Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Civilisation = les sans dents
Civilisation = les sans dents Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-09-2014 18:34

Pages vues : 2930    

Favoris : 467

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Tradition, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
 Civilisation = les sans dents
soit les pauvres qui ne peuvent
pas se payer des soins dentaires
Là au moins François de la Hollande
n’a pas menti avec son jugement dentaire
il a été sincère
 
 
CIVILISATION (actuelle) = besoins infinis (ce qui dans la voie de la thermodynamique est impossible). Une civilisation qui ne sait parler que « d’économie ».
CIVILISATION (actuelle) = obsession du travail en liaison avec la consommation.

La civilisation des capitalo-socialistes de l’après 1789 engendre les sans dents ou pauvres. Par exemple les peuples les plus anciens du monde ont peu de biens MAIS ILS NE SONT PAS PAUVRES. Selon le dictionnaire Le Robert, le mot PAUVRETÉ vient de PEU ; or il ne n’agit pas d’accumuler des biens ou non, ni en une relation entre moyens et fins ; c’est avant tout une relation d’être à être, un statut social. La pauvreté est une invention de civilisation, dès l’origine des 10.000 ans de la voie de l’Agriculture, une sédentarité et ses villes qui ont grandis avec cette voie, avec à la fois une distinction traître entre classes avec le plus grave : une relation de dépendance, pouvant par exemple rendre plus vulnérables aux catastrophes des Agriculteurs que des Eskimos dans leurs camps d’hiver. Au Moyen-Âge le Seigneur était dépendant des récoltes et des paysans sur son domaine.
 
PAUVRETÉ = SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION, soit la misère individuelle et sociale, qui depuis 1789, torture cette humanité occidentale. Consommer et travailler est l’esclavage moderne dans cette civilisation du bruit où le silence est interdit.

Base de la civilisation : LA FAMILLE.
La FAMILLE OU Nature esjouir Nature : [AFINITÉ], VOISINAGE, ALLIÉ, SYMPATHIE, PARENT, TRANS-PARENT.


FAMILLE : groupe domestique à formes très diverses comme le précise Marshall Sahlins dans : Âge de pierre, âge d’abondance - L’économie des sociétés primitives. On parle aussi de MAISONNÉE : communauté hétérogène du point de vue morphologique, dont fait la partie par exemple de gens de même classe d’âge. « Et là même où la maisonnée est un système familial, les formes varient de la famille nucléaire à la famille étendue, et à l’intérieur de cette dernière catégorie, de la famille polygyne (un homme ayant plusieurs épouses en même temps ; à l’inverse chez des insectes il y a plusieurs femelles fondatrices) à la famille patrilocale en passant par les types matrilocaux et divers autres ».

Qui dit MAISONNÉE dit autonomie ou économie réduite confrontée à la diversification techniques de la production, susceptible de s’étendre en une organisation sociale à réalité économique complexe : la famille assure le contrôle de la production.
Une famille c’est à la base un homme et une femme, un mâle adulte et une femelle adulte.
Les paroles se rapportant à une SITUATION DÉTERMINÉE ont seules une influence (d’après le YI-KING, Hexagramme : La Famille).
La Famille, l’Origine, c’est encore : LA SIMPLICITÉ [simplece] contraire de Complexité.


L’être humain et l’outil.

Voir la page : War is peace, Freedom is slavery, la partie finale sur la définition de l’Ouvrier.
L’outil de base est celui que chacun peut manipuler facilement : être autonome. Il s’accorde bien-sûr avec la Famille, notamment par la limite technologique : outil « fabrication maison », donc simple. Il n’y a pas de division élaborée du travail : un même groupe d’individus motivés peut mener à terme l’entière procédure, depuis l’extraction des matières premières jusqu’à la fabrication du produit achevé. Comme écrivait Jean Coulonval sur la page cité sur l’Ouvrier, l’Outil essentiel est pré-humain, le principe du Tour à métaux existe de toute éternité, qu’il soit comme du temps de Coulonval à moteur et à main, ou comme aujourd’hui à commande numérique que l’on met partout, jusque dans le cinéma où le numérique du binaire a remplacé la pellicule argentique de 35 mm bien lourde mais réelle. La grande césure se situe dans la mode de l’évolutionnisme : relation de l’outil à l’organisme.
Comme écrivait Jean Coulonva sur l'Ouvrier, de nos jours, et grâce au tout numérique et au virtuel, il n’existe plus d’ouvriers, ceux qui restent ne sont que des surveillants de machines ; ils sont chargés d’accompagner le processus de la machine et éventuellement d’intervenir ; ils sont devenus des « ouvriers mesurés par les choses », alors qu’à la base l’humain est la mesure de toutes choses !
Maintenant l’humain n’utilise pas l’action de la machine, il y supplée. Et comme dit plus haut c’est maintenant la machine qui commande à l’ouvrier ! Tout est bien à l’envers, comme son principe le socialisme...

L’humain est aujourd’hui plus que dépendant de la machin, IL EN EST PRISONNIER : voyez si le magnétisme solaire nous fait des misères : plus d’électricité; donc plus d’ordinateur, plus de distributeur de billets, plus de traficotages boursier à la City de Londres, plus de traitement de l’eau, de chemin de fer, etc. Comme cité à propos du cinéma, tout est devenu à l’extrême FRAGILE. Avec la bonne vieille pellicule cinéma de 35 mm, sur une batterie, on peut encore projeter sur un drap blanc un film ; allez faire la même chose avec le tout digital et ses serveurs...
Et plus l’évolutionnisme progresse comme la folie « croissance », et plus l’être humain sera prisonnier de la machine (voyez l’idéologie des transhumanistes des Google, etc.). Pas besoin de faire référence aux « Illuminati » et autre « Nouvel Ordre Mondial », la machine des humains, des « ouvriers », des « sans dents », s’en charge !
Il en est de même de la « culture », elle va inévitablement vers la « pensée unique », et tout déviant pourra être envoyé en « rééducation » dans un hôpital psychiatrique.

Qu’est-ce qu’il reste de nos Anciens ? mais leurs outils ; nos Anciens sont morts depuis longtemps !
Important : Le labourage, les travaux métallurgiques et miniers, mettaient dans les temps lointains les hommes face au Sacré. Un objet n’est pas simplement lui-même, c’est-à-dire limité, il est « Infini ».
Le marteau sert à enfoncer des clous, mais aussi à une multitude de choses ; il a été tenu par un père, un fils et rappelle ceux-ci. Il rappelle des souvenirs, des situations. Cet objet ne renferme des vertus que parce qu’il incarne, il y a échange entre l’objet et la personne sujet, qui croit à ce qu’elle voit, fait, entend.

Jusqu’à la guerre de 1914-18, comme l’écrit Hyacinthe Dubreuil dans : J’ai fini ma journée, le plaisir de la bel ouvrage était essentiel. Il concernait l’ouvrier qualifié et tout l’histoire du labeur est celle d’une main-d’œuvre qualifié : les Compagnons, autre nom de la Famille. De nos jours de mondialisme, seul un système industriel peut espérer survivre avec une proportions de travailleurs non qualifiés (il n’existe plus d’ouvrier, ni leur CASTE ou FAMILLE, en 1789 disparition des Corporations). Dans une situation analogue le Paléolithique aurait péri, écrit justement M. Sahlins. Il précise : « Et les principales ‘révolutions’ primitives - notamment celle qui, au Néolithique, a abouti à la domestication des ressources nourricières - ces révolutions ont toutes représenté de pures victoires de la technique humaine : des relations nouvelles avec les sources d’énergie existantes (plantes et animaux), plutôt que de nouveaux outils ou de nouvelles sources d’énergie. Et lors du passage du Paléolithique au Néolithique, la panoplie - l’outillage - de la production de subsistance peut fort bien s’appauvrir dans le même temps que la production va s’accroissant : car qu’est-ce que le bâton à fouir du Mélanésien en regard de l’attirail de pêche au phoque de l’Eskimo d’Alaska ? Jusqu’à l’avènement de la révolution industrielle proprement dite, le produit du travail humain a augmenté beaucoup plus grâce au savoir-faire de l’ouvrier qu’à la perfection de ses outils ».
Bref, c’est surtout à cause du drame de son mental...

La relation humain-outil, c’est l’humain qui domine et qui est le plus malléable. Mais comme l’autonomie dans une Famille ou dans un petit Pays c’est la règle d’Or, ce que Marshall Sahlins appelle MPD (Moyen de Production Domestique) est réfractaire tant à l’exerce du pouvoir politique (pas de chefferie) qu’à l’accroissement de la production (pas de profit). Le principe du MPD ou économie domestique est de réaliser l’objectif qu’elle s’est elle-même assigné : subvenir aux besoins de subsistance de la Maisonnée ou du pays autonome. « Le MPD est un système foncièrement hostile à la formation de surplus ».
Le MPD s’entend par : une force de travail restreinte différenciée essentiellement en fonction du sexe, une technologie simple, des objectifs de production limités. Ces trois éléments sont systématiquement associés, solidaires les uns des autre comme dans la Trinité Laboreor (ouvriers, paysans), Bellatores (militaires et gouvernement), Oratores (le spirituel, les arts et sciences), dans le MPD il y a circumincession. Chacun des trois éléments, du fait de l’échelle modeste où il se déploie, chacun est adapté à la nature des autres. On comprendra alors pourquoi Carl Gustav Jung dit que c’est typique de la pensée primitive, qui se rencontre aussi dans la philosophie indienne (les castes)...

Sahlins écrit que « le MPD est cousin de la « circulation simple des marchandises » telle que la définit Karl Marx, et donc de la célèbre formule M A M’ : la production de marchandises (M), vendues sur le marché afin d’obtenir les moyens (A ou Argent) pour l’achat d’autres marchandises (M’) spécifiques.
Circulation simple = les Paysans et l’économie originelle.
Donc on échange toujours à des fins de consommation, et donc à une production à des fins d’approvisionnement. « Sous ce rapport, leur antithèse historique à tous deux est l’entrepreneur bourgeois en quête de valeurs d’échange » ; le « acheter, vendre, acheter, vendre » où seul compte cet acte, et on se fout de la marchandise qui peut être très médiocre.
Le capitalisme se moque donc de la marchandise, il a pour formule la transformation d’une somme d’argent donnée en une somme plus importante (le profit, le rendement) par l’entremise d’une marchandise, donc A M A’ : le déploiement d’une force de travail et la mise en œuvre de moyens physiques en vue de la fabrication du produit dont la vente procurera le profit le plus élevé possible par rapport à la mise de fonds initiale.
« Subsistance et profit, « production de consommation » et « production d’échange », postulent, dans l’ordre de la production, des finalités antinomiques - et, de ce fait, obéissent à un rythme de production antinomique (contraire). Aujourd’hui, c’est la croissance, le quantitatif, le plus possible ; alors qu’autrefois c’était déterminé et finis, limité.
L’économie domestique du MPD ne cherche qu’à assurer sa propre vie ; alors que la production d’échange (valeur d’échange) tend constamment à surfaire son effort, à accumuler une richesse « mondialisée », soit UNE RICHESSE AUSSI VIRTUELLE QUE L’INFORMATIQUE ET SA MONNAIE DE PUCES ÉLECTRONIQUES. Soit la croissance, le toujours plus, et « plus il y en a et mieux ça vaut », le quantitatif.
Sahlins cite Marx qui semblait pourtant avoir du bon sens : « Combien sublime paraît l’ancienne conception qui faisait de l’homme l’objectif de la production, en regard du monde moderne où la production est l’objectif de l’homme ». Mais Karl Marx a mal tourné comme ses confrères les Freud & Cie.

OPINION DÉBILE DU COLONIALISTE OCCIDENTAL : L’INDIGÈNE EST CONGÉNITALEMENT PARESSEUX.
L’homme blanc et son fardeau : « Recrutés comme main-d’œuvre sur les plantations, ils se montrèrent souvent peu disposés à fournir un travail soutenu. Incités à entreprendre des cultures commerciales, ils ne réagissaient pas « de manière appropriée » aux fluctuations de l’offre et de la demande : comme leur but était essentiellement de se procurer certains articles de consommation, ils produisaient d’autant moins que les cours montaient, et d’autant plus que ceux-ci tombaient ».

Bref, place au MPD ou QUALITATIF pour contrer le diabolique quantitatif du mondialisme étatique. PLACE À L’ABONDANCE : d’avantage de temps libre pour le SILENCE, la FÉLICITÉ, car l’économie dans le qualitatif ne se pratique nullement à temps complet, ou bien elle n’engage pas la société au complet (plein de petits moteurs valent mieux qu’un gros qui peu casser).
Donc le MPD recèle un principe d’anti-surplus, adapté à la production de biens de subsistance, et il a tendance à s’immobiliser lorsqu’il a atteint ce point. Ainsi la Maisonnée ou Famille n’est pas organisé à ces fins.

« Économiquement parlant, la société primitive est fondée sur une anti-société ». Elle est anti-surplus, donc si l’économie domestique ou autonome est forcée hors de ses propres retranchements, elle meurt.
Mais dans ces « petits moteurs » ou Familles, plus grande est la capacité relative de la Famille ou Maisonnée, moins les membres individuels travaillent effectivement. (Règle d’Alexander Chayanov, cité par Sahlins). Chayanov où l’agriculture russe suivant l’après révolution russe de 1917, soit un pré-capitalisme, comme le fut l’économie russe basée à un moment en partie sur le système du Goulag. Chayanov étudia la répartition du travail paysan par secteur dans trois régions de la Russie tsariste.
25 familles de paysans de Volokolamsk varient avec des différences considérables : journées de travail/travailleur/année. Elles vont de 78,8 j.d.t./t./a. pour la famille la moins diligente à 216,0 j.d.t./t./a. pour la famille la plus industrieuse.
En résumé grossier sur Chayanov : « Dans un système de production domestique de consommation, l’intensité du travail varie en raison inverse de la capacité de travail relative de l’unité de production ». La norme de subsistance n’est pas définie en fonction de l’activité du groupe domestique le plus capable ; elle s’établit à un niveau accessible à la majorité, gaspillant donc une part du potentiel le plus efficace. Donc aucune incitation à la formation de surplus. Le plus dramatique est que rien ne vient aider les maisonnées les plus démunies ; rien dans l’organisation de la production elle-même ne compense systématiquement ses propres carences.
 
Dans le MPD de la Famille, il ne peut y avoir augmentation sensible des normes de subsistance, sans que soit remise en question l’organisation même de la famille (par exemple si une chefferie s’installe, tout s’écroule, la chefferie étant par excellence le symbole de « norme de subsistance »). Ainsi, tant que prévaut le mode MPD, les normes coutumières de subsistance demeurent nécessairement modérées (là encore on ne tombe pas dans la chefferie).

« Car quelle que soit la nature des relations sociales entre maisonnées, depuis l’anarchie de l’état de nature jusqu’à la bonne intelligence de l’état de parenté entre voisins, les normes coutumières du bien-vivre doivent être fixées à un niveau susceptible d’être atteint par le plus grand nombre, laissant sous-exploités les pouvoirs de la minorité la plus active. Le rendement potentiel, par tête d’habitant, varie considérablement d’une maisonnée à l’autre, ne serai-ce qu’en raison du fait que chacune se trouvant à un stade différent du cycle de développement familial, le rapport entre producteurs effectifs et enfants et vieillards à charge varie de l’une à l’autre.
Bref, petits pays autonomes ou familles autonomes, si l’une a pour règle l’anarchie et l’autre la convivialité, ce sera l’échec assuré : « Le succès de quelques-uns et l’échec inévitable du plus grand nombre ne fournissent une incitation économique à la violence ; soit que la parenté jouant, la redistribution par les rares fortunés aux nombreux miséreux n’instaure une disparité générale et permanente entre les conventions de la bienfaisance au sein du groupe domestique et la réalité ».

EN RÉSUMÉ :
on comprend facilement pourquoi le système étatique actuel veut détruire la Famille : à cause du Fric et du désir d’instaurer le socialisme ou communisme mondial ! Puisque c’est devenu LA nouvelle religion !!!
N’en déplaise aux traditionnalistes catholiques, la notion de famille ne leur appartient pas ; elle ne commence pas avec la crèche il y a 2014 ans !!!

À suivre...


[En haut de page : un clochard à Paris en 1898, par Eugène Atget]
 
 

Dernière mise à jour : 25-09-2014 19:13

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >