Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Elvis Presley 4 : Fixation Cavalante
Elvis Presley 4 : Fixation Cavalante Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-12-2013 00:26

Pages vues : 3693    

Favoris : 471

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
3pom1-420.jpg
 
 
Elvis Presley 4 : Fixation Cavalante
ou
AMOUR
ou fuir la prison de la dualité
PAS DE BUT À ATTEINDRE, car
qui dit objectif dit sujet !

AMOUR : la Gratuité ou contraire de la Possession.
L’Amour n’est pas un « pouvoir d’achat »
.
 
 
Voir aussi :
Elvis Presley 3 : Inné et Igné
Elvis Presley 2 : I was born
Elvis Presley 1 : Viva Las Vegas

AMOUR : du latin Amor, du A privatif, et mor (mort) : privation de mort, privation de Murt (meurtre). Donc réalisation de l’Instant ou Soi.
 
Faire « sienne », ou « sien », une femme ou un homme, c’est la ou le posséder comme on possède une machine à laver le linge ou tout autre objet. Le désir de consommer, d’acheter le dernier truc à la mode, c’est aussi posséder, comme enchaîner l’autre comme la publicité enchaîne le fabricant et le consommateur. Le « lien du mariage », civile ou religieux, veut bien dire une sorte de lien, alors il ne faut pas qu’il se transforme en laisse, ou au pire : en chaîne !
Le Vrai Amour est une Fixation Cavalante : il y a une ouverture et circulation éternelle, et toujours en éloignement l’un de l’autre ou l’une de l’autre, chacun et chacune étant TOUJOURS SEUL PUISQUE L’ÉTERNEL INSTANT OU SOI. On donne son cœur, donc gratuitement, MAIS L’AUTRE NE LE GARDE PAS pour que la circulation soit permanente : une Fixation Cavalante. Ne pas être tributaire de l’autre.
 
La Fixation Cavalante est donné dans la Table d’Émeraude (extrait ci-dessous en une version anonyme en français du 15è siècle) :
Ce que est par dessus resnable
Samble ce que est jus estable [Resnable : raisonnable - Estable : stable]
Et ce dessouz si est sambable
A ce qui est tessus menable [Tessus : dessus - Menable : permanent, éternel]
A empetrer a la parcloze [à la fin - Empetrer : obtenir]
Miracle d’une soule choze.

Le mouvement, la Fixation Cavalante c’est ce qu’exprime Elvis Presley dans le dernier passage de New Orleans :
« Sors le plomb de tes jeans
et emmène-le à toute vitesse à la Nouvelle Orléans !
Tu ne sauras jamais ce que veut dire « Paradis »
Avant d’être descendu à la Nouvelle Orléans ».

Cavalante et Fixation veut aussi NE PAS rejeter le passé mais progresser, NE JAMAIS STAGNER.

You’ll never know
What heaven means
Until you’ve been down to New Orleans
You ain’t been livin’ till you cuddle and coo
With some black-eyed baby by de old bayou

You’ve never seen
You’ve never seen those Cupid doll queens
Like they got ‘em in New Orleans
And, ooh, they love you like no-one can
It makes you awful glad that you were born a man.

If-if-if you ain’t been there
Then you ain’t been nowhere
The livin’s lazy and the lovin’s fine
If you feel low down
So help me Hannah
You should lose the blues in Loui-si-i-si-ana.

Get the lead
Get the lead out of your jeans
And hot foot it down, hot foot down to where ?
New Orleans
Louisiana baby tells you stay awhile
Live it up, love it up, southern style
Way down in New New Orleans.

Autre version (1958) de New Orleans.

MARIER LES CONTRAIRES : Elvis était duel : un côté à la sexualité sauvage, l’autre côté comme un petit chanteur de conservatoire.
Elvis qui déclarait en 1972 : « Une image est une chose ; un être humain une autre ». Cela se retrouve d’ailleurs sur sa bouche : moitié sourire moitié ricanement. Elvis à la fois rebelle et patriote, « un homme Noir à l’intérieur d’un homme Blanc (BBC 1, 1994). Elvis à la fois spectacle et enfermement et solitude. Elvis avait la capacité de jouer sur la dualité, de se servir de tout et de son contraire pour exprimer l’unité de son être. On retrouve la tentative du Tout qui est autre chose et plus que le total des parties. Elvis l’exprime par exemple dans He Touched Me : « Il m’a touché et m’a rendu entier ».
 
 



Fuir la prison de la dualité est énoncé par : « La vérité tout entière ne peut consister en un puzzle de vérités partielles cueillies un peu partout. Le Tout est autre chose et plus que le total des parties ». Ce qui rejoint cette citation de Nicolas de Cues : « Si on ne discerne pas l’Un dans le multiple, on ne voit alors dans la multiplicité, rien d’autre que confusion [ce qu’ici-bas on nomme chaos]... Si donc on retire la limitation [voir au-delà de l’Alpha et Oméga], la différence se transforme en concordance, l’inégalité en égalité, l’ignorance en science et les ténèbres en lumière ».
Et Elvis Presley le chante façon Gospel :
« Il y a un jour tout nouveau à l’horizon,
Et le monde entier va être à moi »;
(There’s a brand new day on the horizon)
 
 


Et Elvis insiste :
« Écoutez la sagesse de tous les temps,
Écoutez les paroles de nombreux sages :
L’homme qui se retourne et en sort d’une manière (ou d’une autre)
Est l’homme le plus sage :
Et devant un tel homme, je m’incline... »
(Wisdom of the ages)
 
 
 



ÊTRE COMPLET.


Dans un projet de scénario de long métrage, j’avais écrit d’après des textes de l’Égypte ancienne un dialogue entre Apophis et un héros imaginaire nommé Nis :
APOPHIS : Qui es-tu... Qui vient là ?
NIS : Je suis Nis l’Égyptien.
APOPHIS : Es-tu complet ?
NIS : Je suis complet.
APOPHIS : Es-tu équipé ?
NIS : Je suis équipé.
APOPHIS : Que viens-tu faire ?
NIS : Reprendre Sataï.
APOPHIS : Et bien tu périras.
(Il s’agit pour Nis d’aller au pays des morts pour récupérer et ramener à la vie sa compagne Sataï. Nis entreprend en quelque sorte les Travaux d’Hercule)

Elvis comme Nis « est complet ». Un retour à l’unité en passant par « le Tout supérieur à la totalité des parties ». Comme le précise Ramana Maharshi, aimer à la fois la Terre et ses plaisirs aussi bien qu’aspirer à un contact « supérieur », divin, ou de délivrance.

Inutile de dire qu’Elvis Presley essaye de se placer au-delà des religions humaines ou opinions ! Tout ces ismes ou systèmes imposant la soumission, surtout chez les Juifs (ceux de l’histoire ou chronologie tueuse), ainsi imposant le bâton nommé PEUR. L’Église de Pierre avec son dictat des prêtres est aussi la Peur, qui donnera plus tard l’Inquisition, la « crainte de Dieu », de l'Enfer, etc. Toutes ces églises et chapelles et partis politiques qui divisent !
Aujourd’hui, plus de 2000 ans maintenant que le Christ est chez les Chrestiens (Chréstiens) véritables (Chrestos) : ceux ayant réalisé le Soi ou Instant, ceux qui sont délivrés de la peur, ceux qui peuvent dire « Je suis CE JE SUIS ». Ils sont donc des ÊTRES COMPLETS : à la fois terrestre et céleste ; bref, des humains. Autant dire qu’il n’y en a pas beaucoup !!!

ÊTRE COMPLET
c’est le mariage des contraires, donc celui des Païens (polythéistes et Baal et cultes du Cosmos) et des religions monothéistes (le héros civilisateur genre Moïse et Noé, la doctrine ou système unique)...

« La Vérité Suprême est si simple. Ce n’est rien d’autre que d’être dans l’état originel [être dans l’Instant, le Soi]. Il n’y a rien de plus à dire.
N’est-il pas étonnant que pour enseigner une vérité aussi simple il faille que tant de religions, croyances, méthodes en viennent à exister avec les discordes qui en découlent entre elles ? Oh quelle pitié ! Quelle pitié !
C’est parce qu’ils veulent [les gens] des choses savamment élaborées, attrayantes et difficiles à comprendre que tant de religions sont apparues dont chacune est si compliquée, et chaque secte, à l’intérieur de chaque religion, a encore ses partisans et ses adversaires.
Par exemple, un chrétien ordinaire ne sera pas satisfait tant qu’on ne lui dira pas que Dieu se trouve quelque part, dans quelques cieux lointains que nous ne pouvons atteindre sans aide [des prêtres et de l’Église de Rome]. Il pense que seul le Christ peut nous guider. Il suffit d’adorer le Christ pour être sauvé. Si on lui expose la simple vérité : « Le Royaume des Cieux est en vous », il n’est pas satisfait et donnera des interprétations compliquées et alambiquées à de telles déclarations. Seuls des esprits matures peuvent saisir la simple Vérité dans toute sa nudité ». (Ramana Maharshi, entretien 96).

ÊTRE COMPLET c’est être agi : par Dieu, par ce qui n’est pas visible, et par ce qui est visible : l’autre ; mais être agi ne veut pas dire soumis. Agir c’est : OVRIER, OVRER : agir (Issi ouvra icil preudom (Rutebeuf) ; opérer (Mes la grace dou Saint Esprit, qui plus oevre en vos que la terrienne chevalerie (Queste Saint-Graal). OVRIR : ouvrir, découvrir la vérité. L’OUVRIER est celui qui ouvre et œuvre. Elvis Presley était un Ouvrier, mais un Maître Ouvrier : The King, un porte-parole du peuple ; Elvis Presley ressemble à une sorte d’OUPOUAOUT (Ophoïs en grec), l’Ouvrier ou l’Ouvreur des chemins, le Guide. OUPOUAOUT : Dieu chacal de la Haute Égypte, originaire de Lycopolis. Son nom « Ouvreur de chemin » ou « Celui qui ouvre les chemins », désignait un Dieu des morts qui frayait aux âmes le chemin de l’Amenti (Occident ou pays des morts). Oupouaout était également une divinité funéraire protectrice du défunt. Il apparaît dans les rituels d’Abydos comme le fils d’Osiris, raison pour laquelle on l’a parfois identifié à Horus.
ÊTRE AGI est se sentir un voyageur ici sur cette planète bleue, donc n’être qu’un point parmi tant d’autres points, ou une étoile parmi tant d’autres étoiles. Ainsi on ne peut jamais prétendre faire une Tabula rasa à la façon socialistes soviétiques de 1917 ou républicains de 1789 !

ÊTRE COMPLET
c’est le contraire de l’humaniste façon siècle des lumières, donc ÊTRE COMPLET est celui qui ne se prend pas pour Dieu en voulant égoïstement détruire la Nature, mais est CELUI QUI NE PEUT FAIRE QUE... CE QU’IL PEUT FAIRE, ce que d’ailleurs clament tous les Alchimistes authentiques ! Elvis : « J’ai fais ce qu’il fallait que je fasse ; les choses que je voulais faire, je ne peux pas les faire ». Ainsi, on n’agit pas, on est agi. Et par l’AMOUR, ON EST.

ÊTRE COMPLET

« Le chemin fut-il bref ou long. Le temps passa-t-il vite ou non, conter c'est vite fait, agir c'est bien plus long » (Refrain des contes russes).
ou :
Quel que soit le nombre de
saintes paroles que vous lisiez,
que vous prononciez, quel bien
feront-elles si vos actes ne s’y
conforment pas ?
(Le Bouddha)

ÊTRE COMPLET c’est ne pas laisser le MAL-À-DIT (maladie), le mal se répandre : « Tel qui parle étourdiment blesse comme une épée. La langue des Sages guérit » (Proverbe).
« Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l’homme, mais ce qui sort de sa bouche » (Matthieu). Elvis Presley fut tout de même chargé côté maladie physique : constipation, glaucome, problèmes cardiaques, de rein, de foie, hypertension, probablement cancer des os ! Côté mental, qui est aussi physique ! il fut trahi par ses amis, harcelé par les anti-rock, Priscilla le quitte, etc.


[En haut de page : dessin à la plume de M. Roudakoff]
 
 

Dernière mise à jour : 21-12-2013 00:56

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >