Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Opinion des gens de biens
Opinion des gens de biens Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 04-10-2013 22:16

Pages vues : 5176    

Favoris : 534

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
saqqarah_djoser_diable.jpg
 
 
Opinion des gens de biens
Des gens du luxe et des plaisir et du confort
Les gens des biens : ceux de la Rive Gauche (la Gauche)
ou les « Biens pensants »


Les gens des biens ou le mondialisme
 
 
Que nous le voulions ou non, on retrouve le FRIC partout dans ce monde depuis des millénaires : le MESSIANISME, que j’appelle aussi : CONFORT, PLAISIR, LUXE, RÉPUBLIQUE.
 
 
« PILLEZ TOUT CE QUI PEUT ÊTRE PILLÉ » (Lénine à ses bolcheviks)
« PILLEZ TOUT CE QUI PEUT ÊTRE PILLÉ » (nos banquiers actuels et leur finance internationale)
Le New York Herald Tribune écrit en 1919 : « Il semble que la Révolution Russe s’apparente à une gigantesque opération financière dont l’objectif serait uniquement de transférer le maximum de fonds de la Russie vers les banques européennes et américaines ». Au cours de l’année 1918, plus de 1200 convois de trains transférèrent vers Berlin : bois, charpentes, laine, lin, etc. Le montant des comptes bancaires personnels en Suisse des dirigeants, de haut et de moyen rang, atteignent des sommes astronomiques. Une folie de l’or et des bijoux s’était emparés des Bolcheviques, conduisant à la destruction et à la mutilation de beaucoup de sites culturels de la Sainte Russie. Les Bolcheviques appliquèrent la tactique de Sun Tzu : « Tout ce qui estimable chez l’ennemi doit être brisé et détruit... Coopérez seulement avec les fous et les filous. Provoquez conflits et haines entre les citoyens... Avilissez les traditions de l’ennemi, balayez son histoire, truffez la société d’espions... »
Pendant ce temps les richesses de la Saint Russie atterrissaient dans les banques Kuhn-Loeb, Nya Banken (Suède), Harju Bank (Estonie), acheminé par le pont letton de Tallin, alors que des dizaines de milliers d’opposants mourraient dans les mines d’or. Le système de la Synagogue du Diable progressait jusqu’à nos jours où il tente de resplendir.
 
 
Un homme du nom de Yuan Jingmu qui vivait dans l’Est faillit mourir de faim au bord d’une route au cours d’un voyage. Un brigand de Hufu, du nom de Qiu, le vit et lui donna à boire et à manger. Trois gorgées avalées, Yuan Jingmu revint à lui et lui demanda :
- Qui es-tu ?
- je suis Qiu, de Hufu.
- Aïe ! N’es-tu pas un brigand ? Comment un dépravé en est-il venu à me nourrir ? Ma rectitude m’interdit de manger ta nourriture.
Les mains au sol, Yuan tenta de vomir : roâque, roâque ! Rien ne sortit. Il s’affaissa et mourut. L’homme de Hufu était en effet un brigand, mais donner de la nourriture n’est pas du brigandage. Appeler brigandage ce qu’offrit le voleur et refuser de le manger, c’est confondre les mots et les choses.
(Lie Tseu, Traité du Vide parfait, chapitre Discours sur les contrats, 20)

Jagadish Chandra Bose, écrivait à la fin de sa vie : « Aucune nounou n’aurait été plus douce que le chef de bande de hors-la-loi qui s’occupait de lui. Bien qu’il n’eût que railleries pour les contraintes judiciaires de la société, il respectait profondément la loi MORALE NATURELLE ». (Source sur Bose : La vie secrète des plantes, de P. Tompkins et C. Bird)

Complément à propos de Bose : « Son père qui ne voulait pas que son fils fréquente une école anglaise où on lui aurait inculqué les traditions occidentales l’envoya simplement à l’école du village, ou pahtasala. A l’âge de quatre ans, il s’y rendait juché sur les épaules d’un brigand repenti, un « dacoït », qui après un long séjour en prison n’avait trouvé de travail qu’auprès du père de l’enfant. C’est ainsi que l’écolier fut nourri de récits de batailles et d’aventures sauvages et périlleuses, mais la bonté naturelle de cet homme qui avait trouvé l’amitié après avoir été rejeté comme criminel par la société ne manqua pas aussi de le marquer ».
Voir aussi Jean Valjean qui est dans la même famille.

« Qui agit bien sans penser au bien sera aimé de tous », écrit Lie Tseu dans son Traité du Vide parfait.


Les gens de biens c’est aussi : la valeur ou l’utilité.

Par exemple quand un « chercheur » demande du fric, il prétend que ses recherches seront utiles. S’il dit que ses recherches seront inutile il n’obtiendra pas de fric !!! Aussi il avancera toujours, du moins jusqu’à présent, que ses recherches seront utiles pour défendre son pays, lutter contre la maladie, améliorer la navigation, augmenter la croissance, le prestige nationale, etc. Tout cela s’inscrit dans « la valeur républicaine » !
Valeur et élite est la dualité des gens de bien, des biens.


Les gens de bien, ou plutôt des biens, et leurs crimes.

Lourde responsabilité de la merdocratie française actuelle : préserver 6000 générations futures pendant 200.000 ans des déchets du nucléaire enterrés dans une gang d’argile à 400 mètres sous terre. Est-ce bien « raisonnable » ? Car comment faire confiance à des humains ? Alors que d’après une légende, l’auteur de la célèbre Table d’Émeraude l’a faite enterrée avec lui, de peur que les humains n’en fasse un mauvais usage surtout en interprétant mal ses arcanes ; mais surtout il voulait la protéger naïvement de l’instabilité des régimes politiques et de la vie cyclique des civilisations avec leur naissance et leur mort, et le bouleversement dans les langages et les façons de penser ou opinion. Alors prévoir aujourd’hui ce qui se passera pour les futures 6000 générations, il y a de quoi avoir peur...

Comment garantir 6000 générations des déchets nucléaires ? Un responsable avance la comparaison surréaliste des cathédrales du Moyen-Age : faire pour durer, mais j’image que même dans, par exemple, 10.000 ans elles n’existeraient plus, alors enfouir sous terre des déchets nucléaires « garantie 200.000 ans », c’est aussi ahurissant qu’une « république universelle » ou une « démocratie universelle » ! « Écrire l’avenir, ça impose de faire confiance » clame ce responsable politique censé s’occuper du nucléaire en un sourire presque diabolique ! La encore c’est ahurissant ! voir dramatique et totalement délirant et irresponsable. Comme explique l’astrophysicien québécois Hubert Reeves, imaginez les Égyptiens du temps du roi Djeser (il y a plus de 4850 ans en comptant à partir de maintenant, et H. Reeves ne cite pas cette période mais l’Égypte ancienne en général), imaginez les Anciens Égyptiens stockant du nucléaire sous la pyramide de Saqqarah : qui s’en occuperait actuellement ? Le mode d’emploi et les indications sont-elles inscrites sur un papyrus ?

Reste plus qu’à compter sur une bonne fée, ou un gentil extraterrestre, pour dépolluer en quatre coups de cuillère à pot tous les déchets nucléaires enfouies dans cette belle planète Bleue. Ou alors trouver une autre dimension, une autre chronologie, une autre planète habitable avec son moyen de transport pour y arriver ; enfin bref un truc de ce genre ! Ce n’est pas plus délirant que ce que sortait ce responsable : haut commissaire à l’énergie atomique de France, conseillé scientifique et technique du président de la république et du gouvernement, rien que ça et une légion « d’honneur ». Un « peu » délirant avance modestement Hubert Reeves.

Les « gens des biens » ce sont surtout les Juifs et leurs acolytes les Protestants, tous possesseurs de biens.
Un des premiers gens de bien fut le Juif Mayer Amschel Rothschild, tant les « gens de bien » est synonyme d’élite financière. Cette élite qui évidemment se retrouve dans cette nouvelle franc-maçonnerie dite spéculative car ne construisant plus de cathédrale, et née en 1717 à Londres. Grâce à Weishaupt et à ses Illuminés de Bavière en 10 ans (1775-1785), l’infiltration des loges maçonniques importantes sera accomplie. Il en sera de même en Amérique du Nord, grâce à la famille du banquier Samuel Moses Warburg (dont les descendants fonderont la FED), et la maçonnerie juive s’installera en fondant leur B’naï B’rith.

Le rouge cher à Mayer Amschel Rothschild et la Kabbale sont en train de bouffer l’Europe chrétienne. Ainsi, dès juillet 1782, le contrôle de la franc-maçonnerie ou son cancer du pouvoir commença au château de Wilhelmsbad, propriété de Mayer Amschel Rothschild. À cette occasion on décida de la mort du roi Louis XVI. Et les graines du socialisme ou communisme sont semés :

1 - Suppression de toute religion, y compris toutes communautés et doctrines qui ne pourraient servir d’outils pour l’ordre (des illuminés ou élite financière).
2 - Suppression de tous sentiments de patrie et nationalité. Abolition des nations. Création d’un État Mondial Illuminé.
3 - Transfert successif de tout le patrimoine privé et public entre les mains des Illuminati (tâche qui devait être confiée à une administration spécialisée chargée d’instaurer un impôt sur le revenu progressivement alourdi et des impôts sur les successions à caractère confiscatoire.
À cela il faut ajouter un système d’espionnage et de délation, dont les Illuminati et leurs frères maçons constituèrent le prototype qui allait donner juste après la révolution russe de 1917 la Tchéka ou police politique. Aujourd’hui on retrouve ce système symbolisé sur le billet de un dollar avec l’œil à la Big Brother au sommet de la pyramide adoptée par cette maçonnerie de 1717.

Un couvent maçonnique fut organisé à Strasbourg pour lancer la révolutions française de 1848. Parmi les délégués, on trouve Alphonse de Lamartine, illuminé, futur ministre des affaires étrangères ; Isaac Crémieux, Léon Gambetta, Simon et Louis Blanc délégués pour la France.

Les francs-maçons spéculatifs faisant dans la symbolique, le 18 mars étant important pour eux à cause de l’exécution de Jacques de Molay un 18 mars 1314, c’est le 18 mars 1848 que sont lancé des journées révolutionnaires en Europe. C’est également un 18 mars 1871 que démarre la Commune de Paris, toujours sous le symbole du rouge à la Rothschild.

Les premières loges maçonniques furent fondées en Russie en 1730. Suite à une série d’interdictions, la maçonnerie russe se durcit et se transforme en un mouvement terroriste clandestin, et se tourne vers les thèmes judéo-kabbalistes.

Lénine fait la partie des gens des biens, il n’est pas du peuple, c’est de la frime : il affectionnait les stations thermales, surtout suisses, les grands hôtels de luxe. En marge de sa bande de terroristes il affectionnait les cures thermales. « Lors de son séjour en prison à Saint-Pétersbourg en 1895 et 1896, il avait coutume de faire venir ses repas d’un restaurant voisin et de se procurer, auprès d’une pharmacie locale, son eau minérale préférée !
Sa fortune personnelle était encore modeste : quelques pauvres millions de francs suisses ... de l’époque qu’il arrondit rapidement en la portant à quelques centaines de millions en 1918 !

Un autre gens des biens fut le guru de Leiba Bronstein (Trotsky) : Israel Lazarevich Gelfand (Alexandre Parvus), qui était en relation avec le banquier Jacob Schiff... Le Parvus joua un rôle déterminant dans le financement de la flotte de guerre japonaise et l’étranglement économique de la Russie de Nicolas II en 1905. Il s’ensuivit une vague terroriste visant la famille impériale de Russie.


Le mondialisme ou Royaume de Dieu (juif) sur Terre est typiquement le monde des gens de bien : les winners ; les pas bien ce sont les « terroristes » comme les appellent les gens de biens.
Les gens des biens ce sont encore la haute finance internationale juive qui fomenta la révolution russe de 1917 avec l’aide de la franc-maçonnerie à pouvoir comme les B’naï B’rith, comme la loge hermétique de Londres, dont le responsable (Alfred Milner) aurait recueilli le premier la démission du Tsar Nicolas II, après l’avoir « convaincu » d’abdiquer. Cette loge de Londres, « La Table Ronde », fut fondée par des Rothschild. Dès l’abdication de Nicolas II, le maçon du 33è degré : Kerensky, assisté du frère Crane (américain) prend le pouvoir, accompagné bien-sûr du fric sioniste. Les 11 ministres de Kerensky étaient franc-maçons. Tout est cyclique et nos maçons spéculatifs se retrouvent dans le gouvernement socialiste français de 2013. À la révolution de 1917 tous les criminels emprisonnés furent relâchés, afin de propager l’anarchie et de terroriser la population. La police fut neutralisé, des officiers assassinés à Kronstadt ; l’hymne national fut remplacé par un chant maçonnique : « Gloire à Dieu à Sion »... Le Kahal (soviet) de 1905 fut rétablis.


Les nouveaux « idiots utiles » de l’histoire furent au service des socio-démocrates suédois qui se mirent au service de Lénine et assurèrent ses finances. La déstabilisation générale de la Sainte Russie fut mise en œuvre par la haute finance américaine en accord avec Kerensky. La Maison Blanche avait passé un accord avec Kerensky, elle était informée des grandes décisions du 1er ministre au moins six semaines à l’avance ! L’anarchie devient telle, que les bolcheviques communiquaient entre eux par la presse grand public !
Pour s’implanter, le Kahal avait besoin de faux martyrs, selon cette tradition de la « pleurniche internationale ». Le gouvernement du maçon Kerensky ne fonctionnant plus depuis 48 heures, il fallait, selon l’opinion des dirigeants bolcheviques et en corrélation avec un pacte secret avec le GADLU (Grand Architecte De L’Univers) assurer astrologiquement la prise du pouvoir par les bolcheviks à l’instant soigneusement défini. Dans l’attente de cette « 25è heure », il fallait organiser un simulacre de putsch... il s’ensuivit une véritable chorégraphie digne de Hollywood, et aucun obus en fut tiré du Croiseur Aurore.... et les gardes rouges en faction près du Palais d’Hiver ouvrirent le feu « en l’air », prolongeant le cirque hollywoodien (ne pas oublier que l’égrégore Taylor Phineas Barnum était, et est toujours, très actif).

Bref, après tout ce cirque, Kerensky et son gouvernement sont en fuite, une fuite savamment organisée et planifiée six semaines auparavant par le gouvernement américain, les Bolcheviques prennent le pouvoir à 2h 04, où le Soleil se situe astrologiquement au centre du signe du Scorpion !
Selon Pétrone, le signe du Scorpion est celui des assassins et des empoisonneurs, ce qui se vérifiera tout au long des 74 années du socialisme, doublé inévitablement du capitalisme, l’un ne pouvant aller sans l’autre (voir l’économie basée au début sur le Goulag). Évidemment ensuite les Bolcheviques interdirent l’astrologie, bien-sûr considérée comme une pratique bourgeoise, et décadente...
Le drapeau du Kahal flotta donc, comme prévu, le 8 novembre 1917 : création du gouvernement bolchevique, avec Lénine président du « Conseil des commissaires du peuple », un nom très ronflant rappelant l’univers franc-maçonnique spéculatif !!!

On peut dire qu’une maffia de malades mentales furent cancérisés par le pouvoir, et instituèrent une nouvelle religion, à l’envers, le mondialisme.
Mais 72 ans plus tard, le Diable abandonna ses serviteurs socialistes en 1989, date clé : 1789 (révolution française), 1889 (naissance de Hitler), 1989 (début de la fin du socialisme russe et chute du mur de Berlin). Dès 1919 partout dans le monde les gens des biens prirent le pouvoir, pour cela il leur fallait abattre tous les empires, et en premier la Russie, et surtout abattre le symbole principal : LE TSAR.

L’assassinat de Louis XVi et de son épouse ne fut rien comparé à celui de la famille de Nicolas II. Les Jacobins illuminés voulaient couper le lien unissant la Terre au Ciel en faisant disparaître le représentant du Dieu des Chrétiens sur Terre.
Nicolas II, c’était les Orthodoxes, donc rien à voir avec cette Église de Rome. Nicolas II incarnait l’âme russe. Il suffit de voir des photos récentes de processions avec son portait en grand ; d’ailleurs les bolcheviks firent de même avec les immenses portraits de Lénine et Staline lors des défilées militaires sur la Place Rouge.
La Sainte Russie au début du 20è siècle était sur une bonne voie de réformes en faveur du peuple. Tout cela fut détruit par la Synagogue du Diable, c’était une vérole métaphysique, une kabbake yahviste en forme de sacrifice rituel.
Sous cette symbolique de la Kabbale, les 12 membres de la Tchéka décidèrent de l’exécution de la famille impériale, et 12 assassins furent chargé de l’exécution. Évidemment le nombre 12 peut évoquer les 12 tribus d’Israël !!! À 2h 30 du matin, le 17 juillet 1918, 12 assassins tuèrent 12 personnes : le Tsar, la Tsarine, leurs 5 enfants, le médecin de la famille et les serviteurs.

Je résume car la page sera trop longue : le Tsar Nicolas II, tout comme le roi Louis XVI, furent assassinés par ordre des forces secrètes (entendez sociétés secrètes). Cela est confirmé dans le journal Komsomols-kaya Pravda qui l’affirma en 1989 après la chute du mur de Berlin. Quand à l’Archimandrite d’Ekaterinbourg, il déclara à la presse en 1992, après avoir médité sur les coïncidences kabbalistiques, qu’il pensait que l’assassinat de la famille du Tsar avait été commis par des Juifs hassidiques dont le rituel est identique.
Mais le haut de la pyramide se situait déjà à l’époque aux États-Unis, car si Lénine était d’accord pour l’exécution, il devait attendre l’aval de New York, toujours à cause du FRIC. Le banquier talmudiste Jacob Schiff fut informé de la progression rapide de l’Armée Blanche, aussi il donna l’ordre d’exécuter TOUTE la famille impériale, et pas seulement le Tsar. Il n’y a pas trace d’ordre de Lénine dans les archives soviétiques.

SIMPLE : l’exécution de la famille du Tsar devait permettre AUCUN retour en arrière, c’était de la Tabula Rasa ou Ardoise Vierge, comme en 1789 où les républicains tuèrent les prêtres et détruisirent les Églises autant qu’ils le pouvaient, mais en Russie selon un plan en forme d’ÉTOILE DE DAVID. Évidemment les bolcheviques ne touchèrent à aucune synagogue !!! La révolution russe de 1917 se situe parfaitement dans le prolongement de 1789. C’EST UNE COPIE avec la seule variation : le socialisme entièrement d’État. Mais le FRIC est toujours derrière tout ça !

SIMPLE : Comme écrit plus haut à propos du nucléaire et de ses déchets, les gens de bien sont les destructeurs de notre planète la Terre. Par exemple cette formule socialiste à la Lénine : « Nous allons vaincre la Nature [donc scier la branche sur laquelle on est assis]. Nous ne lui demanderons pas l’aumône. Nous lui prendrons ce que nous considérons être notre droit ! ». Effectivement, aujourd’hui la mer d’Aral est en grande partie asséchée !

Ensuite et selon l’huamnisme de la Renaissance, l’homme nouveau ou Superman arrive : Lénine instaure le « bureau de l’amour libre », place au « mariage gay » avant l’heure de 2013 ! La sexualité dite de groupe est déclarée, de même que la mort de la famille, tout comme la mort des nations.

Les gens de bien, des biens, sont les plus grands destructeurs de la planète : la haute finance internationale décide de la destruction du village russe (les Koulaks) : crime contre l’humanité avec plus de 20 millions de morts en seulement 3 ans. Avec plus de 200 millions d’animaux de ferme tués, on peut affirmer que la Russie a vécu entre 1930 et 1935 la plus extraordinaire catastrophe humanitaire et biologique de tous les temps. Déjà de 1921 à 1922 plus de 5 millions de Russes meurent de famine, et ma grand-mère russe fut contrainte de manger de l’herbe pour survivre... si elle trouvait de l’herbe ! Famine causée par les bolcheviques qui vendaient tout le blé aux pays européens, donc encore une preuve de la totale soudure entre capitalisme et socialisme.


Les gens de bien et les biens pensants sont des criminels et agents du Diable.
 
[Référence partielle à : Wall Street et la révolution bolchevique, de Antony C. Sutton]  
 
 

Dernière mise à jour : 04-10-2013 23:11

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >