Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Démocratie et République = PERVERS
Démocratie et République = PERVERS Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 31-03-2014 19:03

Pages vues : 3405    

Favoris : 480

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
bourgeois_gentilhomme_transhuma.jpg
 
 
Démocratie et République = PERVERS
ou totale INVERSION, MENSONGES
ou au mieux TOTALE CONFUSION
(Le sens du mot démocratie ne veut plus rien dire : les nazis se
disaient démocratiques, les soviétiques se prétendaient
la nation la "plus libre au monde"...).
République renvoie au politiquement correct.
Démocratie se veut un mot "universel", comme LA religion.
Il y a confusion du "général" (le quantitatif) avec
"l'Universel" (le qualitatif). À ce compte là,
le socialisme ou communisme est effectivement catholique (universel),
et l'Église ne l'était pas encore quand Jésus et ses apôtres
(l'Église de ce temps) pouvaient s'enfermer dans une chambre.
Le mot liberté ne veut plus rien dire.
La Liberté ne peut être qu'intérieur.


Démocratie et République = totale sournoiserie, totale traîtrise.

Transhumanisme ou création du Surhomme, du Superman.
 
 
 
Démocratie ou société du confort, donc du refus du Soi-Instant :
Certains disaient : La Vérité étant la douleur absolue, c'est qu'elle est fausse, ce qui est déjà une affirmation de capitalo-soclaliste se prenant pour Dieu et établissant son confort, son sécuritaire ! Cioran résume la même chose dans un aphorisme de la Tentation d'exister : "Exister équivaut à une protestation contre la Vérité".

Nous n'avons pas besoin de la démocratie et de sa république, ces prisons de l'âme, cette Novlangue en pensée unique totalitariste. Cette panse d'artifice, pensée unique qui est une DESTRUCTION DE LA CIVILISATION QUI N'EST TOUJOURS PAS CONSTRUITE. Comme si on détruisait les fondations d'un château en permanence sans jamais monter le moindre mur  et la moindre tour. L'opinion du genre est le contraire en forme de prolongement du transhumanisme : faire des humains des ANIMAUX ROBOTISÉS, donc PIRE QUE LES ANIMAUX, qui eux ont déjà leur intelligence : voyez par exemple les Corbeaux, les insectes comme les Abeilles, etc. L'opinion du genre dans le thème du transhumanisme fabriquera des humanoïdes pire que des animaux, humanoïdes sans odeurs, sans saveurs, avec "sexes à voile et à vapeur", avec date de péremption de plusieurs siècles, voir plusieurs millénaires, mais privés de MÉMOIRE, parce que déjà vivre en bonne santé plus de 200 ans, il faut une sacrée mémoire, donc un mental hyper développé !!! Les humanoïdes du futur auront, peut-être, un "disque dur" à la place de la cervelle... Ce seront des HUMAINS SANS OMBRES : à la fois comme immortels et morts pour la Vie (privé de la capacité de SPONTANÉITÉ, de SINGULARITÉ, d'ORIGINE).

"Le chemin du salut part de notre propre cœur. Il n'est besoin ni de Temple, ni de Prêtre, ni de Livre pour montrer la route. Car la Voie, la Vérité, la Vie et la Joie sont inséparables de notre nature essentielle". (C. Jinarajadasa).
Il dit exactement comme Ramana Maharshi.

Nous sommes dans l'Âge de l'Opinion ou Âge de Fer/Faire. Là où l'égoïsme ou le mental domine comme domine le matérialisme, la confusion et le mensonge républicain. Le mental est désormais synonyme d'âpreté aux gains ou profits, d'avidité, d'envie et de jalousie, de tendances obsessionnelles, d'insensibilité vis-à-vis de soi-même ; à un niveau plus subtil, l'orgueil, les pensées speeds, l'illusion de soi (le 'je') sous de multiples formes. Seul un mental dompté, sans les vagues émotionnelles, a la capacité  de se libérer et ainsi de rayonner.
 
 
PERVERS : de verser, et per, qui exprime un excès, une inversion. Dans Pervers sonne Pouvoir ou PERVESIR. Pervers est désormais synonyme de démocratie et de république puisque tout y est à l'envers. Cela commence avec 1789 pour aboutir à la maturité avec Karl Marx et le socialisme.

La théorie du genre ou plutôt l'opinion du genre est la quantification de l'humain réduit à une marchandise, il n'est plus une personne, ni mâle, ni femelle, mais un "genre", un truc passe-partout comme l'argent qui n'a pas d'odeur puisque il est partout le même dans ce monde. Un genre comme les "garçons" joueront à la poupée et les filles aux camions. Je retrouve là la symbolique du dallage des carreaux noirs et blancs des loges maçonniques... Mais enfin il doit bien exister des francs-maçons en recherche sincère et non pervertis par le pouvoir !

L'opinion du genre est de l'étatisme pur façon stalinisme soviétique : l'État c'est le Petit-Père-des-peuples qui s'occupe de tout, même de la sexualité des enfants, qui désormais appartiennent à l'État ! Il y a dépersonnalisation totale, empêchement total de se construire : Je suis CE JE SUIS (ou Je suis celui qui suis, et non Je suis celui qui est), ou la courte citation de Jinarajadasa dans l'encadré ci-dessus.
Ce n'est pas l'État qui élève les enfants mais les PARENTS. Ce n'est pas à l'État de pénétrer dans l'intime des humains, y compris dans leur mental. Élever ses enfants on peut dire que c'est naturel avant de dire que c'est la "norme". Mais l'étatisme en est rendu à vouloir contrôler les naissances, puisque trop de bouches à nourrir dans cette civilisation mortifère de la consommation et du plaisir programmé. Alors l'invention de l'opinion du genre est très pratique si enseignée dès le plus jeune âge dans les écoles maçonniques de la république.
L'étatisme c'est encore ce que nous vendent les républicains et leur Novlangue : le dialogue, mot à la mode et terriblement trompeur qui ne signifie aucunement l'échanges de points de vues, mais l'entretient de la tyrannie de l'opinion, accepter sans broncher l'opinion d'autrui, soit l'exacerbation du mental, de l'ego, de la palabre ou tractation ou négociation, ou travail du chapeau, discussions sans fin ; tous privation du vrai langage : LE SILENCE ou travail sur le Soi-Instant.

Comme la franc-maçonnerie à pouvoir voulu détruire la religion officielle en France, maintenant le courant capitalo-socialiste tente de détruire la famille : un couple homme-femme pour faire un enfant cela devient obsolète, place au transhumanisme.
Comme déjà écrit, la source de nos maux vient de l'après 1789, avec le darwinisme et le marxisme, Freud et Cie., qui vont nous donner le communisme en 1917 (capitalo-socialisme aujourd'hui), soit la république arrivée à sa maturité, pour reprendre les mots de Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux.
Donc l'être humain se prend pour Dieu, veut péter plus haut que son cul, alors il devient contre la sélection naturelle et veut contrôler les naissances, en éliminant notamment les handicapés et autres "ratés" de la Nature, évidemment tout cela à cause du "progrès" et de la technologie : place à la qualité, au robot qui ne moufte pas et dure longtemps, futurs esclave des Couilles en Or. La sélection artificielle des naissances ça s'appelle l'EUGÉNISME (mot anglais plein pot en 1878, de eugenism : "L'eugénisme apparaît lorsqu'un pouvoir collectif souhaite suivre une direction précise dans l'évolution du patrimoine génétique de toute une population", citation de A. Jacquard donné dans Le Robert).
L'eugénisme consiste donc à tuer les monstres, éliminer les éventuels extraterrestres, ÉLIMINER LES MICROBES, donc bonjour les vaccins et les cochonneries du killer Louis Pasteur$$$. D'ailleurs la mode anglo-saxonne de la fête d'Halloween travaille à annuler la "semi-existence" des êtres "semi-existants". Les jumeaux étaient réputés "monstrueux" : voyez les expériences des nazis sur eux dans les camps.

PMA - GPA = supermarché de la pédophilie (vente d'enfants par mères-porteuses, comme des volailles élevées en batterie).

Bien, une fois de plus, je repart à l'attaque en précisant que tout ça s'inscrit dans l'inversion spirituelle où la matière, l'extérieur, régente le monde. Depuis l'humanisme à l'époque de la Renaissance l'opinion régente, tyrannise le monde ; arrivée à maturation en 1789, elle prend le masque de l'Universel en renversant les rôles : "Ce sont les accidents du monde spatio-temporel qui engendrent les essences", ce qui est la marque absolue du Diable, dont un de ses grands serviteurs fut le philosophiste John Locke. Le socialisme ou communisme est une catholicité en creux, comme l'envers d'un cuivre repoussé. Le socialisme ou communisme est une représentation du monde, de tout l'existant, et donc de l'être humain. "Pour lui "dans le principe était la matière" et non le Verbe, ce qui entraîne tout un système ontologique (un dogme) auquel doit se référer toute action individuelle et sociale, avec pour fin des temps eschatologiques où l'homme sera régénéré dans la pureté de son être [évolutionnisme en géométrie de la ligne droite]. Ainsi, le communisme se présente comme un blocage des trois plans essentiels de l'Être : Sensibilité - Intellect - Volonté, tels que les perçoivent les mystiques (Jean de la Croix)", écrit justement Jean Coulonval. Il ajoute : "Le communisme est tout à la fois pouvoir religieux, pouvoir politique et pouvoir économique. Il ne les distingue pas, et se présente ainsi comme l'envers de l'Islam, lequel bloque aussi les trois pouvoirs, mais pour soutenir l'unité du Divin".

Nous sommes bien dans le temps de la PERVERSION, dans tous les sens du terme.

Le mot POLITIQUE possédant le sens de la science du gouvernement des humains ENTRE-EUX, il suppose chez ceux qui l'exerce - dans le meilleur des cas, de nous tous - la connaissance de ce qu'est l'être humain, soit la Réalisation du Soi-Instant, ce qui fait qu'alors on peut se passer de gouvernement.

Pour en revenir au transhumanisme, il correspond au film de Don Siegel : The Body Snatchers, où les humains deviennent AUTRES, de façon terre à terre par un procédés de duplication comme une copie digitale parfaite de disque dur, où ils deviennent des JUMEAUX D'EUX-MEMES, privant ainsi toute personne de sa réalité vivante, c'est-à-dire de sa SINGULARITÉ, de sa SPONTANÉITÉ, par une réduction imposée à la condition de double, de copie, comme la PAIRE HOMOSEXUELLE où chacun recherche extérieurement son double. Encore une fois, c'est un parfait empêchement de réaliser le Soi-Instant : "Je suis celui qui suis".

Le problème de la copie, surtout quand elle est digital comme aujourd'hui est que Ein Mal ist kein Mal (Une seule fois n'est aucune fois) peut aussi se retourner en Zwei Mal sind kein Mal (Deux fois ne sont qu'une fois). Car la chose a changé d'ORIGINE : elle devient autre chose par la vertu d'une sorte de TABULA RASA. La duplication de l'ego conduit à son annihilation : il devient totalement autre, il perd son origine. C'est pourquoi j'écris souvent que la tabula rasa, comme celle de 1789, ou de 1917, est une horreur sans nom puisque il y a totalement coupure des racines. Cette annihilation est donné avec le parfait exemple de Molière et de son Bourgeois gentilhomme, quand icelui ne veut plus être lui-même, Monsieur Jourdain, mais un noble turc : devenir rien par désir d'être un autre. Ainsi, ou bien il est ce nouveau noble turc, et alors n'existe plus aucune trace de Monsieur Jourdain ; ou bien il n'existe pas : mais alors demeure un bourgeois français déguisé et plus ridicule que jamais. Donc Jourdain court toujours après l'extérieur sans jamais se connaître à l'intérieur ! Bel exemple donné par Clément Rosset dans son excellent livre : L'école du Réel. Cela rejoins la tentative de l'oligarchie démentielle du Nouvel Ordre Mondial de refondre totalement la jeunesse et donc la société, en passant par l'aide du transhumanisme qui robotisera la société, ou au moins ceux qui auront les moyens de se faire greffer un "disque dur" à la place de leur cervelle.
Je dis que Molière à travers sa célèbre comédie annonce prophétiquement le danger du transhumanisme.

On ne se coupe pas de son Origine, comme le montre Isaac Asimov dans sa série de romans "Fondation", car les systèmes se complexifient mais en bénéficiant de l'expérience de leurs semblables, de leurs Anciens qui les ont précédés. Il n'y a pas de tabula rasa. La disparition des espèces et des races ne signifie pas la destruction de la Cause première ou Eau Primordiale : Principe des Principes ou TAO ; il y a seulement transfert d'une Origine, donc un Nouveau Point de Départ, non pas seulement modifié comme lorsqu'il s'agit d'hybridation ou de traficotage de transhumanistes, mais au contraire, sous de nouvelles formes, qui n'auront aucune ressemblance avec les précédentes, parce que l'Origine se sera déplacé, et sera devenu à son tour, un Aspect du TAO, de l'Instant.
Ceci est aussi important que de ne pas confondre l'Instant du "Je suis celui qui suis" avec le "Je suis celui qui est", qui n'est pas réalisation de l'Instant. Dans l'Instant ou Soi il y a abolition de la dualité sujet-objet.


Intéressante vidéo sur l'opinion du genre ou comment faire du transhumanisme et sexuer les humains en fonction du business. Avec le mondialisme ou totalitarisme on va en arriver à l'élimination des personnes de plus de 60 ans parce qu'elle ne seront plus rentables, plus opérationnelles...

Partie 1   Partie 2 (son presque inaudible sur la dernière partie)
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 31-03-2014 19:41

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >