Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Lutte contre l’anti sémitisme = DICTATURE
Lutte contre l’anti sémitisme = DICTATURE Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 06-01-2014 02:56

Pages vues : 3684    

Favoris : 499

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
baillon_republic.jpg
 
 
Lutte contre l’anti sémitisme = DICTATURE
Dictature ou Étatisme français.
 
 
Avec l’arrivée de l’arbitraire dans le gouvernement socialiste de Hollande, la dérive vers le totalitarisme voulu par Lénine et ses Juifs bolcheviques est proche :
« Nous rejetons les vieux systèmes de moralité et « d’humanité » inventés par la bourgeoisie dans le but d’opprimer et d’exploiter les « classes inférieures ». Notre moralité n’a pas de précédent, notre humanité est absolue car elle repose sur un nouvel idéal : détruire toute forme d’oppression et de violence. Pour nous, tout est permis car nous sommes les premiers au monde à lever le glaive non pas pour opprimer ou pour réduire en esclavage, mais pour libérer l’humanité de ses chaînes. Du sang ? Que le sang coule à flot ! » (Éditorial du premier numéro d’une feuille tchékiste de Kiev : Krasny Metch [Le Glaive rouge], daté du 18 août 1919. Cité dans : Aux origines du Goulag, de S. Malsagov et N. Kisselev-Gromov).
Ainsi, « la guerre c’est la paix », le bobardement ou lavage de cerveaux précède le bombardement, et Manuel Valls & Co sont bien en train de projeter sournoisement et lentement la même chose que la description du journal tchékiste ci-dessus. Tout est cycles ! Et ne jamais oublier que « la démocratie est la doctrine la plus libre du monde » (avec le socialisme et sa république maçonnique...)

Les Juifs bolcheviques : « D’une poigne de fer nous conduiront l’humanité vers le bonheur ! » (cité dans Goulag - Une histoire, de Anne Applebaum)
C’est toujours le drame de la « liberté » : Arbeit macht frei était-il écrit à l’entré d’Auschwitz ; « Par le travail la liberté » était-il écrit sur la porte d’un Goulag. Nous sommes encore dans la triste thermodynamique où le travail rendrait soi-disant « libre » !!! Le travail ne rendrait-il pas plutôt libre les Couilles en Or et leurs comptes en banques ?

Pour éviter de retomber dans la juiverie bolchevique totalitariste de l’Union Soviétique, que l’on aime l’artiste Dieudonné ou pas, il devient nécessaire de le soutenir entièrement, parce qu’il devient vital de stopper le retour cyclique de la logique tyrannique soviétique des années 1917-1988. Actuellement le pouvoir judéo-franc-maçonnique démocratique est dans un cul-de-sac et ne sait comment freiner la dégringolade de la France ; il tente de créer une diversion avec Dieudonné, en exerçant le bon vieux principe de la démocratie : MANIPULER LES MASSES, ensuite il peut très facilement passer à la répression au grand jour.
 
 
Réalité du socialisme :
« Les usines ne fonctionnent guère, il n’y a rien à acheter dans les boutiques, les vieilles dames ne peuvent chauffer leur appartement, mais dans les rues des banderoles proclament le « Triomphe du socialisme » et les « prouesses héroïques de la patrie soviétique ».

Chez nous en France socialiste, bientôt le Goulag, en des baraques jamais chauffées, en des températures descendant à moins 50 ou 60 degrés (témoignage dans : Aux origines du Goulag, ibid).

Avec Manuel Valls le Staline français, nous y sommes, presque, en pays des Juifs bolcheviques : LA CARICATURE SOCIALISTE.
« Les arrestations obéirent à ce qu’on a appelé une « caricature » de la logique soviétique : un météorologue hongrois fut arrêté pour avoir annoncé un « influx d’air glacé en provenance du Nord-Est, venant de l’Union Soviétique », le jour même de l’arrivée d’une division soviétique dans le pays ; un homme d’affaire tchèque se retrouva dans un camp après qu’un voisin l’eut accusé d’avoir évoqué « cet imbécile de Staline ».
Avec l’acharnement sur l’humoriste Dieudonné, l’affaire de la Quenelle et son interdiction prochaine, nous sommes en plein dedans ce système à la Juif bolchevique avec Les Manuel Valls et Arno Klarsfeld Taubira & Co.

Il n’y a plus de loi en France :
Condamnée deux fois de suite :
- Comment est-ce possible ? Elle a déjà purgée sa peine pour cette affaire-là. La loi permet donc qu’on soi puni deux fois pour le même crime ?
- La loi ? Bien-sûr que non. Mais qu’est ce que la loi vient faire là-dedans ? (Cité par Anne Applebaum).

Dans le code pénal soviétique de 1926, article 58 : « Toute action tendant à l’affaiblissement du pouvoir » était désigné comme « contre-révolutionnaire » donc assimilable au banditisme, comme les Vendéens de 1792 que les républicains appelaient « brigands ». Mais pire, dans les territoires devenus soviétiques en 1945, la loi soviétique s’appliquait de façon rétroactive et totale. Ainsi il suffisait qu’un nouveau citoyen de l’URSS ayant été autrefois jugé comme contre-révolutionnaire avec l’intention de prendre les armes contre sa patrie, pour qu’il soit jugé à nouveau parce que potentiellement il pouvait être dangereux pour sa nouvelle patrie ! Christiane Taubira dans l’affaire de la Quenelle a soutenu que l’on pouvait « se rendre complice après coup de crime contre l’humanité », ce qui dans le mental de Taubira renvoie aux années 1940 et méfaits des membres du parti National-Socialiste allemand.
Ainsi en France socialiste le plan des Juifs bolcheviques commence à se remettre en place façon code pénal soviétique de 1926, avec bien-sûr une base d’opinion différente, mode oblige. En soutenant Dieudonné on peut faire que les conditions de vie futures ne soient pas atroces avec moyens atroces pour s’en tirer ! Parce qu’en ce début de 2014 commence la lutte effective de tous contre tous.


Aujourd’hui en France, et depuis environ 1990, la lutte gouvernemental des anti ceci ou contre les anti sémites, telle une vraie inquisition traitant des crimes d’hérésie, se comporte comme les plus sombres heures du stalinisme des Juifs bolcheviques. Le mot « antisémite », selon les humains atteint du cancer du pouvoir, désigne toutes personnes critiquant une personne de religion ou d’origine juive, puis l’État sioniste d’Israël... Cela implique aussi le terme « haine ».

L’outil inquisitorial « antisémite » sert à désigner les Français d’origine et de religion chrétienne qui entendent protéger leur identité ou leur préférence. Pour les autres groupes le pouvoir emploie le mot de « communautarisme ». Dans l’outil « antisémite » s’inclue les mots : raciste, nazi, fasciste, extrême)droite, révisionniste, négationniste, etc.

Les humains sont naturellement racistes : ils affirment la supériorité de leur race sur la Nature, voyez toute leur technologie prolongeant la vie et amenant, peut-être, une forme d’immortalité en une orgueil invraisemblable et plue monstrueux que le moindre Diable. Un des Diable fut le franc-maçon Jules Ferry : « Il y a pour les races supérieures un droit parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures ». (Discours de Jules Ferry à la Chambre des députés le 28 juillet 1885). C’est typique de la continuité du siècle des perruques poudrées et des Lois Noachides qui donneront les droits de l’homme, donc un outil de l’impérialisme suivant le modèle Empire romain.

Avec le fasciste Manuel Valls nous sommes en plein dans les début de la révolution des Juifs bolcheviques qui fomentaient des émeutes pour mieux exercer leur tyrannie. Et Manuel Valls appelle à déclencher des troubles à « l’ordre public » pour pouvoir justifier une mesure selon la mode du « sécuritaire », identique à la logique de celle que pratiquaient les Juifs bolcheviques : « Je vous mets en prison, c’est pour votre sécurité », et pire : « Jamais nous n’arrêtons un homme qui n’est pas coupable. Et même si vous n’étiez pas coupable, nous ne pourrions pas vous relâcher, parce que les gens raconteraient qu’on rafle des innocents » (à propos du NKVD, cité par Anne Applebaum dans : Goulag - Une histoire).

Dans l’actuelle dictature française il y a double incohérence : appel à l’ordre public de la par d’un avocat (Arno Klarsfeld), ce qui est en contradiction avec sa profession ; et un ministre Manuel Valls qui lui emboîte le pas. On nage en plein stalinisme.
RAPPEL : en Allemagne en 1933, les dirigeants du parti National-Socialiste, pour soumettre les opposants au pouvoir, incendièrent le Reichstag. Cette technique du pompier pyromane est exactement celle proposée par l’avocat Arno Klarsfeld et validée par le ministre de l’intérieur Manuel Valls.

En France actuelle nous fonçons en plein dans le délire bolchevique des débuts, l’Homos Sovieticus en folie très bien décrit par Anne Applebaum : « Les « crimes » pour lesquels on arrêtait, jugeait et condamnait les gens relevaient du délire et les procédures d’investigation et de condamnation étaient absurdes, voire surréalistes ».

Ne pas oublier les femen violant moult églises chrétiennes, surtout à Paris (église de La Madeleine), et le parallèle du totalitarisme des Juifs bolcheviques transformant le monastère des Îles Solovski en laboratoire expérimental de l’institution du Goulag et en un lieu de supplice indescriptible. Étrangement ce lieu est maintenant « classé » par le mondialisme. Et en remontant à la révolution française de 1789 où les républicains détruisaient les églises et tuaient et torturaient les prêtres vendéens surpris en train de dire leur messe en cachette dans les bois.

L’affaire de Dieudonné semble bien proche du début du totalitarisme à la Juif bolchevique : un proverbe russe disait : « À chacun son article du Code pénal », c’est le « deux poids deux mesures » actuel en pire. Alors il suffisait à l’OGPU de découvrir que vous avez repéré ce proverbe quelque part, et vous serez porté sur la liste des « individus discréditant le pouvoir soviétique » et vous deviendrez un candidat au Goulag (réf. Aux origines du Goulag, ibid.).
Avec Madame Taubira & Co. on y arrivera au Goulag...
 
 
L'hystérie et le n'importe quoi dangereux et fou de Bertrand Delanoé. L'hystérie a atteinte toute la sphère socialiste française. Karl Marx, Maréchal Pétain, réveillez-vous, ils sont devenus fous !
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 06-01-2014 04:03

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >