Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Hello où est le bar ?
Hello où est le bar ? Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 07-01-2015 21:14

Pages vues : 3232    

Favoris : 432

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Cinéma, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lumière, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Tradition, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Hello où est le bar ?
ou Allahu akbar
Allah est au bar
puisque le Centre est partout
et la Circonférence nulle part !
Allah ou la Stargate est donc partout
y compris dans un bar, accoudé
au comptoir.
 
 
Les temps d’un Dieu unique inversé et de l’ignorance, la tyrannie de l’opinion et des « têtes raides » a frappé ce mercredi 7 janvier 2015. D’autre part, se rappeler que le terrorisme est une mode, entretenue par certains cancéreux du pouvoir travaillant dans l’ombre des loges ou services « secrets » en cheville avec la finance internationale. Nous sommes bien dans la religion du Saint Fric.
 
Démocratie et religions sont les deux mamelles de la manipulation pour obtenir du consentement, du social, du pouvoir d’achat, tant que les êtres humains restent avec une conscience cancérisée par le pouvoir (d’achat).

Allah n’est pas le plus grand, puisque l’énoncer comme tel est une simple opinion qui en fait un bonhomme extérieur ! Donc personne n’est la ou le plus grand, NOUS sommes TOUS, sans exception, sans condition, les Plus Grands, car nous sommes le divin ; TOUT EST LIÉ, même les Cailloux, même mes frères Scolopendres et le reste (photo en haut de page). Si on ne veut pas qu’un Scolopendre pique : il suffit simplement de « lui dire d’aller se faire voir ailleurs ». LE VIVANT EST UN.
Il n’y a pas d’opinion de cour de récréation d’école primaire où on crierait : « Hello où est le bar ? » (Allahu akbar), ou mon prophète est plus grand que le tient. La guerre permanente des Dieux et des prophètes est le summum de la bêtise humaine conduisant à des guerres et horreurs permanentes surement nécessaire pour alimenter quelques rares entités dans une autre dimension, ou déjà en faction (voir la vidéo très parlante en fin d’article).

Nous avons cette même bêtise humaine chez certains Yahvistes ou Juifs qui proclament que les non Juifs vont devenir les esclaves des Juifs « par la vertu » du Messie juif annoncé. (Réf. page 652, du Sabbataï Tsevi de Gershon Scholem).

Pour pouvoir dire naïvement et par ignorance quel est « le prophète le plus grand », il faudrait être soi-même un prophète et ENCORE PLUS GRAND QUE TOUS LES AUTRES. C’est donc une opinion, une polémique qui engendre une guerre sans fin, et emprisonne ces mêmes fanatiques de cours de récréation.

Le drame de cette dernière religion, l’Islam, proche du judaïsme, est que des fanatiques proclamèrent, et proclament encore de nos jours, poignards et sabres à la mains, et de nos jours fusils et autres trucs mortels aussi à la main, que Mahomet est le derniers Prophètes, et le plus grand, et gare à ceux qui sont d’une opinion contraire !
Nous sommes bien au niveau de cours de récréation et d’un très grand niveau d’ignorance, malgré cette époque de technologie et de « culture pour tous ». C’est infiniment triste pour l’espèce humaine, et cela doit faire bien rire quelques extraterrestres reliés par Vraie Télépathie.

Car le mental, le ‘je’ ou ego est certainement la plus belle création et en même temps la source d’horreurs sans nom ; PARCE QUE L’EGO, L’ÉGOÏSME EST RENFORCÉ PAR LE CANCER DU POUVOIR (notamment la facilité de se procurer et d’utiliser une arme à feu, la pire arme étant l'opinion).
L’ego ou mental, le ‘je’ ou égoïsme est la racine de la corruption, et le pouvoir en est le moteur. Le mental de l’humain corrompt les plus beaux enseignements qui nous ont été offert en vue de notre libération de la prison du ‘je’ ou mental.

C’est l’égoïsme et le pouvoir qui a corrompu l’enseignement de Confucius, le transformant en une masse complexe d’obligations ou de lois inextricables. C’est encore l’égoïsme qui a corrompu le message de Lao-Tseu, le déviant en un vulgaire mode d’emploi du confort. Cette opinion inhérente au drame du mental et de son égoïsme a fait d’immenses ravages dans la sagesse de Gautama le Bouddha en y incluant une liturgie démentielle censée être « salvatrice » !
Mais que dire du courant judéo-chrétien ! Et judéo-maçonnique ! Voir leur idolâtrie en tous genres. Que dire d’un clergé de « prêtres salariés », la notion de sécurité matérielle, de confort, n'a jamais eu nulle part ailleurs qu'en Occident d'expression équivalente reflétant son hyper matérialisme.

Malgré le message d’Amour du Christ (qui signifie Soi ou Instant, ou Foi, ou Centrum Centri), l'égoïsme sévit à son paroxysme en terre judéo-chrétienne, dans ce que nous appelons aujourd'hui, avec une condescendance hypocrite, « la lutte pour la survie », ou plutôt « pour la croissance et son pouvoir d'achat », mots si à la mode en ce moment.

Tour à tour ignoré, ridiculisé, puis maltraité, menacé de bannissement de son Clan, et malmené physiquement, Mahomet décida d'envoyer la plus grande partie de ses croyants en Abyssinie (Éthiopie). Les autorités de La Mecque cherchaient tous les moyens pour faire bannir Mahomet de son clan. Il serait nécessaire ici de dire un mot sur le mode de vie des Arabes, surtout de l'époque.
Chez eux, tout marche par le CLAN, on est protégé par la Clan, et donc on lui doit reconnaissance et allégeance (business business !) Ainsi le chef a le droit de vie et de mort sur ses sujets du Clan. Nous sommes donc en plein exacerbation de la chefferie. Donc bannir un individu de son Clan c’est le condamner à mort, sans possibilité de secours d’aucune sorte.

Il n'y avait pas d'autre justice que celle réclamée par les clans entre eux. Un individu sans clan équivalait à un esclave et pire puisque ce dernier valait au moins un autre esclave en
échange. Donc banni de son clan, un individu serait voué à la torture ou à tout autre traitement, même à la mort, sans qu'aucun parent puisse intervenir en sa faveur. Le bourreau ou l'assassin ne serait même pas considéré en tant que tel.
Les autorités de La Mecque cherchèrent donc à faire bannir Mahomet de son clan. Autrement dit, ils cherchèrent sa condamnation à mort en s'assurant de l'absence de vengeance. Sécurité de négociants et précaution de commerçants ! Car il n'y aurait pas de vengeance. Même de la part de Mahomet. Il pardonnerait tout à ses ennemis et à ses assassins ratés.
Par suite de tractations secrètes et de négociations ouvertes, les autorités de La Mecque réussirent presque à réaliser leur projet. Presque, parce qu’un seul notable de la ville s’y opposa. Cet homme fut Abou-Talib, un oncle de Mahomet et père d'Ali, fils adoptif de Mahomet.

Le mental de l’humain salope tout :
L'unicité de Dieu est proclamée aussi en Islam, comme dans la foi judéo-chrétienne (et comme chez les judéo-maçons). Mais ici l'Envoyé de Dieu est spécifié : c'est Mahomet. Ce n'est pas que les musulmans pensent que leur Prophète est l'unique Envoyé de Dieu. Pour eux, Mahomet est le seul intermédiaire entre Dieu et les hommes à son époque. Plus tard ce respect du bon sens a été oublié, transformé en croyance aveugle et contraire au sens exacte du mot FOI, à savoir que Mahomet est 'le Sceau des Prophètes', le dernier et le plus grand. Encore une fois, la corruption du mental a détourné quelque chose de pur vers la glorification de soi ou ego, le ‘je’ avec le j minuscule. La question qui se pose ici serait : Pourra-t-on jamais discerner ce qui est vrai, beau et bon, en laissant de côté tout ce qui est superflu. Tous les dogmes, normes et lois sont superflus et constituent ainsi des entraves à la recherche de la Vérité ou Réalisation du Soi-Instant.

« Il n'y a pas d'autre Dieu qu'Allah et Mahomet est son Prophète ».

La première partie : « Il n'y a pas d'autre Dieu qu'Allah » revient souvent dans les chapitres du Coran.
Allah vient de la contraction ‘al-ilah’, qui veut dire « le Dieu ».
La seconde partie « et Mahomet est le Prophète d'Allah » a été ajoutée par la Tradition ou la Sunna.
L'unicité de Dieu est rappelée aux musulmans. Ce fut une nécessité à l'époque, vu la dégradation de La Mecque sur le plan religieux. La Mecque devenait un centre du business tout azimut, une future City de Londres et un mélange de multitudes de croyances.

Moïse comme Mahomet combattaient l’idolâtrie, donc les Païens !!! Mais l’idolâtrie se traduit par la fixation au Livre (Coran, Torah, etc.), puis plus près de nous par les « droits de l’homme ». Tout cela s’appelle CONDITIONNEMENT, et ça éloigne du Soi-Instant, ça éloigne de LA PERSONNE. Tout est inversé, puisque seul compte, comme chez les Juifs, la communauté, l’individu n’existe pas ; alors que le Réalisé ou Bienheureux ayant réalisé le Soi RAYONNE NATURELLEMENT vers les autres, c’est un peu ce que tenta l’aube du Christianisme.
Dans l’Islam, pas d’individu donc pas de révolte, tout baigne, c’est TOUT CONFORT. La prière est collective, à l’image des singeries et rituels des judéo-maçons spéculatifs ; une prière destiné à exacerber habillement les émotions, ce qui est bien dans la tyrannie de l’opinion qui en devient une arme redoutable d’envergure vers l’ennemi désigné par les conjonctures et modes du moment, comme nous le vivons ce 7 janvier 2015. La prière est TOUJOURS UN MARCHANDAGE.

Toute colère n'est-elle pas un poignard psychique ? Les guerres ont été ainsi provoquées.
Toute la mystique de l'Islam est basée sur la canalisation de cette force émotionnelle.
Que l'individu apprenne à contrôler puis à maîtriser cette force émotionnelle et réalise ainsi une auto-discipline, une certaine ascèse, cela pourra l'amener à des créations d'une extrême beauté - comme le cas de Rûmî le poète mystique - ou à des aspirations élévatrices pour l'âme - tel est le cas de Sohrawardi.
Mais quand, la collectivité, avec à sa tête n'importe quel cancéreux du pouvoir, qu'il soit temporel ou soi-disant spirituel - s'empare de cette force émotionnelle pour l'orienter vers des buts politiques ou des fins personnelles, cela frôle la destruction de l'individu par des moyens idéologiques (à ce propos voyez ou revoyez le début du  magnifique film d’Anthony Mann : EL Cid). Cette corruption est la plus néfaste pour l'être humain car elle a pour prétexte et idéologie l'Être Suprême qui en est comme matérialisé, comme un produit au même titre qu’une lessive. Il n'y a pas d'aberration plus grande, pas d'obscurantisme plus grave que d'inciter à tuer pour motif religieux et pour le salut de la victime.

Par la ferveur inculquée dès le plus jeune âge (école coranique), par la cohésion communautaire qui enlève la charge et la responsabilité à l'individu (chefferie), l'Islam a guerroyé et conquis par la force. Il a étendu son influence jusqu'en Chine, en Inde, au Sud-Est Asiatique. Il a donné à l'art des œuvres d'une beauté sublime.
Mais il a aussi imposé une vue erronée de la religion dans le sens vrai du terme, par le maintien de l'autorité suprême ou hyper chefferie pyramidal de la collectivité sur l'individu dans toutes les questions - religieuses comprises.
Or la religion est le lien entre l'humain et le Divin.
Il ne peut y avoir ni autorité ni pouvoir, qu'ils soient individuels ou, pis encore, collectifs. Toute intervention d'un tiers entre l'humain - en tant qu'individu - et son Dieu intérieur ou Soi est un non-respect de l'individu et une insulte à tous ceux qui cherchent ce Dieu intérieur, l'Unique, le Soi-Instant.
Mais une vue erronée est d'autant plus difficile à se désincruster qu'elle est sincère ! Inutile d’écrire que les Imams, ces « têtes raides », n’ont pas leur place dans le Soufisme !

Une des victimes de l’Islam orthodoxe ou les « têtes raides » : le mystique Soufi, Mansur al-Hallaj (9ème-10ème siècle) :
« Je T'ai salué, là, dans ma conscience !
Ma langue dans l'extase a dialogué avec Toi !
Nous nous sommes unis en un certain sens,
Séparés, en un certain sens !
Car, tandis que Ta Majesté
Te dérobait aux regards de ma vue,
Voici que ma conscience T'aperçut
Tout au fond de mon cœur ».

Oui, le Vide ou RIEN DU TOUT (Rien dans le Tout).


Les entités planqués, opinion par ce brave Rabbin Ron Chaya (ces gens là s’accrochent systématiquement aux livres) :
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 07-01-2015 21:47

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >