Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Un ravage de la norme : la datation actuelle
Un ravage de la norme : la datation actuelle Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 16-08-2014 20:59

Pages vues : 3103    

Favoris : 447

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Un ravage de la norme : la datation actuelle
Inventer des Histoires comme le firent les Yahvistes.
Comme disait Orwell : pour contrôler le présent
il faut contrôler le passé,
ce qui est bien dans la trame de l’évolutionnisme
des Juifs et du darwinisme,
car pour effacer le passé : la tabula rasa est la meilleure méthode
ce que ne réussirent pas à faire les républicains
et philosophistes de 1789
Il va sans dire que j’ai de la sympathie pour le récentisme, ou récentrisme,
bien que cela soit un isme de plus !
mais plutôt une révision de l’histoire,
de plus le temps n’existe pas,
il n’existe que s’il y a quelqu’un pour l’observer



HISTOIRE = POUVOIR (de l’étatisme notamment)
SERVICE D’ORDRE = SERVICE DU DÉSORDRE ou CHAOS DE L’HUMAIN
 
 
Histoire ou Normes se fabriquent : on a fabriqué des conventions comme le mètre étalon en Platine, de peur que chacun fabrique la longueur du mètre qui lui plait ! Les Anciens Égyptiens avaient la Coudée, qui varia au cours du temps et de ses modes, comme les variations du La du diapason devenant de plus en plus aigu.
Il en est de même avec la Chronologie tueuse : le départ du temps de l’ère Chrétienne (l’an zéro, après l’invention du zéro).
Depuis au moins 10.000 ans le DIVIN a été triplement perdu : par l’Agriculture, qui fut perdu par l’industrie et sa production et les techniques.
 
Une vérité permettant de croire à la véracité de la Chronologie tueuse :
Manière de noter le temps :
- AVANT : LOCAL. Le mois de Lyyar dans l’année trente-cinq de Haretat, Roi de Nabatène (datation d’un événement par une inscription Nabatéenne, d’après James G. Février, dans : Histoire de l’écriture). *Qualitatif*
- APRÈS : GÉNÉRAL. 1843 après J. C. mois de mars. *Quantitatif*
GNO : connaissance du Temps (GNOSE du Grec GNÔSIS)
Astrolabe, cadran solaire (bien ou mal posé) (Gnomon) *Gnome*
GNO – MON/AXE : instrument de mesure Antique.
Difficile de Mesurer/Conformité le temps tellement tout bouge en permanence (Air, Terre, etc...)
La Clepsydre ou horloge à Eau (délicat si l’eau est trop calcaire !)
Le Sablier pour les temps à usage de comptage (minutes) pour le temps de cuisson d’un plat ; la Bougie pour le temps d’un acte de vente d’un bien à l’enchère. (Tous temps local).
Temps : Espace/Volume ou Zéro Indien.
Dans les rêves l’Espace et le Temps sont modifiés, un peu comme dans les Mythes et les Légendes.
Et ne parlons même pas de « l’horloge atomique » et du « carbone 14 », ces autres « étalons » risibles de l’être humain mais si CONFORTABLE, si scientifique !!!


Ne jamais oublier que du berceau au tombeau nous sommes tous manipulés, avec une conscience en forme de couches successives reposant sur un humus caché, un tuf mythique où des mythes nouveaux ont été substitués à des mythes anciens, par la culture, par l’opinion et ses suggestions et par l’enseignement scolaire et universitaire.
En Occident la « pensée moderne » est une pensée CONDITIONNÉE, et plus que jamais avec l’empire anglo-saxon et maçonnique. En Occident, le mythe de la « raison » qui, lui-même, a été élaboré à partir d’éléments irrationnels multiples qui donneront des « évidences » sur lesquelles reposeront les « principes d’intelligibilité » que finalement, personne ne saurait expliquer ni définir de façon rationnelle.
« Le domaine de l’histoire n’est pas le domaine des « faits » ni, encore moins, celui des « phénomènes ». Il est celui de la reconstitution de l’événement, d’une « re-composition » de ce qui a été « dé-composé » par le temps ou chronologie. L’histoire « re-créé » une durée intellectuelle, un enchaînement logique entre des moments abolis en tant que tels, elle « re-fait » les faits et les déforme d’autant. Il y a des faits proprement dits et scientifiquement observables dans la seule mesure où ces faits peuvent être reproduits dans les mêmes conditions (ce que de nos jours on nomme 'science'). Le « fait religieux » et le « fait magique » n’existent pas en tant que « phénomènes observables » car, dans les sciences humaines, l’observateur est lui-même engagé dans le système qu’il observe et il y apporte tant d’éléments d’incertitudes que l’on ne saurait accorder quelque crédit à une méthode qui, prétendant décrire « objectivement » les faits historiques, prouve ainsi qu’elle méconnaît et la notion de fait et la notion d’objectivité ». (D'après René Alleau : Aspects de l’Alchimie Traditionnelle).

Ainsi, TOUTES LES SCIENCES HUMAINES SONT SUBJECTIVES ET OPINIONS, et c’est en reconnaissant sincèrement cette subjectivité que dépendra un honnête semblant d’objectivité relative. Parce que toute Science naît de la dualité sujet-objet : le sujet étudiant l’objet étudié. Et comme l’être humain est ontologiquement, en ses essences, le résumé, la globalité de l’Être et de l’existant, il est alors dans l’impossibilité de se poser comme sujet étudiant d’un Univers qui lui serait extérieur. C’est géométriquement impossible. Pour « observer » l’Univers il faudrait pouvoir en sortir !
Ceux qui prétendent le contraire sont des serviteurs du Diable.
Ce qu’on appelle « science humaine » n’est qu’une OPINION entre gens ayant le pouvoir et voulant l’imposer aux autres.

Pour en revenir aux sous-titres en tête d’article, le darwinisme ou évolutionnisme, comme déjà écrit, est une conception typiquement occidentale, comme une pyramide maçonnique, alors que l’Orient a une conception CYCLIQUE. Chez les judéo-francs-maçons spéculatifs de 1719, le sommet de leur pyramide est, en symbole, la « reconstruction du Temple de Jérusalem ». De plus cette maçonnerie rêve du « moment » ou « fin des temps » quand sera rétablit « l’authentique méthode » de prononciation de Jéhovah, « l’homme rejoignant ainsi Dieu dont il est issu, et pouvant prononcer le Mot dans toute sa puissance pour commander aux forces latentes dans sa propre divinité », ce qui illustre parfaitement l’évolutionnisme décrit par le franc-maçon du 33è degré C.W. Leadbeater dans son livre : Rites Mystiques antiques. Pour Leadbeater, la franc-maçonnerie et la construction du Temple Saint est le « grand plan que Dieu a conçu pour l’évolution de l’humanité », et il ajoute que le mystique, donc celui qui n’est pas maçon, « recherche plutôt l’union extatique avec ce niveau de conscience divine, que son niveau d’évolution lui permet de toucher ». Pour Leadbeater le maçon s’oriente d’avantage vers le service des autres et l’esprit de sacrifice ; et pour le non maçon il s’oriente d’avantage vers la contemplation intérieure et l’amour.

Leadbeater écrit que la théorie de l’évolution allant d’un humain animal jusqu’à son niveau actuel « n’est vraie qu’en partie », et même ne saurait l’être qu’à deux titres : à l’échelle d’un vaste développement général qui dura des millions d’années, puis à l’échelle strictement locale, « ne concernant qu’une ou deux sous-races [vagues de vie ou cycles d’évolution]. Car, en l’occurrence, cette théorie ne tient absolument pas compte de certains facteurs parmi les plus importants ». Bref, pour simplifier, tout ne peut être que cycliques en forme d’éternel recommencement : une civilisation nettement plus avancée que la notre a très bien pu exister il y a des centaines de milliers d’années. D’ailleurs Leadbeater mentionne la civilisation péruvienne détruite par les envahisseurs espagnols (Conquistadors et autres aventuriers). En forme de premier 1789, les Chrétiens tentèrent de détruire ceux qu’ils appelaient les Païens : « Sont dorénavant abolis tous les privilèges concédés par les lois anciennes aux prêtres, ministres, préfets, hiérophantes des choses sacrées, ou quels que soient les noms qui les désignent ; et si leur confession religieuse a été reconnue condamnée par la loi, qu’ils ne croient pas qu’aucun privilège octroyé les protégera », décret de Théodose 1er en 392 de notre soi-disant ère déclarant le christianisme comme religion d’État : les Païens, les non-croyants et les Juifs étaient des habitants de « seconde zone » dans l’empire romain. En 423 les peines étaient durcies à l’encontre de ceux qui restaient païens, ainsi dans un décret ultérieur sera écrit : « Bien que les Païens qui subsistent soient soumis à la peine capitale, que celle-ci se commue en exil et en confiscation de biens s’ils sont découvert être liés aux sacrifices abominables des démons ». Bref, des Chrétiens se comportèrent exactement comme les hordes de peuples inconnues qu’ils condamnèrent. Là encore, l’Église de Rome et son Théodose ne réussirent pas à faire tabula rasa du passé...
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 16-08-2014 21:23

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >