Accueil arrow News arrow Dernières news arrow République = amour de la servitude
République = amour de la servitude Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 19-04-2014 20:47

Pages vues : 2970    

Favoris : 434

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
republique_daumier.jpg
 
 
République = amour de la servitude
Aujourd’hui en démocratie et en république
la Caverne de Platon est totalement obscure.
Notre monde en est digitalisé.
 
 
La religion du Dieu Fric de la république judéo-maçonnique : on l’honore comme on honore une dette ! On se fait crédo-crédit (credo, du latin « je crois »). Soit le monde de la « dette envers Dieu » (dollar), notamment parce qu’on l’achète avec une prière. Quand apparait la langue écrite, on compte, lit, et écrit : l’école et le début de la Norme et du Grand Administrateur ou GADLU (Grand Architecte De L’Univers) avec la trinité police-justice-armée (justice implacable envers les pauvres).


Un rêve qui ne change pas les dimensions du monde n’est pas un rêve (pour paraphraser Gaston Bachelard, dans L’Air et les Songes). Parce que les vrais rêves sont INITIATIQUES. Il n’y a pas meilleur Guru, tout le livre Synthèse et Temps Nouveaux, de Jean Coulonval le prouve.
Combien de gens ici-bas cherchent-ils, en vain, à « s’envoyer en l’air ? » (en l’R ou en absence de Silence), faisant la fortune des Big Pharma légales et illégales. On dit souvent : « Libre comme l’Air », parce qu’il n’y a pas meilleur Mouvement, et la Vie ou la Substance est Mouvement : le COURANT D’AIR, soit ÊTRE AU COURANT, donc être au Cœur de Tout ou réaliser le Soi-Instant : A-PRENDRE PAR CŒUR (du A privatif).
Aujourd’hui on dit aussi « s’éclater », comme une baudruche perdant son air, son R, signe de prison puisque l’air s’échappant il n’y a plus le Mouvement, ou celui-ci n’a lieu qu’un bref instant dans la société du jetable et du quantitatif.
 
 
TERRIBLE : l’être humain dans ce monde « moderne » est totalement prisonnier de sa bagnole, de sa télé, de son téléphone portable, de son métropolitain ; il est prisonnier de ses cinq pauvres sens (avec le sentimentalisme, les émotions dont la fameuse peur si utile pour le moindre pouvoir), sans aucune fenêtre sur l’esprit, les Essences, le Divin. C’est pourquoi la Caverne de Platon est maintenant complètement obscure.

CROISSANCE : le confort ou faire du profit sans se casser le cul (on est moderne, on est en démocratie...). La Croissance ce sont les esclaves ou travailleurs dociles et manipulables nécessaire aux industries des Couilles en Or et à la judéo-finance internationale.
Le premier confort est celui de l’étatisme, quand les rois frappaient monnaies et faisaient travailler les peuples pour eux.

Tout être humain qui se soumet au matraquage médiatico-culturelo-politique, et par conséquence à la volonté de la tête d’œuf ou oligarchie fabricante du moule étatique, renonce du même coup à sa liberté, par un processus qui singe la religion ; et le républicanisme comme le socialisme sont une même religion, à l’envers, donc du Diable, produit du mental faisant inventer un cancer d’inventions : télé, ordinateur, roue, etc., toutes créations du mental inventées pour servir à accroitre la néguentropie (entropie négative ou fuite en avant : évolutionnisme). Comme écrivait Jean Charon dans L’esprit cet inconnu, l’ordinateur peut paraître supérieur à la roue d’une charrette, mais demandez à l’ordinateur de vous ramener chez vous ou de transporter des charges lourdes, et vous changerez peut-être d’avis... Donc pas de hiérarchie ou évolutionnisme !!!

Tout système philosophique et, en conséquence, tout système politique (qui se disent tous démocratiques) est une CAGE, une CLÔTURE, un ESCLAVAGE, une LIMITATION DE L’ÊTRE. Depuis au minimum Clovis, en passant par Saint Louis et 1789, nous vivons le règne des systèmes, des dictatures reposant toutes sur la création des monnaies. Il réussit ou il avorte, mais il est cela. « Un homme peut refuser tout système : c’est ce que j’ai fait. Mais le monde moderne étant ce qu’il est, cet homme renonce du même coup à être concrètement un être social, à exister, à être inséré, à « compter » dans le corps social. Le Christ a dit : « Qui perd sa vie la gagne ». Mais c’est dure.Il faudra bien qu’un jour ce ne soit plus vrai. Quand il y aura de nouveaux Cieux et une nouvelle Terre. Alors il n’y aura plus de « Rhinocéros », allusion au « Rhinocéros » de Ionesco. Ce n’est pas pour demain », écrit prophétiquement Jean Coulonval (Synthèse et Temps Nouveaux) dans sa lettre du 15 mai 1972 à Jean Charon.

Comme l’explique dans la même lettre Jean Coulonval, toute la vie du travailleur moderne est une activité qui tend à étouffer, à écraser toute activité spirituelle. « Dès que l’on passe le seuil de ce qu’il est convenu d’appeler le savoir, l’instruction scolaire et les diplômes qui les sanctionnent, pour accéder au « Sens », c’est-à-dire à la perception des choses sans passer par le truchement des sens physiques et de la mémoire intellective, ce que j’appelle la perception métaphysique, par-dessus le physique, la distance s’efface entre le savant et l’ignorant. Cela suppose que le « Sens » n’est pas, ne peut pas être tiré directement de la connaissance logique. Il peut s’y greffer, parce que qu’il ne peut s’exprimer, s’extérioriser qu’en langage logique, didactique, mais il est autre chose ».

Depuis l’invention de la langue écrite et de l’alphabet, les « scolarisés » partent de la « lettre » pour invoquer le sens (ce qu’explique d’ailleurs si bien David R. Olson dans L’univers de l’écrit) et imaginent l’oiseau à la convenance du nid. Il y a inversion, parce que naturellement, il faut construire le nid à la convenance de l’oiseau, donc une démarche inverse à celle de l’étudiant dans les universités du système.
Grâce au judéo-franc-maçon Jules Ferry, notre civilisation est celle des scolarisés qui par leurs études et lavage de cerveaux (bourrage de crâne) et leurs diplômes accèdent à leur « être social » (leur déguisement, leur uniforme), tremplin de toute organisme professoral et des arrières financiers et sociaux bien sécurisés ou confortables.

Le marxisme qui est issu de la république de 1789 et des Couilles en Or judéo-maçonniques et bourgeoises, refuse l’évidence selon laquelle notre seule preuve irréfutable de l’existence du monde est la « perception » spirituelle que nous en avons ; le républicanisme et le marxisme affirment au contraire que nous percevons le monde parce qu’il existe ! Mais, comment ces adeptes issues du siècle des lumières et donc de la « raison » pourraient-ils faire « la preuve scientifique » de leur « vérité », puisque toute expérience que nous avons du monde « extérieur » se présente comme des pensées, donc le produit du mental ou ego ?
Ainsi la société de consommation et sa « croissance » est-elle une pure illusion du Diable ; ce que nombre de gens prennent conscience, mais ils s’accrochent désespérément à leur confort : télé, voiture, sport et futilités, etc.

L’ABUS DE RÉPUBLIQUE EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À NE PAS CONSOMMER MÊME AVEC MODÉRATION


Religion du Saint Fric.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 19-04-2014 21:01

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >