Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Nouvel Ordre Mondial contre le Divin
Nouvel Ordre Mondial contre le Divin Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 02-05-2014 20:23

Pages vues : 4035    

Favoris : 444

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
loge_maconnique_plan.jpg
 
 
Nouvel Ordre Mondial contre le Divin
ou
Peuple élu du socialo-capitalisme contre peuple non élu par les premiers.


SORTIR DE LA MATRICE
 
 
Le mot DÉMOCRATIE étant totalement salopé depuis 1789 par notamment les perruques poudrées philosophistes adeptes de la « raison », il faudrait trouver un autre mot dont le sens est l’Harmonie et l’Accord régnant comme chez les peuples anciens. La démocratie actuelle devient de plus en plus une DICTATURE où, comme déjà écrit, peut-être d’ici 100 ans, sur Terre plus personne n’aura le droit de penser par lui-même et devra le faire selon le dicta de l’Oligarchie en place et toute puissante. Il est plus que temps de sortir de la dualité dominants-dominés existante dans tout étatisme, aussi bien dans la monarchie que dans la république, et encore plus dans la tyrannie ou le totalitarisme comme celui des Juifs Bolcheviques de l’équipe des Lénine-Trotsky-Staline, ou de la tyrannie plus ou moins soft et sournoise du républicanisme. D’ailleurs actuellement un vent de conscience souffle sur beaucoup de gens se rendant compte de l’arnaque de la démocratie et du « pouvoir du peuple » impossible dans n’importe quel étatisme, comme le démontre clairement les Pierre Clastres et Marshall Sahlins dans : Âge de pierre, âge d’abondance.

Il est aussi plus que temps de ne plus se faire manipuler à travers les médias, et sur les lieux de travail, par cette judéo-franc-maçonnerie spéculative à pouvoir comme le dangereux Grand Orient de France qui délivre aux membres du gouvernement de France leur diplôme de républicanisme, et place ses paroissiens dans chaque gouvernement, et monarchique, et républicain (c'est selon la mode et l'opinion), depuis 1789, et place ses paroissiens dans chaque postes clés comme la justice, la police, les médecins et autres professions touchant le social ou le publiques.
 
DÉMOCRATIE ou ÉTATISME = TRINITÉ suivante : l’Usurier, la ou le Prostitué, le Jongleur. Chacun de ces trois business apporte le confort ou plaisir, le sécuritaire ; le jongleur représente le Hollywood actuel et les médias et la culture de masse. L’Usurier c’est les Couilles en Or ou banquiers. Le seul positif est le ou la prostituée qui a quand même régulé, soulagé maintes sociétés ! Sans elle, sans lui, c’était la barbarie.

Le choix humain c’est maintenant, et depuis longtemps, car déjà existe deux groupes humains : les élus et les non-élus, à savoir les élus ou la masse enkystée dans la grille du sécuritaire et de son électromagnétisme et de ses « réseaux sociaux » et ses « messageries instantanées » et autres « objets et humains connectés » (bienvenue Big Brother) ; et les non-élus êtres conscients.
Ceux du « réseau » donc d’internet et les judéo-francs-maçons atteints de pouvoir sont le N.O.M. : 666, fréquence porteuse des Jésuites du Pentagone ! Le W est la lettre Vaw de la Kabbale ayant valeur le chiffre 6. Ainsi Internet fonctionne sur fréquence www ou 666 ; cette fréquence englobe toutes les énergies connectés sur le réseau informatique, transférées dans une nouvelle forme religieuse : voir notamment les « réseaux sociaux » ces nouvelles églises, ces nouvelles drogues ou super artifices dont font partie le téléphone portable et autre « tablette » ou machin en « i » pour « internet » devenant le Point Focal inversé ou Stargate inversée.
Internet c’est Teilhard de Chardin et sa Noosphère, parfaite prison du Nouvel Ordre Mondial ou règne de Lucifer/faire. Internet est l’équivalent de l’invention de l’imprimerie à la Renaissance, époque où démarre l’humanisme et la religion de l’homme (la religion actuelle ou laïcité, le « libéralisme » ou triomphe de l’ego ou mental : la « raison »).
À propos d’informatique, il parait que les présidents ou propriétaires d’usines de fabriques d’ordinateurs interdisent à leurs enfants de se servir d’un ordinateur, comme si c’était la peste !... Et ils en connaissent parfaitement les ravages puisqu’ils la fabrique !


DIEU CRÉÉ L’HOMME À SON IMAGE


À SON IMAGE : donc l’Homme n’est pas Dieu, même s’il réalise l’Instant ou Soi et « copine avec Dieu » comme le fils peut copiner ou échanger avec son père ou sa mère.
Copiner avec Dieu c’est RAYONNER, donc créer en étant le Fils, avec pour résultat l’Ouverture aux mondes LIBRES et ACCOMPLIS, soit une Nouvelle Création À PARTIR de la Pensée originelle.
Si le Fils oublie son Créateur ou ses Racines, il s’annihile lui-même par sa propre volonté dans la Création, Création qui du coup va être mutilée car coupée de l’Énergie originelle, par le fait même que le Fils ne se re-connaissant pas dans le Père, ne peut se re-connaître dans la Création d’Origine, et qu’étant lui, le Fils, soit l’expression du dernier terme de cette Création, c’est à partir de ce point que le Plan de l’Incarnation va œuvrer par lui, par son vouloir ou auto-création. D’où l’importance de la fluidité entre le Fils et le Père afin de créer la Trinité : Père-Mère, Fils-Fille, Saint-Esprit.

Le Fils est comme le « Porte-Parole » du Père-Mère par le Souffle (Saint-Esprit) de Dieu (le Père-Mère). La partie est en Accord au TOUT, qui lui reste unique ! Bref, le Fils c’est la DIMENSION ou MATIÈRE.

Le TRIANGLE équilatérale est la première figure fermée. Il ne peut se construire qu’à partir d’un POINT. Si le Point est oublié, pas de création ; ainsi si le Fils oublie son Père-Mère ou Racine, c’est la CHUTE ou création de notre monde anti-création ou à énergie thermodynamique, avec son package nommé : MAL, et les divisions qui s’en suivirent : Bien-Mal, Bon-Mauvais, Gentil-Méchant, Droite-Gauche, Monarchie-République, etc., la liste est longue. Ainsi nous avons cette division et guerre perpétuelle entre Bien et Mal.

ATTENTION :
ne pas confondre le binaire Involution-Évolution avec le binaire Bien-Mal !!! Involution et Évolution est ce qu’écrit Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux : DIEU BRASSE DANS LES DEUX SENS. Le binaire ou division Bien-Mal ou Sujet-Objet provient de l’Origine cassée, de même qu’il ne faut pas confondre avec Bien-Mal le binaire Instant-Création (se faire chair).

Le Fils c’est celui qui a réalisé l’Instant ou Soi. Il est la preuve vivante de l’Existence manifestationnelle de l’Instant, ou Dieu Transcendantal. Le Fils ou Bienheureux devra être constamment un Réalisé, un vivant l’Immortalité.
Ne pas confondre :
- Création et Manifestation (dans le monde 3D).
- Dimension-chair et Plan Incarnationnel.
On a donc le Brahman (Être Suprême, Absolu, Instant) :
- Dans sa Création par le Père-Mère
- Dans son Accomplir par le Fils ou Réalisé
- Dans sa Vie immuable par l’Esprit.
Il Créé par le Père-Mère, Il s’Accomplit par le Fils, Il Vit immuable et Total par l’incarnation de l’Esprit ou SEL (ACCORD).
Le Fils ou Réalisé correspond à la CONNAISSANCE ABSOLUE, soit le Savoir Vivre l’Instant ou Unité à travers tous les multiples. Aussi la Vraie Initiation de groupe (équipe) n’est possible et ne peut se faire au Plan supérieur que lorsque le groupe est devenu, par le travail de chacun sur lui même : approcher le plus possible de la Réalisation du Soi-Instant, soit quand le groupe est devenu « Multiple unitif » et n’est plus un ensemble de multiples séparatifs, d’unités comme aujourd’hui vivant la démocratie et son « libéralisme » égoïste avec sa dualité Bien-Mal ; mais au contraire, le Vrai Multiple est fait d’une association unitive de plusieurs individualités autonomes qui marchent en Unité sur la même Voie ou Tao, là où il n’y a plus de dualité. C’est cela le CENTRUM CENTRI.

INVOLUTION :
du transcendant au plan-chair = Arrivé ou Plan du Fils.
ÉVOLUTION : du plan-chair au transcendant = le Brahman.
Mais entre l’Involution et l’Évolution il y a un « temps » ou « progression », et c’est à l’Arrivé de la Première Création qu’il y a cassure d’avec l’Origine qui donnera notre monde luciférien, avec sa dualité guerrière Bien-Mal. Cassure qui est la perte de l'Instant.
C’est ainsi qu’il faut bien prendre conscience du sens du mot BIEN, dont de nos jours de chaos humains nous avons perdu le sens.
Pour se faire, se souvenir que notre monde luciférien est un petit morceau détaché de l’Origine au moment de la Chute, là où tout se détraque et se court-circuite ! Par conséquent, notre actuel monde luciférien est de la même Origine, de la même transcendance, cette transcendance qui pouvait rayonner et n’était pas gangréné par la thermodynamique et pouvait arriver à son éthérisation Ultime : de l’Originel à l’Originel ou copinage avec Dieu-Instant.

Question de dimension, parce qu’avec la Chute, le Fils arrivé à la dimension la plus dense (la notre) ne se souvient plus de ses racines et il perd l'Instant, et la dualité guerrière surgit suscitant une attraction contraire à l’Impulsion première, ce qui donnera notre monde anti-Nature ou coupé de la Nature, avec sa dualité anti-Nature, parasitaire : le Bien et le Mal.
Le Bien va être et restera le FLÉAU où se jouera la Partie Divine, parce depuis la Chute, l’individu qui pourtant possède les deux plateaux de la Balance ne voit qu’un seul plateau, soit la moitié du Tout sans voir les deux moitiés du Tout ! Donc perte de la famille, de l’Amour ou Accord. Ainsi l’unificateur des deux plateaux porte merveilleusement son nom et rejoint PAN et la PANIQUE : le FÉAU, car il fait peur ou donne la Panique de sortir de sa maison, de sa graine ou litière ; on se cache derrière la personne : le masque ou confort.
FLÉAU : du latin flagellum (fouet) ; et aussi : instrument à battre les céréales ; arme ; catastrophe ou personne nuisible.
La PURETÉ BRÛLE comme l’Instant donne la Panique si l’on y est pas préparé !


Cette Chute qui donne la dualité guerrière du Bien-Mal est le Graal des Couilles en Or ou juiverie financière internationale : pensez-donc, s’il y avait la paix sur Terre, que feraient tous ces marchands d’armes, de pétrole, etc. Ils seraient sur la paille ! La paix stérilise la thermodynamique ou progrès. Aussi mieux vaut la démocratie actuelle et sa jouissance matérielle en forme de guerre malsaine ; car il existe une guerre saine, ce qu’écrivait Jabir : « Réveillez-vous, toujours en guerre », soit Réaliser l’Instant en permanence. « Être toujours en guerre » c’est être éveillé, en Chaos : « Quel problème suis-je ? ». Découvrir SA VÉRITÉ pour être LIBRE : JE SUIS CELUI QUI SUIS.
Les fausses guerres sont celles des killers comme Louis Pasteur, Lavoisier, les politiques et les militaires, les églises et leurs religions, etc., donc les guerres d’opinion.



Le FLÉAU de la Balance représente bien la Partie divine, figurée en Égypte ancienne par la Déesse Maât avec la plume sur sa tête figurant le Fléau ou équilibre absolue. Si le Fléau se casse, c’est notre règne de la thermodynamique ou anti-Création et règne de Lucifer/Faire où le plan de vie s’exprime dans le chaos du mental.
Maintenant si le Soi-Instant s’exprime, Lucifer n’aura plus qu’à aller se faire voir ailleurs : dans l’Instant ou Énergie première, et l’anti-Création et sa thermodynamique sera annihilée à jamais.

Lucifer/faire est « l’ami qui vous veut du bien ». Sa lumière est fausse comme beaucoup de choses dans le monde actuel. Le pouvoir de Lucifer n’a d’action que dans la dernière dimension de la Création, la dimension au plan du Fils, d’où a surgit la thermodynamique ou coupure d’avec la Nature, et n’a de vie et mouvement que par cette inharmonie d’action, à partir de cette dernière dimension, et ne pouvant s’exprimer dans aucune autre dimension.
Notre dimension est donc celle de Lucifer : à la fois la Chute et la Réalisation de l’Instant, à la fois le chaos humain et la transcendance. Et si par malheur le Nouvel Ordre Mondial triomphe, ce sera la victoire de Lucifer, et toute évolution vers les dimensions ou mondes libres serait interrompue, et il se procréera un évolutionnisme FIXÉ, ARTIFICIEL, à la fois dans les trois Règnes : Minéral, Végétal, Humain (dans le Végétal il y a déjà de nombreuses disparitions d’espèces, on parle aussi de l’inquiétante disparition récente d’un grand nombre d’Abeilles). C’est pourquoi il est plus que temps de se réveiller, d’entrer en guerre (la vraie, comme exposé plus haut), afin de connaître les traquenards d’action du monde luciférien et de sa démocratie et république ; connaître ses limites certaines, et mettre en place le Bien qui est le support sur lequel la dimension divine se joue et par laquelle il y aura la Victoire Divine... ou la Victoire Luciférienne... c'est selon le choix de chacun, et pour des millénaires, car tout est cyclique...
Dans un choix comme dans l’autre, le Bien disparaît, et seul demeurera :
- Ou bien la victoire du monde luciférien,
- Ou bien la REDÉCOUVERTE de l’Instant.
Le monde binaire luciférien est symbolisé par le dallage en carreaux noirs et blancs des loges des judéo-francs-maçons spéculatifs (plan de loge maçonnique en haut de page), dallage qui ne représente nullement l’Involution et l’Évolution puisque répété à l’envie mais représente la guerre perpétuelle DANS la dimension de Lucifer. Pour le franc-maçon du 33è degré C.W. Leadbeater (Le côté occulte de la Franc-Maçonnerie), le dallage noir et blanc représente « l'association universelle de l'esprit et de la matière, ou de la vie et de la matière. Dans la nature point de vie sans matière, point de matière sans vie.... L'extrême importance de contourner la loge en équerre avec précision est un autre aspect de la même idée. Les courants d'énergie, les uns en long, les autres en large, parcourent le dallage, en lignes qui rappellent la chaîne et la trame d'un tissu ; ils en suivent aussi les contours ; toute personne qui doit le traverser, ou même s'en approcher doit avoir soin de se mouvoir dans le même sens que l'énergie et non en sens inverse. D'où l'impérieuse nécessité de ne pas changer de direction. De nos jours on semble prendre moins de souci du pavé mosaïque ; j'ai même une fois constaté que le registre de présence que tous doivent signer avait été posé sur une table, juste au milieu. Chez nous, en Égypte, le dallage couvrait presque toute la surface de la Loge ; maintenant il est souvent réduit à un petit enclos établi au centre », et de nos jours encore plus réduit à un symbole.

Bref, aujourd’hui nous sommes dans le choix de rester PAÏENS, ou d’être « JUIFS » ; choix de rester un « Sauvage » ou d’être un « Civilisé et démocrate » (l’étatisme). Le choix de rester en dehors de la Chronologie tueuse ou « Histoire », ou rester dans cette « Histoire » inventée par les Juifs et leurs prophètes ; en rappelant que ce sont toujours ceux qui sont cancérisés pas le pouvoir, ou les vainqueurs, qui fabriquent les histoires... c’est-à-dire la tyrannie de l’opinion. Rappelez-vous, les Chrétiens Conquistadors sous le commandement de Cortez, « qui passèrent deux pleines années à traquer tous les livres aztèques qu’ils purent trouver, au travers de l’empire Aztèque et les brûlèrent tous. Des livres sur une astronomie très avancée, des livres de mathématiques, de médecine, etc., tous perdus, à tout jamais. Il devient alors très pratique de réécrire l’histoire car il n’y avait plus de preuves écrites pour contredire les affirmations des Espagnols sur les sacrifices humains et autres atrocités soi-disant commises par les Aztèques. Les Espagnols purent fabriquer tous les mensonges qu’ils voulurent, sans aucune preuve pour les contredire, ces mensonges sont alors devenus partie de la perception du public sur les Aztèques en tant que gens cruels et assoiffés de sang. Mais le rapport moderne sur les Aztèques, et ceci est corroboré par des trouvailles archéologiques récentes, est prouvé historiquement faux. Une fois que tous les livres aztèques furent brûlés, il n’y eut plus aucune documentation écrite de la pratique ancienne des opérations à cœur ouvert que les Aztèques maîtrisaient. Ceci fut très facile donc, pour les Espagnols ignares de les condamner comme “sauvages” pour pratiquer des “sacrifices humains”. Des archéologues pilleurs de tombes ont trouvé des plaques d’or ou d’ivoire qui étaient utilisées pour remplacer et réparer des sections de crâne entières qui avaient été endommagés lors d’accidents ou enlevées pour pratiquer de la chirurgie du cerveau très complexe ». (Réf. Resistance71 : Introduction à la philosophie et la pensée amérindienne).

Le cancer du pouvoir est apparut avec le choix de la voie de l’Agriculture il y a environ 10.000 ans : sédentarité, arrivé des cités, du business et de la production, des convoitises, violences et guerres ; arrivé de l’étatisme et de sa chefferie, de ses soldats. Les sociétés anciennes n’étaient par cancérisés par le pouvoir. Pouvoir caractérisé par le verbiage, la rhétorique ; or tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute ! Le silence est donc le pire ennemi du politique.
Comme il y a le choix de rester dans le Nouvel Ordre Mondial de Lucifer, ou d’en sortir pour aller vers le Divin, il y a le choix de construire des sociétés sans État, ou de rester dans l’étatisme du Nouvel Ordre Mondial. En se débarrassant du collage et poncif « société ancienne » = sauvages ou non-modernité (éclairage à la chandelle).

Si les sociétés anciennes, les Pagans, sont des sociétés sans organe séparé du pouvoir, cela ne signifie pas pour autant qu’elle sont des sociétés sans pouvoir. « C’est au contraire de refuser la séparation du pouvoir d’avec la société que la tribu entretien avec son chef une relation de DETTE car c’est bien elle qui demeure détentrice du pouvoir et qui l’exerce sur le chef. La relation du pouvoir existe bien : elle prend la figure de la dette [contrat] qu’à jamais doit payer le leader. L’éternel endettement du chef garantit pour la société qu’il demeure extérieur au pouvoir, qu’il n’en deviendra pas l’organe séparé. Prisonnier de son désir de prestige, le chef sauvage accepte de se soumettre au pouvoir de la société en réglant la dette qu’institue tout exercice du pouvoir. En piégeant le chef dans son désir, la tribu s’assure contre le risque mortel de voir le pouvoir politique se séparer d’elle pour se retourner contre elle : la société primitive est une société contre l’État », écrit Pierre Clastres dans sa préface.

DETTE = POUVOIR.

Ainsi, rois, prêtres ou rabbins, présidents ou despotes nomment « gens du commun » (la masse), dont la dette prend le nom du TRIBUT (IMPÔT) que cette masse doit aux dominants (les parasites politicards et leurs banquiers). Ceux qui, dans une société quelle quelle soit, sont cancérisés par le pouvoir, marquent leurs métastases en imposant à ceux qui le subissent le paiement du TRIBUT.
DESPOTISME = OBLIGATION DE PAYER L’IMPÔT OU LE TRIBUT.
« Signe et vérité du pouvoir, la dette traverse de part en part le champ du politique, elle est immanente au social comme tel », écrit P. Clastres. Il ajoute que la société change avec le sens de la dette. Si la relation de la dette va de la chefferie vers la société, celle-ci reste pure ou indivisée, le pouvoir reste sur le corps social homogène.
Si au contraire la dette court de la société vers la chefferie, il y a division : le pouvoir est séparé de la société pour être concentré entre les mains d’un chef ; il y a alors division entre « peuple élu » et peuple non élus, ou dominants et dominés, ou initiés et profanes.
Le Chute se produit quand il y a inversion du sens de la dette, lorsque l’institution détourne à son profit la relation de pouvoir pour la retourner contre la société, dès lors devenu pyramidale : société partagée entre une base et un sommet vers lequel tous les espèces de Tribut en forme d’éternelle reconnaissance de dette.


LE MARXISME = LE CAPITALISME
Il ne peut être que capitalo-socialiste (notre civilisation industrielle), et est totalement ancré dans l’histoire et son dogme de l’opinion. Aussi les marxistes ne peuvent pas imaginer les sociétés primitives, « ils y sont contraints par le continuisme historique affirmé par la théorie dont ils se réclament [religion à l’envers où l’opinion prend le masque de l’Universel en renversant les rôles : Ce sont les accidents qui engendrent les essences] ».

RAPPEL :
L’économie n’est pas une autonomie, elle est la partie de la TRINITÉ : Pouvoir spirituel, Pouvoir Politique, Pouvoir économique : TROIS EN UN comme écrit plus haut. Dans les sociétés anciennes ce n’est pas l’économie qui fabrique l’humain comme maintenant, c’est le contraire : la société détermine le lieu et les limites de l’économie. L’homme est la mesure de toute chose et ne doit pas « être mesuré par les choses » comme aujourd’hui de ces temps de la Chute où tout est à l'envers !!!
Ainsi les sociétés anciennes ne sont pas le jouet passif du jeu aveugle du profit et de ses forces productives, elles sont au contraire des sociétés qui exerce sans cesse un contrôle rigoureux et délibéré sur la capacité de production.
SOCIÉTÉS ANCIENNES = ANTI-PRODUCTION.


[Références à : L’instruction du Verseur d’Eau, de Karuna Platon ; Âge de pierre, âge d’abondance - Économie des sociétés primitives, de Marshall Sahlins, préface de Pierre Clastres]
 
 

Dernière mise à jour : 02-05-2014 21:26

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >