Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le commerce c’est du piratage
Le commerce c’est du piratage Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 05-12-2013 02:09

Pages vues : 3331    

Favoris : 466

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yoka

 
carrinho_enfant.jpg
 
 
Le commerce c’est du piratage
Le commerce finance donc et encourage le piratage
 
 
COMMERCE : achat et vente, négoce et rapport, échanges, marché, débit, trafic et réseaux, donc circulation et livraison : le facteur.
Commerce = 10.000 ans de la voie de l’Agriculture. Le commerce utilise ses FILETS pour attraper et emprisonner ses clients. On parle bien de « chaîne de magasins ».
APPRENDRE est aussi un commerce : UNE ACQUISITION, d’où l’emprisonnement dans une chaîne sans fin de causes et d’effets ou d’opinions dans le thème « café du commerce » ou loges franc-maçonniques. Apprendre est donc du domaine du corps ou mental.
 
La politique c’est comme l’Or métal : ça attire, ça brille, ça tente, c’est clinquant comme la démocratie et son artifice ; ainsi en politique comme dans le commerce il faut tenter, faire briller, donc agiter le futur acheteur, agiter le futur électeur et le peuple avant de s’en servir (comme dirait Talleyrand). Aussi, pour vendre, il faut que le vendeur, ou le pouvoir, s’INFORME sur les pratiques du futur acheteur, d’où le principe démocratique d’espionner le peuple (Big Brother ou NSA) pour pouvoir ensuite mieux lui fourguer la camelote (il faut créer artificiellement les besoins).
Le cinéma et en général l’entertainment est un grand tentateur situé dans les premiers de la classe. Hollywood et son industrie sous la coupe des Juifs de la finance internationale l’ont bien compris. L’école du franc-maçon Jules Ferry, les médias et le cinéma s’acharnent à réaliser la parfaite mécanisation de l’âme.
Nous sommes toujours dans la possession (par le Diable) : posséder l’autre (loi de cause et effet ou dualité, le sujet-objet). Ici en Occident depuis 1789 triomphe l’ego, le ‘je’, ‘le ‘moi’ caractérisant l’implosion narcissique des sociétés de l’après siècle des perruques poudrées), donc la possession.
C’est pourquoi, comme déjà écrit, une arme extraordinaire contre le Nouvel Ordre Mondial et sa religion de l’Or métal est le NON-AGIR (le Wou-wei ou Wuwéi), le LÂCHER-PRISE de la Taoïcité. Cette arme extraordinaire, C’EST NOUS TOUS EN NOTRE ÊTRE DE CONSCIENCE ÉVEILLÉE.
Par exemple la « nourriture » prânique : ne pas manger ni boire pendant des années est du thème du Lâcher-Prise. Le Lâcher-Prise est une délivrance de la prison de la voie de l'Agriculture.
Le Non-Agir se retrouve dans ce précepte attribué au Bouddha : « Quel que soit le nombre de saintes paroles que vous lisiez, que vous prononciez, quel bien feront-elles si vos actes ne s’y conforment pas ? », parce que les actes C’EST VIVRE L’INSTANT, les paroles ne sont que l’agitation de l’R : du vent du monde des accidents.

OPINION = TYRANNIE DES PENSÉES (la pensée ‘je’ sur laquelle repose le Soi ou ‘Je’).

Loi de cause et effet : depuis plus de 5000 ans la cause est l’argent, le business ou commerce qui donne naissance au piratage ; tout comme l’argent est fait pour être volé ; l’Or métal est fait pour être volé et les Anciens Égyptiens en savaient quelque chose avec dès le départ le pillage de leurs tombeaux. Donc il ne faut pas lutter contre le piratage ou l’effet, comme ces médecins allopathes qui ne soignent que l’effet à coups de poisons de la chimie de Big Pharma. Non, il faut soigner comme en Homéopathie : LA CAUSE, donc le problème de la dette fabriquée par la juiverie financière internationale. Sinon, ce sera toujours la prison de l’Ouroboros : le chat poursuivant « éternellement » la souris, ou le « bon » poursuivant le « méchant ».

Le commerce c’est du vol, il est bâtit sur du pillage :

« Le pauvre arrive à la ville avec sa femme et ses gosses, il loue un appartement et se met à commercer : il va à la foire, vend la vieille robe de sa femme un rouble ; avec cet argent, il en achète une neuve et la revend deux roubles. De cette façon, revendant tout ce qu’il achetait le double de son prix, il s’enrichit très rapidement et se fit négociant. Son frère cadet entendit parler de la chose, le vint voir et questionna :
«  Dis-moi comment tu as fait pour de miséreux devenir richard ?... » (Extrait tiré d’un recueil de contes populaires russes, d’Afanassiev - Conte : Les deux chances - Index Afanassiev : 304/172 - Index Aarne-Thompson : 735 + 735 A ; traduction de Lise Gruel-Apert).

PIRATE : de 1213, du latin pirata, du grec peiratès, de peira (tentative). La société de consommation TENTE, elle est une tentative pour acheter les consommateurs, en faite ce sont eux qui payent ! Il faut les tenter, les faire cracher de ce qu’il y a dans leur compte en banque : ce qu'ils ont gagnés en salaire et en sueur et en stress. La « démocratie » actuelle fait exactement la même chose ! Et son pouvoir totalement inconscient se permet de « poursuivre » les pirates. Le monde à l’envers !!!
Tant qu’il y aura de la dette le piratage ira de mieux en mieux !
Il n’y a pas longtemps on piratait les navires de commerce, de nos jours de folie technologie on pirate les machines binaires et toujours les navires de commerce dans certains coins de mers de notre planète.
Donc, l’Or métal est fait pour être volé. Pour l’empêcher, il ne fallait pas lui donner de la valeur. Ainsi tout est à revoir à l’origine de la société, sinon les diarrhées législatives et autres modernes machins compas-équerres ne serviront à rien, si ce n’est à enrichir les sociétés privées qui « maintiendront l’ordre » avec la croissance de restriction des fameuses libertés.
Idem pour l’imbécilité et hérésie de la « propriété intellectuelle » issue de la « raison » du siècle des perruques poudrées. Là encore, dans ce monde de la POSSESSION chère au Diable, voler la propriété intellectuelle est un BIEN ; il ne fallait pas l’établir vers 1789.
Il y a encore et encore possession, parce que ici-bas il n’y a rien de nouveau sous le Soleil, comme on dit : ce que nous appelons découvertes ou inventions sont simplement des REDÉCOUVERTES faites par des hommes dans tel ou tel domaine. Le soi-disant génie est quelqu’un qui travailla durement dans une vie antérieure, qui a possédé une connaissance et l’a mise en réserve en une tendance innée.
Le Juif et sa théorie de l’évolution et son Adamisme avec sa « fin des temps », ou le judéo-franc-maçon aura beau se prendre pour Dieu, vouloir pratiquer le transhumanisme pour péter plus haut que son cul ou vouloir marier deux gays ensemble, IL NE CHANGERA RIEN À CET UNIVERS, car le monde a été créé en mesure, nombre et poids et ça s’appelle l’Instant. Aussi il n’existe ici-bas que des modes et des opinions.
Depuis quand les idées servent à obtenir un salaire ? Est-ce que le fait de naître permettrait bientôt d’avoir un salaire ? D’ailleurs maintenant certains veulent posséder le vivant à coups de brevets. Toujours depuis l’après 1789 : au 19è siècle, les bourgeois et leur commerce de cette propriété qu’ils nomment aussi « art », les bourgeois républicains et leur bêtise qui a distingué l’Art gratuit du travail qui n’aurait pour fin que l’argent ; aujourd’hui l’art contemporain est synonyme d’un business comme un autre.
Dans pirate il y a le son PIRE : le chemin ferré ; PIRETOINS était le nom donné par dérision aux Bretons, par extension aux incendiaires, donc à des pirates ou brigands (les Vendéens étaient nommés « brigands » par les républicains de 1789, aujourd’hui les républicains de 2001 nomment tous opposants : « terroristes » ou « antisémites »).

Monde de malades ! Monde de la thermodynamique qui ignore totalement LA GRATUITÉ SI PUISSANTE. Si puissante que n’importe quelle bombe nucléaire.
L’égoïsme ou individualisme est le propre de cette république franc-maçonnique de l’après 1789 et qui se veut « indivisible » comme Dieu : les républicains s’arrêtent à l’étroitesse de l’individu, et aujourd’hui ils n’englobent même plus la famille, théorie du genre et mode du « mariage gay » obligent. Ici en Occident les individus sont indifférent au bien commun : il n’y a qu’à voir la laideur et la banalité des bâtiments de l’étatisme républicain.

La mode du cosmopolitisme grâce à la technologie : transport par avion, va de pair avec le cosmopolitisme des Juifs et de leur argent : l’argent n’a pas d’odeur, jusqu’à présent il est le maître dans n’importe quel pays. Donc à l’ère du mondialisme et de la disparition des nations au profit d’un empire mondial, en corrélation de ce mondialisme et de la robotisation de l’humain est apparu la disparition progressive des paysans mais aussi des artisans ou de toute division organique du travail ; alors paradoxalement il apparait un grouillement sans précédent des minorités ou des « spécialistes ». Pourtant on cherche en vain un cordonnier de village, un réparateur de tel ou tel ustensile indispensable, mais on trouve un coiffeur et un pharmacien à tous les coins de rue d’une ville. On boit partout au lieu du bon vin que chaque ancien vigneron faisait « à sa façon », un ignoble liquide compas-équerre appelé Caca-Cala.
Distinguons !
La vraie spécialisation professionnelle est de nature organique : dont LIMITÉ, et de QUALITÉ : les métiers vitaux ne sont pas multipliables à l’infini. La fausse spécialisation comme maintenant au contraire résulte de l’uniformité : le « United Colors of Bonnitton » du mondialisme, et par la même, elle ne connaît pas de limites : on peut diviser sans fin un corps indifférencié ! Avec le Nouvel Ordre Mondial nous avons un semblant de paradoxe faisant croire simultanément à l’atomisation et à l’uniformité.
« La saine spécialisation professionnelle repose sur l’unité et la diversité de la vie : pointée vers la partie, elle reste enracinée dans le tout, nimbée de sagesse universelle (qu’on songe aux trésors de prudence et d’initiative non seulement techniques, mais humaines, que doit dépenser un artisan de village qui fabrique et vend lui-même sa marchandise) ; ainsi centrée sur le tout, elle sert le tout : c’est la spécialisation du microcosme », écrit Gustave Thibon dans Diagnostics, C’est pourquoi j’écris souvent qu’il est vitale de construire des petits pays totalement autonomes et avec un maximum de 10.000 habitants.

Thibon ajoute que la fausse spécialisation est celle du FRAGMENT INFORME ; elle s’adresse à des fantômes abstraits (des robots) ; « son objet n’est pas la partie gonflée du tout, mais le pseudo-tout qui gît dans le cadavre de la partie mutilée [nations autant  détruites que la sexualité naturelle est détruite par la mode de la théorie du genre : la bite entre les deux jambes ou dans la cervelle forme une seule et même chose : le corps ou ego]. Ainsi séparé du tout et centrée sur elle-même, elle encrasse et parasite l’organisme collectif. Aucun salut économique ne sera possible tant que les activités humaines continueront à se différencier suivant un rythme étranger à l’être et aux besoins de l’homme, autrement dit tant que la spécialisation ne correspondra à aucune spécificité naturelle ».

Ce monde du commerce et du narcissique ‘je’ va avec les diplômes et la renommée (achat de la reconnaissance, donc de l’ego), le confort et les plaisirs. Alors dans ce monde des Juifs et leur « Royaume de leur Dieu sur Terre » où on rase gratis, pourquoi tant de gens se suicident ?
« Parce qu’ils sont malheureux et désirent mettre un terme à leur souffrance. En fait, ils le font pour en finir avec l’identification au corps qui représente toute la souffrance. Il faut qu’il y ait quelqu’un pour tuer le corps. Ce quelqu’un est celui qui survit au suicide. C’est le Soi ». (Ramana Maharshi, entretien 340).

Enfin, pour les Juifs et leurs prophètes destructeurs de Païens :
« Continuez [à pratiquer le culte des idoles], cela aide à la concentration du mental. Devenez concentré. Alors tout ira bien. Les gens pensent que la liberté se trouve quelque part au-delà et qu’on doit aller la chercher [acquisition comme un ‘bien’]. C’est faux. La liberté  consiste simplement à connaître le Soi en soi-même. Concentrez-vous et vous y parviendrez. Votre mental est le cycle des naissances et des morts (samsâra) ». (Ramana Maharshi, entretien 31)
 
 
e-commerce_caddi.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 05-12-2013 02:40

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >