Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le Peuple-Roi
Le Peuple-Roi Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 07-04-2014 17:12

Pages vues : 3332    

Favoris : 462

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
george_washington1796crim.jpg
 
 
Le Peuple-Roi
Censé être la démocratie
mais qui en réalité est l’OLIGARCHIE
L’autre Peuple-Roi, c’est le « Peuple élu »
ou auto-élu par sa propre OPINION Dieu-à-l’envers (Dieu d’Israël).

Les Yahvistes en guerre contre le monde
Le « peuple élu » ou les premiers dualistes sujet-objet,
réduisant tout au spatio-temporel de leur relation élu et non-élu.
 
 
LE POUVOIR EST L’ÉTEIGNOIR DE LA CHANDELLE
 
 
La révolution française de 1789 et sa copie par les Juifs bolcheviques de l’équipe des Lénine-Staline-Trotsky se sont instaurées par la VIOLENCE et maintenues par la TERREUR. Elles ont mis ces deux « instruments de pouvoir » à la première place dans leur système de « démocratie populaire » ou triomphe de la « libre pensée ». Ainsi, l’après 1789, la « démocratie » ou « ordre nouveau » qui veux faire la tabula rasa du passé n’est autre que la naissance du totalitarisme ou Nouvel Ordre Mondial, un super étatisme avec armée et police partout, où l’Église est réduite à du sentimentalisme et à une illusion de confort moral. La « police politique, morale et secrète » étant exercée par cette franc-maçonnerie spéculative à pouvoir. Dans le Nouvel Ordre Mondial c’est la police et l’armée qui mènent le bal. Ainsi la société mondialiste et totalitaire sera dans le sens contraire à la vraie nature humaine ; et les « instruments du pouvoir » seront les chaînes et le fouet généreux manœuvrées par les « Guides éclairés » fabriqués par la conception matérialiste de l’histoire : les YAHVISTES.
L’étatisme c’est la bonne à tout faire, et compter sur elle, c’est être esclave ou mouton mené à l’abattoir.
 
RAPPEL : Les prophètes des Yahvistes valorisent l’histoire : les évènements historiques ont dorénavant une valeur EN EUX-MÊMES, Dans la mesure où ils sont déterminés par la « volonté de Dieu », soit par leurs opinions (Dieu étant aussi opinion). En un sens le règne de l’opinion peut commencer à partir de ces prophètes, et non à l’époque de la Renaissance où la « raison » commence à faire ses ravages. Avec les Yahvistes les « faits historiques » deviennent ainsi des « situations » de l’humain face à « Dieu », donc dans un renforcement de l’ego ou mental renforçant l’opinion, qui de ce fait acquière une valeur religieuse que rien jusque là ne pouvait assurer à ces Yahvistes. Ainsi, les Yahvistes sont probablement les premiers à jouxter leurs problèmes avec leur invention d’un « Dieu » (qui peut être l'Instant ou Soi), et évidemment cette conception fut reprise et amplifiée par le christianisme.
Donc à partir des prophètes juifs, nous avons la dualité guerrière suivante, prouvant que ce ne serait pas le Soi ou Instant :
- Les PAÏENS ou les BAAL avec spiritualité en accord avec le Cosmos, la Nature ; une sorte d’Âge d’Or, de Grand Temps mythique.
- Les Yahvistes et leur Dieu unique créateur du monde et donc créateur des histoires ou idéation en évolutionnisme (développement de l’ego ou mental), et coupure d’avec la Nature (divisions). Créateurs de l’histoire, en ce sens qu’elle devenait vecteur dévorant : Kronos ou la Chronologie tueuse, la Flèche du temps, le Grand Temps mythique devenait le petit temps historique. Cette mutation produira la Chute, parce qu’elle s’appliquera à toute la Création : continents, mers, montagnes, campagnes, etc. L’espace mythique devenait géographique ; les tribus furent séparées et chacune reçu des institutions : rites, coutumes, lois. Terminé le Merveilleux, place à la Norme Compas-Équerre et à son service d’ordre... Désormais il fallait soumettre, coloniser les PAÏENS ou les tuer.
La guerre d’opinions était ouverte et devait durer jusqu’à nos jours où elle se renforça considérablement en 1789, ce qui donnera une guerre permanente qu’on appelle aujourd’hui « démocratie », mot qui pour moi est synonyme de Nouvel Ordre Mondial (voir la vidéo en fin d’article).

La démocratie n’a jamais existé : dans la Rome de l’empire de Jules César, dans les palais des patriciens romains remplis de spadassins (tueurs à gages), de tous pays, la « démocratie » était constituée de ces gens qui fabriquaient les élections. C’est ce qu’on appelle encore de nos jours le « Peuple-Roi », soit une oligarchie déguisée en « démocratie ».
Ainsi DÉMOCRATIE = FRIC, car la révolution française de 1789 était sociale et non politique : destruction du règne de la noblesse pour mettre à la place le règne de l’argent et en faire LA religion universelle. Celle que les professionnels de la politique appellent « CROISSANCE » (et Marché), traduisez par business, car il s’agit avant tout pour ces gens d’assurer la « prospérité du pays » par agrandissement du pouvoir des Couilles en Or (commerçants et industriels). Ainsi la démocratie assure surtout le bien-être des employeurs, mais nullement l’amélioration du sort des esclaves, pardon, des employés.
Avant 1789 l’être humain était la mesure de toutes chose. Après 1789 l’être humain doit être mesuré par les choses !
Donc des employés contraints à « offrir » leur concours, par la suite de la paupérisation effarante de la campagne. Les Paysans avec leurs champs, leur jardin, vivaient en autonomie, se virent obligés de quitter leurs terres dès le milieu du siècle des perruques poudrées (surtout en Angleterre). Ainsi commença la naissance de la société industrielle se poursuivant pendant tout le 19è siècle...
Cela se résume par :
EXODE RURAL EN MASSE pour donner LE PROLÉTARIAT URBAIN. Ce dernier fut considéré comme un réservoir à esclaves, véritable « aubaine » pour les Couilles en Or et leurs usines dont l’idéal était de pouvoir produire dans des conditions de prix de revient minima, et en grande quantité (grâce à la machine électrique) : compétition et rentabilité.

Ainsi, la « démocratie » de l’après 1789 robotisa les humains, car le but de la technologie naissante ne fut pas d’alléger la peine des humains, de leur apporter un certain niveau de confort, mais de « FAIRE RAPPORTER » LE PLUS DE FRIC possible à l’exploitation industrielle. Tant pis si cette opinion se retournait contre ceux qui, au lieu d’être les maîtres de la technologie, en devinrent les esclaves ! Bref, les bénéficiaires du « progrès » ne furent nullement les ouvriers, et même pas toujours les industriels et chefs d’entreprises ; NON, les grands bénéficiaires, ce furent les Couilles en Or, soit l’OLIGARCHIE ou une infime minorité des peuples. Le but de la « démocratie » fut donc l’accumulation et la possession, la croissance des richesses matérielles ; pour exemple voyez l’article de Numerama sur le fait qu’Apple qui en veut toujours plus voulait « ensorceler », manipuler ses futurs clients.

Le Peuple-Roi ce sont en fait les descendants de la lignée de David : sens du messianisme avec un Yahvé qui inventera dans la lignée de David un Roi « victorieux » dont les descendants « règneront à jamais » (opinion d’orgueil gros comme l’Himalaya). Pour les Yahvistes leur Dieu c’est Superman, c’est l’Universel ! Les Yahvistes veulent convertir Dieu au judaïsme ! C’est pour ça qu’ils ne font pas de prosélytisme ! Ce qu’ils ne les empêcha pas de crucifier un Roi dont le Royaume n’était pas de ce monde, alors que le leur est de ce monde ! Opinion quand tu nous tient !

Comme écrit sur un précédent article, le Peuple-Roi ce devrait être naturellement chacun de nous : sans roi ni gouvernement, donc sans étatisme. Car en toute logique, comme au Moyen-Âge dans la Coutume de Bayonne vers 1273 : « Le peuple vient avant les seigneurs ; ce sont les plus petits qui sont plus nombreux que les autres, désirant vivre en paix, créent les seigneurs pour contenir et battre les forts, et sauvegarder les droits de chacun, pour que tous puissent vivre selon leur condition : le pauvre avec sa misère et le riche avec son luxe. La populace s’est soumise à un seigneur, lui a donné ce qu’il possède. C’est en témoignage de cela que le seigneur devrait prêter serment à ses sujets ».
L’étatisme se développa en France vers 890, après la mort de Charles-le-Chauve, après que les seigneurs avaient le droit de faire chacun la guerre et de conclure la paix, chacun à son propre compte. L’étatisme trouva sa maturité sous Louis 9 (1226-1270) avec un spécialiste de l’étatisme : Thomas d’Aquin qui est en faveur d’un gouvernement central, il était donc pour un pouvoir central exercé par une seul autorité, au lieu d’une multiplicité de seigneurs dont les discordes réciproques « affaiblissaient le pouvoir » (heureusement, serais-je tenté d’écrire !). Bien-sûr l’autre étatisme était l’Église de Rome. Thomas d’Aquin est un « démocrate »... Et on sait que la corruption du meilleur est la pire (dictature)...


Un parfait exemple du totalitarisme du Nouvel Ordre Mondial se voulant démocratie ou « Peuple-Roi ».


Un des plus grands criminels de l’histoire moderne : le franc-maçon George Washington (portrait en haut de page), qui a écrit que le territoire Indien devait être détruit. Thomas Jefferson appela à continuer à exterminer les Indiens. Ces deux criminels sont des purs produits du siècle des perruques poudrées. La guerre c’est la paix, pourra dire le killer Alfred Nobel et son prix donné à Théodore Roosevelt qui appelait « bénéfique » le génocide de la race Indigène. S’il resta des Indiens, c’est parce que ceux qui ne furent pas tués servirent comme esclaves, y compris sexuels. Quand l’homme blanc ne pouvait pas les tuer physiquement, il tentait de les tuer mentalement pour leur enlever ce qu’il y avait d’indien en eux ! Ça commençait par le changement de leur nom en occidental, comme par exemple : Tom ; puis de s’habiller et de se coiffer comme les blancs ; évidemment ils leur fallait se convertir au christianisme puisqu’ils étaient des Païens. C’est comme ça que commence la démocratie et sa république qui bouffe tout...
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 07-04-2014 17:59

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >