Accueil arrow Films arrow Films du JAPON arrow Prince of Tennis (Movie)
Prince of Tennis (Movie) Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-10-2008 13:59

Pages vues : 5462    

Favoris : 423

Publié dans : Flash sur films, Sommaire films du Japon

Tags : Films, Japon, Prince of Tennis (Movie)

 
Prince of Tennis (Movie)
テニスの王子様
 
 
http://en.wikipedia.org/wiki/The_Prince_of_Tennis_(film)
Sur You Tube : http://www.youtube.com/watch?v=eXhcfGO4pOI

Film japonais de 2006 et réalisé par Yuichi Abe, basé sur un manga du même nom, et il existe aussi en japanimation (dessin animé série, et le film en dessin animé). Prince of Tennis existe aussi en drama. Bref, c’est un thème inépuisable... et pour qu’il y en ai autant sur ce thème, le tennis doit bien plaire aux Japonais ! La compétition, pour être le meilleur en affaires ?
En faite c’est un film sur le thème du Umizaru 1 : C’est nous les meilleurs, ou winner’s drama.
 
Dans le métro des jeunes portants des raquettes et autres choses pour faire du tennis importunent une jeune fille muette et font du bruit. Le très jeune Ryoma Echizen (joué par Kanata Hongo) leur fait remarquer leur comportement bruyant. Cela constitue le prologue. Vu l’équipement qu’il trimballe sur son dos et qui est aussi volumineux que lui, on se doute que ce n’est pas un débutant dans ce sport. Il arrive dans un luxueux collège centré sur le tennis, et se dirige aussi sec vers le court de tennis où s’exerce une dizaine d’élèves au son des plocs plocs des balles. Les autres le regardent comme s’il était un Martien. Le prof de tennis croit qu’il veut se faire recruter. il lui demande son nom, ainsi nous apprenons que Ryoma est un virtuose du tennis. Comme l’indique le titre du film nous avons à faire à un winner. Comme je l’ai déjà écrit, je déteste ce genre de « catégorie » sujette à renversement : les premiers seront les derniers et inversement !... De toutes façons ça ne dure qu’un moment. Le gagnant ne l’est qu’à cause du perdant ! Et Ryoma a l’air si sûr de lui que ça m’inquiète, mais c’est un film... Aussi montre t-il ce qu’il sait faire : et là, non seulement la balle vole... mais la raquette aussi !
 
 
 
Après on entre dans les trucages numériques ajoutés sur l’image pour des effets de balles volantes, et des étincelles sur les raquettes... Je ne vois pas l’intérêt, ou c’est pour faire plus « spectacle », Entertainment Inc ! Le jeu parfait de Ryoma face au prof de tennis, ou élève plus âgé chargé d’entraîner des élèves plus jeunes, commence à faire pâlir celui-ci. Les petits prodiges sont-ils des monstres ? En tous cas, Ryoma ne paraît pas sympathique et semble hautain, boudeur et triste aussi. Il est à un âge ou on a peur de rien et ou le doute n’existe pas... encore.
On peut apercevoir parmi les autres élèves Yoshikazu Kotani, bien reconnaissable à son regard si oriental. Par la suite, parmi les spectateurs on pourra apercevoir Saitoh Takumi
 
 
 
Arrive un « supérieur » qui met fin au match. Ensuite Ryoma retrouve son père... un joueur de tennis lui aussi. Comme je l’ai écrit plusieurs fois dans des commentaires, c’est beaucoup plus facile de savoir quoi faire comme « métier » dans sa vie si on a eu un père musicien, cheminot, médecin, acteur, et ici joueur de tennis et certainement prodige lui aussi, et même légendaire tant qu’à faire...
Et cette fois ci c’est l’inverse du précédent match : le père l’emporte sur le fils bien-sûr !
Ça n’empêche pas ce début de film d’être bien plat, froid et sans émotion, et sur une musique bouche trous des plus conventionnelle, musique qui curieusement est souvent absente de l’image.
 
 
 
Finalement Ryoma intègre le collège de tennis.
Dans une autre séquence, il arrive une star du tennis acclamé par une foule de fans, et qui n’a pas l’air de se prendre pour de la Merde : pour fermer la gueule de ses fans, il claque des doigts tout simplement ! il va à la rencontre de Kunimitsu Tezuka (joué par Yuu Shirota). Pendant ce temps, dans le parc du luxueux collège ou Ryoma se repose, une fille, muette, vient à sa rencontre. Elle communique par des petits bouts de papier où elle écrit.
 
 
 
Au cours d’un match, la raquette de Ryoma vole une nouvelle fois, mais là, elle atterrit sur un montant du filet et se casse en deux. Le manche vole dans le visage de Ryoma... Rassurez-vous : c’est po grave !
Comme il a un pansement sur l’œil, Ryoma joue tout de même. A cette partie du film, ça fait plutôt série télé ou drama, mais pas cinéma, tant c’est délayé et sans saveur. Qu’est-ce que c’est ennuyeux ! On a largement le temps d’avaler des pop-corns et de grossir en regardant ce drama. Et Ryoma est toujours aussi peut sympathique et hautain ! et jamais un sourire. Ils essayent bien d’introduire comme des cheveux sur la soupe un peu d’émotion et de clichés pompiers avec la jeune fille muette jouant de la flûte, et c’est très naïf. Dans la deuxième partie ce sont des matchs à n’en plus finir, avec trucages numériques chiants qui n’ajoute rien à l’image. Et on retrouve la star du tennis qui se prend pas pour de la Merde, et qui fait marcher ses fans d’un claquement de doigts. Et puis, et puis un « méchant » au look de punck et plus vieux joue contre Ryoma, et le pauvre n’est pas au mieux de sa forme, et sous les regards de son père « légende du tennis ». Et devinez qui perd ? heu, qui gagne ?... Heu, qui perd et gagne ?? et ça bien-sûr 5 minutes avant la fin. Oui, You’re the best ! comme c’est marqué en sous-titre anglais. Comme quoi je vous disais plus haut que le gagnant ne l’est qu’à cause du perdant... C’est tellement peu évident qu’il y a besoin de souligner cette « surréalité ».

Zéro étoile pour ce « drama », heu ce film de deux heures sans intérêt, ou alors il faut vraiment aimer le tennis, et surtout le pratiquer. Moi qui attendais ce film pour Saitoh Takumi, hors il n’apparaît que quelques secondes ; je suis très déçu.


M. R.
 
 
[ Cliquez sur les vignettes, puis pour afficher l’image suivante : cliquez sur suivant ou précédent ou sur la partie droite ou gauche de l’image, ou utilisez les flèches du clavier ]
pptn1.jpg
pptn11.jpg
pptn12.jpg
pptn13.jpg
pptn15.jpg
pptn17.jpg
pptn18.jpg
pptn2.jpg
pptn20.jpg
pptn21.jpg
pptn22.jpg
pptn23.jpg
pptn24.jpg
pptn26.jpg
pptn27.jpg
pptn28.jpg
pptn4.jpg
pptn5.jpg
pptn6.jpg
pptn7.jpg
pptn8.jpg
pptn9.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 14-10-2008 14:32

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >