Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Catastrophe = le Christianisme de Rome
Catastrophe = le Christianisme de Rome Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 15-12-2014 23:28

Pages vues : 2818    

Favoris : 421

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lumière, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Tradition, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
religion_du_livre.jpg
 
 
Catastrophe = le Christianisme de Rome
et sa « Carotte » c’est la « Fin des temps »
ou carotte en forme d’attente du Messie (pour les Juifs)
ou de son retour (pour les Chrétiens)

CYCLES, RYTHMES contre évolution ou géométrie de la ligne droite ou MONDIALISME.


Guerre de religion du judaïsme et du sionisme contre les Païens.
 
 
 
ÉVOLUTIONNISME : géométrie euclidienne de la ligne droite, soit le Christianisme de l’Église Rome et de la Chute : une droite ou croissance de l’humanité depuis la Chute jusqu’à la Rédemption finale ou « fin des temps » ; le tout constituant le plus formidablement éloignement du Soi ou Instant depuis l’ÂGE D’OR. On retrouve cet évolutionnisme dans le pouvoir actuel qui veut « éliminer les terroristes », ou « éliminer les antisémites ». On retrouve bien-sûr cet évolutionnisme dans la croissance ou progrès démentiel des technologies.

Carotte et Bâton outil de l’évolutionnisme, soit la « Fin des temps » pour tous (résurrection des morts et ‘éternité’), mais la Carotte ou Paradis pour certains et le Bâton ou Enfer pour d’autres (les pécheurs) ; ajoutez à cela le business de l’Église de Rome dans le lucratif marché des indulgences… Ça c’est la conception modèle Église de Rome, la dualité, la division, soit le winner contre le loser (Païen) qui en est encore aux cycles de la Nature ou régénération périodique du temps par répétition, RYTHME annuelle de la Création ou Nature. C’est bien le combat multi séculaires des Yahvistes ou Juifs contre les Païens respectueux des cycles de la Nature, respectueux du RYTHME cosmique.
 
On peut dire que cette religion du christianisme, comme toutes les religions du Livre, sont bâtit sur la catastrophe, la Chute. Les religions du Livre et le christianisme, avec la Chute, sont des religions de « l’homme déchu », dans une forme de mondialisme où l’être humain de l’après Antiquité gréco-romaine est désespérément intégré, prisonnier de l’histoire, c’est-à-dire de l’évolutionnisme en une fuite en avant, en une croissance vers une « fin des temps » sans espoir de retour à l’Origine, sans espoir de re-trouver ses Racines, soit ici en Occident l’abandon désespérant de l’ÂGE D’OR et du TEMPS CYCLIQUE ou RYTHMES (OUROBOROS).
Pourtant, le Grand temps ou Temps cyclique est toujours là, il est toujours et éternellement la BASE, LE CHAOS, L'EAU PRIMORDIALE.
L’être humain moderne doit supporter de plus en plus le poids de ses chaînes (l’histoire contemporaine), il suffit de regarder la télévision ou d’écouter les informations à la radio pour prendre conscience de la toute puissance des médias et de la culture de masse moderne). C’est devenu l’Enfer de l'opinion !

La CHUTE, la CATASTROPHE, une fois passé et une fois nettoyé la surface de la Terre et le Cosmos renouvelé, les survivants redoutent en permanence que ça recommence et en plus grand, ainsi ils prient sans arrêt et sont désespérés. C’est un désespoir provoqué non par leur propre existentialité humaine, mais par leur présence dans un univers de Chronologie tueuse, ou historique, dans lequel la quasi-totalité des êtres humains vit en proie à une terreur continuelle, même si elle n’est pas toujours conscience : C'EST LA TERREUR EXTÉRIEURE, C’EST LE TEMPS DE LA CROISSANCE ou ÉVOLUTIONNISME, le temps de l’éloignement de l’Instant, de l’ici et maintenant.

La seule Vraie LIBERTÉ ici sur Terre est alors dans le Soi-Instant, le ici et maintenant. Toute autre « liberté » vendue par une quelconque Couille en Or ou pouvoir sera impuissante à justifier la Chronologie tueuse ; ce qui, pour tout être humain sincère avec lui-même équivaut à la Chronologie tueuse, ou en d’autres mots à la terreur de l’histoire ; on le voit bien de nos jours avec l’obsession par le pouvoir du mot « croissance ».

L’être humain moderne (celui de l’après Antiquité gréco-romaine) l’est par cette religion du Livre : le Christianisme de l’Église de Rome. Cet être humain qui a découvert son ego, son ‘je’, soit une forme de « liberté individuelle » et en même temps un temps continu ou évolutionnisme (au lieu de vivre le temps cyclique de base, le temps cosmique). En ce sens la situation de l’être humain moderne est bien plus terrifiante que celle de l’humain de l’Antiquité, là où le confort était le PAGANISME, le PAN ou TOUT, la NATURE. Aujourd’hui le confort est synonyme de technologie en croissance permanente : une « foi » ou confort en progrès(sion) infinie ; d’ailleurs une « foi » proclamée en son temps par un Leibnitz bercé au siècle des « lumières »  et vulgarisée au 19è siècle en plein industrialisation par le triomphe des opinions évolutionnistes.

Le Grand Temps ou ÂGE D’OR a disparu (momentanément) : il n’aura échappé à personne que depuis l’ère du Christianisme de l’Église Rome les miracles sont devenus rares ; ainsi ce n’est pas la faute du Christianise, mais bien de l’Église de Rome et de ses adeptes les chrétiens comme l’explique d’ailleurs si souvent Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux.

Comme déjà écrit l’ÂGE D’OR est toujours là, puisque aucun but à atteindre, aucune Carotte à attendre ou aucun salut à « la fin des temps », aucun paradis à espérer : notre état naturel c’est le PLAISIR, LA LIBERTÉ, qui se résument par le mot AMOUR (du A privatif : privé de mort).

TOUT N’EST QUE CYCLES COMME À L’ÂGE D’OR, comme dans la RÉINCARNATION, la destinée de tous les vivants, y compris les Cailloux. C’est cela que le Christianisme nomme : Communion des Saints.

« J’ai connue ce sentiment océanique où le ‘je’ personnel est identique au ‘Je’ [le Soi] de l’humanité totale, où l’on vit l’identité de l’être individuel et de l’Être global, où se dissout l’antagonisme de l’individuel et du collectif dans le creuset de l’identité ontologique. On n’a pas à y sacrifier son ‘je’ à la pérennité du collectif. On n’a pas à y nier le collectif pour affirmer son ‘je’ à soi. C’est peut-être en ce lieu que se réalise ce que l’Église appelle la Communion des Saints », écrit si lucidement Jean Coulonval. Il ajoute ceci, écrit en septembre 1974 à Aimé Michel : « Si tous les humains pouvaient vivre, ne fût-ce qu’un instant, un tel état, alors le mot « démocratie » ne serait plus un vain mot, un masque sur les oligarchies qui règnent sur les Partis et, à la limite, la dictature et l’infaillibilité d’un Numéro 1, singerie de l’infaillibilité papale. Car un tel état qui, apparemment, est fugitif est en réalité impérissable, parce qu’il se vit dans une forme de temps autre que le temps de l’horloge, le temps de l’histoire [ou Chronologie tueuse et ses « devoirs de mémoire » ou opinions dictatoriales]. C’est un temps de l’Esprit où l’oublie n’existe pas parce qu’il est Éternité, et on en perçoit des éclairs [énergie] ».
 
La Communion des Saints est donc de tradition Païenne, de Cycles, de Rythmes cosmiques, une destinée, un Vaisseau de tous les humains, de tout le vivant ; c’est d’ailleurs ce que représentaient sur leurs sculptures les églises romanes dédiées à l’Ancienne Religion ou Culte Païen.

Le mythe de la fin du monde ou des temps a toujours engendré des religions ou des variations de ces religions. Idem pour la catastrophes naturelles genre une comète exterminant la totalité de la population humaine et animal dans l’hémisphère nord de notre planète. Après ce grand nettoyage naturel, les « compteurs sont remis à zéro » et tout repart comme au Printemps !
Les religions du Livre ou religions monothéistes naissent à la suite de catastrophes, comme la Chute (biblique), ou une vraie chute de Comète sur la planète. J’adhère en tout bon sens à cette opinion développée par ailleurs par François de Sarre dans son important livre : Mais où est donc passé le Moyen-Âge ?

Guerre de religion du judaïsme et du sionisme contre les Païens. Car la religion première ou Ancienne Religion était païenne : dans les églises romanes et gothiques le culte païen était à TRANSFORMATION, comme le livre du même nom ou Yi King ou LIVRE DES TRANSFORMATIONS, là où la Magie étant encore présente. Au 14è siècle (chrono du récentisme), les Païens allaient céder la place au christianisme de l’Église de Rome où le « Sauveur » était à seule transformation. Nous entrions par là même dans le mondialisme, dans ce que l’appellerai LA TYRANNIE DE L’UN, car auparavant dans l’Ancienne Religion le « Sauveur » était l’ensemble du Cosmos : « Le CENTRE est partout et la circonférence nulle part ». Le Soi-Instant était réalisé par beaucoup d’individus, dont un certain MERLIN (Mère-de-l’Un), des Mages ou Magiciens dans le sens noble du terme, soient des personnages comme les Alchimistes MAÎTRISANT LA TRANSFORMATION. C’est pour ça que les jaloux (il y a toujours des jaloux contre les gens doués : voyez la série télé Heroes), ainsi on brûlait les sorciers et sorcières.

Le Jésus de la Croix serait né en France vers la Provence et vers la vallée du Rhône (page 3 de la série consacrée au récentisme). Par la suite « il fut déplacé » en Palestine (c’était peut-être plus vendeur…). Donc le Christianisme serait né dans la vallée du Rhône vers 1350 suite à un cataclysme (réf. François de Sarre) ; le système des papes viendrait d’Avignon, Rome ne vont qu’ensuite. Le système trinitaire universel prônant l’incarnation du Fils (circumincession) était resté proche des Païens Celtes et Germains. Et comme l’écrit F. de Sarre, l’invention ce fut le dogme du « péché originel » amenant ainsi une culpabilisation de l’humain et sa « carotte » la Rédemption ; à cela ajoutez le paradis et son contraire l’enfer, tous deux bien-sûr « éternel » comme les droits de l’homme !
Une autre formidable invention de l’Église de Rome fut de faire « l’incarnation de Dieu » en son fils Jésus, soit une autre forme d’éloignement de l’Instant ou Soi !!! On peut y ajouter les scenarii à la Hollywood avec les 4 Évangiles les plus connus.


Pour terminer, comme déjà écrit nombre de fois, la Douleur Absolue ou Panique, de PAN (le Tout ou la Nature), survient lorsque la Conscience surgit dans l’INSTANT causant la panique puisqu’alors pour le mental n’existe plus aucun recul, aucun confort de l’ego qui ne peut plus A-viser (le mental est privé de vision, privé de logique et d’analyse !). C’est la même chose qu’il se passe avec la catastrophe : on agit en catastrophe sans aviser, on ne dispose plus de « recul », on ne peut plus analyser ; ainsi le Christianisme ne pouvait-il émerger qu’à la suite d’un événement catastrophique de dimension apocalyptique, faisant de cette religion une religion d’ÉLOIGNEMENT DE L’INSTANT, une FAUSSE PANIQUE, UN FAUX PAN, UN FAUX PAS ! Et c’est le cas de toutes les religions monothéistes ou du Livre.
Donc toutes les religions du Livre sont issues de catastrophes ou éloignement de l’Instant qui n’est pas extérieur mais INTÉRIEUR. Je suis tenté d’écrire que c’est parce que l’Instant ou la Conscience reste extérieur que périodiquement surgit de gros cataclysmes. Ce n’est pas une « punition divine » des humains mais une forme de « déraillement de la pointe de lecture sur le  sillon » naturel (comme sur un microsillon rayé ou sali) ; ça coince, il n’y a pas fluidité ou transparence… il y perte du TAO… La disparition de l’Atlantide est un exemple, idem pour probablement l’importante disparition (vers l’an 700 DM Depuis Maintenant) de l’Antiquité gréco-romaine, on peut y ajouter la peste noire, etc.
Les religions du Livre sont un symptôme du déraillement cyclique de l’espace-temps.


La routine, le familier, le social (être agréable aux autres), c’est le confort, l’éloignement du Soi-Instant, qui de ce fait en devient menaçant et provoque la catastrophe ou PANIQUE (ce qui est en Haut est comme ce qui est en Bas, et l’inverse…).
 
 

Dernière mise à jour : 15-12-2014 23:54

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >