Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow ESPRIT - ÂME : définition
ESPRIT - ÂME : définition Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 01-06-2013 23:22

Pages vues : 7789    

Favoris : 21

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
pierrec.gif
 
 
ESPRIT - ÂME : définition
 
 
RAPPEL :
Le mot ESPRIT prêtant à grande confusion avec le mot ÂME (même dans le dictionnaire Le Robert), il est préférable de l’assimiler au Souffle-animateur (spiritus, du latin anima, la psyché, le BA égyptien, le Prâna ‘Souffle de Vie’), dans le sens d’état de conscience qui sert à se représenter (« L’Esprit souffle où Il veut » ou prise de Conscience).
Selon H.P. Blavatsky dans son Glossaire Théosophique, le terme « Esprit » est seulement appliqué à ce qui appartient directement à la Conscience Universelle, et qui est son émanation homogène et sans mélange. Conscience Universelle où en Égypte, Maât, qui est la gardienne de l’ordre du monde.
ESPRIT ou SPIRITUS : le souffle caché, ce qui est subtil, produit d’une distillation d’un corps, et donc provient de ce corps ; ce qui « s’envole de ce corps » et qui était en émission-réception.
On dit aussi LES ESPRITS en parlant des Dieux avec pour chef un Dieu.
« Les Esprits désincarnés des Héros et des Sages portaient, chez les Anciens l’appellation de Dieux ». (Isis Dévoilée, chapitre 3. Vol 2. H. P. Blavatsky).
« Les influences de l’Esprit animent et vivifient la Matière, et dans l’extrême matériel trouver la semence de l’Esprit ». (D’après Thomas Vaughan : Traité du Ciel terrestre).

Le mot ESPRIT prétend à tant de confusions, qu’il se retrouve dans le mot ESPIR : génie ou démon. Il sonne comme une respiration : ESPIRER : inspirer, expirer, animer (le Souffle de Dieu flottant sur les Eaux dans la Genèse 1, 2 : ‘Or la terre était vide et vague, les ténèbres couvraient l’abîme, un vent de Dieu tournoyait sur les eaux’).
Tout étant cyclique et en Mouvement, l’individualité ou ego n’est que de passage dans le monde de la Manifestation, aussi le mot Esprit peut être décrit comme un centre de conscience, un centre auto-conscient ; un état mais non un individu conditionné.

Le mot ÂME [ANME, ANIMA, ANIMOR] est par conséquence différent de l’Esprit. Le mot Âme est comme un « moteur » tantôt secondaire, tantôt principal : par exemple les qualités vitaminiques, vitalisantes de toutes nourritures ont leur KA (âme).
On dit que l’Âme c’est le jeu dans la mécanique, ce qu’exprime aussi Lao-tseu dans le Verset 11 du Tao-tö king : « Une maison est percée de portes et de fenêtres, c’est encore le Vide qui permet l’habitat ». L’Âme est ce que « Dieu reprend », comme une perte vitaminique.
Comme son nom l’indique, Âme, du A privatif : pas moi, mon, me ; donc l’Âme est aussi dans l’Instant. Tout comme l’AMI : pas de moitié ou dualité : âme-i, âme dans l’Unité, de toutes les âmes. L’Âme correspondrait au KA égyptien.
Le mot Âme dans le sens de anima ou inconscient collectif selon Carl Gustav Jung [notion uniquement pour les besoins de sa psychologie des archétypes (modèles)], désigne le mental, donc quelque chose de physique, de corporel comme l’explique bien Ramana Maharshi. L’âme ou anima c’est le hardware, la cervelle ou le mental. L’Esprit c’est le cœur.

ESPRIT : ce qui sort du corps et s’envole : l’état de conscience.
ÂME : ce qui est en rapport avec l’Esprit et le corps, donc proche de l’ego.
Attention : l’Âme peut osciller entre le corps et l’esprit, si elle s’allie de trop près au physique de sa Matière, elle devient un principe vital, donc mortel ! (Le thème devient variation).
L’on peut considérer qu’il y a deux Âmes :
1 —Supérieur : BA l’Âme Divine, le surnaturel.
2 —Inférieur : l’âme pesante, le terrestre. (Tout est double !).
« L’Esprit ne peut demeurer avec le corps, sans le moyen de l’Âme, car l’Âme est celle qui fait le lien du corps et de l’Esprit ». (Nicolas Grosparmy).

L’Âme a une vie avec le corps, et une vie séparée de ce corps ‘Je’ et ‘je’ (ego).
Albert Le Grand écrit : la Terre blanche foliée c’est le corps, le ferment c’est l’Âme qui lui donne vie, l’Eau intermédiaire c’est l’Esprit. (Le Composé des Composés).
L’Âme serait un principe féminin, tandis que l’Esprit serait un principe masculin.
En Chine ancienne, l’homme vivant a DES Âmes : il y a les Âmes des yeux, l’Âme du nez, l’Âme de la bouche, l’Âme des pieds, l’Âme des mains, l’Âme qui surveille le corps entier, etc... Si l’on perd une Âme à cause d’un éternuement par exemple, cette perte se traduit généralement par un accès de fièvre. (D’après Henri Maspéro, Essais sur le Taoïsme, bulletin des amis de l’Orient n°6, Paris décembre 1923).
En résumé simplifié : l’Âme est différente de l’Esprit ou Souffle par deux points :
1 —Elle appartient en partie au corps.
2 —Elle peut être comparable à l’Esprit ou Souffle (en hébreu : Nephesh), seulement dans le cas d’emploi dans le sens collectif/universel. Le souffle [Esprit] reste lui Divin et donc en dehors.

Dans l’Égypte ancienne (BA et KA) comme de nos jours, les sens de ÂME et ESPRIT indiquent que la CONSCIENCE n’EST PAS située dans la cervelle d’un individu. Voir tout ce qui se rapporte aux EMI (Expérience de Mort Imminente) et sur le fait que TOUT EST LIÉ : « Toute (observation de la) réalité est subjective [Opinion], puisque l’esprit de l’observateur détermine ce qui va être vu [Faut-il le voir pour le croire, ou le croire pour le voir ??]. Et lorsqu’un ou deux observateurs sont d’accord, il faudrait parler d’intersubjectivité plutôt que de réalité perçue objectivement », écrit le Dr. Pim van Lommel, cardiologue, et auteur de la plus importante étude réalisée sur les EMI.

Le mot SPIRITUEL [ESPIRITU] dans le sens de espiritualité, du latin spiritualitas, ne doit pas se confondre avec Spiritisme : communication avec les morts grâce au pouvoir médiumnique de celui qui se prétend médium, et participe alors d’une grande dégradation du divin et s’expose à être « possédé », et frôle la Magie. Dans le Spiritisme, pour éviter d’aggraver la confusion, les Esprits son nommés Coques. L’Esprit n’est pas une entité dans le sens d’une chose possédant une forme et une consistance tombant dans la dualité sujet-objet.
Le mot SPIRITUEL, ou SPIRITUALITÉ, est un état ou condition du mental opposé au matérialisme ou à une conception matérielle des choses, notamment ce que l’on nomme « la raison ».
La Spiritualité fait partie de la Sagesse, de la Connaissance, de la Réalisation du Soi ou Instant, donc du Christ. La Spiritualité est hors du mental, ou tout au moins dans un mental dompté.
Ne pas non plus confondre la Spiritualité avec la religion, car le Christianisme s’abandonna à l’adoration de la force brutale et du sentiment et de la morale représentée par le dogme de l’Église et démarré et soutenue par Constantin, et développé par Théodose 1er transformant le Christianisme en Église romaine, avec rites copiés sur les Païens. Et cette Église romaine allait inventer la « Damnation éternelle », genre de variation en opinion de « Fin des temps » des Yahvistes avec élimination des losers ou méchants.

L’anti Spiritualité c’est l’égoïsme. L’hylozoïsme fait partie de la Spiritualité et exige de nos jours des efforts sans nom en une pensée tournée vers le Divin, vers le Silence. Bien-sûr paradoxalement la pensée ou mental est l’anti Spiritualité, car le mental renferme toujours un but à atteindre (idéation obligatoirement victime de la Chronologie tueuse), et alors il se limite dans la prison de la dualité. Satan le diviseur c’est notre mental. Sa-tan, ça tend, tellement que ça va craquer !

ATTENTION : Il n’y a qu’une spiritualité : la Réalisation du Soi Instant, ce qu’on nomme aussi Conscience, Cœur, Centrum Centri, TAO, Vérité, Foi, Dieu, Christ, Esprit, et une foule d’autres noms selon le point de vue de chacun et du confort que procurent les religions. D’autre part, si on pense à des « Maîtres de sagesse », selon Ramana Maharshi cela veut dire qu’on est un individu, un corps, alors le maître est nécessaire et il apparaîtra aussi avec un corps. Quand cette fausse identification avec le corps cessera, on découvre que le maître est le Soi (d’après l’entretien 363 du 20 février 1937, par Ramana Maharshi). Ramana Maharshi explique ensuite que dans le sommeil profond, il n’y a pas d’ego, pas de pays de ceci ou de cela, pas de chercheurs, pas de maître, etc., et cependant on est, et même heureux.
À l’entretien 396, R. Maharshi explique que « le corps est la croix. Jésus, le fils de l’homme, est l’ego ou l’idée « Je suis le corps ». Après avoir été crucifié, il est ressuscité comme le Soi glorieux - Jésus, le fils de Dieu ! ». Ramana Maharshi donne toujours des explications simples et limpides.
Enfin, le mot Spiritualité peut se comprendre comme l’indique Ramana Maharshi à l’entretien 406 du 20 avril 1937, où on parle de la Société Théosophique, parfois attaquée aujourd’hui notamment sur Internet comme faisant la partie du mondialisme et même comme satanique, et attaquée dans l’entre-deux guerres par René Guénon qui l’accusait d’être une « église » ou nouvelle ou pseudo-religion. Le sacré étant en permanence ambivalent, tous organes spirituels peuvent être attaqués et violemment (notamment pendant la guerre de 1939-1945). Or dans ce qu’explique Ramana Maharshi on ne sent pas ces mouvements spirituels faire du satanisme ni du socialisme ou mondialisme, mais « qu’ils ont ceci de bon qu’ils rendent l’être humain désintéressé et le préparent à la plus haute vérité ». La Société Théosophique n’a rien à voir avec une quelconque franc-maçonnerie passé ou spéculative, bien que des membres puissent aussi faire parti d’une actuelle franc-maçonnerie ; mais probablement pas le Grand Orient de France, cancer du pouvoir !
Il est temps de sortir des divisions entre winners et losers, entre bons et méchants, entre c’est ma foi et la tienne ne vaut rien... La Vérité ne peut être qu’UNE.
« Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous les deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés » (Ramana Maharshi, entretien 264 du 20 octobre 1936)
 

Dernière mise à jour : 02-06-2013 01:45

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >