Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Gender ou Fascisme
Gender ou Fascisme Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-02-2014 23:43

Pages vues : 2876    

Favoris : 426

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
alchi_soleillune.jpg
 
 
Gender ou Fascisme
ou retour terriblement sournois du bon vieux communisme ou socialisme ayant prit le pouvoir à l’ONU en 1995 à Pékin (Conférence mondiale sur les femmes)
Le nouveau socialisme vise les instincts les plus primaires
Le communisme des Juifs bolcheviques visaient les esprits
Aujourd’hui nous avons l’addition à régler!



La destruction de l’HOMME, ou de la PERSONNE, détruire le : « Je suis CE JE SUIS », destruction qui est le propre du totalitarisme ou capitalo-socialisme (Nouvel Ordre Mondial) voulant mécaniser les âmes.
 
 
La maladie : mal-à-dit socialiste de l’égalité, UNISEX : il faut empêcher les petits garçons d’être différents des petites filles, parce que ça opprimerait les petites filles (culte des minorités et des victimes voulant imposer leur dictature en détruisant la tradition et le passé des Anciens, détruire les repères, les bases). Le culte de la victime est parfaitement à la mode avec la Shoah et ses manipulations en « devoir de mémoire ». On a une inversion comme la religion du communisme (voir plus bas). Nous avons donc un nouveau socialisme comme en 1917 en Russie, mais régressant puisqu’en-dessous de la ceinture ! Mais en encore beaucoup plus traître et sournois, puisque cette politique cachée sous la théorie du Gender est comme une auberge espagnole : on y voit ce que l’on veut selon le règne de la libre pensée... Donc on n’y voit évidemment que la FAÇADE ! Bref, on est dans la continuité de la Novlangue à la Georges Orwell et 1984, soit la manipulation à fond, détruire les repères des gens, principe de la démocratie surtout à cause des médias et de la technologie. Il s’agit d’égarer l’esprit des gens, donc les sources ne viennent plus des élites mais à des MENEURS.
 
Le Gender ou théorie du genre n’est pas une opinion pour faire avancer l’humanité, mais est un mouvement politique exactement comme le communisme des Lénine-Staline-Trotsky voulant égaliser les CLASSES, puisque le Gender VEUT ÉGALISER LES SEXES, donc VEUT ÉGALISER LA NATURE, nous sommes dans le TRANSHUMANISME ; et dans les deux cas ça reste matérialiste et surtout DESTRUCTEUR. Donc le Gender est dans la mouvance du totalitarisme ou du fascisme ou des nazis : instaurer un régime autoritaire mondialiste, et tous opposants seront supprimés. Égaliser les sexes c’est désensibiliser, détourner au profit de la société de consommation, donc pousser à consommer plus, réduire les gens à des objets : ils consomment ; ainsi, bienvenue dans le « Royaume de Dieu (juif) sur Terre ».
Le socialisme, le fascisme ou nazisme est l’imposition du délire de quelques démiurges à l’ensemble des peuples : voyez les dizaines de millions de Russes morts sous le socialisme ; et dans peu de temps ceux qui seront contre le socialisme déguisé en Gender seront aussi éliminés. Imposer son opinion, religieuse, philosophique, scientifique, économique et politique, à un ensemble de peuples, ça s’appelle de la DICTATURE, pouvant éventuellement se cacher en « domination sociale », et toujours pour soi disant la liberté ou autres conneries comme « le bien du peuple », la « fraternité », etc.

Le drame du socialisme et du fascisme et du nazisme est que ces systèmes refusaient l’Instant ou Dieu ; ils se disaient athée. Mais comme l’être humain est un Homo-religiosus instinctif, il devait naître naturellement la religion de l’homme ou humanisme (synonyme de superficialité). Ces systèmes d’opinions ne cherchent pas à construire mais À DÉTRUIRE. Voyez le résulta du fascisme italien et celui du Goulag et autres horreurs pendant les 74 ans de socialisme en URSS.


La religion de l’homme ou humanisme dont fait partie le « régime du Gender » est d’empêcher la Réalisation du Soi ou Instant. C’est pour cela que la théorie du Genre dans la foulée de cette judéo-franc-maçonnerie anti-christianisme cherche à détruire le christianisme, chercher à détruire le Christ qui est synonyme de Réalisation de l’Instant ou Soi. La révolution chercha à détruire le passé en imposant son totalitarisme de la tabula rasa en faisant démarrer sa république à l’an zéro situé en 1792, donc en 2014 ça ferait 222 ans de république !!! 1789 marqua le règle de la rigidité compas-équerre, ou règle des hétérosexuels occidentaux. Rigidité d’hétérosexuels illustrée admirablement par cette citation : « Il faut soumettre l’enfant, s’il continue à fauter, c’est que la discipline n’est pas suffisante, on renforcera le dressage en intensité et en durée ». Recommandation d’un directeur de l’administration pénitentiaire de la fin du 19è siècle, c’était hier (cité par René Santoni dans son livre : La Colonie Horticole de St. Antoine - Le bagne pour enfants d’Ajaccio sous le second Empire). Rappel : le 19è siècle fut l’âge d’or des bagnes pour enfants et adultes, évidemment à cause du fric devenant sacré.
Voir la page : Le Dressage républicain dans les écoles.

Le but politique de la théorie du genre ou Gender est de faire comme en 1789, la continuité de la tabula rasa restée plus ou moins en plan : LA DESTRUCTION DU PASSÉ ou DE LA TRADITION, DÉTRUIRE LES REPÈRES. Dehors les Anciens !  Et comme en 1789, les républicains ou aujourd’hui ceux-ci arrivés à maturité et se nommant socialistes, il s’agit de poursuivre la destruction des traditions, en premier : du catholicisme et de la famille et donc du mariage. Mais beaucoup plus sournoisement comme sait le faire la démocratie, il s’agit d’empêcher la réalisation du Soi ou Instant, donc détruire avec l’Église de Rome le symbole du Christ. Cette politique du gender entre surtout dans le plan de réduction de la population mondiale.
Chrestos est la forme primitive du nom Christ voulant dire Instant ou Dieu.
Les mots Christ et Christiens ou Chréstiens sont des termes en usage dans les temples des Païens. Le mot Chréstos désignait un disciple hiérophante. Une fois qu’il avait réalisé l’Instant ou Soi, il était « oint » (frotté d’huile, comme l’étaient les Initiés et mêmes les idoles des Dieux), et son nom était changé en Christos (le Purifié).
Le Chestos est l’Adepte, le Bienheureux, l’Éveillé, celui qui a foulé le Sentier en domptant son ego ou en transformant son soi en Soi divin ou Instant. Le Chrestos (Homme de douleur) devient Christos lui-même : Je suis CE JE SUIS. La Croix symbolise l’Instant ou Dieu, le Point Focal, ou d’autres mots selon le point de vue de chacun. Le Chrestos est le Réalisé, le Bienheureux.
Le terme de Chréstiens ou Christiens indique ceux qui ont réellement réalisé le Soi ou Instant. Ceux qui sont devenus des Libérés ou Bienheureux, que l’on peut voir chevaucher le Dragon en Chine.
Ainsi tous ici-bas nous pouvons trouver Christ en notre « intérieur », que l’on soit Juif, Musulman Hindou, ou Christien, etc.

Communisme ou socialisme ou fascisme sont tous des systèmes inversés destinés à empêcher la réalisation du : « Royaume des Cieux est en Vous ». Donc un détournement pour enrichir le pouvoir en maintenant l’esclavage de la société de consommation.

Les humanistes comme les « sociologues » et autres « experts en science sociale » comme les béhavioristes et les partisans du Gender sont à fond les prêtres de la religion de l’homme. En effet, ces gens là travaillent du chapeau comme s’ils étaient étrangers ou à l’extérieur de ce qu’ils observent. Ils se prennent pour des Dieux ou des entomologistes observant des insectes. Ils voudraient POSSÉDER l’objet de leur étude, c’est-à-dire les êtres humains, et évidemment les manipuler, détruire leurs repères, les former selon leur « science » ou opinion qui ne repose sur aucune base. Donc une attitude mentale semblable à celle de tout dictateur du socialisme qui décide du modèle standard psychologique, mental ou intellectuel, en fonction duquel ses sujets doivent être façonnés par les moyens de l’environnement et des médias, et surtout par l’école.
Le dictateur fabricant d’âmes était en germe chez Karl Marx, qui « enseignait que la structure intellectuelle de l’individu est le produit de son milieu ».
« Je libère les gens, mais j’interdis les opposants », pourrait être une autre définition du dictateur. Donc je libère les gens mais je ne tolère pas des avis différents. On a là l’exemple de la monstruosité de l’ego, et c’était très présent dans le « On ne nait pas femme on le devient » de la travailleuse du chapeau Simone de Beauvoir.
Ainsi fabriqué par les seules contingences sociales et historiques dont il n’a pas à décider (voyez ici en France notamment la loi Gayssot), l’individu ne doit vivre que dans le temps linéaire de l’évolutionnisme ou adamisme entre un passé et une « fin des temps ». Le souvenir même lui est interdit (tabula rasa imposée de force), il ne doit pas regarder en arrière pour boucler le Futur sur le Passé. Seul, le dictateur fabricant d’âmes s’accorde cette possibilité et l’interdit aux fabriqués. Lui seul à le droit au : Je suis CE JE SUIS. Seule Simone de Beauvoir pouvait se réaliser, ce qui est le cas de tous meneurs, de tous gurus, tous gens contaminés par leur ego ou mental. C’est le cas de l’opinion du courant de la théorie du genre. Inutile d'écrire que ces gens n'ont rien réalisés !

Or le sens du mot PERSONNE est : Père-Sonne, créateur du mouvement déployé en vagues dans l’espace-temps, et synonyme de DIGNITÉ HUMAINE. Ainsi la société est au service de la Personne, et non la Personne au service de la société comme avec les capitalo-socialistes plutôt au service des banques et des familles Rothschild-Rockefeller et Goldman Sachs. Donc la Personne EST LA VRAIE VALEUR, qui n’est ni celle du républicanisme, ni d’aucun système, et c’est à cette Vraie Valeur que la société doit être subordonné. Car la Personne est transcendante par rapport à la société, c’est la personne qui donne un sens à la société. Ainsi c’est de la Personne qu’individu et société « tirent » leur personnalité.

De tous temps l’éducation a été un DRESSAGE, un coulage dans un moule, celui de l’Église ou de la république judéo-maçonnique. Mais cette séparation nette et brutale entre fabricants (l’oligarchie et ses banques, ou à la limite un seul Maître du monde) et fabriqués (nous les 7 milliards de Terriens) n’a jamais été aussi nette que depuis la seconde guerre mondiale. POURQUOI ???
Pour empêcher la Réalisation de l’Instant ou Soi, empêcher le Nirvana, qui est l’abolition du sujet et de l’objet ou fusion du soi avec le Soi, Centrum Centri de toutes choses existantes sans lequel rien ne serait, comme la Circonférence ne serait pas sans son Centre. Le Centre est ce que les Païens nommaient autrefois CHRIST, et aujourd’hui Nirvana chez les Hindous. Quand cette fusion se réalise il n’existe plus de croyance, ni de foi, mais seulement la Connaissance par co-naturalité dans le re-liement au Tout par le fait de l’identification du ‘Je’ avec le Centre générateur du Tout, comme le Centre est générateur de la Circonférence bien que n’étant lui-même ni surface ni volume. Sans le Centre qui n’est rien, il n’y aurait rien. Ainsi en est-il de ce que certains nomment Dieu, ou Instant, ou Soi, ou Conscience, encore une fois cela dépend du pays point de vue de chacun.

Le drame du socialisme et du Gender et de tous ces systèmes politiques vendant leur daube toujours au nom de la « liberté », de « l'égalité » et de la prétention monstrueuse de posséder La Vérité qui est en tout être humain. Toutes les idéologies politiques sont des masques pour le besoin d’absolu ou religion (l’instinct de l’Homo-religiosus). Le drame est qu’il ne peut pas y avoir plusieurs universalités, et que la lutte entre les pseudo-universalités est abominable et impitoyable et si hautement meurtrière. Les systèmes ou « ismes », quand ils s’emparent des foules, sont des folies collectives, y compris le catholicisme (voyez l’Inquisition, les Croisades, les Albigeois, etc.). La Catholicité attend depuis plus de 5000 ans d’être effective.

Un chef d’État vrai guide, un scientifique, qui reconnaît la possibilité, même virtuelle, pour tout être humain, de réaliser le Soi ou Instant, en d’autres mots, d’établir un contact avec ce Centrum Centri que certains appellent Dieu, un Centrum Centri dont aucun individu ne possède en propre, ne sera pas tenté de posséder et de disposer à son gré du psychisme des humains, sauf si c’est un adepte du Prince de ce monde : le Diable, le Meneur, le Grand Administrateur.

D’autre par, seul un total peut connaître un total. Or le moi, ou soi, ne peut pas être une total ou une globalité, un infini, puisqu’il se définit par rapport à un Toi, et donc qu’il est limité par ce qui le différencie de ce Toi (dualité sujet-objet). C’est ce que la théologie exprime en disant qu’il ne peut y avoir qu’un seul Dieu, car s’il y en avait deux, chacun serait limité par ce qui le différencie de l’autre et ne serait donc pas infini. Il en est ainsi du moi ou ‘je’ (soi ou ego) de chaque individu qui ne peut être un infini, un tout. Nos Anciens savaient que l’être humain est le Tout : « la Mesure de toutes choses ». Aujourd’hui le Nouvel Ordre Mondial des capitalo-socialistes veut inverser les choses en faisant que l’être humain doit être mesuré par les choses ! donc être une vulgaire marchandise prête à consommer.

Le ‘Je’ ou Soi ne peut pas être un fragment à côté d’autres fragments. Il n’est pas non plus perception d’une collectivité, d’une multitude genre mondialisme ou « United Colors of Benniton » où le mot « race » n’existerait plus : la soi-disant « diversité » outil de manipulation du pouvoir comme son égalité.
Le ‘Je’ est au-delà du monde spatio-temporel et de la quantité cosmique. Il est essence pure. Il est le mariage du sujet et de l’objet, et l’effacement de l’opposition et des conflits entre individuel et collectif qui sont les fondations de tous conflits politiques depuis la nuit des temps. Le ‘Je’ est ce qui est toujours là de toute éternité : l’accès à l’infini. Le ‘Je’ qui est ce que l’Église de Rome appelle « la Communion des Saints », Plénitude qu’on fait dire au Christ par : « Je suis le cep (Je) et vous êtes les sarments (Moi-Toi, Vous-Nous) ». VIGNE : alcool et Eau de Vie (Isis) sont symbole de l’Instant ou éternité ; Whiskey = Water of Life (Key : clé). La Déesse-Mère était nommée au début La Mère-Cep de Vigne ou La Déesse-Cep de Vigne...

Le socialisme ou communisme en prétendant donner à ce conflit individu-collectif une solution, se présente comme une singerie de la véritable catholicité, il est comme une religion à l’envers, celle du Diable.

 
[En haut de page : Symbole alchimique Soleil et Lune, qui peut changer dans un système planétaire comportant plusieurs Soleils ou, et, plusieurs Lunes, et l’inverse...]
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 13-02-2014 00:30

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >