Accueil arrow Musiques arrow Sommaire Musiques arrow UN RÊVE - Promenade orchestrale
UN RÊVE - Promenade orchestrale Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 08-06-2014 11:53

Pages vues : 3268    

Favoris : 459

Publié dans : Musiques - OST, Sommaire Musiques

Tags : Musiques, Russie

 
 
reve_tete_wb.png
 
UN RÊVE - Promenade orchestrale

Composition de Michel Roudakoff
 
 
Diapason : LA 432 Hz
Pour : 2 Flûtes, Hautbois, Cor anglais, 2 Clarinettes, 2 Bassons, 2 Cors, Trompette, Célesta, Violons 1 et 2, Altos, Violoncelles, Contrebasses.

Sur archive internet : https://archive.org/details/reve2014a1

Partition en pdf - Sheet of music

Musique d'après le thème pour Balalaïka composé en 1967 pour le dessins animé EN CHERCHANT SON PÈRE, d'après le récit d'Ivan Tourgueniev : Premier Amour, dans la nouvelle "Un Rêve", chapitre 3.
 
...
Un de mes songes, surtout, me troublait plus que les autres. Je marchais le long d'une ruelle étroite et mal pavée, encadrée de maisons vétustes, à toits pointus. J'étais à la recherche de mon père, qui n'était pas mort et se cachait dans une de ces étranges bâtisses. Je pénétrais sous un porche bas et sombre, traversais une courette encombrée de planches et de bûches et entrais enfin dans une sorte de mansarde, chichement éclairée par deux lucarnes rondes. Mon père se tenait debout au milieu de la pièce, vêtu d'une robe de chambre, et fumait la pipe. Mais il ne ressemblait nullement à mon vrai père : il était grand, maigre, brun, avec un nez aquilin, des yeux sombres et perçants, âgé de quelque quarante ans. Il m'en voulait de l'avoir retrouvé, et moi, de mon côté, je n'étais nullement heureux de la rencontre : je n'éprouvais qu'un sentiment de surprise, voire de stupéfaction. L'homme se détournait de moi et commençait à grommeler quelque chose, en arpentant la pièce à pas menus... Ensuite, il s'éloignait petit à petit, sans s'arrêter de grommeler et en jetant des regards en arrière, par-dessus l'épaule... Les murs de la pièce s'écartaient et se fondaient dans un brouillard... Effrayé à l'idée de perdre mon père encore une fois, je courais derrière lui, mais ne le voyais plus, bien que j'entendisse toujours son ronchonnement irrité, un ronchonnement grognon... Mon cœur se serrait, je me réveillais et n'arrivais pas à me rendormir... Tout le jour suivant, je pensais à ce rêve et ne lui trouvais évidemment pas d'explication satisfaisante.
 
 
 

Dernière mise à jour : 15-06-2018 02:59

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >