Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Libre arbitre et destin ?
Libre arbitre et destin ? Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-07-2014 19:26

Pages vues : 2926    

Favoris : 397

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
gouttor_toit2wb.jpg
 
 
Libre arbitre et destin ?
Des teintes ou
des goûts et des couleurs
 
 
Depuis l’époque de la Renaissance, l’être humaine se croit « libre », libre de « raisonner » en utilisant son « libre arbitre » ; lui, un grain de poussière, se croit Dieu :
« L’homme est redevable de son activité à une Puissance autre que lui, alors qu’il croit accomplir tout de lui-même - tout comme un invalide assurant par bravade que, si on l’aidait à se tenir sur ses pieds, il pourrait combattre et chasser l’ennemi. L’action est mue par le désir ; le désir ne s’élève qu’après la montée de l’ego ; et cet ego doit lui-même son origine à un Pouvoir supérieur dont dépend son existence [notamment sa planète]. Il ne peut pas demeuré séparé. Alors pourquoi ce verbiage : « Je fais, j’agis ou je travaille » ?
Un être réalisé ne peut faire autrement qu’être bénéfique au monde. Sa simple existence est le plus haut bien ».
(Ramana Maharshi, entretien 210, du 19 juin 1936).
 
« Le libre arbitre de qui ? « Le mien » direz-vous ? Vous êtes au-delà du libre arbitre et de la fatalité. Demeurez Cela et vous les transcendez tous les deux. C’est la signification de « vaincre son destin par la volonté ». La fatalité peut être vaincue. La fatalité est le résultat des actions du passé. Dans la présence des sages, les mauvaises tendance sont vaincues. Les expériences de chacun sont alors perçues dans leur juste perspective.
J’existe en ce moment. Je suis celui qui jouit. Je jouis des fruits des actions. J’étais dans le passé et je serai dans le futur. Qui est ce ‘je’ ? En découvrant que ce  ‘Je’ est pure conscience, au-delà de l’action et du plaisir, on obtient la liberté et le bonheur. Alors il n’y a plus d’effort à faire, car le Soi est parfait, et il ne reste plus rien à obtenir.
Tant qu’il y a individualité, on est le jouisseur et l’acteur. Mais si elle disparaît, la volonté divine l’emporte et dirige le cours des événements. L’individu reste perceptible à ceux qui ne peuvent pas percevoir la force divine. Restrictions et disciplines sont pour les autres, et non pour les libérés.
Le libre arbitre est sous-entendu dans l’injonction « d’être bon », donnée par les Écritures. Il implique la faculté de vaincre le destin et cela grâce à la Sagesse. Le feu de la Sagesse consume toutes les actions. La Sagesse s’acquiert en compagnie des Sages, ou plutôt dans leur atmosphère mentale »
(Ramana Maharshi, entretien 209, du 19 juin 1936).
« Le libre arbitre et le destin perdurent aussi longtemps que le corps subsiste. Mais la Sagesse transcende l’un et l’autre, car le Soi est au-delà de la connaissance et de l’ignorance »
(Ramana Maharshi, entretien 346, du 23 janvier 1937).

« Le libre arbitre ne se conçoit qu’en fonction de l’existence d’une individualité. Tant que l’individualité subsiste, il y a libre arbitre. Tous les shâstra [Écritures] sont basés sur ce principe et conseillent comment diriger le libre arbitre dans la bonne voie.
Cherchez pour qui le libre arbitre ou le destin a de l’importance. Demeurez en cela. Alors les deux sont transcendés. C’est le seule but de ce genre de discussion. À qui ces questions se posent-elles ? Découvrez cela et soyez en paix ».
(Ramana Maharshi, entretien 426, du 12 juin 1937).


[En haut de page : aquarelle de M. Roudakoff, toits à la Goutte-d’Or en 1974, quand ce quartier était populaire et provincial et calme, sans vendeurs de drogues]
 
 

Dernière mise à jour : 21-07-2014 19:34

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >