Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Monde maudit du matérialisme et du fric
Monde maudit du matérialisme et du fric Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-12-2013 01:31

Pages vues : 4150    

Favoris : 555

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
lessive_democratie.jpg
 
 
Monde maudit du matérialisme et du fric
Définitions du MAL, soit du Nouvel Ordre Mondial
ou Nouvel Ordre Transhumaniste
qui commence il y a plus de 10.000 ans
avec la voie de l’Agriculture et le délire des céréales.
 
 
LE MAL C’EST LE POUVOIR : POUR-VOIR, POUR, POUR, POUR, POURQUOI CECI ET CELA : LA PREUVE, LA RAISON, L’EXPLOITATION, LA VALEUR VA-LEURRE. POUR-VOIR OU LA SÉCURITÉ. POUR-VOIR LE DÉBUT DE L’HUMAIN et faire de l’humanisme et de l’ARTIFICE, du TOUJOURS PLUS.
Dans le POUR-VOIR se trouve l’OPINION ou EGO (tendances innées et acquises) qui est le mal à l’état pur, et depuis 1789 l’EGO est de l’excellente nourriture pour les égrégores.
Il y a une DISTANCE dans POUR-VOIR, dans la PREUVE, dans le sécuritaire, dans l’ANALE-ISE (décomposition comme la merde). La distance ou l’analoigne tue en ayant auparavant divisée. La distance s’apparente à la thermodynamique (faux foyer ou violence).
CON-NAISSANCE ou CON-NAÎTRE veut dire : réalisation du Soi-Instant : CON : avec et naissance DANS L’INSTANT, c’est le TAO, le TROU DU TROUVÈRE, la STARGATE. Le SOI-INSTANT c’est la TRANSMUTATION DE LA MATIÈRE, SA VRAIE DÉLIVRANCE : LA VRAIE CRÉATION ou INFINIE.
 
Dès lors que ce n’est plus l’Esprit qui découvre un SENS dans la Matière, c’est la matière qui confère un sens à l’Esprit ; et c’est le matérialisme, lequel n’est ainsi qu’un système et politique, et religieux, et scientico-technologique, soit une vie à l’envers, en creux, ce qui est le cas de la république et du socialisme.

Première Définition du mal :

IL NE PEUT ÊTRE QU’HUMAIN, À CAUSE DU MENTAL.
Le mal est un désordre apporté par le mental de l’humain dans la vision de l’ordre Trinitaire de la Création, c’est-à-dire dans le cycle à neuf termes (il n’en reste que neuf quand on oublie l’Instant ou Soi). Les trois parts trinitaires se mélangent, l’une ou l’autre prétend à la suprématie sur les deux autres. C’est ce qu’a fort bien vu le Docteur A. Stocker, psychiatre, dans son livre : Santé et Folie du Monde. Il dénonce ce désordre dans les trois parts de l’âme (Sensibilité, Intellect, Volonté) en tant que psychiatre.
Parce que le « péché », le refus de l’Instant ou Soi par l’humain, qui pourtant porte en lui toutes les essences de la Création, qui est un condensé de l’Univers, a perverti l’ordre Trinitaire inscrit dans l’Instant, et toute la Création jusqu’au plus petit atome ou grain de poussière en a été troublée, puisque tout est dans le mental. Les pierres de la tour de Babel n’ont été reliées que par du bitume. « C’est au désordre, en effet, que fut assujettie la Création, non de son plein gré, mais à cause de celui qui l’y a assujettie, avec toutefois l’espoir que la Création elle aussi serait libérée de l’esclavage de la corruption pour participer à la liberté des enfants de Dieu. Car, nous le savons, la Création tout entière gémit et connaît les douleurs de l’enfantement jusqu’à ce jour » (Romain 8, 19-22).
 
 

L’Incarnation, la rédemption, les nouveaux Cieux genre « fin des temps » sont des mystères mêlés d’opinions. Le croyant dit, selon son point de vue : « Je ne comprend pas, mais je crois ».
Désormais, surtout après Vatican 2, les croyants ne suffisent plus.
Il faut des SACHANTS.
(En référence à Jean Coulonval : Synthèse et Temps Nouveaux).

Le système politique mondialiste basé sur les Anglo-Saxons et l’empire USionistan navigant à la judéo-franc-maçonnerie NOUS TROMPE, et le propre du Diable est de faire prendre des vessies pour des lanternes, et le système mondialiste actuel NE FAIT QUE CELA. Il ne peut que dévoyer, travestir les accidents du monde spatio-temporel. La re-naissance des corps ou résurrection, la venue eschatologique de la « fin des temps » sur une « Nouvelle terre » ne peut former qu’une unité, en d’autres mots : une Réalisation du Soi ou Instant, seule possibilité de transcender à la fois le personnel et le collectif. Le temps des Sachants est proche, parce que l’enfer est devenu trop pavé d’opinions et autres si nombreux dallages maçonniques de carreaux noirs et blancs : « ma vérité », « ma foi », ma « religion ou ma politique »,  ma « science », et mettez ça au pluriel.

Autre définition du mal, par Jean Coulonval :
« J’essayais de couler dans les mots le « sens » qui était dans la vision [de Coulonval]. J’écrivais, debout, sur une commode (je n’avais ni table, ni chaise). J’entendis à vingt centimètres de mon oreille gauche une voix criarde, affreuse, qui chantait des sourates (c’était dans une mansarde d’un petit hôtel de Constantine). Alors, moi qui m’étais jamais posé la question de l’existence ou de la non-existence de Satan, j’eus une réaction immédiate. Je dis : « Fous le camp ! ». Et la voix se tut. Je sortis dans les couloirs. Dans une chambre, au fond, une voix psalmodiait des prières en arabe. La voix était douce et belle. Pourtant, elle s’était comme déplacée tout près de mon oreille gauche avec une tonalité tout à fait différente. Mystères des interférences entre le visible, le sensible physique et l’invisible ! Celui qui n’en a jamais eu l’expérience vécue ne peut y croire. Et pourtant, celui à qui il a été donné de les vivre sait d’expérience que les choses de l’invisible sont tout aussi concrètes que celles du visible, bien que d’un ordre différent ». Jean Coulonval exprime totalement ce que peut être le mal, et les lourianistes l’ont « montés en sauce » pour en faire un puissant égrégore qui rayonne toujours aujourd’hui.
TOUT EST VIBRATIONS, PORTEUSES ET SOUS-PORTEUSES.

Donc le mal c’est la Trinité disloquée par les ambitions et l’orgueil de l’humain et ses droits de l’homme et sa religion de l’humanisme et de son fric ; donc le mal porte aussi le nom d’ACCIDENTS. La Trinité est de l’ordre des essences éternelles. Elle est l’Essence.
Le mot ACCIDENT est le contraire de l’Instant : l’Accident surgit, surprend, il est le contraire de constant/fluide. Le monde des Accidents est celui de l’espace-temps, des formes et de l'histoire.
Peut-être qu’avant « la Chute du Paradis » ou destruction de l’ordre Trinitaire il n’y avait pas de différences entre Accidents et invisible...


Deuxième Définition du MAL :

C’est le système, ce qu’on appelle dans la langue du business « l’Establishment » (l’Institution).

INSTITUTION : ce qui repose sur l’opinion généralisée et acceptée, donc une chose extérieure, on parle d’ailleurs de banque, d’établissement, de fondation, de régime, de constitution, d’institut, d’école, de collège. Bref, c’est une machine à manipuler les âmes et qui demande à être démolie et remise en cause en permanence tant que les humains qui ont pondus ces institutions ou opinion seront tournés vers l’extérieur au lieu d’être tournés vers l’intérieur.
L’institution, en l’occurrence actuellement la république, ne peut que renvoyer une machine à broyer les esprits, une machine de MORT. De mort parce que cette civilisation est une civilisation mortifère avec sa consommation fast food et du jetable, avec ses fabrications industrielles à la chaîne, ses virtualité et ses artifices, et son faux en politique...

Actuellement le MAL ne peut provenir QUE DE L’INSTITUTION en place, à cause des gens qui la compose.


Le Nouvel Ordre Mondial a déjà été dénoncé par Jean Coulonval, bien avant Serge Monast et son Aurore Rouge. Chez Coulonval c’était spirituel et il n’a jamais employé le terme de « complot », chez Monast ce fut matérialiste. Bien-sûr Coulonval est encore inconnue, j’essaye sur ce site de le faire connaitre à travers nombre d’articles.
Le mal est effectivement le Nouvel Ordre Mondial et sa technologie et son fric. Et cela a bien commencé en 1789 avec la tyrannie de l’opinion. Aujourd’hui avec la technologie on pourra manipuler les gens sans qu’ils s’en rendent compte.
Le Nouvel Ordre Mondial ne peut être que SOURNOIS, CACHÉ comme la maçonnerie à pouvoir, TRAITRE.
Le Nouvel Ordre Mondial ou NOM manipule, donc FAIT CROIRE, et ça dure depuis plus de 10.000 ans, aussi aujourd’hui il ne faut plus des croyants il faut des SACHANTS. Le Vatican, sa quincaillerie et autres religions C’EST TERMINÉ ! Il ne pourra pas y avoir une « religion universelle » comme est en train de la fabriquer la judéo-franc-maçonnerie et la finance juive internationale ; ça ne marchera jamais. Jean Coulonval était aussi contre les religions, il ne croyait qu’en Christ, le Chrestos : soit le Soi ou Instant.

« Les termes Christ et Christiens écrits, à l’origine, Chrést et Chréstiens, ont été empruntés au vocabulaire en usage dans les Temples des Païens. Chréstos, dans ce vocabulaire, désignait un disciple en probation, un candidat hiérophante. Lorsqu’il en avait atteint la stature par l’initiation, de longues épreuves et la souffrance, et qu’il avait été « oint » (c’est-à-dire, « frotté d’huile », comme l’étaient les Initiés et mêmes les idoles des dieux, en tant que dernière touche de l’observance rituelle), son nom était changé en Christos, le « Purifié », en langage ésotérique ou langage des mystères. A dire vrai, en symbologie mystique, Christés, ou Christos, signifiait que la « Voie » (le Sentier) était déjà foulée et le but atteint, quand les fruits du dur labeur, unissant l’éphémère personnalité d’argile à l’indestructible individualité, la transformait par là en un immortel EGO », écrit H.P. Blavatsky dans son Glossaire Théosophique, (inachevé) à l'article CHRIST ; « immortel ego » s’entend : Soi ou Instant.

Le Chrestos c’est le purificateur : une fois l’union accomplie, le Chrestos, l’« homme de douleur » devenait Christos lui-même. Paul, l’Initié, le savait, et c’est exactement ce qu’il voulait dire, quand on lui fait dire dans une mauvaise traduction : « Je suis en gésine de nouveau jusqu’à ce que Christ soit formé en vous » (Galat. 4, 19), dont le sens juste est... « jusqu’à ce que vous formiez le Christos en vous ». Ainsi le « Royaume du Ciel » n’est pas sur Terre mais EN VOUS, EN NOUS. Tout individu éveillé peut donc trouver Christ en son « homme intérieur » comme l’exprime Paul. Le Christ n’a pas a être étiqueté « sauveur », c’est une injure et une manipulation de plus parce que Jésus-Christ, dont le nom Jésus ou Joshua a la même interprétation. En fait, Jésus est un titre honorifique comme Prince ou Duc. Le nom véritable du Sauveur est EMMANUEL ou Dieu, ou Instant-Soi (Matthieu, 1, 23) ; d’autres noms peuvent désigner l’Instant ou Soi : Centrum Centri, Cœur, Vérité, Foi, Conscience, Amour, Connaissance, « Stargate » ou Point Focal, Trou, etc., c’est une question de point de vue.
Ainsi le terme de Chréstiens ou Christiens indique ceux qui ont réellement réalisé le Soi ou Instant. Autant dire qu’ils ne se trouvent pas au Vatican ni à la messe du dimanche quand elle existe encore !!! Parce qu’ici il ne s’agit plus de croyants mais de SACHANTS, car la cause de tous les malheurs du monde est la fausse croyance ou croyance tout court : « Je suis le corps ». Quand cette croyance disparaît, quand ce matérialisme disparaît, c’est la Réalisation du Soi ou Instant : ce qui EST doit perdurer à jamais ; ce qui apparaît nouvellement doit aussi disparaître.
On ne peut non plus parler de « christianisme », puisque le « isme » dénote un système ou dogme. On peut parler de catholicité ou de CATHOLIQUE : du grec katholikos : universel. Seul le mot CATHOLIQUE peut avoir le sens de universel, certainement pas le mot république qui est un système politique et donc de la terre.

ATTENTION : le piège des pièges c’est se tourner vers l’extérieur et attendre : LA SÉDUCTION, comme la sortie de la nouvelle chanson de X ou nouvelle console de jeux, un SAUVEUR, genre un extraterrestre débarquant de sa soucoupe avec plein de cadeaux Bonux dont le remède miracle contre le cancer ! Non, ça c’est encore notre civilisation du confort et du sécuritaire ! Et la technologie entre évidemment là-dedans : elle peut manipuler facilement, la palette est grande, voir notamment le projet Blue Beam pouvant faire apparaître un véhicule et son extraterrestre, ou faire apparaître un Christ avec sa grande barbe. C’est dans la logique de l’American way of life. SE MÉFIER DE TOUT MIRACLE ! Ou  MIRAGE !!! Spécialité du Diable. Le mental est vraiment le mal. Hélas, 10.000 fois hélas, ce qui peut conduire à la fin de l’humain.
Mais pas trop de crainte du projet Blue Beam, car : Ce qui EST doit perdurer à jamais ; ce qui apparaît nouvellement doit aussi disparaître.
Je pense que le prochain « bonnet rouge » ne sera pas en laine ni rouge, mais en PAPIER D’ALUMINIUM (pour se protéger des ondes émises du machin Blue Beam) avec blindage trainant au sol, et important : utilisez le moins possible le courant électrique de 220 Volts !
Enfin, SUPRÊME MÉFIANCE : TOUT SAUVEUR SE PRÉSENTANT POUR AIDER SERA LE DIABLE. LE ROYAUME DE DIEU EST EN CHACUN DE NOUS, pas à l’extérieur ou dans un bonhomme quelconque ! Il y a réel danger, car plus l’illusion est grosse et plus elle risque d’être acceptée par la majorité : le clinquant de l’Or, la fameuse VALEUR.
Frères et Sœurs humains, rejetez tous sauveurs, ne faites jamais appelle à eux. Le seul Sauveur c’est CHACUN DE VOUS, DE NOUS.


Le Nouvel Ordre Mondial ou démocratie actuelle, ou « organisation unilatérale » (la communauté internationale, la pensée unique ou un seul parti ou religion mondiale), ne peut fonctionner que caché ou sournoisement, et c’est parfait pour le règne de la judéo-franc-maçonnerie et paradoxalement pour la techno et ses réseaux « sociaux ». Donc la démocratie est une dictature molle, surtout par l’opinion, d’autres parlent de « politiquement correcte » ; bref, c’est un monde aseptisé, sans microbes grâce à Louis Pasteur l’imposteur, Freud & Co et leur transhumanisme en compagnie de Big Pharma (toute la finance juive internationale).

Malgré les apparences toujours trompeuses, un qui a plus ou moins réussit la Réalisation du Soi-Instant, c’est Elvis Presley : il ne chante pas il EST le Chant, son ego s’efface presque totalement dans le chant. Le Chant est une forme de Dieu ou Instant ou Soi : la Félicité. Elvis « tire » le Chant de l’Instant. On ne sent presque jamais Elvis derrière le chant. Alors que les Beatles et autres chantent, avec application et bonnes ou mauvaises intentions : ils font de l’entertainment ou a-musement : privation des muses. Le métier d’Elvis était de chanter. Mais c’était un homme avant tout, avec ses défauts... À travers le Chant, Elvis était un petit bout d’éternité, d’où d’ailleurs son succès comme représentant un naturel mini-sauveur de l’humanité.

Un véritable pays est celui où il n’existe ni militaires, ni police, ni justice humaine. Nous aurons enfin réussit à nous passer de cette trinité négative. Le pouvoir c’est le mal, donc pas de transhumanisme ou de robotisation de l’humain ; pas de « Meilleur des mondes ».
A true country is that where there is no military or police or human justice. Finally we have managed to do without this negative trinity. Power is evil, so no transhumanism or robotic human ; no Brave New World.
Enfin, le Vrai ‘Je’ est toujours présent, ici et maintenant. Il n’apparaît ni ne disparaît jamais. Il est la seule véritable arme contre le Nouvel Ordre Mondial.
Finally, the true 'I' is always present, here and now. It appears neither never disappears. It is the only real weapon against the New World Order.

RAPPEL : « Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous les deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés ». (Ramana Maharshi, entr. 264). Très important et fondamental et protecteur.


Malgré ses costumes, Elvis n’est pas là : il chante, il EST.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 13-12-2013 02:23

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >