoncire le Cœur »


 
 
Religion mondialiste ou de fin des temps : tous sous surveillance : TENIR HORS DE PORTÉE ET DE LA VUE DES ENFANTS. Nous serons tous rabaissé à ce niveau : nous serons « dressés » à la sauce mondialiste. Seuls les grands prêtres du « peuple élu » s’en mettront plein les poches dans leur empire tout en contrôlant le garde-manger.
Seuls les Yahvistes et francs-maçons s’octroient la transmission du savoir (ils ont de quoi faire depuis plus de 4000 ans, et même depuis Adam selon les FM) et ils la refusent aux non-élus. Le « mariage gay » de l’État suceur de bites circoncises ou non est un exemple de destruction du passé. Seuls les Yahvistes ont accès au passé adamique !
 
 
Règne des cerveaux gauches.
Principe du mondialisme et de ses technologies : déjà à l’école, en colonie de vacances, on est jamais seul, sauf au cabinet pour se vider le ventre ou la vessie, et on est en même temps toujours ISOLÉ. Le pire isolement étant l’examen qui tente de soutirer de vous la MEILLEURE NORMALITÉ COMPAS-ÉQUERRE. Le principe de la « sanction du diplôme » est de contrôler et de sanctionner ce qui sort de la norme. La palme, le diplôme ou l’examen est le Big Brother qui permet de classer, de surveiller et de punir en fonction des compas-équerres et de la mode du moment. L’examen est la caméra du VOYEUR franc-maçonnique alors que lui est caché et télécommande la caméra ou le drone. C’est pourquoi dans tous les dispositifs de discipline, comme en franc-maçonnerie spéculative, l’examen ou le « passage » est hautement ritualisé ; et avec lui se joint la cérémonie du cancer du pouvoir avec la carotte en forme de « vérité » ou opinion.
Depuis 1789, nous sommes passé de la propriété de l’Église romaine à la propriété de la République maçonnique, donc nous sommes propriété des compas-équerre ou des frères chapeautés.
Sabbataï Tsevi n’a rien inventé, la religion d’État ou laïcité entraîne chacun, enfant puis adulte, à penser comme les maîtres que sont le « peuple élu » et maintenant les francs-maçons spéculatifs.

Le sabbataïste et maçon Jules Ferry fit la prière suivante au Sénat le 5 mars 1880 : « Il y a deux choses dans lesquelles l’État enseignant et surveillant ne peut pas être indifférent : c’est la morale et c’est la politique, car en morale comme en politique, l’État est chez lui, c’est son domaine, et par conséquent c’est sa responsabilité ». D’emblée, il est clair de qui sont les Grands prêtres et quelle est leur fonction, hier comme aujourd’hui. L’État français détient donc la Vérité, comme la détenait le démiurge Joseph Staline, et comme la détiennent toutes les dictatures. Pour l’extérieur des écoles et pour les adultes, l’État a fabriqué sa Bible des Droits de l’Homme. Et l’État se permet d’avoir une « raison ». L’État à raison de vous oui, a raison de nous tous !!! LE TEMPS EST VENU D’ENTRER EN GUERRE CONTRE L’ÉTAT (c’est pourquoi on parle de ‘coup d’État’), donc EN PREMIER REFUSER TOUT CE QUI EST OBLIGATOIRE, CONCRÈTEMENT OU DISSIMULÉ. Par exemple j’ai refusé le « service militaire obligatoire » de cet État napoléonien. Charles Hernu, s’exprimait dans Le Monde : « Il faut arriver à l’armée préparé, et préparé par l’école, le lycée et l’université. Il faut une symbiose avec l’Éducation nationale... L’École comme l’armée est toujours le reflet d’une société qui attend d’elle beaucoup sur le plan de l’adaptation à l’évolution de la vie sociale comme de la place de notre pays dans le concert des nations... L’ouverture de l’école, c’est aussi l’ouverture sur les problèmes et les réalités de la défense... ».
J’ai échappé à ma façon au lavage de cervelle de l’éducation nationale obligatoire. Aujourd’hui dans cette Union Européenne Soviétique le sabre et le goupillon ne contrôlent plus les enfants, c’est la Sainte Laïcité franc-maçonnique.

Le Jules Ferry qui s’y connaissait en matière de Grand Prêtre déclara encore : « que l’État s’occupait de l’éducation « pour y maintenir une certaine morale d’État, certaines doctrines d’État qui importent à sa conservation ». Si c’est pas du formatage et du lavage de cerveau par la franc-maçonnerie ça !!!
Comme déjà expliqué, la « liberté de penser » ça n’existe pas en démocratie, car en triomphant, la libre pensée signait son arrêt de mort, puisqu’il est évidemment impossible de gouverner en reconnaissant à chacun le droit de ne pas être d'accord. Ainsi plus un système est démocratique et plus il sera exposé à des menaces au-dedans.
« Au cours des années récentes, le fonctionnement de la démocratie semble incontestablement avoir provoqué un effondrement des moyens traditionnels de contrôle social, une délégitimation de l’autorité politique et des autres formes d’autorité [...] ».
Le système démocratique actuel ne peut être qu’à deux vitesses : pour l’élite, et pour la masse. La démocratie ne peut donc pas être réservé à tout le monde !!! Voir plus haut sur la « libre pensée ».



Sabbataï Tsevi, comme d’ailleurs tout franc-maçon spéculatif, sont des templistes ou des obsédés de la « reconstruction » (de leur temple). Ce sont des businessmen, par exemple Sabbataï Tsevi se livrait à des spéculations sur le tiqoun (enveloppes du mal) de Jésus, avec un ego démesuré il lançait l’opinion suivante : « Qu’avait fait Jésus que vous l’ayez ainsi maltraité ? Je veillerai à ce qu’il soit compté parmi les prophètes ». Sabbataï était fasciné par la question du rapport entre l’âme de Jésus et celle du vrai messie [sic, puisque les Yahvistes attendent toujours le leur, et c’était Sabbataï Tsevi]. Certains Yahvistes reconnaissent Jésus comme « un vrai prophète ».


OPINIONS ET DÉLIRES COLLECTIFS du Sabbataïsme


« L’enthousiasme collectif avait vite fait d’entourer les événements d’un halo légendaire... Les habitants de Smyrne voyaient des miracles, entendaient des prophéties... ». Voir l’étude de Gustave Le Bon sur le comportement des foules !
Le phénomène des prophéties collectives se retrouve de période en période comme tout cycle, et à Smyrne où Sabbataï Tsevi développait son messianisme le délire collectif était à son maximum. À la même période, en 1685 apparut un mouvement apocalyptique de Protestants français luttant contre l’Église de Rome : les Camisards des Cévennes, lutte suite à la révocation de l’édit de Nantes.

À l’hiver 1665-1666 un négociant hollandais explique que plus de 200 prophètes et prophétesses délirent : ils sont prit de tremblements et s’évanouissent. Bref, nous sommes en pleine hystérie collective.

Voici le début de la prière du prophète Abraham B. Jacob à Smyrne, toujours dans un grand éloignement de l’Instant ou Dieu ou Soi :
« Seigneur, j’ai entendu ton message. L’Éternel règne, l’Éternel a régné, l’Éternel régnera à jamais. Écoute, Israël, l’Éternel est notre Dieu [sic, toujours cette possession marchande genre « valeur de la république »], l’Éternel est Un [plusieurs pour les Yahvistes puisqu’ils se l’approprient]. Béni soit Son nom, lui qui règne glorieux est à jamais. Notre roi Sabbataï Tsevi a été couronné avec la couronne. Un ban d’excommunication solennel a été prononcé dans les Cieux sur ceux qui ne croient pas [l’Inquisition règne toujours !]. L’Éternel est le gardien d’Israël [toujours la possession marchande].
Nos prières ont été entendues. Cantique des degrés, des profondeurs de l’abîme, je t’invoque, ô Éternel. Grande réjouissance. Béni celui qui vit. Ils ont apporté la couronne à Notre Seigneur le Roi [Sabbataï]. Malheur à celui qui ne croit pas, il est excommunié. Béni celui qui vit cette époque. Cantique des degrés. Heureux celui qui craint l’Éternel [système de la carotte et du bâton]. Il y aura une grande réjouissance [promesse du ‘Royaume de Dieu yahviste sur Terre’]. Écoute Éternel et fais-moi grâce. Ils lui ont donné la couronne. Son règne est un règne à jamais [quand on fait dans le fixisme à outrance c’est simplement de l’opinion]. Le roi Sabbataï Tsevi est assis sur le trône de son royaume. Écoute, Israël.
Les Juifs sont précieux aux yeux de l’Éternel [mythe du ‘peuple élu’ avec toujours cette possession marchande et matérialiste].
Réjouissez-vous en l’Éternel, vous les justes [division entre bons et méchants]. Rendez hommage au Seigneur car il est bon. Dieu est vérité, Moïse est vérité et sa Torah est vérité. Sabbataï Tsevi est vérité.
[Toujours l’opinion galopante de ces fixistes (religions du Livre) symbolisée par cette lumineuse citation de Jorge Luis Borges : « L’idée qu’un texte puisse être définitif relève de la religion ou de la fatigue ».

L’ego du maniaco-dépressif Sabbataï Tsevi était gigantesque : il est roi, a un trône et un royaume, et des textes racontent même que Sabbataï s’élevait sur son trône « au-dessus des étoiles et régnait sur le Ciel et La Terre ». Bref, il se prenait ou l’opinion délirante le voyait comme « Dieu ». Le yahviste Thomas Coenen se demande même pourquoi jamais personne ne parlait du messie comme d’un homme « modeste et montant un âne ! » Vous avez déjà vu des yahvistes non intéressé par quelque chose ? Puisque leur principe est la carotte et le bâton avec leur « fin des temps » au bout de leur évolutionnisme ou Constante yahviste.

Une autre prière modèle adapté au messianisme de Sabbataï tsevi :
« Celui qui accorde le salut aux rois et le pouvoir aux princes, dont le royaume est établi à jamais [toujours ces fixistes des religions du Livre], qui délivrera Son serviteur David du sabre destructeur, qui trace un chemin dans la mer et une voie dans les eaux puissantes, puisse-t-il bénir, préserver, garder, et élever toujours plus notre Seigneur et notre Messie [attention de ne pas vous cogner la tête au plafond], l’Oint du Dieu de Jacob [encore la possession : ‘c’est mon Dieu’], le Lion céleste et le Cerf Céleste [en araméen cerf est l’équivalent de l’hébreu tsevi], le Messie de Justice, le Roi des rois, le sultan Sabbataï Tsevi. Puisse le Roi des Rois suprême [Dieu] le préserver et lui accorder la vie. Puisse le Roi des Rois suprême élever son étoile et son royaume [l’empire sioniste et anglo-saxon] et inspirer le cœur des dirigeants et des princes en sa faveur, en notre faveur et celle de tout Israël, et disons : Amen ».

À l’époque de Sabbataï les deux empires étaient le monde musulman ou Empire ottoman et l’Église de Rome ou Empire romain.
Dans les deux prières cités ci-dessus le mondialisme est bien présent : le Royaume, le Roi des Rois, Israël, la ‘fin des temps’ fixiste, etc. Le mondialisme est biblique avant tout.


Israël, son Dieu Yahvé, son Moïse, son Temple, n’ont aucun droit d’imposer leurs opinions sur l’ensemble de notre planète.
Il n’y a aucune raison que d’autres peuples soient obligés de reconnaître le thème du Yahvisme comme « Dieu suprême et unique », et comme « religion universelle » (guerre des « universalités » depuis des millénaires), une « religion de fin des temps » ; tout comme il n’y a aucune raison de se rallier à l’opinion d’une « République universelle », cette autre fixation. C’est uniquement une question d’opinion, et absolument pas de spiritualité et de respect de l’accord avec l’ordre cosmique ou universel.
La « Loi de Moïse » est seulement la sienne et ne procède d’aucune universalité ; tout au plus procède-t-elle de simple mode adaptée à son époque. Même chose pour le Noachisme. Aucune doctrine ou opinion, par quelques personnes fictives ou réelles qu’elle puisse être enseignée ou soutenue, ne peut s’imposer à l’acceptation d’autres peuples. Opinions et croyances ne confèrent pas un pouvoir ou un privilège, et ne peut pas être cause d’infériorité, ou de supériorité genre « peuple élu » contre « peuple non élu » ou « non croyant ». Chacun est libre d’exprimer sa pensée, bien-sûr sans emmerder l’autre, sinon c’est de la dictature pouvant se déguiser en « lois » ou au mieux de l’égoïsme de gens de pouvoir.

La « religion mondiale » est déjà présente dans cette laïcité instituée dans l’école républicaine et maçonnique obligatoire. C’est simplement la continuité de la DÉSACRALISATION de l’être humain. La première manipulation mentale, et donc le premier contrôle social se passe À L’ÉCOLE PRIMAIRE. Et le pouvoir est toujours inquiet lors des grandes vacances d’été quand les enfants échappent à son contrôle. Comme il n’y a plus le lien religieux, il s’agit toujours pour ce pouvoir « démocratique » et républicain maçonnique des compas-équerres de NORMALISER le comportement ; la même chose se passe dans les prisons : il faut FAIRE ENTRER DANS LE RANG, même chose en psychiatrie : je ne veux voir qu’une seule tête, celles qui dépassent seront coupées pouvaient dire les républicains de 1789. L’enfant et le délinquant ou le dévergondé « font des bêtises » et doivent être l’objet de surveillance constante : « Il faut leur serrer la vis, car ils se croient tout permis ». On a la même chose avec l’idée des « mauvaises herbes » où certains humains veulent contrôler jusqu’à la Nature, alors qu’ils ne se contrôlent même pas eux-mêmes !


 
 

[Références à Gershom Scholem : Sabbataï Tsevi - Le messie mystique ; Catherine Baker : Insoumission à l’école obligatoire]


Intéressante et lucide vidéo sur le mondialisme, en une conférence Égalité et Réconciliation avec Albert Ali et Alain Escada. Propos d’Albert Ali (deuxième vidéo) intéressant sur le « territoire ». cependant le territoire doit pouvoir se DÉPLACER comme se déplacent les graines des Orties par exemple.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 27-05-2013 23:29

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >