Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Plaisir et Douleur
Plaisir et Douleur Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 07-12-2014 18:42

Pages vues : 3078    

Favoris : 429

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lumière, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Tradition, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Plaisir et Douleur
la sensation ou sentiment,
LE SENS
qui n’est pas l’Essence

La République, c’est la douleur de la France !
Idem pour l’Histoire ou évolutionnisme.
 
 
- Question : Même si on se coupe la main, on devrait ne pas en être conscient puisque la Bhagavad-gita déclare que le Soi est distinct du corps.
- Maharshi : Est-ce que le jnânâ (la Connaissance) consiste à ne pas être conscient de la douleur d’une blessure ?
- Question : Ne devrait-on pas rester inconscient de la douleur ?
- Maharshi : La plupart des opérations se font sous anesthésie, et le patient ne ressent aucune douleur. Celui-ci obtient-il pour autant le jnâna ? L’insensibilité à la douleur ne peut être le jnânâ.
- Question : Un jnânî ne doit-il pas être insensible à la douleur ?
- Maharshi : La douleur physique est une conséquence de la conscience du corps ; elle ne peut pas exister en l’absence de la conscience du corps. Le mental, lorsqu’il est inconscient du corps, ne peut pas être conscient de ses peines ou de ses plaisirs. Lisez l’histoire d’Indra et d’Ahalya dans le Yoga-vasishtha ; là, même la mort y est considérée comme un acte du mental.
Les douleurs dépendent de l’ego ; elles ne peuvent exister sans le ‘je’, mais le ‘Je’ peut exister sans elles.
(Ramana Maharshi, entretien 343).
 
Plaisir et douleur sont des créations du mental (entretien 203)

Le péché est la perte ou l’oublie de l’INSTANT. Cela engendra la SOUFFRANCE sous forme de névrose obsessionnelle : le « temps » de l’obsédé est un perpétuel renvoi au lendemain, comme les « lendemains qui chantent ». D’ailleurs une formule célèbre d’Alphonse Allais dit : « Ne remettez pas à demain ce que vous pouvez faire après-demain » ; autrement dit : « C’est pas demain la veille ». Bref, ne pas réaliser l’Instant ou Soi ce n’est pas vivre vraiment ; c’est d’ailleurs pour ça que les gens se disent : « Comment ça va ? », et autres « politesses » de robots censées « socialiser ».

Si l’on abandonne le point de vue du corps et si l’on demeure dans le Soi [Instant], il n’y a plus de douleur. Pleurer la mort de quelqu’un n’est pas une preuve d’amour véritable. Cela révèle seulement l’amour de l’objet, de sa forme. Ceci n’est pas de l’amour. Le véritable amour se reconnaît à la certitude que l’objet de l’amour est dans le Soi et ne peut jamais cesser d’exister.
(Ramana Maharshi, entretien 203).

Le plaisir consiste à tourner le mental vers l’intérieur et à l’y maintenir ; la souffrance, à le tourner vers l’extérieur. Seul le plaisir existe. L’absence de plaisir est appelée souffrance. Notre nature est plaisir : Félicité (ananda).

Si Dieu est réel, Il doit toujours être présent [comme l’Instant]. Vous restez bien la même durant les états de sommeil et de veille. Si Dieu est aussi vrai que votre Soi, Dieu doit être présent dans le sommeil, comme l’est le Soi. Cette pensée de Dieu ne surgit qu’à l’état de veille. Qui pense en ce moment même ?

Pourquoi pensez-vous à la naissance et à la mort ? Êtes-vous réellement née ? Le mental se manifeste, et cela est appelé naissance. Après le mental, s’élève la pensée du corps - le corps est perçu ; puis s’élève la pensée de la naissance, celle de l’état avant la naissance, de la mort, de l’après-mort… Toutes ces pensées n’appartiennent qu’au mental. De qui est-ce la naissance ?
- Question : Ne suis-je pas née en ce moment même ?
- Maharshi : tant qu’il s’agit du corps, la naissance est réelle. Mais le corps n’est pas le ‘Je’. Le Soi ne naît ni ne meurt. il n’y a donc rien de nouveau. Les Sages voient tout dans le Soi et tout venant du Soi. En lui, il n’y a pas de diversité. C’est pourquoi il n’y a ni naissance ni mort.
- Question : Si le sommeil est un si bon état, pourquoi ne cherche-t-on pas à y rester toujours ?
- Maharshi : On n’est jamais qu’en sommeil. L’état présent, celui de veille, n’est pas plus qu’un rêve. Et le rêve ne peut se dérouler que durant le sommeil. Le sommeil est donc la base de ces trois états. Et la manifestation de ces trois états n’est encore qu’un rêve qui, à son tour, est un autre sommeil. Ainsi, ces trois états de rêve et de sommeil n’ont pas de fin.
Il en va de même de la naissance et de la mort qui sont, elles aussi, des rêves dans un sommeil. En vérité, il n’y a ni naissance ni mort.

(Ramana Maharshi, entretien 244).

La naissance et la mort de l’homme ne sont que la naissance et la mort de la pensée ‘je’. Dès que la pensée ‘je’ s’élève, la fausse identification avec le corps apparaît. Pensant que vous êtes le corps, vous conférez aux autres de faux attributs et vous les identifiez aux aussi à des corps. De même que votre corps est né, qu’il grandit et dépérira, ainsi vous pensez que l’autre naît, grandit et meurt.
(Entretien 276).

Chacun cherche le bonheur mais le confond avec le plaisir, qui est inséparable de la douleur. Ce genre de bonheur est transitoire. Toutes les activités pour l’atteindre sont fondées sur cette erreur et procurent des plaisirs à court terme seulement. Dans le monde, douleur et plaisir alternent. Savoir faire la discrimination entre ce qui procure de la douleur et ce qui procure du plaisir et savoir se limiter à la poursuite du seul bonheur, c’est le vairâgya. Car, qu’est-ce qui n’est pas suivi de souffrance ? Il faut rechercher cela et s’y engager. Sinon l’homme a un pied dans le monde et un pied dans la poursuite d’une vie spirituelle, sans progrès satisfaisant ni dans l’un ni dans l’autre.
(Entretien 302).

Difficultés et plaisirs n’existent que pour l’ego (entretien 363).

- Question : Quand la souffrance cessera-t-elle ?
- Maharshi : Elle durera tant que l’individualité n’aura pas disparu. Si les bonnes et mauvaises actions sont celles de Dieu, pourquoi devriez-vous penser que le plaisir et la souffrance n’appartiennent qu’à vous seul ? Celui qui fait du bien ou du mal récolte la joie ou la peine. Laissez donc la souffrance à sa place et ne vous en chargez pas.
(Entretien 420).

L’état d’être est permanent et le corps et le monde ne le sont pas. Ils sont des phénomènes fugitifs qui passent sur l’écran de la conscience d’être, laquelle est éternelle et immobile.
Temps et espace sont en nous, ils ne peuvent pas affecter le Soi ou Instant.
Le Royaume des Cieux est EN VOUS. L’être réalisé ou Adepte voit le monde comme étant le Royaume des Cieux, tandis que les autres le voient comme « ce monde-ci ». La différence provient de l’angle de vision.

Plaisir et Douleur ont un rapport avec le « droit d’auteur », le ‘je’.
Le droit d’auteur ou l’usure sont une seule et même chose : une hypertrophie monstrueuse de l’ego.

- Question : Comment pouvons-nous nier le monde et les hommes qui y vivent ? J’entends, par exemple, de la musique. Elle est belle et grandiose. Je reconnais qu’elle est de Wagner. Je ne peux tout de même pas prétendre qu’elle est de moi.
- Maharshi : Wagner et sa musique existent-ils séparés de vous ? Si vous n’êtes pas là pour dire que c’est la musique de Wagner, comment pouvez-vous en être consciente ? Sans en être conscient, peut-on dire que cette musique existe ? Pour être plus clair : reconnaissez-vous la musique de Wagner dans votre sommeil profond ? Et cependant, vous admettez bien que vous existez pendant le sommeil. Ce qui prouve que Wagner et sa musique ne sont que vos pensées. Elles sont en vous et non hors de vous.
(Entretien 609). Ce qui prouve l’escroquerie du « droit d’auteur » ou de « la propriété intellectuelle » issues du triomphe de l’ego ou raison suite aux perruques poudrées du siècle dit « des lumières ».


Peur et douleur sont du même thème de cette hypertrophie de l’ego.

Peur ou douleur sont à rechercher du côté de la non réalisation de l’Instant ou Soi ; ainsi, c’est TOUJOURS de soi-même que l’on prend peur ! Il est connu que l’invisible, la nuit, dont peur : tout ce qui est invisible, comme les sociétés secrètes, dont les judéo-maçons, sont virtuellement redoutables, même si certaines comme cette judéo-maçonnerie spéculative genre Grand Orient de France paraissent « entre ouvrir leurs portes » à quelques médias (on est moderne alors il faut faire de la publicité…).
Donc l’insolite, la spontanéité, la « résistance inverse » font peur, parce que seul le Réel est insolite quand on ne réalise pas l’Instant ou Soi. Ainsi, dans ce monde actuel : la Réalité est-elle un terrible MAL ; et le remède trouvé par les humains est LE CONFORT (technologie, civilisation etc.). L’être humain actuel vit dans la « cruauté du réel », une nature douloureuse et tragique soigné à coup de confort. La « cruauté du réel » qui chagrine les humains est le caractère éphémère et insignifiant de toute chose au monde. L’humain a du mal à digérer le réel : CRUAUTÉ, de Cru, du latin crudelis (cruel), et de crudus (cru, non digéré, indigeste, ce qui ramène le temps où l’humain vivait sans connaître le confort du feu pour cuisiner et chauffer ses aliments). Cru, c’est manger de la chair comme un animal, sans « cuisiner », donc sans confort selon l’opinion du moderne).


IDOLÂTRIE :
Pour soigner la peur et sa douleur l’humain utilise l’OPINION : résister au microbe, soit résister à tout extérieur dès lors que celui-ci ne s’accorde pas avec l’attente de l'intérieur ; ignorer une source, quitte à s’y opposer ; et si « la réalité » ou opinion s’entête, on clôt le débat, aux dépens naturellement du réel ; clôt ou pas, cela peut entraîner des discussions sans fin. Bref, chacun voit midi à sa fenêtre, ce qui entraîne douleurs et guerres.
Idolâtrie ou vouloir déifier toutes choses c’est en fin de compte posséder, ou pratiquer l’OPINON, parce quand il arrive que l’idole en corresponde plus au désir inassouvi de l’ego, l’ego faire détruire à son tour l’idole qui ne lui convient plus, alors apparait la douleur du VIDE ou du PAN-IQUE (dans PANique il y a PAGAN, la Nature, PAN signifiant le Tout en Grèce ancienne). Vide comparable à IMMACULÉ (pur).

Deux grands spécialistes de la douleur sont les Slaves et les Yahvistes ! Dans le cas des Slaves ou Russes, nous sommes dans les CYCLES ; de plus ils ne font pas de bruits (personnes ou presque ne parle des dizaines de millions de morts du Goulag et des 74 ans de socialisme en URSS). Chez les Yahvistes, nous sommes dans l’évolutionnisme : voyez aujourd’hui ce qui se dit dans les médias à propos de la dernière agression de personnes du culte juif de ce début décembre 2014 en France : certains ramènent « la question juive » jusqu’au Moyen-Âge : nous sommes bien dans l’évolutionnisme, dans le sang, dans le racisme pratiqué par ces médias et certains groupes de population ; et les crétins au pouvoir du gouvernement en France qui continuent à qui mieux-mieux à diviser, à entretenir la violence : on accuse l’effet et on ne voit jamais la cause. Depuis un moment le gouvernement français est un semeur de haines. Curieusement à cette même période de début décembre 2014, le pouvoir US et ses lobbys parvient à rançonner la France et la SNCF pour faire « rembourser » le transport de Yahvistes vers les camps de concentration pendant la seconde guerre mondiale. Comme nous sommes toujours en république, pourquoi les Vendéens ne demandent pas à « la République française » et son État du fric pour réparation de la destruction de leurs ancêtres et de leurs biens pendant les guerres de Vendée entre 1792 et 1793 ! Comme nous sommes dans le merdier du mondialisme, les Indiens d’Amérique devraient aussi demander au Trésor américain de les indemniser pour la fauche de leur territoire tout au long du 19è siècle. À ce compte là l’amplification de la guerre de tous contre tous sera en croissance !


Ce que le peuple élu ne connaît pas :
C’est la Terre qui pardonne pour empêcher le souvenir, et que ne se développe les histoires ou la chronologie (croissance) et opinions à n’en plus finir.


LE SANG OU HÉRÉDITÉ la RACE colle À L’ANTI-HÉBRAÏSME entretenu par ces mêmes Yahvistes puisque la « religion » est transmise par le sang de la mère à la naissance (la chair de ma substance molle), ce qui est bien pratique, tout confort ; même topo moderne où l’on parle de l’imbécilité « parent biologique ». De toute cette opinion et politique il en résulte une DOULEUR OCCIDENTALE et surtout moyen-orientale de plusieurs millénaires (depuis leurs prophètes hébraïques).
RACE = OPINION, le ‘je’ ou possession (mon ceci mon cela, ou notre ceci notre cela), ne pas voir l’ensemble, diviser, diviser en permanence.

Avec ce qu’il se passe en ce moment dans cette France « occupée » (USionistan), la division entre les Baal et les Yahvé est toujours présente. La division entre une spiritualité de structure cosmique ou en Accord avec la Nature, et une spiritualité fidèle à un Dieu unique présageant déjà le mondialisme actuel, car ce « Dieu unique » est devenu EXTÉRIEUR, et en devient de ce fait une OPINION. La division entre la Nature d’un côté, et l’opinion de l’autre qui est toutes religions du Livre (qui va avec la Mémoire, voir plus bas)
La division entre les cycles et les évolutionnistes ou développeurs de l’histoire : la Chronologie tueuse à laquelle l’opinion donne de la valeur à cette Chronologie, dans la mesure où ces opinions sont déterminées par « la volonté de Dieu », soit l’opinion d’opinion !!!
L’histoire ou Chronologie devient donc une valeur, une théophanie, bref une opinion de plus.
Nous en sommes encore à la division et guerres de cour de récréation : « Mon Dieu est plus puissant que le tient ! ».
Cette déification de la Chronologie est une première du judaïsme, la chrétienté suivra, de même le socialisme et le marxisme, puis l’existentialisme.

RAPPEL : « L’homme moderne » se veut avant tout « HISTORIQUE » (le temps qui coule). Par exemple il compte sa Chronologie depuis la mort du Christ (ce qui n’est pas bon pour les laïques de 1789 qui voulaient compter le temps à partir de leur révolution ; c’est cela fabriquer et valoriser l’histoire sur le modèle des Yahvistes).

Plus l’humain devient moderne et plus il s’accroche à la Chronologie tueuse, à l’évolutionnisme.
- Ou bien cette Chronologie se fabrique naturellement par des actions ayant eu lieu dans un lointain pass, il y a plusieurs millénaires.
- Ou bien cette Chronologie se fabrique par l’opinion toujours plus restreinte d’humains qui non seulement interdisent à la masse de leurs contemporains directement ou indirectement dans l’histoire qu’ils fabriquent, mais disposent maintenant de la moderne technologie pour obliger n’importe quel individu à supporter quant à lui les conséquences de cette histoire ou opinion, c’est-à-dire à vivre immédiatement et sans arrêt l’opinion de celui qui a le pouvoir.

Ainsi il ne reste plus que deux possibilités :
- S’opposer à l’histoire comme le font les révisionnistes et les récentistes. Dans ce cas ils risquent ou la prison ou la ruine, ou au mieux le rejet par leurs amis.
- Se réfugier dans l’évasion ou le rêve.
Notre époque devient de plus en plus « historique » (voir hystérique), donc de plus en plus une dictature ; on le voit aujourd’hui avec cette nouvelle mouture de la propagande « anti Hébreux ». Par la même notre époque devient étrangère à tout modèle solide. L’humain moderne est beaucoup moins libre que celui d’avant 1789. L’humain ancien était libre de créer ; il était libre en plus de ce qu’il a été, libre d’annuler sa propre « histoire » par l’abolition périodique du temps et la régénération collective.

Évidemment Histoire va avec le mot Mémoire, et évidemment avec tout ce qui est écrit, dont les religions du Livre. On perd alors en spontanéité !
Le Mythe va également avec la Mémoire et l’Histoire.


Les religions messianiques comme celle des Yahvistes ont l’opinion que le monde sera régénéré « à la fin des temps », ce qui dénote une opinion totalement paradixalement anti-historique ; et anti Instant, anti Soi, le ici et maintenant.
Les Yahvistes ou Hébreux en inventant l’Histoire ou Chronologie tueuse sont obligés d’inventer la carotte en forme d’ESPOIR : cette fin des temps qui selon eux devra mettre fin au « temps », à l’histoire précisément ! Mettre fin au temps ou fixer « la fin des temps » est encore une fuite du Soi ou Instant, le ici et maintenant, et c’est surtout un orgueil monstrueux.


En résumé : l’Histoire c’est la terreur, la peur créée par l’humain moderne.
Ne jamais oublier que le « moderne » christianisme s’avère la religion de L’HOMME DÉCHU ; et cela dans la mesure ou l’humain moderne est irrémédiablement intégré à l’histoire ou Chronologie tueuse et au progrès, et où l’histoire du progrès est une Chute impliquant l’abandon définitif (dans le cas de l’évolutionnisme) du « Paradis » ou Instant et du TEMPS CYCLIQUE (Ouroboros).
Donc fuir aussi vite vite que l’on peut l’évolutionnisme des Yahvistes et des capitalo-socialistes (1) et leur « croissance » à la Teilhard de Chardin.
 
 
Note.
1. « Le but des Rockefeller et de leurs alliés est de créer un gouvernement mondial unique combinant le Supercapitalisme et le Communisme sous la même bannière, et sous leur contrôle. […] Est-ce que j’entends par là une conspiration ? Oui, en effet. Je suis convaincu qu’il y a un tel complot, d’envergure internationale, en planification depuis plusieurs générations, et de nature incroyablement maléfique » (parce que de plus en plus habile et sournois).
(Lawrence Patton McDonald, député américain à la Chambre des représentants des États-Unis)
 
 

Dernière mise à jour : 07-12-2014 19:21

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >