Accueil arrow Spécial Russie arrow Russie arrow Folie et idiotie humaine
Folie et idiotie humaine Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 18-06-2014 21:00

Pages vues : 3369    

Favoris : 377

Publié dans : Nouvelles Spéciales, Russie

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
brest-litovsk-feb-9-1918.jpg
 
 
Folie et idiotie humaine
74 ans de socialisme en URSS
ou les ravages du cancer du pouvoir
l'étatisme dans toute son horreur
Au début du 20è siècle
ça pétait de partout
jusqu'au Mexique avec Emiliano Zapata


Le socialisme, ou plutôt le capitalo-socialisme est
bâtit sur des millions de morts.

« D’une main de fer, construisons l'Union soviétique européenne ».

Le marxisme = le libéralisme ou exploitez-vous les uns les autres comme si vous étiez des blocs de charbon.
 
 
Le Paradis judéo-marxiste, ou les possédés de la révolution : la plèbe délirante manipulée.

« Lâche sous le feu, tremblante à l’apparition du casque à pointe, la révolution [russe] a usé toute son énergie à dissocier, à détruire, à spolier son héritage historique. Elle a gaspillé le patrimoine russe, essaimé des terres conquises au prix d’efforts séculaires, brisé l’unité du pays, ravalé la Russie moderne à l’état d’une tragique caricature : une misérable Moscovie, un « cadavre vivant » pourrissant faute d’air marin et de lumière dans son cercueil cloué par les signataires de Brest-Litovsk (photo en haut de page)... Plus d’armée, de marine, d’industrie, de commerce : rien. La négation réalisée ; le nihilisme intégral ; le paradis maximaliste ».

« La Russie flotte dans le vide, hors de l’espace et du temps [elle n’est pas de notre dimension]. Elle n’appartient à aucune famille ; elle est restée en dehors du mouvement de la civilisation européenne ; elle n’a pas fait ses humanités... Le peuple russe est encore dans la préhistoire. Ses souvenirs ne dépassent pas la journée d’hier : il vit dans les étroites limites du présent sans passé, sans avenir, en un coma mortel [il vit dans l’instant, comme un nomade]. Tout lui manque : les traditions populaires, les souvenirs charmeurs, les image gracieuses, les enseignements efficaces. L’enfant ne trouve pas, à son berceau, avec les caresses d’une mère, les idées de devoir, de justice et d’ordre. Les Russes sont étrangers à eux-mêmes, nomades dans leurs villes, passagers dans leurs maisons, inconnue dans leurs familles... Ils appartiennent au nombre de ces nations qui, on le dirait, existent seulement pour donner à l’humanité une terrible leçon. Cette leçon, sans doute, ne sera pas perdue, mais peut-on prévoir les épreuves réservées à la Russie avant qu’elle ne remplisse sa destinée pour se retrouver au sein de l’humanité ? », écrit le visionnaire Piotr Iakovlevitch Tchaadaïev, qui prophétiquement rejoint non seulement 1917 et sa révolution, mais l’actuelle Russie de Poutine refusant d’adhérer à l’américanisme pour préserver son intégrité !!!
(Au pays de la démence rouge, de Serge De Chessin, 1919)

Si du temps de Tchaadaïev, la Russie par exemple selon Alexandre Pouchkine était le rempart de l’Europe contre la barbarie tartare, aujourd’hui selon certains, elle pourrait être le rempart de l’Europe contre l’empire judéo-anglo-saxon.

Oui, je pense comme Serge De Chessin, qu’à la différence de la révolution française de 1789, la révolution russe de 1917 fut une véritable maladie, où le peuple fut transformé en « État moderne » à coups de knout (et de Goulag surtout), sans jamais abdiquer sa psychologie de serf anarchiste.

NE JAMAIS OUBLIER : les révolutions et les catastrophes commencent toujours par une « révolte » à cause d’un problème de bouffe ! Problème fabriqué ou réel. Si ce n’est pas la bouffe ce sera le très petit : le virus, fabriqué ou non. Ensuite seulement arrive la révolution et le chaos.
 
 
1917 en Russie, la copie de 1789 en France.
Le Goulag eu des précédents dans des travaux forcés au 17è et début du 20è siècle. Dès l'été 1918, Lénine, chef de la révolution, a déjà exigé que tous les "éléments peu sûrs" fussent enfermés dans des camps de concentration à l'extérieur des grandes villes.
En 1921 existait déjà 84 camps dans 43 provinces à usage de "réhabiliter les premiers ennemis du peuple". À partir de 1929 l'esclavage commença : le Goulag devint la partie principale de l'économie soviétique : Staline décida d'accélérer l'industrialisation de l'URSS et d'extraire les ressources naturelles du Grand Nord à peine habitable. La police secrète commence son œuvre de mort.
Le Goulag produisait un tiers de l'or du pays, une bonne partie de son charbon et de son bois d'œuvre.
Le Goulag employa les esclaves dans tous les secteurs possibles et imaginables : exploitation du bois, mines, construction, industries, fermes, aéronautiques, artillerie. Le Goulag était un État dans l'État, avec ses propres lois, coutumes, sa morale, et sa propre langue.

Il faut savoir que c'est seulement sous Gorbatchev, en 1987, que celui-ci décida de dissoudre entièrement les camps politiques de l'URSS. Il faut surtout savoir que même maintenant, les pouvoirs et le peuple complice, par propagande ou manipulation, continu d'ignorer les horreurs des 74 ans de socialisme de l'URSS. Ces horreurs, plus dramatiques que la Shoah des Juifs à la seconde guerre mondiale, ne font aucunement place au plus petit "devoir de mémoire", contrairement à une partie des Juifs qui font tout un cinéma hollywoodien genre "Liste de Schindler" à la Spielberg, et même une religion et un business de leur Shoah. Aucun devoir de mémoire du Goulag dans cette Europe (Union européenne) qui se prend pour l'URSS de Staline.

La croix gammée est quasiment interdite d'être exposé publiquement en France, par contre la faucille et le marteau ne pose aucun problème ! Aucun problème aussi pour Hollywood pour caricaturer les Russes avec les Rambo, ni reconstituer les camps japonais, nazis ; mais aucune reconstitution sur le Goulag de la part des Juifs tenant les cordons de la bourse d'Hollywood !!! Peut-être ont-ils honte de savoir que nombres des membres de leur communauté était des Juifs hauts placés dans le système bolchevique.

La propagande des anglo-saxons en 1945 était digne d'Hollywood en montrant et en mettant en scène les camps allemands. Par contre, aucune caméra de cinéma ou de télévision n'a jamais filmé les camps soviétiques ou leurs victimes.

Il y a presque pire : l'extrême gauche occidentale et les socialistes occidentaux trouvaient des excuses aux horreurs de Staline qu'ils n'auraient jamais imaginées pour ceux de Hitler. Pour beaucoup de ces Occidentaux parasités par l'égalitarisme de 1789, "l'égalité pour tous" était bien plus bandante que le racisme de Hitler et de ses nazis et le triomphe du fort sur le faible.

L'URSS et les bolcheviques étaient racistes : des peuples furent envoyé au Goulag simplement parce qu'ils étaient Polonais, Baltes, Ukrainiens, Allemands de la Volga, Tchétchènes.

Dans le socialisme des Lénine-Staline, la peine de mort était infligée arbitrairement, on fusillait sans raison apparente, on relâchait tout aussi sans raison.
À partir de 1917, les valeurs de la société Russe basculèrent : la richesse et l'expérience d'une vie était le mal, tandis que le vol était glorifié sous couvert de "nationalisation" ; le meurtre devint un élément accepté de la lutte pour la dictature par la masse. Ainsi il ne semblait pas étrange que Lénine fit interné des milliers de gens sous prétexte qu'ils étaient autrefois fortunés, ou étaient aristocrates.

Camps du nazisme et camps du Goulag sont nés des expériences barbares de la première guerre mondiale et de la guerre civile russe en 1917-1923. Pendant cette guerre civile russe ma grand-mère russe fut obligé de manger de l'herbe pour ne pas mourir de faim, et encore elle eut de la chance d'en trouver, car les autres Russes n'avaient aussi que ça à bouffer. La méthode de répression par les camps est directement issue de l'industrialisation de la société tout au long du 19è siècle : les camps de prisonniers de guerre se multiplièrent à travers l'Europe dès 1914. En 1918 on comptait 2,2 millions de prisonniers de guerre sur le sol russe. De nouvelle techniques, production en série de fusils, de chars et de barbelés rendirent possibles ces camps, et les camps futurs.
Les camps de concentration sont du même thème que les bagnes pour adultes et enfants du 19è siècle à la montée en puissance des banques, quand le fric était devenu sacré. La différence avec les bagnes était qu'on arrêtait les gens non pas pour ce qu'ils avaient fait, mais pour ce qu'il étaient. Aussi, dès les premiers jours de la révolution et du nouvel État russe, on devait condamner des gens non pour ce qu'ils avaient fait, mais pour ce qu'ils étaient. Et bien-sûr jamais personne n'a donné une définition de cet qu'était un "ennemi de classe". À partir de novembre 1917 les tribunaux révolutionnaires condamnèrent les "ennemis" au hasard ! Des peines de morts furent infligés aux banquiers, aux veuves de marchands, aux "spéculateurs" (c'est-à-dire ceux qui exerçaient une activité indépendante), et des suspects (donc n'importe qui).

Avec le socialisme à la Lénine-Staline la personne qui est prise dans l'engrenage de son système est totalement déshumanisé : le détenu est dépouillé de ses vêtements et de son identité, coupé de tout contact extérieur, interrogé et torturé, avant de subir des singeries de procès, si tant est qu'il soit "jugé".
Le socialisme de l'URSS étant une véritable religion, le prisonnier était excommunié de la vie soviétique : interdiction de prononcer le mot "camarade", et dans les camps du Goulag ne figurait jamais des portraits de Staline.

RAPPEL :
dès les premiers mois de la révolution de 1917, Lénine fut très loin de jouir d'une autorité incontestable, même au sein de son propre parti. Il eut des opposants contre son coup d'État contre le gouvernement provisoire du franc-maçon Kerenski. Lénine remporta la victoire par la terreur rouge avec l'aide du Goulag. On en trouve trace dans le tout premier décret sur la Terreur Rouge, prévoyant l'arrestation et l'incarcération, et l'isolément dans des camps des "représentants de la bourgeoisie, des propriétaires terriens, des industriels, des marchands, des prêtres, des opposants, des officiers antisoviétiques".

À la fin de 1919 la Russie comptait 21 camps déclarés ; à la fin de 1920 il y en avait 107 (cinq fois plus).


« Tout système philosophique et, en conséquence, tout système politique (qui se disent tous démocratiques) est une CAGE, une CLÔTURE, un ESCLAVAGE, une LIMITATION DE L’ÊTRE ». Depuis au minimum l’occupation des Gaules par l’empire de Jules César, en passant par Clovis, en passant par Saint Louis et 1789, nous vivons le règne des systèmes, des dictatures reposant toutes sur la création des monnaies. « Il réussit ou il avorte, mais il est cela. Un homme peut refuser tout système : c’est ce que j’ai fait. Mais le monde moderne étant ce qu’il est, cet homme renonce du même coup à être concrètement un être social, à exister, à être inséré, à « compter » dans le corps social. Le Christ a dit : « Qui perd sa vie la gagne ». Mais c’est dure. Il faudra bien qu’un jour ce ne soit plus vrai. Quand il y aura de nouveaux Cieux et une nouvelle Terre. Alors il n’y aura plus de « Rhinocéros », allusion au « Rhinocéros » de Ionesco. Ce n’est pas pour demain », écrit prophétiquement Jean Coulonval (Synthèse et Temps Nouveaux) dans sa lettre du 15 mai 1972 à Jean Charon.


[Référence à : Goulag - Une histoire, de Anne Applebaum]
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 18-06-2014 21:37

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >