Accueil arrow Films arrow Films hors du Japon arrow Pharaon
Pharaon Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 07-04-2008 21:58

Pages vues : 10830    

Favoris : 371

Publié dans : Flash sur films, Sommaire films hors du Japon

Tags : Film, Jerzy Kawalerowicz, Pharaon

Index de l'article
Pharaon
Page 2
Page 3
Page 4
 
PHARAON
 
Film polonais de 2 h 24, de Jerzy Kawalerowicz, scénario de Tadeusz Konwicki et J. Kawalerowicz, d’après l’œuvre de Bolesław Prus. Film présenté à la sélection officielle du Festival de Cannes 1966 et nominé l’année suivante pour l’Oscar® du meilleur film étranger. Je ne sais pas pourquoi ce film est qualifié de péplum ! Pour moi ce mot est péjoratif, il a un côté kitsch, il possède un sens de grosse machine tournée dans des décors de carton pâte à Cinecittà en Italie avec des acteurs de cabaret surchargés de maquillage (surtout vers 1955-1960) qui en font peut mais minaudent à qui mieux mieux devant l’objectif. On ne doit pas accoler ce mot à tous les films se déroulant avant l’ère du Christianisme (on pousse même jusqu’à l’an 900 ! Et le Moyen-Age pour certains historiens commence à la chute de l’Empire Romain pour aller jusqu’à la Révolution Française, et je suis d’accord avec eux), et donc employer le mot péplum uniquement quand il y a grand spectacle dans le sens américain du terme : à la Phineas Taylor Barnum, c’est à dire en mettre plein la vue et pour le prix de son ticket d’entrée, c’est-à-dire que c’est uniquement un divertissement pour oublier les difficultés de la vie quotidienne et surtout ne pas permettre aux spectateurs un enrichissement de ses connaissances au travers de l’histoire. Donc ne pas employer le mot péplum pour le chef d’œuvre de Kawalerowicz, puisque c’est plutôt quasiment un documentaire politique, religieux, artistique, qui aurait été tourné à l’époque...
 
 
Jerzy Kawalerowicz reçut en 1978 un Ours d’argent du Festival de Berlin pour l’ensemble de son œuvre. Pour ceux que ça intéresse, l’école de cinéma de Lodz en Pologne est une des meilleures au monde. 
 
Je m’intéresse à l’Égypte ancienne depuis longtemps et je vois dans ce film un chef d’œuvre : peut-être le seul film qui ait réussit, avec un tel scénario à montrer correctement une tranche de vie de cette grande civilisation de l’Égypte pharaonique. Ne pas oublier que les Égyptiens de ce temps étaient le peuple le plus religieux de cette planète, aussi il ne faut pas s’étonner que les prêtres aient eux la tentation de s’immiscer dans la politique de Pharaon à certaines époques. (Pharaon est un titre de noblesse, et il est le chef des armées et de l’état et le représentant d’Osiris sur Terre).
 
 
Dans le film de Kawalerowicz les costumes sont particulièrement beaux et soignés, les décors reconstitués habilement mélangés avec les ruines antiques existantes, la mise en scène est intéressante et inventive, et elle s’accorde bien avec le format de l’écran, ce qui n’est pas si courant.
Les symboles sont respectés et bien employés : l’ouverture du film par le générique sur fond de terre sableuse, avec la progression des deux scarabées sacrés roulant leur bouse, sur un fond sonore de souffle du vent et de musique concrète, est magnifique, et renvoie à une foule de concepts qui ne peuvent, dés ces premières minutes du film, être qualifié de péplum ! Ah ma bonne Dame, les étiquettes pour faire vendre !
 
Musique concrète : consultez aussi : http://www.micha.fr/edu/
 
 


Dernière mise à jour : 08-04-2008 14:08

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent