Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Notre civilisation du ISME
Notre civilisation du ISME Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 04-06-2013 02:28

Pages vues : 4392    

Favoris : 421

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
tore_couleurs.jpg
 
 
Notre civilisation du ISME
ou de la Thermodynamique
contre la Stargate Arc-en-Ciel ou Instant.


La Révolution véritable est en marche, elle est celle de l’ESPRIT


Il est tant de sortir de la prison, de l’ego de l’autre qui veut nous bouffer, nous posséder. Il est temps d’être SOI : « Découvrez qui vous êtes et tous les autres problèmes se résoudront d’eux-mêmes » (Ramana Maharshi)
 
 
Je résume notre civilisation pour le moment par les mots INVERSION et SÉCURITÉ. Il ne suffit pas de nier une évidence, de réprimer et de s’en débarrasser comme un pouvoir se débarrasse d’un « terroriste ». Notre civilisation se comporte comme quelqu’un jetant de l’essence sur un feu pour l’éteindre : enchainez un animal, ou un humain, et vous le rendrez féroce et furieux. C’est le principe des ISMES de notre civilisation et de sa technologie en thermodynamique. Une civilisation essentiellement MÉCANISTE.
Notre civilisation du « jeter de l’essence sur un feu pour l’éteindre » est illustré par la société de consommation : libéralisme et tout pour le plaisir et tous ses désirs, du genre comme si avant la « fin du monde » on devait « s’en fourrer jusque jusque jusque là ! » ou satisfaire totalement ses plaisirs égoïstes : « C’est vouloir éteindre un incendie en arrosant les flammes avec de l’essence ! Plus les désirs sont satisfaits, plus les samskâra [tendances innées] s’enracinent. Ils doivent d’abord devenir plus faibles avant de cesser de s’imposer. Cet affaiblissement ne peut survenir qu’en se refrénant, et non pas en s’abandonnant aux désirs », dit Ramana Maharshi à l’entretien 495. Donc se méfier du Royaume de Dieu (Yahviste) sur Terre...
 
Nous sommes passé du Moi ou soi collectif (imaginaire de groupe) à un Moi individuel ou soi où chacun est devenu le Roi : il est devenu son petit chef avec un ego bourré d’opinions nommé « libre pensée ». « Mais y a-t-il si loin du manichéisme de la Brousse et des Cieux à celui du prolétariat et du capitalisme ? Marxisme et libéralisme sont aujourd’hui les deux pôles de ce sacré où les conduites paranoïaques - de puissance et d’importance - ont tout loisir de s’en donner à cœur joie », écrit si justement le Docteur Psychiatre Pierre Solié dans : Médecines initiatiques, aux sources des psychothérapies.
Bref, le salut collectif passe d’abord par la connaissance de soi : Réalisation du Soi Instant ; nous faisons la partie du TOUT.

- Question : Quelle est la signification de la grâce du guru dans la réalisation de la Libération ?
- Maharshi : La Libération ne se trouve pas quelque part en dehors de vous. Elle est en vous. Si un individu désire la Libération, le guru intérieur le tirera vers lui et le guru extérieur le poussera dans le Soi. C’est là la grâce du guru.
(Ramana Maharshi, entretien 547, du 15 octobre 1938).

« Si nous connaissons notre Soi, tous les problèmes seront résolus. Connaissons d’abord notre Soi [Instant] et nous pourrons nous enquérir du Créateur et de la création. Chercher à connaître Dieu sana connaître le Soi auparavant est une preuve d’ignorance. Un homme souffrant de jaunisse voit tout en jaune. S’il raconte aux autres que tout est jaune, qui le croira ?
On dit que la création a une origine. Comment cela ?
C’est comme la graine dont l’arbre est sorti. Mais comment la graine a-t-elle été produite ? Par un arbre similaire. Y a-t-il une fin à une telle série de question ? Il faut donc d’abord connaître son Soi avant de connaître le monde ».
(Entretien 548, même date).


La Stargate ou le Tore ou l’Arc-en-Ciel.


L’Arc-en-Ciel ou le Tore est le « chemin », le « vaisseau », qu’empruntent « Dieux » et héros entre plusieurs dimensions. Quelque soit la percée d’une quelconque technologie, cette fonction de l’Arc-en-Ciel est universel, à tel point qu’elle est même adoptée par le Noachisme ! Qui dit Arc-en-Ciel dit 7 Couleurs, comme les sept marches par lesquelles le Bouddha redescend du Ciel (involution-évolution, climax). Au Tibet l’Arc-en-Ciel n’est pas un pont mais l’âme des souverains « voyageant » vers le Ciel. L’Arc-en-Ciel symbolise aussi le PONTIFE, le GURU (maître spirituel), celui qui fait passer le Pont, qui initie, comme le furent les Déesses-Mères sous le thème de la Vierge Noire.

En rapport avec l’Arc-en-Ciel nous trouvons le ROSEAU : cano en gaulois, du gallois cawn, du grec kanna, du latin canna (jonc, roseau, qui nous donnera cannabis ou chanvre). Le Roseau est parfois considéré en Inde comme Axe du monde, voir la Hache (Dieu-Père) et les Eaux Primordiales.
Le Roseau c’est LE SON de la flute, instrument principal des Derviches tourneurs, dont le son est destiné à aider à la réalisation du Soi Instant. Le calendrier aztèque est placé sous 4 signes dont celui du Roseau. Roseau vert (fertilité abondance) associé à l’Est.

Chez les Celtes qui sont les ancêtres des Gaulois, on retrouve l’Arc-en-Ciel en un mot celte : kambonemos (courbe céleste), groupant le Ciel et le Pont. L’Arc-en-Ciel étant un « passage » il peut se montrer dangereux : chez les Negrito Andaman il est le tam-tam de l’Esprit de la Forêt, son apparition annonce la maladie et la mort. Il était néfaste chez les Incas, qui le considéraient comme le Dieu du Tonnerre et des Pluies : Illapa. Les Incas considéraient l’Arc-en-Ciel comme un serpent céleste. An Asie centrale une tradition veut que l’Arc-en-Ciel aspire et boive l’eau des lacs et des fleuves ; les Yakoutes croient qu’il peut enlever des hommes et des femmes (il est alors facile d’imaginer la visite d’extraterrestres sur notre planète...)


On dit : Monter au Ciel ! Monter sur le Pont-des-Dieux.


Le Cerf-Volant est du même thème que l’Arc-en-Ciel. Au Viet-Nam le Cerf-Volant à sifflet joue le rôle de l’iris protégeant le passage de la Stargate. Pour plus d’efficacité, on charge le sifflet du Cerf-Volant de disperser dans l’air du sulfure d’Arsenic en poudre, ce qui rapproche la signification du Cerf-Volant de celle du Rhombe. Cerf-Volant sonne comme CERF, CERVEAU et CŒUR. En Alchimie nous dit Pernety, c’est la matière des Alchimistes quand elle est convertie en air, elle s’appelle CERVEAU ; quand elle est devenue feu elle s’appelle CŒUR DE CERF ; à ce moment là le Cerf peut être livré aux chiens pour être être dévoré (analogie opérative).
Dans le même thème du Cerveau et du Cerf nous avons CERE (CERS, Circius) : nom d’un vent ; CERVIS (cerveau) : la tête ; CESTI : celui, celui-ci (donc proche de l’Instant).
Le RHOMBE est sacré (TOUPIE), et selon les études actuelles sur les vaisseaux extraterrestres il pourrait bien être un moteur important pour échapper à la pesanteur. Le Rhombe a la forme de deux Losanges. Quand la sacralité disparue, le Rhombe devenait un jeu d’enfant : la Toupie. Le Rhombe est aussi un instrument de musique rituel ou magique, formé d'une lame de bois que l'on fait ronfler par rotation rapide au bout d'une cordelette. Par sa rotation le Rhombe émet un ronflement évoquant le mugissement du taureau. Il est la voix des esprits, des ancêtres mythiques, et est en relation avec l’Orage, le Tonnerre, la Foudre et les Éclairs ; il est donc l’expression de l’humeur des Dieux. Chez les Apaches le Chaman fait tourner le Rhombe pour se rendre invulnérable et prévoir l’avenir.
Chez les Samoyèdes le Rhombe est nommé ARC, car par sa magie le Chaman est projeté comme une flèche vers le Ciel. En résumé LE SON, LA VIBRATION TRANSPORTE.

Le mythe de la Stargate ou Pont entre d’autres dimensions se retrouve dans les traditions japonaises. Les sept couleurs de l’Arc-en-Ciel ont été assimilées à sept Cieux, symbolisme en Inde, en Mésopotamie et dans le Yahvisme.
Le trône de Dieu est entouré d’un Arc-en-Ciel (Apocalypse 4, 3).

CONCLUSION : La Stargate ou Arc-en-Ciel est une sorte de sortie artificielle de l’âme hors du corps, une EMI transformant en l’âme en « oiseau ». On parle aussi d’extase, de Nirvana... Sur Terre on emploi souvent, notamment chez les jeunes, l’expression « S’envoyer en l’air », ou « s’éclater », souvenirs lointains où tous les humains volaient car leur vaisseau ou corps était éthérique. La déchéance de l’humanité interdit désormais d’emprunter la Stargate, sauf en cas accidentel avec les EMI. Aussi seule la mort, le passage, la TRANSMUTATION restitue aux humains leur condition primordiale : MONTER AU CIEL de la façon la plus naturelle.
Une PORTE (toujours très étroite), un PASSAGE ne s’entrouvrent qu’un Instant car tout est Mouvement et Vibrations. Le moment de Noël était autrefois une Stargate. Autrefois ! Bien avant le Christianisme.

RAPPEL : Ascension, degré, échelle ou pas, AUCUN BUT À ATTEINDRE : la Connaissance ne se possède pas, elle se dévoile étant là de toute éternité. « Le but ne peut être quelque chose de séparé du Soi, ni quelque chose de nouveau qui peut être obtenu. S’il en était ainsi, un tel but ne pourrait être durable et permanent. Ce qui apparaît nouvellement disparaîtra aussi. Le but doit être éternel et intérieur. Trouvez-le à l’intérieur de vous-même ». Dans ce même entretien 476 de Ramana Maharshi, il est précisé trois fois que « Le Royaume des Cieux est en vous », et sans conditions (que nous l’entendions ou non, que nous le croyons ou non...).

Nous ne connaissons notre mental que par ses effets, ses productions ; on ne connaît pas sa nature véritable. Ainsi les 7 couleurs de l’Arc-en-Ciel, ou à travers un prisme, forment la lumière Blanche ou Soi Instant, puisque le Soi peut se décomposer en plusieurs aspects, le mental, le corps, le monde, etc. « Il est donc perçu en tant que mental, corps ou monde. Autrement dit, il prend la forme de tout ce que vous percevez », dit le Maharshi à l’entretien 495.

[Références à : Pierre Solié : Médecines initiatiques, aux sources des psychothérapies ; Mircea Eliade : Le chamanisme et les techniques archaïques de l’extase ; Ramana Maharshi : Entretiens, l’intégral]
 
 

Dernière mise à jour : 04-06-2013 02:52

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >