Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Un monde talmudisé par l’Or métal
Un monde talmudisé par l’Or métal Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-06-2013 01:25

Pages vues : 3650    

Favoris : 377

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
 
 
Un monde talmudisé par l’Or métal

Si l’Or métal ne s’oxyde pas, le pouvoir (mental ou de l’ego) le fait pour lui.
 
 
Le sens du mot « Dieu » est résumé tout entier dans ce « métal », pour ne pas dire « mental ». Et les travailleurs du chapeau que sont les Yahvistes et autres francs-maçons le laissent bien voir et vivre tous les jours de nos jours.
 
« Et il n’y a pas lieu de m’accuser de jalousie, puisque j’écris d’une plume audacieuse, dans un style inhabituel, en l’honneur de Dieu, pour l’utilité de mon prochain et pour condamner le monde et les richesses ; car déjà l’Artiste Elie est né, et l’on dit des merveilles de la Cité de Dieu. J’ose même assurer que je possède plus de richesses que n’en dispose tout l’univers connu ; mais les embûches des méchants ne me permettent pas de m’en servir.

C’est avec raison que je méprise et déteste cette idolâtrie de l’or et de l’argent, avec lesquelles tout s’apprécie, et qui ne servent qu’à la pompe et la vanité du monde. Quelle infamie, quelle vaine pensée vous pousse à croire que si je cache mes secrets, c’est par jalousie ? Vous-vous trompez : j’avoue être profondément attristé d’être un vagabond errant par toute la terre, comme si le Seigneur me chasserait de sa vue.

Mais il est inutile de parler: ce que j’ai vu, touché et travaillé, ce que je détiens, possède et connais, c’est la seule compassion que j’éprouve pour les chercheurs qui me pousse à le dévoiler ; et aussi l’indignation à l’égard de l’or, de l’argent et des pierres précieuses, non pas en tant que créatures de Dieu, car à ce titre ils sont honorables et je les honore, mais parce que les Israélites [Yahvistes], et le reste du monde tout autant, les idolâtrent. C’est pourquoi, comme le veau d’or, je souhaite qu’ils soient réduits en poussière ». (Eyrénée Philalethe : Entrée ouverte au palais fermé du roi, chapitre 14 : De l’emploi d’un soufre mûr dans l’œuvre de l’Élixir, paragraphes 28-30).
Pour Philalethe voir aussi ici. L’édition originale de Philalethe est sorti à Londres en 1669 ; l’édition latine est paru à Amsterdam en 1667, juste deux ans après que Sabbataï Tsevi soit devenu « messie ».

De ces trois paragraphes de l’Adepte Eyrénée Philalèthe, le premier est terrible et d’une profondeur sans nom, intraduisible par le moindre mot/maux !... Bientôt on commencera à comprendre ! Nous sommes sur la bonne lancée...

En 1871 sortait Le Livre sur le Kahal, de Mr. Brafman, yahviste converti au christianisme, qui reproduit plus de 1000 ordonnances du Kahal, datées, signées et authentifiées par notaires, entre 1794 et 1833 ; ainsi que des lettres et discours secrets de rabbins, le tout de nature identiques aux Protocoles. Les Yahvistes s’efforcèrent d‘en faire disparaître tous les exemplaires. Cet ouvrage donne les preuves de la volonté du Kahal de devenir le maître de l’univers par l’Or métal et par tous les moyens.

Il faut être capitaliste, financier ou banquier pour adhérer ou vendre le mondialisme, car l’argent n’a pas d’odeur et circule partout. Sinon les peuples n’ont jamais désiré rejeter la monarchie et ont toujours aimé plus ou moins leurs rois. Pendant la révolution française le seul mouvement populaire et spontanée fut celui des Vendéens qui défendaient leur roi et leurs paroisses. Les Anglais admirent leurs rois et reines (même si aujourd’hui elle n’est plus qu’une vieille potiche, et son successeur sera le même genre de marionnette). Les gens du peuple ont toujours voulu posséder un peu de leur terre, de leur maison, afin de les léguer à leurs enfants (1). Ils ont toujours aimé leur territoire et été méfiants en même temps qu’accueillants envers les étrangers ; mais jamais aucune idée « d’internationalisme » n’est entré dans leur esprit, sauf bien-sûr si on voulait devenir un profiteur, un voleur et un esclavagiste et monter une entreprise internationale !
Dans la plupart des pays le peuple est fidèle à la religion : il la sauve même, par exemple lors de la séparation de l’Église et de l’État en 1905 où nombre de personnes du peuple cacha les trésors conservés dans les couvents, les monastères, les presbytères, sous formes d’ornements sacerdotaux, de calices, ciboires, patènes, custodes, et des ouvrages anciens. De nombreux catholiques de l’époque s’en sont emparés à temps, et entreposés dans une cave ou pire encore. On peut remercier ces lointains sauveurs de la Connaissance.
En URSS, l’article 142 sur les « Violations de la loi de séparation de l’Église et de l’État » : autrement dit : si le KGB désirait arrêter quelqu’un pour sa religion, il le pouvait encore dans les années 1950.

C’est cette fièvre, ce cancer provoqué par l’Or métal qui continue de ronger les humains : voir par exemple aujourd’hui le vol d’autres métaux plus ou moins précieux comme l’Argent, le Cuivre, etc., puisque la monnaie des banquiers Yahvistes n’est plus que fictive (dans des ordinateurs), certains se rabattent sur de la bonne vieille matière pesant son poids !
Ce cancer de l’Or métal qui fit faire par certains Yahvistes les pires crimes où à côté les « Gas Chambers » sont des attractions Disneyland :

Ce cancer de l’Or métal qui frappa l’Amérique du Nord au 19è siècle, avec cet autre cancer qu’est l’Or noir ou Huile de Pierre (Pétrole) ; et évidemment en même temps on trouve un brave petit drapier Yahviste : Levi Strauss, pour habiller de ses draps bleus tous les chercheurs d’Or qui débarquèrent aux USA ou qui creusèrent des puits de Pétrole ; la suite, nous la connaissons : c’est l’uniforme de la jeunesse depuis au moins la seconde guerre mondiale et sa « victoire des alliés » (anglo-saxons et accessoirement staliniens).

Des victimes des crimes yahvistes sous les Bolcheviks : les unes scalpées, la peau des mains et des bras enlevée comme un gant que l’on retourne par les bourreaux ; et surtout les actes innombrables de sadisme sexuel sur les victimes, les bourreaux yahvistes bolcheviques ayant même fait appel dans certains cas à des chirurgiens mercenaires chinois pour appliquer des formes de tortures inouies (comme d’ailleurs à Guatanamo ou les tortionnaires, plus « modernes », faisaient appelle à des psychiatres véreux).
Voilà ce que font les Yahvistes : détruire, détruire, détruire, par l’Or, par la souffrance la plus abominable, les non-Yahvistes, hommes, femmes, enfants.
On peut comprendre alors la « pleurniche internationale » après 1945 réclamer des millions de dollars à l’Allemagne pour cause de « génocide » : une opération de GANGSFERT-FREUDIEN pour ensevelir à jamais la mémoire des crimes bolcheviques et de ses dizaines et dizaines de millions de morts jusqu’à la mort de Staline, et même jusque dans les années 1970 : jusqu’aux Brejneff et Andropoff où le Goulag fut remplacé par la psychiatrisation de force des opposants : au moins 365 personnes avaient subit un « traitement pour la folie » au sens politique du terme, et il devait y en avoir des centaines d’autres. Des hôpitaux psychiatriques au personnel civil composé d’ivrognes et de sadiques. Dans ces « hôpitaux » il s’agissait d’obtenir une rétractation ou renonciation à ses opinions pour coller à celle du socialisme. Ainsi, les personnes qui admettaient que la « maladie mentale » les avait conduit à critiquer le système soviétique, pouvaient être déclarés saines et libérées !
Dans le système du Goulag : une seule règle : chacun pour soi : il s’agissait d’enfoncer les autres pour être un peu mieux placé dans la hiérarchie du camp. C’est donc une totale inversion digne du Diable en personne.
Je répète que l’institution du Goulag était une grosse partie de l’économie de l’URSS : en 1929 Staline décida de recourir au travail forcé afin d’accélérer l’industrialisation de l’URSS, et d’extraire les ressources naturelles du Grand Nord, à peine habitable. Ainsi cette même année la police secrète commence à prendre le contrôle du système pénal soviétique, pour enlever peu à peu à l’appareil judiciaire les camps et les prisons du pays. Au moins 476 complexes virent le jour : des milliers de camps qui contenaient chacun de quelques centaines à plusieurs milliers de détenus travaillaient dans presque tous les secteurs possibles et imaginables : bois, mines, construction, industrie, fermes, aéronautique, artillerie, etc., les détenus vivaient dans un pays à l’intérieur du pays. Il faudra attendre seulement que Gorbatchev, en 1987, fasse dissoudre entièrement les camps politique de l’URSS.

RAPPEL : la « guerre froide » a produit le divertissement avec le James Bond, mais le Yahviste Steven Spielberg n’a jamais fait et ne fera jamais un film sur le Goulag ! Et pour cause !
Un million 700.000 morts dans la seule période de 1918-19 selon la Commission d’enquête Dénikine (Anton Dénikine, général de l’Armée Blanche, non vaincu mais trahi), et un million et demi de morts en 1920 et annuellement au cours des années suivantes. De plus Staline dans les années 1930, avec les purges et le massacre des Ukrainiens, tua plus de gens que Hitler n’a massacré de Yahvistes. Mais les Yahvistes ont évidemment le sens de l’entertainment !

Les abbés Lémann (L’Avenir de Jérusalem) évoquent avec chagrin ce sadisme yahviste : « à Chypre, on voyait des Juifs se couvrirent la tête et le corps des entrailles des victimes catholiques qu’ils venaient d’éventrer ». Les mêmes abbés rappellent (après Chateaubriand, le Maréchal Ney et d’autres) que les armées napoléoniennes autant que celles des coalisées étaient suivies par des Yahvistes (accompagnés de Bohémiens) qui, pour les détrousser, égorgeaient les blessés lorsqu’ils entendaient leurs râles sous les monceaux de cadavres.

Les animaux tuent, pour manger, mais ils ne jouissent pas de la souffrance de leurs victimes ; des peuples comme les Aztèques sacrifiaient leurs victimes, mais c’était des rituels afin de s’emparer de la force de la victime, et on ne peut pas comparer leur façon de penser avec la notre, ni juger. C’est le mental non dompté qui détruit la race humaine. Voir de nos jours l’ampleur de plus en plus grande de glorifier à travers les médiats le culte du Diable.

Il faut se souvenir que le régime des Bolcheviks n’en avait rien à foutre de la vie, seul le business importait, par exemple dans ce qu’ils appelèrent « Ouverture du Grand Nord », un climat trop rude, souffrances humaines potentiellement trop importante, technologie russe trop primitive. Mais les dirigeants yahvistes bolcheviques n’en avaient rien à foutre : si certains mourraient au bout de quelques semaines seulement, avec les opposants à la révolution on pouvait toujours en trouver d’autres qui crèveront également en quelques semaines, et ainsi de suite. Au besoin, on « déplace » les paysans (on les déporte) : arrivé d’un convoi de 5070 personnes, un second de 1044, donc 6114 personnes. Conditions de transport épouvantables : nourriture insuffisante et exécrable, manque d’air, de place, d’hygiène.... Résultat : une mortalité quotidienne d’environ 35-40 personnes PAR JOUR. Mais c’était un luxe par rapport aux déportés sur l’île de Nazino : terre vierge, pas d’habitation, pas d’outils, pas de semence, pas de nourriture. Le lendemain de l’arrivée la neige tombe, le vent se lève. Affamés, amaigris, sans toit sans outils, les déportés étaient dans une situation sans issue. Ils n’étaient capables que d’allumer des feux pour tenter d’échapper au froid, les gens commencent à mourir. Premier jour : 295 cadavres. Au bout de seulement cinq jours les autorités envoient par bateau un peu de farine : quelques centaines de grammes par personne. Les gens ayant reçu leur maigre ration, ils essayèrent de délayer cette farine dans leur bonnet avec de l’eau. Ils tentaient d’avaler la farine telle quelle et mouraient souvent étouffés. Durant tout leur séjour dans l’île, les déportés ne reçurent en tout et pour tout qu’un peu de farine !
Dans l’opération « Grand Nord » trois mois plus tard, près de 4000 des 6114 « colons » étaient morts. Il y eut des cas de cannibalisme : on mangeait le chair des morts.



La Révolution française de 1789 est l’œuvre du Diable dans son principe. Elle ne pourra être tuée, définitivement, que par le principe contraire.
Ce principe se résume par le mot CHRIST, qui veut aussi dire : Soi, Instant, Vérité, Foi, Conscience, Cœur, Centrum Centri, Dieu, Tao, et d’une foule d’autres noms selon le point de vue de chacun ; et même pourquoi pas le mot Yahvé, si les Yahvistes ne cherchent pas à imposer de force leur point de vue au reste du monde en se prenant pour « les maîtres du divin » et seuls détenteurs de la Vérité dans leur obsession d’une « Unique Église Universelle », genre « République Universelle » des francs-maçons : « un culte universel parmi tous les peuples du monde ».

« Je sens que j’ai encore beaucoup à faire.
- Le beaucoup est illusion.
Si tu trouves que c’est beaucoup, tu te trompes.
Il n’y a pas beaucoup, mais une seule chose à faire ».
Ainsi est parfaitement exprimé l’INSTANT, par l’entretien 7 avec Lili, du vendredi 6 août 1943, dans : Dialogues avec l’ange, document recueilli par Gitta Mallasz.



Voir aussi les pages :
“Octobre rouge” = la terreur rouge sur la Russie
Liste de quelques dirigeants Yahvistes en URSS


Quelques yahvistes qui se rendirent célèbres :
Lénine (Oulianov)
Garine (Garfeld)
Trotsky (Bronstein)
Zinovieff (Apfelbaum)
Kameneff (Rosenfeld)
Dan (Gourevitch)
Ganetzki (Furstenberg)
Parus (Helphand)
Uritsky (Pademilsky)
Larine (Lurge)
Bohrine (Nathanson)
Martinoff (Zibar)
Bogdanoff (Zilberstein)
Suchanoff (Gimel)
Kamnleff (Goldmann)
Sagersky (Krochmann)
Riazanoff (Goldenbach)
Solutzeff (Belichmann)
Pianitsky (Ziwin)
Axelrod (Orthodox)
Glasunoff (Schultze)
Zuriesain (Weinstein)
Lapinsky (Lowensohn)
« Il faut ajouter à cela que la mère de Lénine étant Juive, la tradition juive le considère comme juif à part entière. Lénine étudia avec des étudiants juifs en Suisse.
...
Le chef communiste au Canada, en 1966, était le Juif W. Kashtan.
Le chef communiste au Québec est le Juif Samuel Walsh ».

[En haut de page : La garde d’officiers accueille le général Dénikine à la gare de Rostov-sur-le-Don en 1919]

(En références à : Nesta Webster : La révolution mondiale - Le complot contre la civilisation ; Anne Applebaum : Goulag - Une histoire ; Roger Dommergue Polacco de Menasce : Vérité et Synthèse, chapitre : Rapport des services secrets américains]


Note.
1. « Kadmi Cohen, Juif :
Dans son livre « Nomades », paru en 1928, le Juif Kadmi Cohen déclare : « L’instinct même de propriété, d’ailleurs résultant de l’attachement à la glèbe, n’existe pas chez les Juifs qui n’ont jamais possédé le sol, qui n’ont jamais voulu le posséder. De là leur tendance communiste indéniable depuis la plus haute antiquité » (R. Dommergue Polacco de Menasce, ibid.) Ce qui ne veut pas dire que les Yahvistes étaient identiques aux Chasseurs-Cueilleurs du Paléolithique qui eux aussi ne possédaient pas de terre ; mais comme déjà écrit, des Yahvistes apportèrent bien la découverte de l’agriculture, et pour cela, il faut une terre, un champ, que l’on ne peut pas transporter sur son dos ! Donc l’argument de ce Kadmi Cohen est discutable. Ce sont plutôt les Yahvistes qui exploitent les autres ! Mais c’est connu les Yahvistes n’aiment pas la Nature et tout ce qui est vert
 
 

Dernière mise à jour : 14-06-2013 02:21

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >