Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La crotte présidentielle et mondialiste
La crotte présidentielle et mondialiste Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 02-03-2014 23:27

Pages vues : 3960    

Favoris : 542

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
La crotte présidentielle et mondialiste

La Culture ! Quelle glu pour les âmes !!
(Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux)
 
 
Page sur la « création » ou opinion, et sur les crottes de chaque fin de règne du pouvoir républicain.
Chaque président de la république issue de 1789 à la fin de son règne laisse sa crotte. Ci-dessous il s’agit de critiques de Beaubourg, l’usine des Rothschild-Pompidou.

Beaubourg ou la maison de Monsieur Hulot (comme celle du film « Mon Oncle », de Jacques Tati), mais en très grand, et qui annonce la folie technologie actuelle, le transhumanisme et la robotisation de l’humain, avec l’asepsie du killer Louis Pasteur du si matérialiste 19è siècle.
 
« Ce qui importe est que l’accent soit mis sur la source originelle et non sur la création » (Ramana Maharshi, fin de l’entretien 292)
Nous avons ici deux aspects de la Création : celle venant du Cosmos, de l’Instant, de la Conscience ou Dieu ou Centrum Centri (le nom est affaire du point de vue de chacun et de chaque croyance) ; et la création faite par l’individu. De ces deux aspects, l’Univers est le premier et sa relation à l’individu le second. C’est ce dernier qui donne naissance à la douleur et au plaisir, aux émotions, indépendamment du premier. Ce dernier s’appelle OPINION et a développé son règne à partir de l’époque de la Renaissance et a obtenu son âge adulte à partir de la révolution française de 1789 (ainsi la libre pensée en est morte : depuis, aucun gouvernement ne peut accorder à chacun le droit de ne pas être d’accord. Aussi il ne lui reste que la manipulation, principe de la démocratie moderne. Le « peuple souverain » est la plus grande escroquerie de tous les temps... Du moins tant que chacun ne sera pas capable de se passer du système monarchique ou républicain ou étatisme.

Un exemple d’opinion : deux jeunes gens d’un même village partent en pèlerinage pour le Nord. L’un d’eux meurt en route. Le second retenu par un travail retarde de quelques jours son retour. Au retour il rencontre un pèlerin et le charge de porter dans son village les nouvelles du décès de son compagnon. Le pèlerin transmit bien le message, mais par erreur il intervertit les deux noms, si bien que les parents du défunt se réjouirent des bonnes nouvelles, tandis que ceux du bien-portant furent au désespoir.
Ainsi, douleur ou plaisir n’ont rien à voir avec les faits mais dépendent des opinions dans le mental...

La création est perçue par quelqu’un : il n’y a pas d’objet sans le sujet. C’est comme le temps : il n’existe que s’il y a quelqu’un pour l’observer. Temps ou objet n’ont pas d’existence indépendante du sujet. Donc découvrir celui qui perçoit, ainsi la création entière est incluse en celui qui découvre. Alors, pourquoi regarder au-dehors de soi et continuer à expliquer des phénomènes qui sont sans fin, parce qu’opinion ?
La création véritable n’impliquant pas l’ego ne doit pas avoir de « droit d’auteur », qui est une idiotie de l’après Ancien Régime. Nous sommes tous créateurs. Seuls certains sont plus habiles de leurs mains que d’autres, ça c’est le cas de la technique. Bref, je suis contre la « propriété intellectuelle », véritable autre escroquerie moderne !

En ce qui concerne les musées : les rois dans leurs châteaux, et ensuite la république moderne, pillèrent et profanèrent nombre d’objets et de statues arrachées à des tombeaux pour les enfermer soit dans des châteaux, et ensuite à l’époque « moderne » dans des « musées », ces lieux où on peut ressentir des malaises réels parce que ces objets ne sont tout simplement plus à leur place. Et ça c’est grave. Évidemment pour un tableau peint en 1900 par un impressionniste on ne sentira pas de malaise dans le musée où il est exposé... J’ai visité en son temps le vrai Lascaux, et là je pouvais sentir un Vide totale me renvoyant un passé très proche.
Bref, quant à l’art, depuis 1789 et l’avénement des banques et de leur ère industrielle : c’est la bêtise bourgeoise commencée au milieu du 19ème siècle, qui a distingué l’Art gratuit du travail qui n’aurait pour fin que l’argent. L’art ou la culture est devenu un pur produit de consommation comme un paquet de lessive à acheter dans un supermarché. C’est dire, depuis déjà plus de 2000 ans on rachète même les péchés dans les religions du salut ! On achète aussi son confort par des prières, comme si la gratuité était elle-même un péché ! On achète les Dieux...

Aujourd’hui on ne jure que par la dictature du numérique, parce que c’est une dictature, celle du chiffre (Big Brother) et des banques et du CAC 40 dont fait la partie le téléphone portable et toutes ces ondes électromachins, tout bénéfice pour les banques dont l’industrie de Big Pharma et sa « médecine ».

Étonnant travail de Rossellini en 1977 dans l’usine Beaubourg en plein Paris du Moyen-Âge ; un Beaubourg symbole de cette montée du matérialisme tout au long du 19è siècle avec naissance de la folie technologie qui ronge cette planète actuellement. Beaubourg : symbole de l’énergie du pétrole et du fric et du pillage des ressources de notre planète au profit de l’oligarchie. (Voir la jolie présentation des films de Roberto Rossellini dans cette vidéo-hommage).

Pour moi Beaubourg ressemble à un méchant tréteau métallique sur lequel on fout une sculpture de Praxitèle pour la « montrer au publique » comme s'il était con. Bref, il n’y a pas accord. Culture de masse, fête à Neu-Neu ou Hollywood maintenant, bordel de masse et mode du gender, donc culture et liberté pour personne ! Même chose dans les écoles du franc-maçon Jules Ferry, qui sont des fabriques d’esclaves à voter et à travailler dans les usines des entreprises du CAC 40 et de leur Vatican la City de Londres.
Culture de masse bien dans l’ère de l’American way of life où il faut « faire comme tout le monde » : consommer ; il est interdit de se singulariser, d’ailleurs la mode de la psychiatrie à outrance est destinée à remettre les esclaves au travail... Question de rentabilité... dans cette civilisation où les gens ne sont plus des per-sonnes, mais des marchandises jetables comme une savonnette. Place à l’obsolescence programmée, place à l’humain-robot télécommandable par l’oligarchie.

Le cinéma actuel est devenu une entreprise à décervelage des peuples, une entreprise de manipulation (confirmé d’ailleurs par des gens de pouvoir aux USA), et certainement pas d’élévation du niveau de conscience (et que dire de la télé...). Il s’est passé la même chose à l’invention de l’imprimerie à la Renaissance : drame du langage écrit et perte des sources, David R. Olson a écrit un livre là-dessus (il est prof de science cognitive appliquée à l’Institut Ontario de recherche en éducation de l’Université de Toronto. Il est psychologue mondialement connu, surtout pour ses travaux sur la culture écrite).
Le cinéma, dont la continuité et le complément est maintenant l’Internet : la toile d’araignée... Bref, il faut vraiment aujourd’hui savoir naviguer à contre courant et contre la pensée unique officielle !

La fameuse liberté, on la cherche depuis, je dirais, que l’humain a malencontreusement choisit la voie de l’Agriculture, il y a 10.000 ans environ, au lieu de choisir la voie de l’Horticulture... J’espère que Rossellini ne se prenait pas pour un guru. Enfin je ne crois pas, mais n’en suis pas certain... Mais pas d’accord avec lui : NON, il n’y a pas d’objectivité, puisque comme écrit plus haut il y aura toujours ici-bas un sujet et un objet dépendant l’un de l’autre. Et une caméra ça ne marche pas avec ses propres jambes et son propre mental ! Elle est opinion.
Sujet et objet sont le propre du mental, donc de l’ego, le ‘je’, le corps. Naturellement Sujet et Objet se fondent dans l’Instant, le ici et maintenant où il n’y a ni observateur ni objet vu. Dès qu’il y a le ‘je’, c’est foutu ! Donc celui qui voit et ce qui est vu sont l’Instant, le Centrum Centri, ou la Conscience. Il n’y a pas plusieurs Instant. Tout n’est qu’un seul Instant, un seul ici et maintenant. Si on se dit « objectif » comme le dit Rossellini dans la préparation du tournage sur Beaubourg, c’est qu’il n’est pas objectif puisqu’il parle de lui, il ne peut qu’exprimer son opinion, même à travers de n'importe quelle caméra...

Beaubourg me fait penser aux ravages que causa le fric des banques en la personne du dicta du « baron » Haussmann et de son Napoléon 3 qui saccagea Paris, évidemment pour protéger le fric des bourgeois en élargissement les rues pour que la police fasse plus confortablement son job, tout comme on éclairait les rues au gaz pour empêcher les « brigands » de l’époque (nos terroristes actuels)... Absolument tout tourne autour du pouvoir du fric en tant que tel depuis au minimum 6000 ans ! Au 19è siècle et la montée en puissance des banques, le fric était aussi sacré que le Saint Graal, d’où la mode frénétique des bagnes pour enfants et adultes, où autant l’un que l’autre pouvaient se retrouver dans ces Goulag pour avoir volé une saucisse parce qu’ils avaient simplement faim. Et s’ils volaient une banque, ils se faisaient couper la tête comme s’ils avaient égratigniés le roi !
N’oublions pas que chaque président républicain moderne avant de partir laisse sa crotte. Beaubourg fut la crotte d’un ancien de chez Rothschild, banquier fomenteur de guerres et donc de reconstruction !!!

Marx et Darwin, Freud et Ivan Pavlov, J.B. Watson et Edward Bernays sont parmi les bons fossoyeurs de ce qu’on nomme aujourd’hui la « civilisation » (de vile, choses viles, de ville et cité, donc de citoyen) ; à cela il faut y ajouter leurs ancêtres : les perruques poudrées du 18è siècle dit « des lumières », ces perruques de la langue écrite et des cités. Tous des criminels contre la planète, tous, comme les ergoteurs grecs et kabbalistes et talmudistes en tous genres. Tous des travailleurs du chapeau, comme les Frères de l’Ombre.

Cela écrit, beau travaille de Roberto sur l’usine des Rothschild, qui pour l’entretenir coûte la peau des fesses des contribuables. Roberto avait un savoir faire de compagnon du Moyen-Âge, et c’est déjà beaucoup, même s’il ne pu être « objectif » comme il le voulait, et même s’il fumait probablement trop...
Je suis persuadé de l’Après-Vie, et Roberto doit y être heureux, puisqu’il ne sera plus ni objectif, ni subjectif...




Maintenant, la crotte du mondialisme, et ce n’est même plus une crotte mais un cancer, car la merde est un excellent engrais vitaminique (les mouches en savent quelque chose).

Le cancer du monde c’est le pouvoir, en d’autres mots/maux : l’étatisme ou le colonialisme (la fameuse croissance, l’impérialisme : système politique préconisant l’occupation et l’exploitation de territoires ou paysages dans l’intérêt du pays colonisateur). Aussi le mondialisme ne date pas de ces dernières 200 années.
Quelle est l'origine de l’empire USionistan actuel ? Réponse : les Anglo-saxons et leur royauté, donc l’établissement de la City de Londres, le Vatican du mondialisme actuel, d’ailleurs en cheville avec celui de l’Église de Rome. La couronne de l’impérialisme est situé dans la City de Londres, et quand cela s’écroulera, parce que ça s’écroulera bientôt, le cancer s’estompera, les pays-ages retrouveront leur indépendance, comme le Canada, les différents pays en Amérique du Nord, l’Australie, la Nouvelle Zélande. La Russie aussi connaîtra la délivrance, la Gaule, etc. Le pape et son Vatican étant lié, il s’écroulera aussi prochainement. Le cancer est trop prononcé, la mort est proche pour l’empire des deux Vatican.

Plus on monte haut et plus dure est la chute, ce que vivront les actuels États-Unis : les criminels rongés de pouvoirs en répondront devant les peuples. La religion de l’argent et sa dictature mondialiste et normalisatrice s’écroulera bientôt. La transmutation a déjà commencée, le niveau de conscience s’élève lentement mais surement, et rien ne l’arrêtera plus désormais. Depuis plus de 6000 ans le cancer du fric a assez duré !
La pire saloperie du mondialisme est sa manipulation démocratique, on le voit avec sa technologie, on le voit avec son emploi médiatique inquisitorial des mots : « révisionnisme » et « négationnisme » assimilés à l’étatisme d’Adolf Hitler et de Mussolini, mais surtout assimilés aux nombreux morts pendant la seconde guerre mondiale si enrichissante pour les Rothschild-Rockefeller et groupés sous le nom d’Holocauste. Ainsi tous chercheurs sincères des événements de 1930-1948 (jusqu’à la création de l’État d’Israël) se verra ramené à la pensée unique, par le pire : le contraire à toutes recherches possibles et imaginables et sincères : l’autocensure.

En résumé : réaliser le Soi ou Instant, ÊTRE AUTONOME, DONC LARGUER LES ÉTATS ET LEUR ÉTATISME et leurs partis politiques fouteurs de merde, parce qu’ils sont entre les mains des bankters en banques organisées ; un étatisme qui veut devenir le Nouvel Ordre Mondial ou Super État mondial. Donc être RÉVISIONNISTE, être NÉGATIONNISTE envers tout ce qui est officiel, donc ALLER ET LUTTER CONTRE LE COURANT, ÊTRE DÉVERGONDÉ : ne JAMAIS respecter les lois humaines, surtout celles édictées par la morale judéo-maçonnique, le noachisme et les religions monothéistes du salut, ou le dit « bon-sens » relatif aux réalités apparentes, c’est-à-dire au monde des accidents, donc mortel.
Cela veut aussi dire : SORTIR DU RÉSEAU, donc se passer en premier du moindre « réseau social », pire piège du mondialisme avec les téléphones portables et leurs cancers Wifi-Bluetooth. Ces nouvelles technologies qui sont devenues NOUVELLES RELIGIONS : voyez les gens « prier » le pif pointé sur leur téléphone portable... Ils sont effectivement tous comme reliés selon le sens du mot « religion » ; ET PRISONNIERS CAR SOUS CONTRÔLE DE BIG BROTHER : le téléphone est un des meilleurs outils de la surveillance des personnes ; un des principaux auxiliaires de la police judiciaire et du renseignement, puisque comme écrit plus haut, le principe de la démocratie moderne étant la manipulation, la tendance des pouvoirs sera alors d’investir dans les outils de surveillance et de répression des peuples. Et les cons, en plus ils payent chaque mois pour leur abonnement téléphonique ! Et ils se grillent les neurones aux micro-ondes !!
Bref, utiliser un téléphone portable est le contraire d’être autonome. Actuellement le mot réseau = prison, comme le mot religion = prison, comme le mot « culture » = prison de la civilisation de consommation.
MONDIALISME = CONNEXION = PRISON
CULTURE = A-MUSÉ (privation de muse) - ÂME USÉE


ÊTRE AUTONOME : pouvoir, enfin, laisser la clé de la porte de son appartement accroché sur la porte sans risque de se faire cambrioler, parce que chacun se respectera ; il en sera terminé de la valeur républicaine capitalo-socialiste : EXPLOITEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES.
 
 

Dernière mise à jour : 03-03-2014 00:05

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >