Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Diarrhée = droit et doigts de l’homme
Diarrhée = droit et doigts de l’homme Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 08-07-2014 22:10

Pages vues : 2884    

Favoris : 444

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
birthday_13bougies.jpg
 
 
Diarrhée = droit et doigts de l’homme

La Nature a horreur du droit et de la ligne droite

Le républicanisme des droits de l’homme c’est la LOI (issue de Moïse),
soit l’OPINION, la religion de l’homme, la laïcité.
 
 
Les « droits, les doigts de l’homme » ou le ‘Happy birthday to you’, cette puanteur des ‘gens de bien’ et de l’asepsie normative. Tous ces diaboliques qui veulent « aider l’humanité » tout en l’enfonçant encore plus : comme ceux qui veulent « éradiquer l’humanité », pardon « éradiquer les maladies », rendre libre, sauver la planète, bâtir un avenir meilleur, etc. Nous en sommes bien au « doigts de l’homme » avec l’informatique actuelle, non ?
 
 
SEULE LA PATRIE DU RIEN DU TOUT LIBÈRE.
SEULE LA PATRIE DU RIEN DU TOUT EST LA VRAIE DEMEURE.
Seul, ce qui ne peut servir à rien EST DE L’OR.

Le « droit », la « loi », c’est la conscience limitée et conditionnée nommée aujourd’hui en démocratie « libre pensée », soit l’esclavage non plus de l’Église dogmatique de Rome, mais de l’Église dogmatique et possessive (croissance) du républicanisme et de son étatisme.
 
 
RAPPEL : la diarrhée législative ou « loi » commence chronologiquement avec ce peuple à la nuque raide et son Moïse établissant des « commandements » ancêtres de bien des « lois » et tentant de réduire leur Maître Yahvé à ses dimensions spatio-temporelles très relatives et à l’opinion de « peuple élu ».
Pour les nuques raides (Juifs) Dieu ne pouvait être que le Dieu d’Israël : la NORME, la LOI.

Il n’a échappé à personne que depuis 1789 le monde subit la diarrhée législative : on entend constamment parler de DROIT, ce qui est logique dans cette civilisation du confort et de l’évolutionnite galopante : la croissance allant avec l’idéologie du transhumanisme et du « Royaume de Dieu (juif) sur Terre ».

Le transhumaniste, tout comme les socialistes (PMA, GPA), veulent que l’humain se passe de sa bite et de son couteau ! Les transhumanistes, les socialistes, les judéo-francs-maçons sont des voyeurs, donc des agents de Lucifer/faire, ceux qui veulent connaître « les secrets de l’Univers » (tout du moins de CET Univers). Ce sont tous des criminels en puissance et en actes. Il ne faut jamais oublier que Dieu est une création humaine, et que par conséquence ce Dieu n’A PAS créé les humains. « Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous les deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni les hommes n’ont été créés » (Ramana Maharshi, entretien 264). Ce qui laisse une possibilité infinie, notamment que l’humain soit une création ou un bidouillage d’extraterrestres, en solide ou en « liquide »...

LE DROIT : Seront punis de mort ceux qui se seront opposés directement à la circulation des subsistances ou qui auront provoqué ou dirigé les attroupements contre cette libre circulation » (loi martiale style Isaac Le Chapelier). Un exemple de loi restreignant l’approvisionnement des marchés et favorisant le profit et sa hausse des prix, ce qui bien-sûr entraîna des révoltes populaires. Le libéralisme économique ne peut que donner naissance à toutes les violences possibles.

Le transhumanisme est directement une suite aux « droits de l’homme » et à ses doigts.
Le transhumanisme et sa banque les Google et autres « réseaux sociaux » transparait déjà dans la construction de la religion de la « déclaration universelle des doigts de l’homme » : « Quant à moi, je crois que le mot naturel ne doit pas être conservé dans une société où l’on a abandonné l’état de nature » déclare Rabaut-Saint-Étienne à la Convention le 17 avril 1793. Cette perruque n’avait plus que huit mois à vivre !

Pour les diarrhéiques législatifs :
« Si les hommes communiquent entre eux avec leur esprit individuel [opinion et ‘peuple souverain’ à la Robespierre], la paix ne peut plus être maintenue. Car on orne l’esprit par la lettre et on l’élargie par l’érudition. Or, la lettre tue l’esprit et l’érudition le noie [diarrhée législative et normes]. Ainsi tout le monde fut jeté dans l’égarement et le désordre sans pouvoir jamais rejoindre son indistinction primordiale en retrouvant sa nature et son sentiment [Soi] » (Tchouang-tseu, chapitre 16, Corriger la Nature).

« Qui se sert du crochet, du cordeau, du compas et de l’équerre pour rectifier, offense la Nature ; qui se sert de la corde, de la ficelle, de la colle et de la laque pour consolider les choses va à l’encontre de leurs qualités propres. Qui plie les hommes par le rite et les rompt par la musique, qui les protège par la bonté et les relie par la justice, celui-là corrompt leur nature originelle ». (Tchouang-tseu, chapitre 8, Pieds palmés).

Comme déjà écrit, il n’y aura pas d’alternative à un système monarchique ou républicain, la seule possible troisième voix est celle en chacun de l’éradication de la dualité guerrière sujet-objet ou cause-effet : « Le bien et le mal viennent de votre propre esprit. Mais qu’appelez-vous votre esprit, en dehors de vos actes et de vos pensées ? Et d’où vient votre esprit ? Si vraiment vous savez d’où vient votre esprit, une infinités d’obstacles créés par vos propres actes disparaîtront aussitôt. Ensuite, toutes sortes de possibilités extraordinaires s’offriront à vous, sans même que vous les cherchiez [véritable Stargate de la créativité puisque il n’existe plus l’ego et la volonté].
Un disciple interrogea un maître : « Que doit-on faire quand sans cesse apparaissent et disparaissent les pensées ?
Le maître répondit : « Tttt ! À qui appartient ce qui apparaît et disparaît ainsi ?
Un maître demanda un jour à un disciple :
« D’où viens-tu ? »
Le disciple répondit qu’il venait de tel ou tel endroit.
Le maître s’enquit alors : « Y penses-tu ? »
Le disciple répondit que oui, souvent.
Le maître dit alors : « Celui qui pense est l’esprit ; l’environnement est ce à quoi il pense.
Cet environnement comprend des montagnes, des rivières, des terres, des maisons, des gens, des animaux et ainsi de suite. Maintenant, retourne ta pensée pour penser à l’esprit qui pense : s’y trouve-t-il autant de choses ? »
On appelle cela l’expérience de la Fleur d’Or destinée à gérer l’attention, ou dompter l’ego, maîtrise du soi. Cet enseignement est le même que celui de Ramana Maharshi ; il est extrait du Secret de la Fleur d’Or, par Thomas Cleary.

La seule troisième voix, et seule évolution possible, sauvera l’humanité et son monde débarrassé de tout gouvernement et de ses systèmes politiques. Sinon, ce monde risque fort de disparaître, notamment à cause de ses « droits de l’homme » et de ses salmigondis égotistes, jouxtés à sa technologie toujours liée à sa violente et pitoyable thermodynamique dans laquelle s’inscrit les Google & Cie et leur transhumanisme. Ces gens sont le contraire des humains.

« Vous reprendrez bien un peu de quantique au dessert ? ou de new age ?

Le mot « droit » et « homme » est déjà antinomique, tout comme droit et naturel ! Robespierre se plante totalement quand il pond : « Quelle est la base de la constitution et du gouvernement ? Ce sont sans contredit, les droits des hommes... Nous devons à la nation une constitution fondée sur les droits imprescriptibles de l’homme, de l’homme dans l’état de nature [sic, et on sent l’influence Rousseau], de l’homme dans l’état de société... ». Robespierre pond dogmes sur dogmes tel l’Ouroboros se bouffant la queue ; illusions sur illusions. Dogmes qui allaient déboucher sur le libéralisme actuel ou religion du Saint Fric, ici dans le Moniteur universel de 1793 :
- Article 17 : Le droit de propriété consiste en ce que tout homme est le maître de disposer à son gré de ses biens, de ses capitaux, de ses revenus et de son industrie [cela permettra notamment l’idiotie « propriété intellectuelle »].
- Article 18 : Nul genre de travail, de culture, de commerce ne peut lui être interdit, il peut fabriquer, vendre et transporter toute espèce de productions ».
En ce temps là toute proposition de loi agraire pour soulager la faim du peuple était un délit d’opinion puni de mort.
En réponse aux demandes du peuple pour son essentiel accès naturel à l’existence et à la liberté, les Couilles en Or et perruques poudrées de l’époque répondirent carrément par la suppression des « droits naturels » en renforçant la tyrannie de l’opinion : seul le fric comptait désormais.

Cette « modernité » renvoyant à l’illusion du l’illusion est directement issue de la langue écrite et de sa culture : La cause de la mutation de la démocratie en un gouvernement représentatif provient selon moi, de l'époque de la Renaissance et de l'invention de l'imprimerie. Depuis cette époque, nous sommes passés d’une observation directe avec une pensée sur les choses, qui perdura de longs siècles en se transmettant de générations en générations, à une pensée sur les REPRÉSENTATIONS DES CHOSES, c’est-à-dire à une pensée sur la pensée. Notre conception moderne du monde et de nous-même est un sous-produit de « l’invention du monde sur le papier » (et maintenant dans le virtuel de l’informatique et des médias et de l’Internet).
En référence à ces excréments de « droits de l’homme » et à sa démence technologie, je dis qu’il n’est pas possible qu’il y a des millénaires des gens ne connaissaient pas une forme « d’énergie » leur permettant de s’éclairer aussi bien que nous avec notre « électricité » (évidemment je ne parle pas de bougie ou de lampe à huile) ; car TOUT EST CYCLES, ET LIÉ. On ne peut pas avoir un million d’années d’éclairage à la bougie ou à la lampe à huile, et seulement à peine 100 ans d’éclairage à l’ampoule d’électricité ! Comme on ne peut pas avoir des millénaires de système monarchique et seulement 200 ans de système républicain, et encore, entrecoupé de deux empires et de plusieurs rois (Louis Philippe et Charles X).


Comment télécharger un humain, soit réaliser le Grand Œuvre alchimique en créant un Homonculus (ou Homunculus), recréer un être humain et lui donner une âme (un androïde avec une autonomie). Cela rappelle le Golem, cette sculpture ou statue d’argile animée par la puissance du Verbe.

La « science » des voyeurs ou de Lucifer.
Dans le politiquement correct actuel, il manque le mot « technophobe ». La judéo-franc-maçonnerie spéculative est aussi la science des voyeurs, de ceux qui croient que la lumière de l’Esprit relève de l’intérieur et de l’extérieur : essayer de la voir avec les yeux physiques ou avec ceux de l’ego est œuvre du Diable. Chacun possède le Soi, encore faut-il s’en souvenir, alors seulement s’ouvre la seule immortalité possible, et non celle des sbires du Diable : les transhumanistes.
AVERTISSEMENT : le film dont on peut voir le trailer ci-dessous s’attache à l’ancienne conception de croire que TOUT se situe à un endroit du spatio-temporel nommé « cerveau » et dans un individu, ce qui n’est plus vrai maintenant. Le cerveau n’est qu’un émetteur-récepteur. De plus, dans ce film, on en est encore à l’évolutionnisme à la Darwin et à la Yahvistes : singe, homme, fer à souder, transistors, condensateurs, etc... le PC et le Silicium étant quasiment Dieu pour les transhumanistes et autres adeptes de Google. Dans ce film, le cerveau d’un individu geek est transféré dans l’informatique, il est donc lui aussi partout et nulle part : dans le réseau artificiel des humains, donc limité par ce réseau. Ce qui peut évoquer une ressemblance avec les racines du monde végétale, comme une entité encore à l’état végétatif incapable de se déplacer, parce que les végétaux se déplacent... par le vent principalement. À quand un androïde presque humain s’auto-reproduisant et se déplaçant seul n’importe où ?

À mon avis il n’y a pas plus naïf que les transhumanistes, qui effectivement rêvent de transférer un cerveau dans un ordinateur. Quand on sait la volatilité actuelle de l’informatique, ça craint !... Comme des gosses qui ont la colique et ne savent pas pourquoi ! Je suppose que les transhumanistes rêvent d’un cerveau-ordinateur qui se répare lui-même, d’où le désir de se voir durer 1000 ans, et s’ils tiennent sur quelques puces, la surpopulation terrestre serait résolue... il faut aussi penser à ça si on ne sait pas se connaître et se « déplacer » vers d’autres dimensions ; mais alors que deviendra l’Esprit dans tout ça, la base du vivant authentique ?

Bref, le transhumanisme, les réseaux « sociaux » genre Facebook & Cie, sont des idolâtres. Étonnant pour un Mark Zuckerberg qui est de confession juive, et que pour eux, l’idolâtrie, c’est le Diable !!! Oui, ces gens là sont bien « raide de la nuque » d’un côté, mais de l’autre ils ne le sont pas du côté du porte-monnaie !!!

Thermodynamique et technologie et transhumanisme ne peuvent être que la complexité même, donc entièrement dépendant du Saint Fric. CE QUI EST COMPLIQUÉ EST FINANCIER ET PROFIT. Avec le transhumanisme l’argent est totalement virtuel (il l’est déjà beaucoup depuis le développement de l’informatique)

L’ordinateur et l’intelligence artificielle, le nouveau nounours pour humains adultes désorientés, laïcisés. Et avec Dieu, ou sa femme de ménage, ce sont les nanotechnologies capables se tout réparer. Avec le transhumanisme découlant des « doigts de l’homme », ‘Un est le Tout’ de l’Alchimie et du divin est devenu informatique... et cauchemar...
Inutile d’écrire que toute cette techno encore en prison de l’électrodynamite et de sa thermodynamite est d’une fragilité extrême à tous points de vue........ Même les nanos ont du soucis à se faire.......

Il est criminel de parler de « vie primitive ». C’est la même chose que de parler de « mauvaises herbes ». Seule la vie est UNE et indivisible, et surtout pas la république judéo-maçonnique !
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 08-07-2014 22:45

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >