Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Trou noir Troublant et Trouvère
Trou noir Troublant et Trouvère Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 05-05-2014 17:31

Pages vues : 5580    

Favoris : 21

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
ephemere.jpg
 
 
Trou noir Troublant et Trouvère
 
 
 
Le principe de la Physique ou étude de la Matière est qu’il doit être accessible à tous, donc dans la « langue de tout le monde », aussi pas d’équation ou de formule cabalistique à n’en plus finir, comme on en trouve encore dans certaines pages du Wikipédia où l’ego s’y déploie aussi à n’en plus finir ! Pourtant on y parle de « physique élémentaire » ! Alors on rend la simplicité extraordinairement compliquée.
Ne pas oublier que l’être humain et son mental construisent des trucs issus de ce mental, et l’ordinateur actuel en fait la partie, de même que toute la folie technologie issue du siècle des « Lumières » ou de la « raison » en croissance dans le thème de l’évolutionnisme des Juifs et autres darwiniens adeptes de la géométrie de la ligne droite.
« Avez vous réfléchi aux conséquences fatales qui résulteront d’un progrès illimité ? », demandait Fulcanelli dans : Les Demeures philosophales.

On construit donc comme en est, on invente la roue, on découvre le feu vulgaire, le métal, etc. : les électrons porteurs de l’Esprit (Trous noirs) sont eux-mêmes faits de « Matière ». Ainsi Esprit et Matière sont nés en même temps et disparaissent avec elle. Ce qui prouve la remarque de Ramana Maharshi à l’entretien 264 : « Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous les deux les créateurs des noms et des formes. MAIS EN RÉALITÉ, NI DIEU NI L’HOMME N’ONT ÉTÉ CRÉÉS ». Oui, il ne reste que le VIDE, qui est encore une construction du mental ! Et le Vide du Vide du Vide est aussi une construction du Mental, un truc complètement abstrait et idiot par rapport à ce que « sait » l’Éphémère en haut de page ; seule la « Stargate mène à l’infini ».
Ce que sait l’Éphémère, se connaître, ou ce qu’en explique admirablement Jabir : « Attribue donc à l’Alchimie la part qui lui revient, et également celle qui te revient ; ainsi tu deviendras parfait, doué de vraie connaissance » (Le Livre des Désirs). Donc « Connaîs-toi », comme le dit si souvent Ramana Maharshi. Connaître sa SIGNATURE : il n’y a pas « d’aventure de l’Esprit » qui ne puisse être indépendante de l’aventure de la Matière ; ce qui est une Tautologie !

Construisant comme on est, et prisonnier du mental, l’être humain ne se connaissant toujours pas, donc il ne connaît pas l’Origine, le Principe ou la Base, l’Instant, alors ça va donner la suite : notre catastrophique monde actuel. Ainsi, le physicien « découvrant » les lois de l’atome, donc dans le bidouillage de son mental, c’est parce qu’il est lui-même constitué de ces « atomes ». On construit comme on est ! Et si on ne se con-naît pas, le résultat est ce que nous avons aujourd’hui avec cette thermodynamique ! Aussi se souvenir qu’ici sur cette planète nous ne sommes QUE DES VOYAGEURS, donc être HUMBLE.

Le Point Focal ou Trou noir est le seul « porteur » de l’Esprit : au niveau des électrons ou Trou noir, seule véritable STARGATE de l’Univers. Ainsi l’Esprit, l’AMOUR, n’est pas la propriété des êtres humains, mais des trois règnes : Minéral, Végétal, Animal, et jusqu’à la moindre poussière volant dans la lumière solaire. Que dire alors d’une crotte d’Éphémère (photo en haut de page)... C’est pourquoi LA MORT N’EST PAS LA FIN DE NOTRE PARTICIPATION AUX « AFFAIRES DE L’UNIVERS »
 
 
Depuis l’époque de la Renaissance et l’installation de la Religion de l’Homme : l’humanisme et son libéralisme : les « ismes », le mot Science a perdu son sens pour devenir celui de la technique matérialiste : on veut tout mesurer, tout géométriser comme si la « raison » était essentiel et la vérité même ! On veut savoir « où se trouve un électron » ! En effet, ceux qu’on nomme donc improprement les « scientifiques » ne parleront que très rarement de sujets métaphysiques, parce que tout simplement ces « scientifiques » sont lié à la religion du Saint Fric des Couilles en Or qui manipulent aussi et logiquement la « science officielle ». Depuis plus de 200 ans on refuse aux grands thèmes métaphysiques d’être objets de la recherche scientifique, comme avant la Renaissance où Science et métaphysique et spiritualité ne faisait qu’un.

Il y a « deux Temps » : le Temps sacré (Temps de l’Esprit), et le temps vulgaire (celui qui coule du passé vers le futur, le temps de la Matière).
Le Temps sacré est bien-sûr le Soi ou Instant : le TROU NOIR, la STARGATE qui n’est plus en géométrie de la ligne droite mais en CYCLES : t+T1, soit le sucre (point) ou domino basculant sur le sucre (point) suivant ou domino T1 (effet domino), mais DANS LES DEUX SENS.

 


Qu’est-ce que c’est un Sucre (point) ou un Domino ? Mais l’Esprit ! Le Sucre t ramène continuellement les événements « passés » dans l’Instant, les mettant à disposition dans l’Instant. Je dis que l’effet domino, MAIS DANS LES DEUX SENS, échappe à la mortelle thermodynamique qui dit que « l’énergie » dans « l’espace de notre Univers » va sans cesse en diminuant quand le temps s’écoule et que, à un certain moment nous aurons épuisé toute « l’énergie disponible dans l’Univers ». Ainsi avec la thermodynamique un objet est mort quand il n’est plus RENTABLE ou en COMPÉTITION : on ne peut plus rien tirer de lui. C’est ça toute l’opinion de la thermodynamique véritable tyrannie.

Dans le cas des Sucres ou Dominos, on échappe à cette saloperie de thermodynamique : la quantité d’informations emmagasinées ne peut : ou bien que croître, ou bien se transmettre de façon absolue sans perte aucune. Ainsi, dans « l’espace » de basculement des Sucres l’entropie (désordre selon la thermodynamique) ne fait que diminuer, alors que la néguentropie (climax en expansion) ne fait qu’augmenter, contrairement à ce qui se passe dans le spatio-temporel de la Matière : le monde des accidents ; accidents justement parce que sous la tyrannie de cette thermodynamique qui n’est sommes toute qu’une opinion de plus.

Ce qu’on appelle « espace-temps » est une DIMENSION, et il en existe en quantité indéfinissable. De toutes façons tout cela n’est que construction du mental, IL N’EXISTE QUE LE VIDE !
Le Sucre est donc un système de NON LOCALITÉ, un MINI TROU NOIR. Là où les informations vont subsister par-delà notre mort corporelle et pour l’éternité puisqu’il y a INSTANT ou SOI (voir la page : Fractale et Stargate ou TAO).

Chaque Sucre ou Trou Noir est notre ‘Je’ ou Soi jouxté au 'je', sorte de SIGNATURE (le « bagage génétique » des physiciens actuels et son utilisation par la police de l'oligarchie). Dans le cas du Sucre le mental est bien sûr de la partie, aujourd’hui le mental des humains parle de « probabilité », ce qui est déjà mieux que de tout mesurer alors que nous n’avons que cinq sens et que tout n’est qu’opinion ! Rien d’objectif ! TOUT EST DANS LE MENTAL qui « bidouille » tous les phénomènes observés à travers ses  cinq seuls pauvres sens et ses idées reçues.

QU’EST-CE QUE C’EST : COMPLEXE ?
Mais la dualité : l’intérieur et l’extérieur, ou le recto et le verso de la Montagne ! Parce que si on ne voit qu’un côté, le mental ou OPINION fait imaginer qu’il y a un autre côté. Ainsi se développe l’espace-temps ou Chronologie tueuse.

RAPPEL : Les Étoiles sont comme les humains, donc du domaine du mental : elles naissent vivent leurs affaires et meurent selon leurs caractéristiques et « endroit » ; elles donc des SIGNATURES ou énergie cosmique et on peut s'en faire des amis. Quand la densité d’une Étoile est de l’ordre de grandeur de celle de la matière nucléaire (noyau), elle devient ce qu’aujourd’hui on nomme « Pulsar » (vibrations de l’ordre de la seconde) ou masse de l’ordre de celle de notre Soleil, mais mesurant seulement quelques kilomètres de diamètre. À un certain moment la vitesse de la Pulsar sur elle-même est devenu trop faible pour que les forces centrifuges viennent compenser les forces de contraction gravitationnelle : le Pulsar s’effondre en une densité énorme, c’est ce qu’on nomme aujourd’hui « Trou noir » (Black hole), avec une gravitation, un poids qui va sans cesse en augmentant : les forces gravitationnelles sur la surface varient selon l’inverse du carré du rayon (loi de Newton). L’espace se courbe pour passer de l’extérieur à l’intérieur (il se referme sur lui-même). C’est ainsi qu’apparaît UN NOUVEL UNIVERS : LE SUCRE (ce que les Gnostiques nommaient ÉON : puissance éternelle jouxtée à un « Être suprême » par laquelle s’exerce son action sur le monde spatio-temporel).

Pourquoi le nom « Trou noir » ? Parce qu’on ne peut pas voir de l’autre côté de la Montagne ! C’est l’inconnu, on peut faire travailler son petit ego pour tout imaginer. Mais bien plus, le Noir ne peut être que la SOURCE de la Lumière. Le Trou noir est le POINT FOCAL (le Point sur le I du « Un Point c’est Tout ») entre deux Univers. Et comme nous sommes nous-mêmes chacun au minimum un Trou noir...
 
 
particul1.jpg

 
 
particul2etoile.jpg
 
 
particul3trounoir.jpg
 
 
schema_coulonv_focal_humain.jpg


 
Dans notre espace-temps du monde des accidents soumis à l’opinion de la thermodynamique, un système isolé ne peut évoluer qu’en perdant de l’énergie ou information. Dans « l’espace du Sucre » ou Trou noir, le Sucre étant isolé évoluera en permettant toujours plus d’information sur son état.
Le schéma ci-dessus montre comment évolue la courbure de l’espace au fur et à mesure que le rayon de l’Étoile diminue, par contraction de poids ou gravitationnelle. À un certain moment « l’espace colle » à la surface de l’Étoile, donc « l’espace s’est fermé » autour de l’Étoile l’enfermant à l’INTÉRIEUR ; c’est le Trou noir, le Sucre, la Singularité ou Singulier (seul, individu et nous sommes tous des individus, donc indivisibles).
Au Moyen-Âge le Trou noir se nommait les Fidèles d’Amour ou TROUVÈRES (les TROUVEURS DE TROUS (noirs), donc hors du spatio-temporel et de son binaire sujet-objet). Aussi il n’est pas possible que certaines personnes vivants au Moyen-Âge n’avaient pas de notion du « Trou noir » !
« Individualité » est l’anti-tradition par excellence de l’après 1789 avec sa continuité en forme d’idéologie ou mode du Genre ! Dans Individualité il y a ALITÉ, du A privatif et de lit : privé de lit, celui qui n’est pas dans son lit, pas dans ses pompes. Individualité dans le dictionnaire Le Robert est donné remontant plein pot au siècle des Lumières : 1760 ! Dans le même thème nous avons bien-sûr « Personnalité » (la personne ou masque A-lité ou en dehors de son lit, de son Axe (le Trou noir), de son courant ou flux (Vortex : le Verseur d’Eau...) ; c’est pourquoi on dit « aller au pieu » pour se re-poser, se re-sourcer, sinon on est mal-axé, désaxé par les informations ou opinions).
 
 
adn1.jpg


Structure hélicoïdale de l’ADN (Schéma de Watson et Crick, d’après Cl. Vendrely)
 
 
adn2.jpg
 
Molécule d’ADN (SIGNATURE) et sa reproduction. Par convention : la flèche indique l'Adénine, le rond la Guanine, le V horizontal la Thymine, le C la Cytosine.
 
 
geom_euclid.jpg

Si nous étions des sujets à deux dimensions vivant à la surface de la feuille en A, B et C, nous ne pourrions pas déceler si notre espace est plat comme un camembert (A), ou légèrement incurvée (B). Seul le cylindre en C ou matérialisation du cercle renvoie à ce qui à l’arrivée est identique au départ. Mais on reste aussi en C à une forme euclidienne ; pour en sortir la Bande de Möbius est parfaite.
 
 
[En référence à : L’Esprit cet Inconnu, de Jean E. Charon]
 
 

Dernière mise à jour : 05-05-2014 18:31

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >