Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Tradition malmenée depuis 1789
Tradition malmenée depuis 1789 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 18-09-2014 13:59

Pages vues : 3252    

Favoris : 415

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Tradition, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
voltaire_perruque_poudree.jpg
 
 
Tradition malmenée depuis 1789
  Elle est malmenée à cause de
la mode occidentale de l’évolutionnisme
 
 
Notre société actuelle est par excellence anti-tradition depuis au moins 1789, notamment avec l’aide du siècle des perruques poudrées comme le Voltaire ci-dessus et sous la poussée de la tyrannie de l’opinion (l’ego) ; à tel point qu’aujourd’hui traiter quelqu’un de « traditionaliste » est une injure comme celle « d’antisémite » ou de « nazi » pour qualifier la personne de « conservateur », de « conformiste », « d’intégriste ».
L’anti-tradition se traduit ne serais-ce que par l’exemple du mot INDIVIDUALITÉ et son compère PERSONNALITÉ, si mis en avant de nos jours. Ces deux mots/maux dénotant l’ego ou mental sont anti-tradition : la racine « alité » ne veut dire « dans un lit » que par dérivation (le résultat ou effet est pris pour la cause comme le médecin non traditionnel que ses adversaires nomment « traditionnel » alors qu’il n’est que « conventionnel », dénaturé, chimique, et dérivé).
A-lité : du A privatif : qui n’est pas dans son lit, dans sa litière ou dans ses pompes. Bref, qui n’est pas dans le courant, qui n’est pas au courant, qui a perdu son axe : il est désaxé et devra se re-poser (se coucher)...
 
TRADITION : COUTUME/TRANSMETTRE. Transmettre par la Tradition : trans-mission de la Tradition (trans-diction). La Tradition n’est pas « la norme » ou le dogme, le rationnel.
La Tradition c’est la LIBÉRATION : passer du mental limité ou conscience conditionnée, à l’esprit libéré qui est celui de l’Esprit ou Eau Primordiale.
La Tradition c’est la non-possession.
Tradition jouxtée au SACRÉ toujours ambiguité ; mais dans les cultures traditionnelles, seul était réelle ce qui était Sacré. Un temple était réel car l’Univers s’y symbolisait (Mircea Eliade). Voir d’ailleurs les loges maçonniques, chez eux c’est la tradition, alors que dans la république que certains maçons tentent d’influencer ce n’est pas la Tradition mais des « valeurs » (normes, ce qui vaut...).
Par contre : La cosmologie et la métaphysique Mésopotamiennes sont la Création d’un sens intense du Concret, donc anti-tradition. Aucune chose ne pouvait-être ‘réelle’ et vivante si elle n’était pas sexuée [dualité]. (M. Eliade : Alchimie Babylonienne).
Tradition ou manière de faire, de penser selon la Coutume/Légende/Origine.
L’Intuition est Tradition, parce qu’originelle, elle ne passe pas par le raisonnement ou l’analyse, toujours mentale, et ne permettant pas d’atteindre la Vérité (non duelle).
Aspect Sacré de la Tradition émis par la conscience Cosmique et non pas comme une subjectivité humaine. Ésotérisme : de l’intérieur, déchiffré sur deux plans :
1. Intérieur : message voilé si les yeux sont voilés.
2. Extérieur : message pour tous, ou vulgarisé (exotérique).
C’est la valeur originelle du mot pensé et prononcé pour la première fois.
La Tradition c’est un peu une racine. Origine ou Eau Primordiale, la spontanéité.
- C’est le GARDIEN du sens.
- C’est la RACINE de l’Arbre (du sens).
- C’est la SOURCE du Fleuve (du sens). « Le Fleuve qui va à la Mer ne peut supprimer sa Source », comme écrivait Jean Coulonval.
La Tradition c’est aussi entretenir la Mémoire de la Famille avec qui l’on a vécu.
L’occultisme fait la partie de la Tradition : « La science Occulte est une discipline intérieure avec le travail de l’Âme sur la Nature ; elle s’occupe de réalité hors du sensible ». (D’après Rudolf Steiner).
De l’obscurité peut naître la Lumière.
- INTÉRIEUR ÉSOTÉRIQUE : Les textes du domaine de l’Esprit éveillent chez les lecteurs des pensées que ceux-ci doivent tirer d’eux-mêmes.
- EXTÉRIEUR EXOTÉRIQUE : Les textes qui décrivent une réalité perceptible aux sens, font penser à des choses que les lecteurs peuvent observer dans le monde extérieur. (D’après Rudolf Steiner).
« Dans l’Ésotérisme, les écrits peuvent être corporels et dans leur occulte spirituel. Quand nous les lisons, il nous faut chercher à connaître l’occulte. Le spirituel est caché et est manifesté par d’autres mots ‘corporels’ ». (D’après Senior Zadith : Livre de Senior).
Un texte au sens caché est vivant, puisqu’il évoque une multitude de paysages cachés. Surtout il n’impose pas une opinion. Dans ce qui est caché, comme un texte ou un symbole, il y a une grande liberté de croire à beaucoup de choses, mais avec une seule difficulté de bonne taille : ne pas oublier de savoir s’imposer des barrières pour ne pas se perdre !

Je pense que l’on ne peut avancer qu’en respectant la Tradition, et en ne mélangeant pas des concepts lointains avec des concepts actuels. Par exemple si RADIO peut s’entendre dans le sens de RAYON [RAI] [RAIE] : rayon de lumière, et aussi [RAIZ] [RAIS] : racine, souche. L’étincelle fait penser au Cerveau (ampoule électrique qui s’allume) et à un germe.
La Tradition est par exemple la symbolique alchimique, comme Soufre et Mercure : pour éviter de se perdre, utiliser les principaux symboles traditionnels qui sont fixés dans le temps, et sont les mêmes d’un Adepte à l’autre ; ce sont des clefs pour pénétrer à l’intérieur de soi et de la Matière. Adapter sa propre mentalité actuelle pour se mettre au niveau des symboles anciens et universels. Se reconditionner pour passer du profane vers le sacré grâce à l’imagerie très très très rationnelle des symboles, afin d’approcher l’Instant, il n’y a que l’énigme qui rassemble en elle même les contraires, et par une absurdité apparente, l’énigme modifie la linéarité de l’Esprit, en l’obligeant à pénétrer dans ses profondeurs proche de l’Unité.
Selon la Tradition alchimique : les corps n’agissent que s’ils sont en Solution (en Eau, en Esprit). La diminution progressive d’une substance change ses propriétés chimiques.

TRADITION : Si la pensée d’une personne vivant il y a 3000 printemps et la pensée d’une personne actuelle est identique, il n’y a pas de temps, puisque ce « temps » est contracté ou concentré en ces deux personnes.
La Tradition c’est aussi : « La Nature reprend ses droits », donc LA PATIENCE (opposée à la vitesse de notre monde actuel).
Évidemment la thermodynamique est anti-tradition.

- Yang Zhu dit : « Les êtres, différents dans leur vie, sont égaux dans leur mort. Les vivants sont sages, fous, honorés, ou méprisés ; voilà des différences. Les morts se décomposent, se putréfient, se dissolvent, ou s’anéantissent ; voilà des égalités. Cependant, sagesse, folie, honneurs, ou mépris ne sont pas en notre pouvoir ; décomposition, putréfaction, dissolution, ou anéantissement ne sont pas en notre pouvoir. C’est pourquoi nul n’est vivant, mort, sage, fou, honoré, ou méprisé par soi-même, mais pas nature. Certains meurent à dix ans, d’autres meurent à cent ans. Le bon et l’avisé meurent comme le mauvais et le sot. Ceux qui furent Yao, Shun, Jie et Zhou dans leur vie ne sont qu’os pourris depuis leur mort. Qui voit une différence dans l’unités des os pourris ? Alors, saisissons l’Instant. Qu’importe ce qui arrive après la mort ».
(Lie Tseu : Traité du Vide parfait, chapitre : Yang Zhu 3).

« Le système universel, le Plan [cosmique], est-il vraiment bon ? Où est-il de la nature d’une erreur, dont il faut que nous tirions le meilleur parti ?
Réponse du Maharshi : Le plan est bon, à vrai dire. L’erreur est de notre côté. Lorsque nous corrigeons cette erreur en nous, le système universel sera rétablie » (Ramana Maharshi, entretien 135).

- Maharshi : Par « guides spirituels », nous entendons ceux qui sont « spirituels » par opposition à ceux qui sont « matériels ». L’Esprit est illimité et sans forme [le Saint Chaos]. il en est de même du centre spirituel. Il n’y a qu’un seul centre de cette sorte. Que ce soit en Occident ou en Orient, il ne peut être différent ; ni être localisé d’aucune manière. Étant illimité, il inclut les guides, les hommes, le monde, les forces de destruction et de construction [involution-évolution]. Il n’y a pas de distinction. Vous parlez d’établir des contacts parce que vous pensez que les guides spirituels sont des êtres incarnés. Mais les hommes spirituels ne sont pas des corps ; ils n’ont pas conscience de leur corps. Ils ne sont qu’esprit, sans limite et sans forme. Ils sont toujours en unité entre eux et avec tous les autres ; bien plus, ils englobent tout.
L’Esprit est le Soi. Si le Soi est réalisé, ces questions ne peuvent pas s’élever ».

- Maharshi : La soif de renaissance est le désir de renaître pour en finir avec les naissances successives [réincarnations]. L’esprit est actuellement moribond [voir notre anti-tradition]. Il faut le réanimer pour que, après cette mort apparente, la renaissance puisse s’effectuer. L’oubli de votre nature véritable est votre mort actuelle ; son souvenir est la renaissance. Il apporte un terme aux naissances successives. Votre nature véritable est la vie éternelle.
...
La pensé « Je suis le corps » est ignorance ; la pensée que le corps n’est pas séparé du Soi est connaissance. Voilà la différence entre connaissance et ignorance.
...
L’Or n’est pas un ornement, mais l’ornement n’est fait que d’Or. Quelle que soient les formes des ornements et aussi différents soient-ils, il n’y a qu’une seule réalité, l’Or. Il en est de même des corps et du Soi.
La seule réalité est le Soi [ou Instant]. S’identifier avec le corps et en même temps chercher le bonheur est comme essayer de traverser une rivière sur le dos d’un alligator. L’identification au corps est due à l’extraversion et au vagabondage du mental. Continuer à rester dans cet état, c’est s’embourber dans un marécage où l’on ne trouvera jamais la paix. Chercher votre source, immergez-vous dans le Soi et restez tout seul.
...
Le corps est la croix. Jésus, le fils de l’homme, est l’ego ou l’idée « Je suis le corps ». Après avoir été crucifié, il est ressuscité comme le Soi glorieux - Jésus, le fils de Dieu !
« Renonce à cette vie si tu veux vivre ».
(Ramana Maharshi, extraits de l’entretien 396).

- Maharshi : Le nirvâna [état de libération] est perfection. Dans l’État parfait, il n’y a ni sujet ni objet ; il n’y a rien à voir, rien à ressentir, rien à connaître. Voir et connaître sont des fonctions mentales. Dans le nirvâna il n’y a rien que la félicité de la pure conscience « Je suis ».
- Question : Pourquoi la Société Théosophique est-elle si préoccupée par l’idée de « service » ?
- Maharshi : Eh bien, la Théosophie de même que d’autres mouvements analogues ont ceci de bon qu’ils rendent l’homme désintéressé et le préparent à la plus haute vérité. Le service comme la prière, les japa [répétition d’une formule sacrée, d’un nom divin] et même les affaires du monde effectuées au nom de Dieu conduisent au but suprême - la réalisation du Soi.
(Ramana Maharshi, entretien 406).

Un dernier exemple de Tradition :
« Le bien et le mal viennent de votre propre esprit [mental]. Mais, qu’appelez-vous votre esprit, en dehors de vos actes et de vos pensées ? Et d’où vient votre esprit ? Si vraiment vous savez d’où vient votre esprit, une infinité d’obstacles créés par vos propres actes disparaîtront aussitôt. Ensuite, toutes sortes de possibilités extraordinaires s’offriront à vous, sans même que vous les cherchiez » (Enseignement du Ta-hui, de Maître Chan, 12è siècle, principe de l’enseignement de la Fleur d’Or, un classique de la réalisation du Soi).

Actuellement, comme tout est récupéré par le système étatique républicain, certaines opinions qui se disent « dissidentes » tentent de récupérer la Tradition à des fins politiques dans le sens faux de ce mot : en divisant le temporel et le spirituel et en ne tenant compte que de l’aspect temporel ou matériel. C’est une profonde erreur. Le mot politique forme un tout : la connaissance de l’être humain, donc de sa base divine. C’est seulement comme ça que pourra vivre en harmonie un groupement d’êtres humains, quelque soit sa taille.
 
 

Dernière mise à jour : 18-09-2014 14:20

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >