Accueil arrow News arrow Dernières news arrow L’ORdonné ou GRATUITÉ
L’ORdonné ou GRATUITÉ Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 16-08-2013 02:03

Pages vues : 4050    

Favoris : 478

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
carte_bancaire.jpg
 
 
L’ORdonné ou GRATUITÉ
 
 
L’Instant est le DONNE
L’Instant créateur DONNE
Le Blanc de l’Instant DONNE
Seul celui qui DONNE est SOI
DONNER est le Principe du Divin.
Le DON le DONNE est le GRAIN.
Le GRAIN c’est Le BLANC de l’Instant,
celui du CANDIDAT changeant de vêtement
en s’habillant de blanc.
Le BLANC est le PASSAGE DE LA STARGATE
c’est pourquoi il est figuré par l’EAU.
Le BLANC est SILENCE, celui de l’AUBE.
Il est naissance et mort.
Le Blanc a été dénaturé en nommant
par voie d’Agriculture une céréale BLÉ.
L’Or métal est aussi appelé Blé,
c’est un poison, et son Satan est Déméter,
et ses sectes sont les mystères d’Éleusis.
Le Blanc a aussi donné son nom à l’Argent :
Argio en gaulois, de arg : blanc brillant.
BLÉ est maintenant synonyme d’INTÉRÊTS,
d’intéressements, donc de CROYANCES, d’ATTRACTIONS.


Il n’y a pas à ATTEINDRE, puisque ce mot signifie, du A privatif et de TEINDRE, donc privation de TEINDRE, ne pas colorer ou teindre. Ainsi, qui arrive à son but s’aperçoit des fausses cristallisations ou fixations sur ce but. On n’atteint vraiment que ce que l’on ne cherche pas à prendre (Apprendre : du a privatif et prendre : ne pas prendre).
 
 
AMOUR = GRATUITÉ

L’ORdonné, parce que corps métallique qui délivre sa beauté et sa conductibilité. L’Or brillant de toutes ses possibilités ne peut-être que donné, parce que l’Or symbolise la couleur de l’Instant : le BLANC ; l’Instant est la Gratuité absolue et perpétuelle. La Source ne peut être que gratuite :
LE CORPS N’EST PAS DESTINÉ À L’USAGE QUE VOUS EN FAITES [consommer, conforter et sécuriser, détruire, mourir]
Le corps de Celui qui délivre [Instant, donc gratuité]
n’est donné que pour donner.
Celui qui délivre n’est pas un homme.
Il est l’HOMME [Je suis CE JE SUIS]
...
L’apparence est trompeuse. Le Soleil est immobile.
Immobile est celui qui DONNE.
Sa place ne change qu’en apparence.
Ses rayons pénètrent partout.
Pourquoi le Soleil se lèverait-il ? Dans quel but ?
Voilà que ses rayons ont pénétré le manque.
Celui qui DONNE - DONNE - et reste immobile.
Le Soleil est le maître d’un univers.
L’univers et le Soleil au milieu ne sont qu’images.
Le tout gravite sur un cercle encore plus grand.
Il n’y a pas grand et petit.
Le plus humble qui DONNE
est aussi grand que le Soleil et que l’Éternel -
PARCE QU’IL DONNE.
Tout le reste n’est qu’apparence trompeuse,
illusion, matière périssable.
...
Le plus grand don qu’IL nous a donné
est que nous puissions DONNER.
C’est ainsi que nous devenons
et que nous sommes  : LUI [Instant].
C’est la grande loi, ici-bas : il faut donner.
Chaque herbe donne son fruit, chaque être donne.
C’est la loi. Tous y sont obligés.
Nous, nous sommes libres de le faire.
Nous DONNONS librement.

L’acte est libre, le vouloir non [puisque mental, ego ou volonté].
L’instant de la délivrance approche !
Voici, au-dessus de la volonté, le DONNER LIBREMENT.
Plus d’action ni de réaction.
Plus de récompense, de punition, de couteau, de caresse.
Il est autre, tout à fait autre,
le DONNER-LIBREMENT.
Le Cœur divin bat.
Les vaisseaux mènent au Cœur
où tout le Sang divin trouve sa place -
car il est retransmis.
...
Le sang de celui qui ne transmet pas se coagule, s’arrête.
C’EST LA DEUXIÈME MORT.
Prenez garde ! Soyez entiers ! Donnez !
DONNEZ toujours !
Librement, avec joie, toujours !
Le nouveau battement, la nouvelle joie
est délivrance, création.
Celui qui vit cela - vit - Vivez !
Ainsi, nous pouvons vivre une VIE UNIE.
Ne craignez rien !
Celui qui VIT en Vérité A TOUJOURS LE POUVOIR D’AGIR.
...
La Lumière se déverse. Vase d’Or, d’Or transparent.
On ne peut pas le voir, on ne peut pas le toucher,
ON NE PEUT QUE LE DONNER.
(Extraits de Dialogue avec l’ange, document recueilli par Gitta Mallasz).


SERVIR :
est proche de donner. Servir ou être fort : VIR-ilité, qui n’est seulement qu’une étape, puisque ne signifiant pas I-radier. SER c’est donner ou l’état des trois plans de l’humain : Ê-tre, Trinité. Et le DÉSIR est le Seigneur, le SIR(E) humain ou le Je suis CE JE SUIS.

DONNER ce n’est pas être victime, comme la victime qui marchande avec un Dieu en se donnant en sacrifice. Être victime, se sacrifier est du marchandage, de l’égoïsme. Victime est d’ailleurs proche de victoire.
Le sacrifice est une perversion, un matérialisme en forme de contamination entre le divin et la matière. Le sacrifice est marchandage parce qu’il agit comme la MAGIE : relation esprit-matière en se persuadant que l’on peut agir par le truchement des forces matérielles sur les forces de la Nature ou forces divines.
Remplacer les sacrifices humains aux Dieux par des sacrifices d’animaux (système du bouc-émissaire) est tout aussi barbare.
Depuis quand un Dieu « demande » des sacrifices ? Cela ne peut être qu’une OPINION humaine de plus.

Les histoires de Jules César sur les soi-disants sacrifices humains que pratiquèrent les Druides dans la civilisation gauloise sont sujettes à caution. Les indications de César sur des soi-disants mannequins d’osier remplis d’hommes et auxquels on mettait le feu, celles des Scholies bernoise sur des sacrifices par le feu, la noyade et la pendaison peuvent être des données mythiques incomprises. Il n’est pas possible que la sagesse des Druides pouvait pousser à des sacrifices humains en grand nombre. Comme pour le cannibalisme, s’il y a eu des sacrifices humains, ils furent très rares (et cela malgré ce qu’en puisse écrire des auteurs anciens), et limités à quelques cérémonies déterminées.

Je résume le Sacrifice par : il n’y a pas besoin de crier victoire quand on à dompté l’ego ! Seul le Silence est la Norme. Ce qui n’est pas le cas du Dieu Mithra tuant un Taureau, qui selon l’école de C.G. Jung est un symbole de la « victoire de la nature spirituelle de l’humain sur son animalité ». C’est encore une vision yahviste évolutionniste en géométrie de la ligne droite. Il n’y a pas de victoire puisque la « nature spirituelle » est ICI et MAINTENANT.

Se prétendre « victime innocente » est aussi du marchandage, et c’est ce que pratiquent les Yahvistes depuis des millénaires de cette voie de l’Agriculture. A « peuple élu » et donc unique il y a « victime élu » ou victime unique !!! Ainsi on transforme le système victimaire en RELIGION, et c’est ce que font les Yahvistes. Le sacrifice se retrouve d’ailleurs dans Osiris et tous les héros sacrifiés dans ce thème, dont bien-sûr le Jésus mort sur une croix.
Cette religion de la victime est pratique puisque elle en devient permanente ! Les Yahvistes ONT ACHETÉ LA SOUFFRANCE, c’est copyright pour eux ! C’est LEUR POSSESSION, leur propriété intellectuelle. Aucune autre opinion de population que celle des Yahvistes n’érige son système victimaire pour justifier ses actions dans le présent. Même les Russes qui ont tant donné de victimes ne VENDENT PAS LEUR SOUFFRANCE et n’en font pas une politique.

Depuis 1945, la demande de réparations principalement à l’Allemagne, jusqu’à la fabrication d’un État, l’histoire yahviste est la base soutenant la politique yahviste mondiale présente. Aussi l’histoire yahviste, ou plutôt sioniste, est-elle férocement défendue.
La religion droit de l’hommiste fait partie du système victimaire exploiteur, comme le sont toutes les « minorités » voulant transformer leur minorité en majorité selon le principe de la tyrannie égalitaire franc-maçonnique, et à cette franc-maçonnerie spéculative, il faut ajouter le mensonge que les maçons nomment « fraternité », qui n’a pas ici-bas de pire ennemi que l’égalité...

Avec ce système victimaire nous sommes encore dans le binaire winner-loser, mais présentement les Yahvistes sont les winners, et depuis de nombreux siècles malgré leurs apparences victimaires. Aujourd’hui, et depuis 1945, celui qui est montré du doigt, c’est l’agresseur, nommé depuis le 11 septembre 2001 : terroriste (avant c’était le communiste). Ainsi la victime de loser passe en winner, c’est elle le roi qui peut tout se permettre et envoyer sur la paille n’importe quel contestataire. La victime comme le roi devient intouchable et à tous les droits. Seule la victime dit la vérité puisque elle est « peuple élu ». Douter du fait de la victime devient de l’hérésie et est passible du tribunal moderne de l’Inquisition. On entre alors dans le système infâme du « Plus jamais ça » et de son Inquisition pour faire taire les opposants et les soumettre.

Ce sont les Yahvistes eux-mêmes qui fabriquent leur religion de la victime, depuis un moment par la « menace économique » ou domination économique : faire du blé par tous moyens... d’où la dérive vers le monopole, le lobby. Et le judaïsme suivit du christianisme sont les deux fondements de l’holocauste mondial depuis plus de 2000 ans ! Ce monothéisme mondial entraîne des guerres d’opinions depuis plus de 2000 ans. Ce monothéisme est bâtit sur l’explosion de la thermodynamique.

Comment s’enrichir au dépend du peuple :
- Être Lévite (prêtre de la gargote ou temple).
- Prendre une vie, donc sacrifier un animal, et comme rien ne doit être perdu, on le mange après !
- Mais comme c’est une vie qui est prise et que cette vie est sacré, il faut recourir au rituel en passant par le Lévite.
- Donc le Lévite reçoit une part de l’animal sacrifié.
- Un loi institua que si une personne voulait manger de la viande au déjeuner, il était plus confortable de trainer l’animal jusqu’à Jérusalem où se trouvait le groupe des Lévites.
- Ainsi les Lévites prirent soin d’ajouter au simple abattage ritualisé de leur déjeuner des sacrifices particuliers obligatoires à Yahvé.


LE « TEMPLE DE SALOMON »

Une gargote tenue par un certain David marié à la tenancière Bethsabée. C’est donc une gargote dont le fils Salomon a hérité. Ainsi le temple de Salomon décrit dans la Bible n’a jamais existé, c’est encore un fantasme de Yahviste. Salomon était connu pour trancher quand il y avait un litige entre des clients éméchés qui voulaient partir sans payer, d’où le nom de « jugement de Salomon ». Il aimait beaucoup « trancher », d’où une des sources du binaire yahviste ! C’était un malin.

La gargote de Salomon devenue prospère permit nombre d’acquisitions de terrains, d’où là encore la transformation en « royaume ». Quant au « temple », à savoir la gargote, elle fut embellit et agrandit par un certain Hiram Abiff de la tribu de Nephtali ; Hiram que certains franc-maçons actuels appellent « Grand Architecte De L’Univers (GADLU) ». Il ajouta les deux fameuses colonnes : Jachin (Jakin) et Boaz (Bohaz). Bethsabée trouva cela trop pompeux et orgueilleux, mais Salomon laissa Hiram faire.

RAPPEL : la Judée était à cette époque un « pays émergeant » comme ont dit hypocritement maintenant pour remplacer le « pays en voie de développement » pour éviter de dire la Vérité : UN PAYS PAUVRE ET ARRIÉRÉ ou SOUS-DÉVELOPPÉE. C’est là que l’on commençait à pratiquer la voie de l’Agriculture, en parallèle avec le développement des pasteurs nomades. Aucune trace d’aucun document écrit, aucun signe d’alphabétisation. Pas de culture homogène non plus, pas d’administration centrale. Jérusalem était un village, une bourgade.

Cette petite digression pour montrer qu’il est très facile d’enjoliver l’histoire et de lui faire dire n’importe quoi, ou plutôt de MANIPULER. Lorsque dans la Bible des anachronismes et des inexactitudes historiques sont ôtés des textes, il ne reste presque rien de cet Ancien Testament, si ce n’est les colères du fou Yahvé que les Yahvistes veulent fourguer au monde entier, ou CONVERTIR DIEU AU JUDAÏSME. VENDRE LE DIEU D’ISRAËL AU MONDE.
En ce qui concerne le fameux « temple », il vaut mieux y voir le TABERNACLE, soit un « temple » portatif bien pratique pour les nomades ; et qui correspond mieux aux maisons que tous Dieux doit avoir, sous peine de crever même s’ils sont des Dieux. Le Tabernacle peut aussi signifier le SOI-Instant.
Cette petite digression qui n’en est peut-être pas autant une : David et Salomon peuvent très bien avoir été Omri et Achab, avec Omri comme roi d’Israël. Un expansion fulgurante étrange a permit le développement du Royaume d’Israël, grâce à Omri. L’influence phénicienne se fait beaucoup sentir dans le royaume d’Omri.

Le traficatage biblique a essayé d’enfoncer le royaume d’Omri en faisant croire que tout reposait sur le péché et le sexe. Aussi le Royaume d’Omri finit par s’éteindre. D’autre part le Tabernacle peut très bien être l’Arche d’Alliance elle-même ! Puisque la deuxième Arche abrite le « disque dur » : Table de la Loi.
Parler de « Maison de David » ça fait très « Maison des Rothschild », soit encore une fois : LA POSSESSION. YAHVÉ EST LE DIEU DE LA POSSESSION et certainement pas celui du DON.
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 16-08-2013 02:38

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >