Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Norme des compas-équerres
Norme des compas-équerres Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-09-2013 23:56

Pages vues : 4068    

Favoris : 450

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
norme_cefm.jpg
 
 
Norme des compas-équerres
Les pions sur leur damier duel noir et blanc
dans leur geôle ou loge maçonnique


Les francs-maçons ces gros bouffis d’orgueil à l’ego en réseau ou en ÉGRÉGORE, égrégore touchant la SORCELLERIE.
 
 
SIMPLE : l’actuelle judéo franc-maçonnerie dite spéculative née en 1717 à Londres, donc au début du siècle des lumières, est essentiellement un gigantesque RÉSEAU DE PASSE-DROIT, d’affairisme, trafique d’influence, anti démocratique et illégale (au-dessus ou plutôt au-dessous du moindre parti politique), qui leur permet, tout en restant caché dans leur loge, d’exercer leur cancer du pouvoir (métastases dans la justice et la police, d’où flagrantes innégalités). C’est à nous tous, le peuple, de décider s’il faut interdire, ou non, cette franc-maçonnerie. Le Maréchal Pétain avec la loi du 13 août 1940 avait vu juste. Cela veut dire aujourd’hui qu’il faudrait en France, changer de constitution, pour faire une septième république, ou mieux une monarchie. Malheureusement c’est dans le monde entier qu’il faudrait déloger cette franc-maçonnerie.
 
La franc-maçonnerie de 1717, et particulièrement en France le Grand Orient de France ou la Grande Loge nationale française (GLNF), sont des paradoxes de « m’as-tu-vu cachés », des frimeurs planqués aux titres ronflants dignes de la pompe et du clinquant napoléonien, soit le cancer de la société occidentale. Ces maçons de 1717 ne feront JAMAIS dans la simplicité. Ils feront toujours comme des faux-culs. Cette démocratie mondiale est en faite dirigée par la finance internationale ET la franc-maçonnerie cachée malade du pouvoir. Aussi la démocratie et la république sont LE MENSONGE INTÉGRAL : nous sommes dans la magie manipulatoire de l’occulte maçonnique et de son initiation.
 
Depuis le siècle dit des lumières, la franc-maçonnerie qui n’est plus que spéculative est cancérisé par le pouvoir : elle dicte ses lois au gouvernement de la France, ce qui totalement anti démocratique, et même anti monarchie !

Dans l’antiquité chez les ergoteurs Grecs, les philosophistes se masturbaient la cervelle pour savoir si derrière le décor du monde en perpétuel mouvement se cachait un bonhomme, ou une bonne femme représentant une unité originelle, genre La Vérité. C’est ce que veulent aussi trouver ces francs-maçons spéculatifs, comme les adeptes de Pythagore qui ne juraient que par des chiffres. Platon aussi pensait à ses solides transcendant l’espace et le temps.

Les francs-maçons sont des réductionnistes, des fixistes comme les Yahvistes ou Juifs composant la majeure partie de leur membres dans leurs loges. Cette franc-maçonnerie moderne issue de 1717 à Londres suite aux deux révolutions anglaise et à Oliver Cromwell, qui semble en avoir été le créateur par l’intermédiaire de son secrétaire Milton, lequel, lui, appartenait réellement à la véritable franc-maçonnerie, écrit Grasset d’Orcet dans : Œuvres décryptées. Les Vrais Francs-Maçons sont d’habiles OUVRIERS dans leur spécialité. Ce sont les Compains ou Compagnons. Les faux francs-maçons sont ceux de Cromwell, avec recrutement dans toutes professions, avec pour seul point commun : la POLITIQUE, donc le POUVOIR. Réseaux veut dire ADDITION : les talents se complètent en formant un TOUT pour le meilleur comme pour le pire.

FRANC-MAÇONNERIE = RÉSEAUX aussi il n’est pas étonnant de voir le prodigieux développement de l’Internet, puis un peu après des « réseaux sociaux », sorte de contre liens (ou liens exotériques) par rapport à la maçonnerie ésotérique (cachée).

Réseaux veut dire ADDITION : les talents se complètent en formant un TOUT, comme un ÉGRÉGORE.
Cela veut dire le dogme mécaniste et évolutionniste à la yahviste : cette franc-maçonnerie essaye d’expliquer le Tout par addition des parties de vérités. On retrouve ça en dogme de la biologie moléculaire parmi les sciences de la vie : la molécule constitue un des plus petits composés du vivant ; et alors chimie et biologie se rencontrent. Ainsi la biologie moléculaire serait la norme compas-équerre pour expliquer le phénomène de la vie selon des « lois » régissant la matière. Nous sommes bien là-dedans dans la religion de l’homme, où les biologistes réussissent à réduire les organismes vivants à leur niveau moléculaire, tout cela passera alors aux mains des chimistes et des physiciens qui réduiront les propriétés des molécules à celle des atomes et des particules « sub-atomiques ».
On à donc, EN APPARENCE, une sorte de hiérarchie pyramidale qu’Arthur Koestler nomma holon, qu’il ne faut pas confondre avec la hiérarchie et la pyramide maçonnique où un étage ou hiérarchie est caché par rapport à celui qui lui est inférieur ! Un holon est par exemple la naissance d’une Pyrite de Fer commençant par un Triangle équilatéral pour former un Hexagone, une des formes fondamentales de la Nature.
 
pyrite_triangle.jpg
 
Le holon n’a rien a voir avec une hiérarchie maçonnique, puisque il forme une hiérarchie IMBRIQUÉE (et non pyramidale) : à chaque niveau, le Tout inclut les parties qui sont littéralement à l’intérieur de lui. Et à chaque niveau le Tout est davantage que la somme des parties, car pourvu des propriétés qui ne peuvent être déduites de l’étude des parties isolées. Connaître le nombre de parties n’est pas suffisant et ne renseigne sur rien ; la structure du Tout dépend de la façon dont par exemple une phrase est une combinaison de lettres, puis de mots, et de relations entre ceux-ci. Le TOUT est autre chose que la totalité des parties.
Dans le holon de Koestler, « chaque holon a une double tendance à conserver et affirmer son individualité en tant que totalité quasi autonome (la Partie et le Tout), et à fonctionner comme partie intégrée d’une totalité plus vaste (existante ou en cours d’évolution). Cette polarité de la tendance à l’affirmation du moi (A-M) et la tendance à l’intégration (INT) est inhérente au concept d’ordre hiérarchique », écrit Koestler dans une vision évolutionniste encore en géométrie de la ligne droite. Donc Koestler voit les plantes, les molécules ou les sociétés animales, qui sont des systèmes organisés selon une série de niveaux d’inclusion, comme des poupées russes emboîtées les unes dans les autres, dans lesquels le Tout de chaque niveau est différent de la somme de ses parties, qui sont elles-mêmes des Tout à un niveau inférieur. Ce n’est pas sans rappeler les CASTES où chacun est autonome et reste à sa place content de son sort.

La maçonnerie à pouvoir ne fonctionne pas comme les holons, puisque ceux d’en bas ne connaissent absolument pas les desseins du Grand Maître qui est au sommet de sa pyramide ! Ce compartimentage fonctionne beaucoup de la façon maçonnique dans les grandes entreprises comme chez les Studios Walt Disney, afin de préserver au maximum les secrets de fabrication en évitant l’espionnage industriel : chaque cellule est autonome afin de produire un ensemble dont la cellule n’a aucune idée. Il est évident que dans le militaro-industriel le cloisonnement est la norme, avec un système de passe codée pour entrer de l’étage le plus bas à l’étage le plus élevé de cette pyramide industrielle, chaque étage ignorant ce que fait celui qui est au-dessus dans la complexité de fabrication.

À la vision de la vidéo ci-dessous, on peut facilement voir que cette nouvelle franc-maçonnerie dite spéculative est totalement une contre-Église, ou plutôt une « Église matérialiste » déguisée en aspiration de SAVOIR : cela voir (ça voir), donc à fond la dualité sujet et objet ! Sinon sans dualité nous avons : s-A-voir, donc pas de dualité ; a-visé ou sans but puisque il n’y a aucun but à atteindre, l’Instant ou Soi étant partout, ici et maintenant. S-A-voir ou ne pas voir le S ou déploiement général, donc pas de dualité entre sujet et objet. Dans la vidéo ci-dessous on peut voir que le SAVOIR est du mauvais sens du mot savoir ! c’est le moins que l’on puisse dire !!!

Le réseau caractérisant cette franc-maçonnerie moderne renforcé par la technologie me rappel les philosophistes qui émirent l’opinion de l’atome : la norme ou fixation autour de plein de petits trucs insécables et immuables, comme la république, qui seraient le fondement immuable des phénomènes changeants du monde : ce qui donne la matière en être absolu, soit le résultat de masturbations intellectuelles ou d’opinion des matérialistes Leucippe et Démocrite.
Évidemment la mécanique atomiste n’avait que faire des dieux ! Cela donnera Épicure et ses épicuriens (plaisir, ou douleur des cinq sens), puis plus tard les existentialistes à la Jean-Paul Sartre.

Heureusement, nous ne sommes plus à la mécanique maçonnique, matérialiste et atomique, car nous savons que TOUT EST LIÉ, et non en une hiérarchie pyramidale avec un messie au sommet. La matière est lié à celui qui l’observe et qui est lui-même matière, et dans une matière nommée « Vide ».
Pour le mécaniste René Descartes, la matière est une sorte de locomotive à vapeur dans laquelle on met du charbon (DIEU). C’est la thermodynamique (machines à vapeur), laquelle ordonne que « rien ne se créé, rien ne se perd, tout se transforme ».

Comme Lord Kelvin, dans les années 1960 le physicien Richard Feynman énonçait le compas-équerre suivant : « Si vous voulez une loi, qui gouverne tous les phénomènes naturels connue à ce jour, c’est la loi de conservation de l’énergie. Elle affirme qu’il y a une certaine quantité que nous appelons énergie, qui ne change pas dans les multiples modifications que peut subir la Nature... ».
La conservation de la matière ou énergie nous a donné le E=mc2 : masse (m), énergie (E), et C (vitesse de la lumière), et pourquoi pas diviser par l'âge de l'observateur.
Par la suite nous avons eu la thermodynamique du Big Bang de l’abbé Georges Lemaître, qui est un des sommets de l’imbécilité humaine. Comme l’écrit Jean Coulonval, nous avons beaucoup de mal à imaginer un monde cosmique qui ne soit pas un contenu de l’espace, comme le vin dans un verre. Coulonval donne l’exemple de son voisin mineur qui n’a jamais voulu admettre que la terre est une sphère. Pour ce mineur, ses pieds reposaient toujours sur du plat et la Terre était comme un camembert...

Le Big Bang de l’abbé Lemaître et l’évolutionnisme = même combat, à savoir une FRONTIÈRE, celle ou cet abbé et ses suiveurs considèrent l’Univers comme l’Alpha et Oméga ou la plus grand sphère imaginable possible contenant un monde euclidien, matériel ; et l’idée du Big Bang d’un Adam ou passé en forme d’un « plus petit grain de matière », et d’une plus petite brique de l’édifice du Grand Architecte de l’Univers (GADLU maçonnique) de la matière.
Or comme l’écrit Jean Coulonval en 1977 à Aimé Michel, Le Point focal n’est pas un volume, mais tout de même un volume puisqu’il contient la totalité du monde que renvoie l’objectif de l’appareil photo braquant ce monde. C’est pourquoi selon Coulonval il ne peut pas exister un plus petit grain de matière, une plus petite brique euclidienne. « La matière est une réalité euclidienne mesurable, et en tant que telle indéfiniment divisible en principe, et il est arbitraire de décider que cette division s’arrête à un certain moment [ce qu’exprime aussi Nassim Haramein]. À l’opposé, un volume euclidien est indéfiniment multipliable et il n’y a aucune raison logique de s’arrêter à un volume défini. Les problèmes de l’astronomie et de la physique atomique sont un seul et même problème ». D’autre part et précision : le Point Focal ne subit pas la tyrannie de la loi de cause et effet.

Je répète à nouveau que la thermodynamique est une horreur comme le sont beaucoup de ces francs-maçons modernes. La thermodynamique donne dans le matérialisme pur en forme de géométrie de la ligne droite : évolutionnisme entre une température haute (sommet de la pyramide) et une température basse (base pyramidale) ; un peu comme une rivière dont le flux descendant actionne la roue à aube d’un moulin. La quantité d’eau reste la même mais sa capacité à actionner la roue est perdue lorsqu’elle retombe. Et seule une partie de l’énergie perdue par l’eau en actionnant la roue est convertie en force utile. C’est cela le pitoyable de la thermodynamique. Dans la vraie technologie le rendement est d’au minimum 250%.
Dans la thermodynamique la perte se nomme entropie (retour en arrière ou ralentissement, dégradation).

Les compas-équerres ou franc-maçonnerie sont des castrateurs, des Inquisiteurs anti-mouvement perpétuel, des matérialistes purs, même s’ils prétendent croire à leur GADLU (Grand Architecte De L’Univers) ou « équation de l’univers ». Lequel GADLU peut vouloir dire n’importe quoi, dont le DIABLE ! Ou mieux : TUER DIEU POUR LE REMPLACER PAR L’HUMAIN, ce qui est une inversion de la réalisation du Soi ou Instant. Les francs-maçons EMPÊCHENT chez les profanes la réalisation du Soi ou Instant. La thermodynamique EST de la franc-maçonnerie.
La franc-maçonnerie est identique à la police politique (des cultes), comme pouvait l’être la police politique, et aussi religieuse, puisque le socialisme en URSS de 1917 à 1991 était une religion, à l’envers.

La franc-maçonnerie est attaché à une paix : LA LEUR, et à LEUR DIEU.


Refrain : Ceux qui travaillent à « l’amélioration de la condition humaine », ont généralement cessé depuis longtemps de vouloir du bien à quiconque ! Aussi faut-il fuir ceux qui veulent nous imposer en Occident leur noachisme et ses lois morales selon leur symbolisme judéo-maçonnique. « Qui agit bien sans penser au bien sera aimé de tous », écrit Lie Tseu dans son Traité du Vide parfait.
Oui, aucun but à atteindre.

 
Vidéo bien documentée et très instructive à voir dans sa totalité. Ne manquez pas les deux parties.

Partie 2
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 13-09-2013 00:39

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >