Accueil arrow Dessins Animés arrow Japanimation arrow Junjou Romantica
Junjou Romantica Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 05-10-2008 21:07

Pages vues : 14305    

Favoris : 146

Publié dans : Présentation Dessins Animés, Japanimation

Tags : Dessin animé, Gay, Japanimation, Japon, Junjou Romantica

 
Junjou Romantica
純情ロマンチカ
 
 
 
 
 
pucsac Page de la saison deux
 
Japanimation en 12 épisodes diffusée en 2008. Adapté d’un manga de Shungiku Nakamura. Ici trois histoires parallèles avec trois couples différents. Dans ce commentaire il est présenté rapidement deux couples.

ATTENTION : Cette japanimation ou ce commentaire comporte des descriptions ou allusions à des relations affectives entre hommes qui peuvent choquer la sensibilité, notamment des plus jeunes. Donc si vous n’êtes pas d’accord ou trop jeune, merci de zapper ou quitter cette page.

Je n’ai toujours pas compris pourquoi on classe, pourquoi on colle l’étiquette à ce genre de japanimation : Yaoi, ou Shônen ai, ou carrément Boy’s love, et destiné à un public féminin de lycée, et dont le degré d’érotisme dépend de l’âge de la lectrice... Car enfin, il doit bien y avoir des garçons qui lisent ou regardent aussi ce « genre », ou je préfère le mot de VARIATION, car c’est simplement une variation sur l’Amour tout court. Il y a encore a faire pour casser cette barrière : Homosexuel, Hétérosexuel ; et en plus a retirer le mot sexuel, qui fait trop « consommation », donc matérialiste. Surtout qu’on nous glisse souvent des nounours dans les génériques ou dans des plans. Nounours = érotique ? (1) Par Ptah, quelle époque !!! Hélas, le manga et la japanimation sont surtout des business, et depuis 1945.
 
 
 
Dans Junjou Romantica, dès les première images, je trouve la stylisation du dessin agréable, simplifiée, sculpturale même : un peu puppets, il y a d’agréables rapports de tonalité aussi. Mais je ne sais pas pourquoi les chara designs font parfois aux hommes jeunes des épaules soutenues avec des cintres de Pont de Tancarville, et qui cache tout le décor. D’autres garçons sont d’un dessin mince comme des nouilles Ramen. Tout comme je ne sais pourquoi les bandes son des dramas ou animations comportent toujours un piano, apparemment instrument préféré des japonais ! Ça doit être un code. Tout comme les corbeaux qu’on entend souvent en fond sonore lointain dans les dramas et anim, il paraît qu’il y en a beaucoup à Tokyo, tout comme à Paris d’ailleurs.
Le générique début à des relents de Gravitation !
 
 
 
Épisode 1.
Takahashi Misaki, étudiant de 18 ans, découvre avec ses yeux de grenouille ébahis l’écrivain de best-sellers et surtout de romans de Boy's love : Usami Akihiko, 28 ans, beau mâle ressemblant à l’écrivain déjà célèbre à 22 ans : Eiru Yuki, dans Gravitation. Bien-sûr, Misaki c’est le Shuichi Shindou de Gravitation et lui est âgé de 19 ans mais il en paraît 14.
En faite, cette première rencontre est un flop ! Pourtant, dans une chronologie chahutée,  Misaki décide de faire de Usami son précepteur. Je me demande si il sait ce qu’il fait !? Lors de cette seconde rencontre, Usami n’est pas là, mais comme il a donné le code à Misaki, celui-ci entre. Évidemment, ce n’est pas un HLM, alors l’appartement est « vaste ». Ainsi Misaki découvre les deux faces d’Usami : celle des romans en vitrines, et celles des histoires de Boy's love en fond de magasin... Le côté Boy's love le choc et il prend ça pour de la pornographie, surtout qu'Usami se met en scène, avec le frère de Misaki !
Regardez un peu le topo du scénario : Comme Misaki retrouve finalement Usami, qui en faite était juste couché dans sa chambre, il se trouve face à un Misaki très en colère contre lui à propos de son frère mis en scène dans cette histoire de Boy's love. Alors il lance à Usami : laisse mon frère et trouve toi n’importe quel mec. Ce que ne manque pas de prendre au mot Usami, un peu agressif tout de même. Et il se retrouve sur le dos de Misaki. Ce début est nettement moins romantique et lyrique que Antique Bakery, car ça fait viol, et sur mineur, puisque au Japon l’âge adulte ou de la majorité est fixé à 20 ans. Et le chara design de Junjou Romantica a fait des yeux de vicieux à Usami ! Tout au moins dans ce plan. Enfin dans la scène il ne s’agit pas vraiment d’un viol.
 
 
 
Bon ba après ça, Misaki analyse l’orientation sexuel d’Usami : gosse de riche, sa mère ramène des amants à la maison, il les voit en pleine action, ensuite il a « un gentil » précepteur qui est comme un frère pour lui, et il lui a « fait des choses pas très propre ». Pour en revenir au précepteur, celui de Misaki : Usami, celui-ci examine les notes scolaires de Misaki, puisqu’il veut rentrer dans une « prestigieuse » université : Mitsuhashi. (Les universités devraient toutes être prestigieuses n’est ce pas !). Et bien il ne manque pas d’air le jeune Misaki, il positive comme on dit. Et il trouve la manière d’enseigner d’Usami bien meilleure que celle des profs de son lycée.
Hélas pour Usami, son amour secret (le frère de Misaki) annonce son intention de se marier avec Kajiwara Manami, une femme. Ça en fait pleurer Misaki, qui trouve vraiment brutal le fait que son frère voulait présenter sa future femme en premier à Usami ! Lui qui l’aimait tant... et Misaki a eu à ce moment là l’envie de frapper son frère pour la première fois. Du coup, c’est le cas de l’écrire, Usami roule une pelle à Misaki.
 
 
 
Si la bouche sert à manger, à parler, elle sert aussi à ça... C’est nettement plus sexe, plus humide que Antique Bakery, puisque Usami y joint l’action de passer une jambe entre celles de Misaki... donc là si c’est bien mignon j’aime moins. Pauvre Misaki, lui que se pense hétéro... Par contre le passage est fort et émouvant (enfin dans son contexte), même s’il est moins lyrique que dans certains plans de Antique Bakery : Misaki dit à Usami qu’il peut pleurer, alors vu la complexité des codes de conduite au Japon, celui-ci lui répond qu’il n’a pas à dire ce qu’il à a faire à un aîné, mais il lui avoue qu’il n’a jamais pleuré jusque là, et que c’est la première fois qu’il pleure devant quelqu’un. Donc il confie un secret, ou un trésor important à Misaki. Déjà un aveux d’amour ? Alors les mystères de ce monde son inexplicables et le resterons heureusement à jamais : Misaki voudrait que ces instants durent éternellement... Lui qui se pensait n’avoir aucun sentiment pour un garçon. Mais selon Usami, Misaki ne comprend pas encore bien ce que c’est que d’avoir pour soi tout seul un Usami... C’est-à-dire que Misaki ne ressent pour l’instant que de la compassion pour son Usami.
 
 
 
Épisode 5.
Jeux entre Kamijou Hiroki 22 ans, et Kusama Nowaki 18 ans. Ça démarre par une violente séparation... Avant, ils étaient amant. « La rencontre est le début de la séparation, comme la réponse est contenu dans la question ». C’est typiquement alchimique comme aphorismes... Et le premier aphorisme est en sous-titre du générique début.
Finalement Kusama Nowaki, qui était parti aux USA sans donner de nouvelles à son amant, revient et demande l’asile à Hiroki. Il accepte presque à contre-cœur. C’est ces deux là qui sont dessinés avec des cintres de Pont de Tancarville dans les épaules. Les deux garçons se réconcilient et s’enlacent comme des escargots. Et dans leur lit, ils sont bien kawaï sans aucun pyjama... Mais Nowaki est fantomatique : il apparaît et disparaît en prévenant à peine, tel un Yôkai... Apparemment Hiroki ne supporte plus ce comportement. il coupe les ponts entre lui et Nowaki. Finalement Nowaki a comme un aimant dans le cul, il se retrouve à l’université où Hiroki est prof assistant.  Hiroki est très énervé, et Nowaki plutôt calme et innocent : il ne comprend pas la colère de Hiroki. C’est le : je t’aime je te quitte à répétition, car ils ne peuvent pas se séparer... malgré les disparitions de Nowaki !
 
 
 
Épisode 6.
Ainsi apparaît avec ses épaules démesurées le beau Kusama Nowaki, étudiant dans une université. (J’en veux un comme ça !) Par contre les personnages de plus de cinquante ans sont un peu laids ! (à cause des rides !?) Dans ce genre d’animation simplifiée, c’est le layout qui est important (la mise en place des éléments dans un plan). Ici l’harmonie des couleurs et des valeurs est très eyes candy.
Ah ! ou va se nicher l’amour ? Et l’amour fusion ! Mais gare à la casse... Dans cet épisode se poursuit l'amour entre Nowaki et Kamijou Hiroki.

Il existe dans d’autres épisodes des jeux entre Takatsuki Shinobu 18 ans, et Miyagi You 35 ans, prof que l’on voit un peu dans l’épisode 5 faire presque des avances à Hiroko, quand celui-ci est dans la salle des profs. Car Hiroki est prof assistant, et dans l’épisode 5 Miyagi venait juste de divorcer... Vous suivez ?

Trois étoiles pour Junjou Romantica, oh combien plus terre à terre et plus compliqué qu’Antique, drôle par moments, émouvant aussi. Et merci au fansub Yaoi-Ouji pour la traduction en français. Il paraît que dans le manga il y des scènes de sexe...


Michel Roudakoff

 
 
Note.
1. En Europe, le souffle mystérieux de l'ours émane des cavernes. Il représente donc l’obscurité, les ténèbres. Cela indique sa fonction d’initiateur (ce qui est latent et ne demande qu’à se développer). En Chine il est un symbole masculin. Pour les Yakoutes de Sibérie, l’ours entend tout, se rappelle tout et n’oublie rien ; alors pourquoi un nounours ne serait-il pas un confident... (Exemples de l’ours tirés du Dictionnaire des symboles, de J. Chevalier et A. Gheerbrant).
Consultez également :
http://www.oursement-votre.com/psychour.mv
http://www.oursement-votre.com/symbolism.mv
Le générique de fin de Junjou Romantica est rempli de nounours, alors là, effectivement c’est peut-être pour cibler un public de jeunes filles, car les jeunes garçons ?... Seulement si on pense à des tranches d’âges, c’est mauvais, car ça peut s’étendre aussi à des âges avancés... Bref tous ces nounours dans Junjou Romantica, c’est tout de même bizarre.


[ Cliquez sur les vignettes, puis pour afficher l’image suivante : cliquez sur suivant ou précédent ou sur la partie droite ou gauche de l’image, ou utilisez les flèches du clavier ]
junn1.jpg
junn10.jpg
junn11.jpg
junn12.jpg
junn13.jpg
junn14.jpg
junn15.jpg
junn16.jpg
junn17.jpg
junn18.jpg
junn19.jpg
junn2.jpg
junn20.jpg
junn21.jpg
junn22.jpg
junn24.jpg
junn25.jpg
junn26.jpg
junn27.jpg
junn3.jpg
junn30.jpg
junn31.jpg
junn32.jpg
junn33.jpg
junn34.jpg
junn35.jpg
junn36.jpg
junn37.jpg
junn4.jpg
junn6.jpg
junn7.jpg
junn8.jpg
junn9.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 12-01-2009 23:49

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >