Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Les objets de la société de consommation
Les objets de la société de consommation Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 09-09-2013 20:54

Pages vues : 3202    

Favoris : 405

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
 
 
Les objets de la société de consommation
cette société du « pouvoir d’achat »
et de la « croissance »,
cette société du libéralisme ou démocratie
conduisant à la mort de nous tous


Notre civilisation des formes, celles où on (l’ego) veut mesurer l’espace et le temps.
 
 
Il devient urgent de dépasser le dualisme sujet-objet ou cause et effet, le plan de la relation. Entre sujet se manifeste l’ego, qui est de nature de la conscience. En recherchant le sujet observant l’objet, jusqu’à ce que tout disparaisse, le sujet deviendra de plus en plus subtil jusqu’à ce que le sujet absolu subsiste. Alors disparaîtra le monde objectif.
Éliminer le monde objectif signifie éliminer les identités séparées du sujet et de l’objet. L’objet est irréel. Tout objet (perçu ou mesurable), y compris l’ego, est l’objet ; quand on élimine l’irréel, la Réalité subsiste. « Quand la corde est prise par erreur pour un serpent, il suffit de détruire la fausse perception du serpent pour que se révèle la vérité. Sans l’élimination des fausses perceptions, la vérité n’apparait pas » (d’après Ramana Maharshi, entretien 25)
 
Le Maharshi explique que « la disparition du monde objectif est accomplie lorsque le sujet relatif, c’est-à-dire le mental, est éliminé. Le mental est le créateur du sujet et de l’objet et la cause de la conception dualiste. C’est donc lui qui provoque la fausse notion d’un soi limité [au corps] et de toute la souffrance qui en découle ».
En plus nous n’avons que cinq sens (dans le mental) pour appréhender l’objet.

Le mental est le créateur du sujet et de l’objet, puisque s’il n’y a personne pour l’observer, le temps n’existe pas. Il existe seulement à l’état latent, genre « Royaume de Dieu (juif) sur Terre », ou « Terre promise » à la fin des temps. C’est cela le potentiel. Aussi certains disent que la « réalité » n’existe pas, sauf en présence d’un observateur, c’est bien ce que confirme Ramana Maharshi quand il dit que tout est dans le mental.
POTENTIEL : de 1534, période plein pot dans la Renaissance. De puissance. Qui existe en puissance, opposé à l’Instant. Le potentiel est bien dans notre mode du virtuel, et par conséquence s’adapte parfaitement à la physique quantique.
Potentiel vient de POT : qui contient : le vaisseau, le vase, le creuset, la corbeille, le broc, le tonneau, le récipient, l’amphore, etc. Le POTIER était autrefois l’Officier de l’échansonnerie chez le Roi.

On peut dire alors que tout est « information », ou plutôt vibration : DU VIDE, du RIEN DU TOUT. La matière a la propriété d’être INTERMITTENTE : elle naît (particule) et meurt (énergie ondulatoire), et recommence. Le « meurt » se trouvant dans l’éternité de l’Instant. On peut dire qu’une particule ne peut sortir de l’Instant pour pénétrer dans notre dimension ou domaine spatio-temporel que s’il y a quelqu’un pour l’observer. Donc, Potentiel = vibration et onde ; et objectif = effet de l’observateur. Ainsi esprit et matière sont totalement liés. Quand les particules sont observés, elles deviennent matière, on en « prend » conscience et c’est là que les problèmes de l’ego commence. En réalité, la Vraie Réalité, celle dont parle sans arrêt Ramana Maharshi, et Lie Tseu, c’est LE VIDE, le TOUT où TOUT est contenu, la Conscience, autre nom du Soi ou Instant. C’est pourquoi je pouvais écrire la devise de mon site : « Rien dans le Tout et tout dans le Rien ».
Donc notre monde physique n’est qu’illusion, ou pure potentialité, en LATENCE. Et c’est sur quoi travaillent depuis des millénaires de génération en génération ces travailleurs du chapeau que sont les Yahvistes, et après eux la judéo-maçonnerie spéculative de 1717 : la fameuse fin des temps destinée à raccomoder le début des temps avec l'Adam et sa faute.

Les Juifs ou Yahvistes sont entièrement tournés, en apparence, vers le futur : « la fin des temps », donc le POTENTIEL selon le système de Newton.
Si des particules peuvent exister simultanément dans un nombre infini d’endroits possibles (non localité), nous sommes en présence de l’Instant, à savoir un nombre infini de dimensions possibles. Alors on peut imaginer qu’il se produira dans notre vie un événement fondé sur un désir personnel, car cette dimension existe déjà potentiellement, en synchronisme, dans le Tout (dans le futur, le passé), où il ne nous reste plus qu’à l’observer pour la faire couler (le temps qui coule comme le sable dans le sablier). C’est cela la synchronicité chère à Carl Gustav Jung et à nombre d’Alchimistes attendant le « moment propice », du genre : « Je ne cherche pas je trouve ! », car rien que le fait de chercher détruit la sincérité en engendrant le pouvoir, la possession.

Comme déjà écrit, le Tout est autre chose, et plus, que la somme des parties, c’est identique à la recherche (impossible ici-bas) de la Vérité, qui ne peut en aucun cas être un puzzle de vérités partielles récoltées un peu partout. Ce Tout ne peut pas être l’Alpha et Oméga à la Teilhard de Chardin ou l’inconscient collectif de Carl Gustav Jung (schéma en haut de page), lesquels ne concerne que l’humain. Le Tout est infini (comme une Stargate), il est un autre nom de Dieu ou du Soi, ou de l’Instant.

Maintenant, comme TOUT EST LIÉ : la fameuse masse ou « mise à la Terre » veut dire qu’il n’y a pas d’espace ou de localité : pas de « distance » entre un point A et un point B. C’est pourquoi l’écrivain Savinien de Cyrano de Bergerac, d’une manière largement en avance sur son temps, pouvait écrire que le « voyage » était un ÉCHANGE DE VOLUMES, il parlait déjà de non localité, puisque tout est dans le mental, et Ramana Maharshi donne aussi l’exemple, dans l’entretien 78, du voyageur prenant le train, le bateau, puis une charrette pour venir jusqu’à lui ; le fait est que ce voyageur n’a jamais bougé, et que ce sont les divers moyens de locomotion qui l’on transporté tout au long de son voyage. Ce voyageur ne doit pas confondre ces mouvements avec les siens propres. Bref, le Soi ou Instant n’étant pas le corps ou la matière, il n’a effectivement pas bougé, c’est le monde qui a bougé EN LUI. Le voyageur est celui qui Est, il n’y a pas de changement en lui. Par conséquence, même après un soi-disant départ du lieu de résidence du Maharshi, il est ici, là-bas, et partout ; ce ne sont que les scènes à la Hollywood qui changent (réf. d’après l’entretien 251).

C’est pourquoi la physique quantique s’aventure a parler de non localité, comme par exemple entre deux particules qui seront toujours liées l’une à l’autre hors de l’espace et du temps. Ainsi puisque nous sommes composés de particules (nos parents nous ont donnés naissance à un moment précis), nous sommes tous connectés à l’Instant, à l’éternité. Et en un sens ce que nous faisons aux autres nous le faisons à nous-mêmes. Et comme il n’y a ni passé, ni futur, mais seulement un éternel Instant ou Soi, certains s’aventurent, comme les Yahvistes, que leur être, eux-mêmes, existent dans une dimension ou futur probable déjà connecté à l’Instant. Ce qui nous emmène à la « prière d’intercession» dans une sorte de géométrie de la ligne droite avec son passé et son futur.

En 2000 un médecin israélien, Leonard Leibovici, a mené une étude sur plus de 3000 patients hospitalisés et divisés en deux groupes : un avec prière d’intercession faite par eux mêmes, et un sans prière. En résumé : les patients pour lesquels on avait prié se sont rapidement guérit, ceux pour lesquels on n’avait pas prié sont resté nettement plus longtemps à l’hôpital. En juillet 2000 tous ces patients étaient atteints d’une infection, en même temps ! Le seul problème, c’est que la prière d’intercession n’était pas pour les patients infectés en 2000, car à leur insu, le groupe de prière des patients infectés priaient en réalité pour un nombre de personnes qui avaient été hospitalisés dans le même hôpital, mais entre 1990 et 1996, soit quatre à dix ans AVANT le moment de l’expérience. Ainsi, l’état des patients pour qui l’on avait prié s’est amélioré durant les années 1990 grâce à une expérience mené bien plus tard. Donc la santé des malades pour qui l’on avait prié en 2000 s’est nettement améliorée, mais des années auparavant !!!
Nos pensées, nos intentions et sentiments, nos prières, affectent non seulement le moment actuel, mais aussi le futur et le passé, mais uniquement selon une conception ÉVOLUTIONNISTE (cause et effet ou mécanisme newtonien) et si on se place du point de vue du corps, parce qu’il n’y a pas de « futur » ou de « passé », donc Adam ça n’existe pas, c’est une opinion de plus !!!
Évidemment comme toutes les potentialités existent à l’infini (tout est possible), mais en PARALLÈLE, en « épaisseur », notre mental, donc notre corps peut affecter tous les aspects de notre vie hors du monde spatio-temporel, MAIS DANS LES BASSES DIMENSIONS, certainement pas dans les dimensions du divin, parce que la dimension du divin correspond à la « Voie Royale » en Alchimie, qui par la douleur, extrait le feu « énergie » du « soufre » de la lumière naissante du mercure : douleur ou couleur ne sont pas du domaine de la matière mais couleur et douleur sont le résultat du traitement que subit la lumière ; ainsi la douleur absolue se définie par l’absorption par le corps de toute la Conscience qui survient : le TOUT, donc nous sommes proche du domaine du quantique, mais PAS tout-à-fait !

Il est un fait que l’Alchimie travaille en PARALLÈLE, alors que le système de cause et effet ou newtonien travaille en séquences : l’idéation, l’évolutionnisme et l’histoire ou déroulement d'opinions dans le spatio-temporel. Par exemple la physique classique newtonienne tentera d’anticiper et de prédire les événements selon le principe de la loi de cause et effet. C’est le fameux POUVOIR : POUR-VOIR. Et l’Adamisme des Yahvistes ou Juifs en fait la partie : TOUT CONTRÔLER À LA BIG BROTHER une réalité future (fin des temps) pour la ramener telle qu’elle était dans la « réalité antérieure », au temps de « Adam » avant sa chute. Tout cela est dans le modèle newtonien qui part de l’extérieur pour aller vers l’intérieur. L’Alchimie que copia plus ou moins la physique quantique part de l’intérieur pour aller vers l’extérieur. Et ne jamais oublier que quantique ou pas, le mental est ce qui contient le plus de pièges !

L’exemple de prière d’intercession cité plus haut du présent agissant dans le passé amène la croyance en la réincarnation. Ramana Maharshi explique à l’entretien 311 que dans la réincarnation l’ego reste toujours le même. « Il ne quitte pas un corps pour en chercher un autre ou en trouver un autre. Regardez ce qui arrive à votre propre corps physique. Supposez que vous alliez à Londres. Comment faites-vous ? Vous prenez une voiture qui vous emmène au port, puis un bateau qui vous transporte jusqu’à Londres en quelques jours. Que s’est-il passé ? Ce sont les moyens de transport qui se sont déplacés, non pas votre corps [échange de volumes comme dirait Savinien, voir plus haut]. Cependant, vous affirmez que vous avez voyagé d’un bout à l’autre du globe. Les mouvements de véhicules ont été transportés à votre corps. Il en est de même pour votre ego. Les réincarnations sont des transpositions. Par exemple, quand vous rêvez, que se passe-t-il ? Rentrez-vous dans le monde onirique ou bien est-ce ce dernier qui se déroule en vous ? La dernière hypothèse sûrement. Il en va de même pour les réincarnations. L’ego reste inchangé au cours de celles-ci.
De plus, dans votre sommeil, le temps et l’espace n’existent pas. Ce sont des concepts qui naissent une fois que la pensée ‘je’ a surgi. Avant l’éveil de cette dernière, les concepts étaient absents. Par conséquence, vous êtes au-delà du temps et de l’espace. La pensée ‘je’ n’est qu’un ‘je’ limité. Le vrai ‘Je’ est illimité, universel, au-delà du temps et de l’espace... »


Le danger des potentialités c’est le POUVOIR.


Ce monde des formes, du corps et de la POSSESSION.

Or nous ne sommes que de passage sur cette planète :
- Shun : Peut-on atteindre la Voie [Instant] et la garder ?
- Zheng : Vous ne pouvez garder votre corps, comment pourriez-vous garder la Voie ?
- Shun : À qui est mon corps, s’il n’est pas à moi ?
- Zheng : C’est une forme qui vous est fournie par le Ciel et la Terre. La vie ne vous appartient pas : c’est une harmonie qui vous est fournie  par le Ciel et la Terre [Cosmos]. La Nature ne vous appartient pas : elle vous est fournie par l’univers. Vos descendants ne vous appartiennent pas : ils ne sont que mues confiées par l'univers. C’est pourquoi vous marchez sans savoir où vous allez, vous vous arrêtez sans savoir où vous restez, vous mangez sans connaître les saveurs. Telle est la force du souffle Yang de l’univers. Comment pourriez-vous posséder quelque chose ?
(Traité du Vide parfait, chapitre Présages célestes, de Lie Tseu).

On ne peut pas saisir ce qui sépare sans être aussitôt séparé de ce qu’on saisit. Vouloir saisir l’Âme, ou le Soi. Il faut d’abord un corps, ou ego, mais en considérant l’ensemble, on tient ainsi le corps et pas l’Âme ! On ne peut pas saisir une lame de Métal sans se couper les doigts (ou alors du côté non tranchant !), il faut un manche : on appelle ça un couteau. Mais quand on saisit le couteau, on tient alors le manche et pas la lame ! C’est la même chose qu’évoquée par Ramana Maharshi à l’entretien 310 : « Il n’y a pas de non-Soi. Le non-Soi se trouve dans le Soi. C’est le Soi qui parle du non-Soi, parce qu’il s’est oublié lui-même [comme la lame oubliant le couteau]. S’étant oublié, il conçoit les objets comme étant le non-Soi, lequel n’est en fait rien d’autre que lui-même.
Ainsi la Bible dit tout de même : « Le Royaume des Cieux est en vous ». Si vous vous considérez comme étant le corps, vous éprouverez quelques difficultés à comprendre cette affirmation. Si, en revanche, vous savez qui vous êtes réellement, vous découvrirez que le Royaume des Cieux et tout le reste sont inclus en votre Soi véritable....
Dirigez votre regard vers l’intérieur et il deviendra absolu. Une fois cette conscience absolue réalisée, dirigez votre regard vers l’extérieur et vous découvrirez que l’Univers n’est pas séparé de l’absolu réalisé.
C’est parce que votre vision est dirigée vers l’extérieur que vous parlez d’un extérieur. Aussi vous conseille-t-on de tourner votre regard à l’intérieur. Cet intérieur est en relation avec l’extérieur que vous avez l’habitude de chercher. En réalité, le Soi n’est ni extérieur ni intérieur ». (Extrait de l’entretien 311).

Le danger des potentialités, C’EST LE POUVOIR.

Par exemple aucune méditation (pour obtenir la libération) n’est nécessaire. « La méditation est votre nature véritable. Vous l’appelez méditation parce que les pensées viennent vous distraire et que vous voulez les écarter. Quand ces pensées sont dissipées, vous restez seul, c’est-à-dire en état de méditation, libre de pensées ; et c’est votre vraie nature, celle que vous essayez de maintenant d’obtenir en éloignant toutes les autres pensées. Vous appelez maintenant « méditation » le fait de tenir éloignées d’autres pensées. Mais quand la pratique deviendra stable, il se révélera que votre nature réelle est la vraie méditation.
Dès que vous essayez de méditer, d’autres pensées vous assaillent avec plus de force.
Aussitôt, un chorus de voix s’éleva avec des questions sur ce sujet.
Alors, Shrî Maharshi continua : « Oui, toutes sortes de pensées surgissent lors de la méditation. C’est tout à fait naturel, ce qui repose caché en vous remonte à la surface. Comment les pensées pourraient-elles être détruites si elles ne se manifestaient pas ? Elles surgissent donc spontanément pour être détruites en temps voulu ; et cela pour fortifier le mental ».
- Question : Mais on dit qu’elle sont toutes le brahman [Être suprême, l’Absolu].
- Ramana Maharshi : Oui, elles le sont. Mais tant que vous pensez qu’elle sont séparées, il faut les éviter. Si en revanche, vous découvrez qu’elles sont le Soi, il n’y a plus besoin de dire « toutes ». Car tout ce qui existe est le seul brahman. Il n’y a rien d’autre en dehors du brahman ».
(Extrait de l’entretien 310, du 1er janvier 1937)
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 09-09-2013 22:20

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >