Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Égalité filles-garçons ou satanisme absolu
Égalité filles-garçons ou satanisme absolu Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 02-02-2014 00:14

Pages vues : 3478    

Favoris : 454

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Égalité filles-garçons ou satanisme absolu
 
 
La sexualité de supermarché : choisissez si vous voulez être actif ou passif (pénétrer ou être pénétré). C’est toujours ça de gagné par les Couilles en Or. Pendant des milliers d’années ce qu’on appelle depuis le 19è siècle « homosexualité » (terme attribué au médecin hongrois Karoly Maria Kertbeny) était NATUREL, ou sinon plus ou moins toléré, par exemple au Moyen-Âge occidental l’attention des censeurs ou castrateurs du temps était dirigée contre les pratiques hétérosexuelles jugées infâmes plutôt que contre les pratiques homosexuelles (jusqu’à la fin du 12è siècle du moins). Ensuite le pouvoir condamne toujours plus fermement les sodomites (les gays) considéré par le pouvoir des théologiens comme « crime contre nature » qu’on confondait alors avec l’hérésie spirituelle ! Tout comme ces mêmes castrateurs condamnaient la masturbation, toutes pratiques détournant de la procréation ; il est vrai qu’en ce temps là il fallait de la chair à canon et des bras pour travailler aux champs, et nous n’étions pas encore 7 milliards sur Terre !
 
Donc pendant des milliers d’années pas de « problèmes » de sodomie, sauf à travers cette ville de Sodome, avec une intention évidente de diviser, de détruire la Nature, le naturel. Puis brusquement depuis le 19è siècle, et surtout depuis les années 1980 on se retrouve avec des millions de sodomites, de gens fonctionnant à voile et à vapeur (les bis), à cela ajoutant les transsexuels, etc., il y a le choix en magasin. Si vraiment c’était une question de biologie ou d’ADN, le nombre resterait stable sans varier d’époque en époque. Cela montre que les pratiques sexuels peuvent prendre la forme de MODE, qui comme son nom l’indique est de changer à toute vitesse (des goûts et des couleurs) : une année c’est IN, la suivante c’est OUT ou démodé. Ainsi et comme déjà écrit ici il en va de la morale comme de la mode : OPINION, donc aucune base véritable : « Qu’est-ce qui est bien et qu’est-ce qui est mal ? Il n’y a pas de critère qui permettent de juger si une chose est bonne et une autre mauvaise. les opinions diffèrent selon la nature de l’individu et selon son environnement. Ce sont des idées et rien de plus » explique Ramana Maharshi à l’entretien 453. Il explique que le mal que l’on voit chez l’autre est son propre mal, et que cette division entre bien et mal est à l’origine du péché, donc cette division entre hétérosexuel et homosexuel est criminel. La seule base sociale peut être celui du groupe où vivent les gens, depuis un moment c’est effectivement la FAMILLE, LA TRIBU, LE CLAN : personnes apparentées vivant « sous le même toit » ; sens des mots foyer, bercail, maison, lignée, clan ; on parle de FILIATION.
FAMILLE : ueni en gaulois, du vieil irlandais fine (clan), du vieux breton guen, du breton gouenne (race, famille). Remonte à une forme uen(i) (clan, famille, ceux qui sont apparentés), du germain weniz, du vieux norrois vinr, du vieux haut allemand wini, du sanskrit vanati (il aime), du latin uenus (amour, charme). (Réf. Dictionnaire Français-Gaulois, de J.P. Savignac).

Le sexe et le désir en général n’est pas bien vu par la judéo-chrétienté, à la différence des Païens, aussi il était facile pour ces religions du salut d’en faire des Diables ! Aussi le mariage est très pratique pour ces religions et devient un « remède à la concupiscence » ou matérialisme et donc aux désordres ; donc le mariage devient la seule forme de « conjonction » admise, et malgré quelques inflexions, conserve dans une longue durée ses principes essentiels d’exogamie, d’indissolubilité, et de consensualisme, pour la seule finalité de la procréation, en plus soumise à de multiples règles de discrétion (voir les fameux lits-armoires ou lits-clos), de modération (comme la consommation d’alcool), de position, de temps (les périodes d’interdits, d’abord considérables, se réduisent dès le 10è siècle). (Réf. Dictionnaire du Moyen-Âge, sous la direction de C. Gauvard, A. de Libera, M. Zink).
Donc pendant très longtemps le sexe était lié à la religion. Maintenant avec la religion maçonnique on tombe, je ne dirais pas par respect pour les Anciens dans le paganisme, mais on tombe dans le CHAOS HUMAIN, donc l’inverse du Saint Chaos ou Unité ou Soi ou Instant. C’est parfaitement la continuité du socialisme des Lénine-Staline-Trotsky, cette religion à l’envers, en creux, donc le satanisme absolu. Parce que nous sommes en plein dedans ce socialisme jouxté maintenant avec le capitalisme : l’étatisme dicte sa loi jusque dans les lits, nous sommes bien dans le triomphe et en même temps la mort de la libre pensée née à la Renaissance, et arrivée à l’âge adulte en 1789. Non seulement l’État veut posséder les enfants comme le disait la socialiste Laurence Rossignol : « les enfants n’appartiennent pas à leurs parents il appartiennent à la république », mais en plus celle-ci impose à tous. Nous sommes en plein stalinisme. Et ce n’est même pas comparable avec les Incas qui pratiquaient une étatisme paternaliste pur, et honnête, parce qu’il n’existait aucune monnaie ; évidemment il n’existait aussi aucune liberté individuelle : tout était réglé par les lois, il fallait demander même la permission pour se marier, pour changer de vêtements et de logement, ce qui étrangement permis de grandes avancées de civilisation comme le remarque William H. Prescott dans son étude sur les Peuples du Soleil.
Oh ! les socialos ! Si vous voulez jouer au Petit-Père-des-peuples façon Incas, à coups de lois et autres institutions, et vous occuper de nos lits, il va vous falloir supprimer les banques et leur quincaillerie comme la dette, le profit, la rentabilité, etc.

En résumé : ce qu’on appelle de nos jours « homosexualité » était plus ou moins normal autrefois, avec les religions du salut c’est devenu anormal car il fallait procréer pour fournir les prolétaires ou la chair à canon et à bosser dans les champs ; aujourd’hui de folie technologie le pouvoir de l’étatisme se permet d’autoriser ou d’officialiser toutes les dérives sexuelles s’inscrivant ainsi dans la logique de cette civilisation de la consommation au bénéfice des Couilles en Or. Ce qui était mal et considéré comme maladie il y a seulement 40 ans est singé en institution du mariage, mariage qui fait penser à la séquence du Satyricon de Fellini, où il nous montre le mariage entre l’actif et bel Encolpe (joué par Martin Potter) et Lichas (joué par Alain Cuny).

Bref, aujourd’hui le socialisme a réussit à salir l’homosexualité en l’institutionnalisant, ce qui est paradoxale mais bien réel. Le socialisme a rendu HONTEUX l’homosexualité ; tout ce qu’il normalise il l’inverse, le détruit. On peut dire tout en respectant la vraie homosexualité ou Vraie Amour entre hommes ou entre femmes, que la norme judéo-maçonnique socialiste et républicaine est de faire dans l’immoralité, et donc de détruire même l’homosexualité. Un comble !!! Et gare à ceux qui contestent cette immoralité et inversion socialiste ! Ils brandiront leur outil inquisitorial : « extrême droite », anti-machin, etc. Pendant que ce pouvoir y est, il n’a qu’a autoriser les crimes, comme ça il y aura égalité et les criminels ne se sentiront pas frustrés puisqu’ILS SERONT AUX NORMES ! Nous sommes bien dans un stalinisme sournois nommé « démocratie ». La NORME DE CETTE SOCIÉTÉ MARCHANDE DU SAINT FRIC. LA NORME DE LA QHANTITÉ.

Lutter contre la théorie du genre à l’éducation nationale ce n’est pas enlever ses enfants de l’école pendant une journée dans un mois, tout ça est comme pisser dans un violon pour jouer un concerto du franc-maçon Mozart, c’est lutter À LA BASE : CONTRE LES BANQUES et le système économique de la juiverie financière internationale : donc cibler leur Vatican : LA CITY DE LONDRES, et sa paroisse Wall Street.

Vouloir imposer de force l’opinion qu’il y aurait une « égalité entre fille et garçon », sans définir ce que c’est « l’égalité », si c’est physique ou mental, sans d’ailleurs expliquer que la Nature est synonyme de DIFFÉRENCE, c’est pratiquer encore une sorte de religion à l’envers, comme le firent les socialistes en URSS pendant 74 ans, c’est inverser puisque il n’y aura plus de sexe : il faudra employer le ON à la place du ‘il’ ou ‘elle’ qui sont sexués, et on ne pourra même plus employer les mots ‘féminin’ et 'masculin’... Ainsi les socialistes d’aujourd’hui INVERSENT l’Androgyne symbolique de l’Alchimie (Mariage du Roi et de la Reine) ou de l’Unité du divin pour mettre cette Unité SUR TERRE sous la forme de leur prétendue « égalité ». C’est du satanisme absolu.
L’éducation nationale obligatoire et les « valeurs républicaines » après avoir fait des médiocres, fabrique des « indéterminés », donc des inférieurs ; ce qui est bien pratique pour les Couilles en Or qui pourront facilement manipuler leurs futurs esclaves dans leurs usines. Oui, vouloir fabriquer l’Androgyne sur Terre est une inversion, puisque c’est vouloir fabriquer l’Unité ou absence de dualité sur Terre, mais à coups de lois ou systèmes, et donc bien dans la logique des Yahvistes et leur rêve de « Royaume de Dieu (juif) sur Terre », soit le royaume du Saint fric.

L’unité, l’Un, elle ou il n’est pas extérieur, MAIS INTÉRIEUR. Il s’agit de Père-Mère Nature ou de la réalisation du Soi ou Instant détruisant la dualité ou inégalité. Le Royaume des Cieux est en vous dit même le Nouveau Testament. Maintenant comme notre civilisation nous pousse à être le corps ou être la « raison » (être matérialiste), cette phrase du Royaume des Cieux  sera difficilement compréhensible. Mais si nous savons qui nous sommes réellement, nous découvrirons que le Royaume des Cieux et tout le reste sont inclus en notre Soi véritable, comme l’explique Ramana Maharshi à l’entretien 311.

Avec les « valeurs républicaines » et judéo-maçonniques : bienvenue dans leur monde de futurs malades mentaux, diminués psychologiquement et complexés, surtout à l’âge de leur puberté. Bienvenue dans les « valeurs républicaines » formant de futurs CASTRAS. Parce qu’au point où nous en sommes avec la folie technologie, il sera facile à un « médecin » officiel lié au pouvoir d’opérer, ou le cerveau, ou la bite ou le vagin pour obtenir la « neutralité du genre ». Et même plus besoin de médecin, Big Pharma et Big Agribuziness s’en chargent avec leurs OGM et autres cochonneries chimiques de perturber le système endocrinien des humains pour en fabriquer des « égalitaires » avec pulsions sexuelles « à voile et à vapeur », ou rendra les humains totalement stériles, sauf évidemment les Couilles en Or ou Oligarchie, et ce sera très pratique pour « égaliser » le nombre d’habitants de cette planète à environ seulement entre un milliard à deux milliards maxi d’habitants.

Bienvenue dans le Meilleur des Mondes à la Aldous Huxley ou à la Yahvistes.

La soi-disant lutte contre les stéréotypes, de genre ou autres, est de la manipulation d’opinion publique. Stéréotype est synonyme de l’étatisme, donc de cette république judéo-maçonnique et de ses malades du pouvoir et meneurs voulant imposer leurs propres stéréotypes, par exemple et bien pratique, dans les médias : valorisation de la femme dominante et « libérée », valorisation de l’homme blanc homosexuel, dévalorisation du mariage, valorisation du métissage façon mondialisme, Nègre ou Chinois tolérant et victime du méchant Blanc raciste et borné, prêtre catholique pédophile, héros US à la Superman ou genre winner, méchant Russe ou méchant Chinois, gentil musulman et méchant terroriste toujours « intégriste » ou de « l’extrême droite ». Voilà les stéréotypes de l’étatisme.

Notre Théodose 1er aujourd’hui c’est Vincent Peillon voulant imposer sa religion judéo-maçonnique de la laïcité, comme en 380 Théosode imposa le Christianisme comme religion d’État par l’édit de Thessalonique.
Vincent Peillon le raciste absolu, car comme dit justement le commentaire d’un internaute : « En bref, distinguer antisémitisme et racisme est d’un racisme absolu car cela sous entend que « la race sémitique » serait à part des races « communes ». Et par quel miracle les juifs constitueraient-ils une race à part entière pour qu’il faille absolument différencier racisme et antisémitisme ? »
Effectivement, ce n’est qu’une histoire d’opinion. Aucune règle sur le racisme !

RAPPEL : l’injure du pouvoir traitant d’extrême droite leurs opposants est identique à l’injure « antisémite » ou « raciste » que le pouvoir lance du haut de sa pyramide judéo-maçonnique. Par contre est bien vu de ces malades du pouvoir ce qui n’est plus une injure : « extrême gauche » ; mais quand ces « extrêmes » de gauche socialisante prennent du ventre, ils se rallient au capitalisme. Il est d’ailleurs étonnant que ce système rongé par l’égalité emploie encore le mot « extrême », alors qu’il prétend bannir toute inégalité et l’extrémisme en politique. Donc aujourd’hui le mot « extrême » veut dire : banal, Novlangue oblige.
La « théorie du genre » est dans la continuité socialiste du « mariage gay » : droit à l’IVG, à la sexualité tout azimut et pourquoi pas la zoophilie (sexe avec des animaux), et sexe avec des enfants qui ne sont pas à même de comprendre ce qu’il se passe, et sexe entre parents et frères et sœurs...

Pour finir : le mariage sodomite et la théorie du genre s’inscrivent probablement et sournoisement dans le plan de l’eugénisme mondial des Couilles en Or Rothschild et Rockefeller & Co. Deux hommes ne peuvent pas procréer naturellement ensemble ! Pareil pour deux femmes ! C’est toujours ça de bouches de moins à nourrir.

[En haut de page : bombe atomique sur Sodome]
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 02-02-2014 00:50

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >