Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Démocratie = ego
Démocratie = ego Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 02-07-2014 20:50

Pages vues : 3059    

Favoris : 451

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Démocratie = ego
Le « je peux le fer/faire »
Le « Enrichissez-vous » (de Guizot ci-dessus par Daumier)



Les nouvelles drogues dures : Facebook
et Twitter et la téléphonie mobile
 
 
Page précédente : Drame de l’humanité : l’ego

Les « réseaux-machins-sociaux » ou l’exacerbation du narcissisme et de l’ego.


La dernière arme de cette démocratie et république et ploutocratie est le téléphone portable, jouxtée avec les « réseaux sociaux » ou la folie du tout connecté : bientôt une puce électrotruc dans le cul, parce que l’expression n’est pas vulgaire et reflète le niveau de somnolence d’un très grand nombre de Terriens.
« Réseaux sociaux » et téléphone portable sont devenus une DROGUE très rentable pour ces nouveaux dealers renforceurs de l’ego. À tel point qu’un jeune homme de 19 ans obsédé par son « image », son ego ou son corps, passait 10 heures par jour avec une moyenne de 200 photos de lui afin de trouver la meilleure. Il perdit 15 kilos, s’est fait renvoyer de son école et n’est pas sorti de chez lui pendant près de 6 mois pour obtenir un parfait portrait de lui.
 
Téléphonie mobile et réseaux sociaux conduisent nombre de personnes à l’asile de fous (hôpital psychiatrique). Toutes ces nouvelles drogues sont destiné à détourner l’individu de lui-même : quand compulsivement il clique sur son écran sur une icône « J’aime » ou « J’aime pas », il est dépendant de quelque chose d’extérieur : l’autre, l’inconnu ou l’illusion selon la mode de la croissance : obtenir une QUANTITÉ maxi de « J’aime ». Nous sommes encore et toujours dans la dualité guerrière des winners-losers.
Ainsi nombre de jeunes vont devenir des malades mentaux avec leur manque de confiance.

Le miroir ne suffit plus, il en faut un autre tout aussi virtuel : les réseaux sociaux : on envoie la photo de sa musculature, d’où d’ailleurs la mode des salles de musculation (fitness), car ça aussi est du même thème que les réseaux sociaux et la téléphonie portable : l’exacerbation du « M’as-tu vu ». Le « Suis-je belle en mon miroir » (ou en mon smartmachin. Oui ! il faut que je le mette sur mon Facebook, et mon Twitter, et mon Instagram, et mon Linkedln. On peut voir cette mode du « M’as-tu vu », le soir, chez les gays dans le quartier du Marais à Paris, marché de la CHAIR FRAÎCHE).
Si dans votre automobile vous êtes capable de combiner le « portrait-ceinture-de-sécurité », jouxté avec le torse nu, le « je regarde ailleurs », alors vous êtes un pro prisonnier de votre ego et totalement tourné vers l’extérieur, hypnotisé par l’illusion et votre narcissisme.
(Voir aussi la page : Mode du « Selfies »)

REFRAIN : Ce n’est pas un hasard si les époques comme la nôtre où le primat social est dévolu à l’argent sont aussi celles où sévit la pire fièvre égalitariste où il s’agit de faire comme l’autre en ressemblant à tout le monde tout en se déguisant pour apporter sa « note personnelle ».

C’est notre pensée ou ego, son système de relativité qui nous faire tomber dans le piège et l’horreur de la dualité sujet-objet genre Bien-Mal, Cause-Effet, etc. Par exemple si je dis à quelqu’un : « Je me sens bien avec toi », ce sera un stimulus, en ce moment, et non une cause ! Et je serais à l’extérieur au lieu d’être à l’intérieur ! Seul compte l’intérieur comme le répète Ramana Maharshi dans ses entretiens.

La seule égalité possible et réelle entre les être humains ne peut pas résider ni dans les natures, ni dans les fonctions, la seule égalité réelle ne peut être qu’une ÉGALITÉ DE CONVERGENCE : LA RÉALISATION DU SOI-INSTANT. Les feuilles d’un arbre se ressemblent presque toutes et pourtant elles sont étrangères, indépendantes les unes aux autres ; les grains de sables sur une plage sont presque tous identiques et pourtant étrangers les uns aux autres. Il faut voir l’ensemble : les lettres de l’alphabet ou les notes de musique sont bien liées les unes aux autres pour former une mélodie ou une idée à travers un texte. Alors il devrait en être de même dans l’harmonie de la vie sociale.
« À défaut de l’impossible et catastrophique communauté de devoirs et de privilèges, il faut qu’il existe entre les hommes, et surtout entre les dirigeants et les dirigés, une espèce de communauté de destin. Les vrais chefs [vraie élite] sont pour le peuple une tête, ils sont à la fois distincts de lui et liés à lui : la tête et le corps vivent, souffrent et meurent ensemble... Mais les mauvais maîtres - encore qu’ils soient tous d’ardents égalitaristes et qu’ils prétendent, avec une fausse et flatteuse humilité, s’identifier au peuple - sont étrangers à ceux qu’ils dirigent, ils ne servent de tête à personne [cas de la république française actuelle], et toute leur habilité consiste à jouer du dehors et pour leur profit personnel avec les réflexes d’un corps décapité... », écrit Gustave Thibon dans Diagnostics.
Ainsi une institution est saine quand elle favorise la salutaire interdépendance entre les membres ou AUTO-ORGANISATION de la composante sociale, ce qui était le cas de la trinité féodale et du système corporatif de l’Ancien Régime qui servait un tel but : système qui n’a pas succombé à un vice formel, mais à une carence des personnes.
Il est maintenant clair que les système sociaux mis en place après 1789 : capitalisme, suffrage « universel », automatisation ou fonctionnarisation du peuple, etc., sont malsains dans leur principe, car ils atomisent les êtres humains. C’est pourquoi il n’est plus le temps de quelques retouches politiques et économiques, qui sont de l’extérieur, mais d’une refonte totale et mondiale de l’humanité où chacun devra se co-naître, sous peine de disparition.

J’ai toujours écrit et je redis que le système féodal des corporations et de la trinité social des Oratores (le spirituel), des Laboreores (le travail, paysans artisans), des Bellatores (les militaires et les aristocrates et le gouvernement, la justice) était le sommet de perfection social jamais atteint, parce comme dans la Trinité divine, il y avait circumincession entre les trois « états ».

C’est la bourgeoisie de 1789 et le système de l’ego des Anglo-saxons fondateurs des USA qui fabriqua le système des hiérarchies, du leadership ou chefferie (le boss). La hiérarchie qui est la spécialité d’une secte comme la judéo-franc-maçonnerie spéculative : voyez sa fameuse pyramide avec son « œil qui voit tout au sommet ». Un système complexe fonctionne parfaitement sans hiérarchie, parce que l’ego est réduit au minimum et que la chefferie pyramidale ne corrode pas l’ensemble.
Le leadership c’est le TITANIC : un chef ou capitaine qui n’est capable que de piloter un navire extrêmement important par temps calme, et dès qu’une tempête ou un iceberg se présente, c’est la panique et la catastrophe, parce que la machine n’est resté qu’une machine, l’humain a été laissé au port sur le quai !
Une entreprise, de commerce ou autres, ne sera innovante que si son ensemble est considéré comme VIVANT, donc ayant sa propre destinée, comme un humain ayant son propre champ d’énergie.

Donc dans par exemple une entreprise de 400 salariés : pas de chef, mais de l’autogestion de chaque employés. C’est pour ça que l’une de mes devises, déjà écrite par ailleurs, est : « Mieux valent plein de petits moteurs qu’un gros qui peut casser ». Autogestion en partant du principe INVERSE des Pères fondateurs des USA : principe qu’au départ énonce que « l’homme est bon », on fait confiance à la personne, on laisse vivre LA VRAIE PERSONNE, et non un matricule dans une usine parmi d’autres matricules (le quantitatif). Ainsi dans « Plein de petits moteurs » il n’existe plus de pointeuses, ni de système de contrôle, ni de sous-chefs, ni de réunions, ni de primes ou carottes pour la chefferie des commerciaux. Et puis, le contrôle coûte horriblement cher !

C’est véritablement dans le « plein de petits moteurs » que le client est vraiment le roi, comme au temps des artisans du Moyen-Âge ou au temps de « LA BEL OUVRAGE » du véritable OUVRIER (celui qui ouvre, sens de celui qui éveil).
Le si vilain mot de D.R.H. (Direction des Ressources Humaines) devrait être remplacé par Domaine du Rendre Heureux ! Pourquoi une simple femme de ménage qui nettoie la cuvette des toilettes ne recevrait-elle pas un moment un client important pour favoriser l’entreprise ? C’est cela la CIRCUMINCESSION (plein de petits moteurs valent mieux qu’un gros qui peut casser)

Ce qui ruine cette civilisation si mercantile est sa chefferie, non seulement en politique, mais surtout en économie. Le proverbe « Diviser pour régner » est très clair : si vous diviser une entreprise à n’en plus finir, la croissance, les gens seront de plus en plus comme des robots, des esclaves manipulables contre leur grès, ce qui est le cas du mondialisme qui se met en place.

Le système pyramidal de la hiérarchie n’entraîne que conflits, et chez les judéo-francs-maçons spéculatifs, comme il est caché aux yeux des classes inférieures, les conflits n’existent pas en apparence, mais l’ego est bien là et d’autant plus renforcé.

Le « Plein de petits moteurs valent mieux qu’un gros qui peut casser » est dans le thème des FRACTALES. Les Réplicateurs de la série télé Stargate SG1 sont typiquement des fractales : une intelligence collective, comme une fourmilière, un essaim d’abeilles, un nuage d’éphémères en fin de journée en été : le Centre est partout et la Circonférence nulle part. La Partie, chaque Partie, est égale et supérieure au Tout. Le modèle Réplicateur appliqué aux humains peut se nommer HOLACRATIE. Stargate SG1 est vraiment une mine, une encyclopédie !
 
Un exemple de Holacratie : aux USA un homme possédait un camion qui transportait des tomates. Aujourd’hui l’entreprise de cet homme transporte 70% des tomates des USA, et transporte 50% d’entre elles pour fabriquer les sauces ; dans cette entreprise il n’y a pas de « patron ». Dans cette entreprise les employés sont d’accord pour que quelqu’un gagne plus qu’eux. C’est un parfait exemple où ne règne pas le cancer de la chefferie. Et pour les décisions importantes, toute personne demandant par exemple un investissement financier important doit prendre l’avis de toutes les personnes qui sont compétentes sur le sujet, et celles qui seront concernées par la décision.

Évidemment ce système d’Holacratie n’est pas parfait s’il n’est pas rapproché du système trinitaire et des corporations du Moyen-Âge... Peuples du Moyen-Âge qui étaient bien obligés et naturellement, de s’autogérer et de se regrouper en FAMILLES, en CASTES.

« Plein de petits moteurs » correspond aussi au « Qui suis-je ? » tournant le mental vers l’intérieur et, ce faisant, l’apaise, et le rend plus créatif ; c’est alors qu’il fait penser : « Qui est l’adorateur ? ». La réponse est « Je », donc le Soi (réf. entretien 63  de Ramana Maharshi)
Le seul problème actuel est que l’être humain s’imagine être l’auteur de ses actes. Il est agit par son ego. Comme dit le Maharshi, c’est « la Force » qui fait toutes choses et l’homme n’est qu’un instrument. « S’il accepte cette position, il est libre de tout ennui ; sinon il les invite ».
Se rappeler que l’ego prend naissance et les pensées avec, donc il faudra s’attendre à ce que tout cela meurt !!!

- Question : Qu’est-ce que la Libération ?
- Maharhi : La Libération consiste à savoir que vous n’êtes jamais né. « Reste tranquille et sache que je suis Dieu ». ‘Rester tranquille’ veut dire ‘ne pas penser’. Ce qu’il faut, c’est ‘savoir’ et non pas ‘penser’.
SAVOIR ou ne pas se voir (s-A-voir) : absence de dualité ; a-visé ou sans but et sans vices...

Le Prâna principal donne l’ego et le Prâna appelé parfois Kundalini. « La conscience n’est jamais née ; elle reste éternelle. Mais l’ego prend naissance ; de même que toutes les pensées. Ils ne peuvent exister qu’en étant associés à la Conscience absolue [Instant] ; pas autrement » (ref. entretien 131).
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 02-07-2014 21:22

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >