Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Infâme ci-vil-isation républicaine
Infâme ci-vil-isation républicaine Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 23-01-2015 20:27

Pages vues : 2913    

Favoris : 478

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Cinéma, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lumière, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Tradition, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
serpentvigie_alerte_civilisa_republic.jpg
 
 
Infâme ci-vil-isation républicaine
Infâme Empire USionistan et son ONU
Infâme Empire des Couilles en Or comme
les familles Rothschild et Rockefeller


CIVILISATION = VIL et VILLE = CORRUPTION = ÉTAT CIVIL (si vil)
CIVILISATION = VALEUR ET JUGEMENT ET PROFANE = CORRUPTION
 
 
TOUT EST INVERSÉ y compris l’orgueil : les « civilisés » sont soi-disant plus « évolués » façon Darwin que les « sauvages » !!! Évidemment les sauvages ce sont les civilisés, principalement à cause de l’étatisme et de sa corruption à tous niveaux, autant en régime monarchique que républicain (pire en régime républicain car la tradition est détruite : on pratique la Tabula rasa en ‘gommant’ les Anciens puisqu’il faut toujours être dans le ‘progrès’, l’évolution, la croissance).
Cette soi-disant civilisation est construite ici en Occident SUR L’ESCLAVAGE (le colonialisme), et ça commence en prenant une ampleur jamais rencontré jusque là par les conquistadors espagnols et portugais allant détruire les Peuples du Soleil (les ‘sauvages’) au nom de leur « religion » et « civilisation » ; idem pour les républicains qui allèrent détruire les Vendéens en 1792 au nom de leur « liberté » judéo-maçonnique spéculative. Et aujourd’hui on vient nous bassiner avec « la liberté d’expression » et autres « valeurs de la république » comme si c'était une religion !
 
Le temps n’existe que s’il y a quelqu’un pour l’observer.
Même chose : une personne n’existe que s’il y a une autre personne pour « l’observer » (ou discuter avec). Bref, ON EST SEUL face à soi-même : personne ne peut vivre à notre place.

L’actuelle appellation de « sauvage » est évidemment le truc des évolutionnistes Yahvistes, Darwin Freud & Cie. et autres judéo-maçons spéculatifs, et invention du péché et de la Chute ; ces inventeurs de « la fin des temps » : invention du péché, du « devoir de mémoire », invention de l’histoire ou DURÉE : l’être humain s’éloigne du Soi-Instant et tombe alors dans la Chronologie tueuse, dans le spatio-temporel.

Qu’est-ce que c’est le SAUVAGE ? Réponse : c’est le NON-CIVIL, non si-vil, celui qui est naturel, celui qui n’est pas détruit par la civilisation, pas détruit par le VIL (l’abject, l’ignoble, l’infâme, le misérable). C’est pour cela que le « civilité » cherche désespérément à COLONISER le « sauvage », genre société américaine et « démocratique » : « Ce qui est bon pour nous est bon pour vous » (bienvenue à coups de Caca-Cola !). Le « civilisé » qui cherche désespérément à exporter partout sa « démocratie » à coups de bombes sur la gueule de l’autre (le terroriste remplaçant le communiste soviétique).
SAUVAGE : de Silva : FORÊT ; qui n’est pas coupé de la Nature, de sa nature, et n’a pas été modifié par le « social », par l'opinion, par la « civilisation ». Cette « civilisation » qui veut dompter, domestiquer, dresser le sauvage comme le voulait le judéo-maçon Jules Ferry, comme le voulaient les salauds dans les bagnes pour enfants en France jusqu’en 1945, et pour la « morale » des « biens pensants » ou Bourgeois ; et de nos jours comme le veulent les capitalo-socialistes dans les écoles françaises.

C’est le civilisé qui inventa le DÉLIT DE SALE GUEULE (de nos jours le ’terroriste’). Cela se prolonge par la peur de « l’extraterrestre » et autres Yétis (évidemment que certains affublent « d’abominable » pour bien montrer qu’il n’est pas de chez eux, qu’il n’est pas civilisé et que c’est un idiot).

Rabaisser l’autre, rabaisser et détruire la tradition comme en 1789, est une tradition de civilisés depuis environ les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture.
Un signe qui ne trompe pas est contenu dans le mot DÉVERGONDÉ : étymologie de GARDER, donc de Dé-vergonde : non gardé (non gardé par le système). Le Dévergondé ne respect par les lois humaines, fabriquées par la morale à la mode, la religion à la mode, ou le « bon-sens » relatif aux illusions, c’est-à-dire aux choses ou opinions qui ne durent qu’un court-temps.
D’E vers gond d’E : depuis le E (Trinité) comportant le pivot central de la lettre : I. C’est le Retour à l’Unité, à la Réalisation du Soi-Instant : voir les Tapisseries de la Dame à la Licorne. Dévergondé ou observation de soi sans jugement, donc en domptant le mental ou ego, car il ne s’agit pas de plaire à la société, ou à son amour-propre (ego ou D’E-mission des E-garés), mais à ce que l’on est en réalité : « Je suis ce JE SUIS ».
Comme le SACRÉ EST DOUBLE, mieux vaut se reconnaître pêcheur ou Diable que de se masquer derrière une fausse sainteté, ou derrière la république !
Le ou la Dévergondée c’est la pureté de l’enfant dans le conte Les habits neufs de l’empereur, d’Andersen. Seul un petit garçon remarque avec innocence et spontanéité de l’Instant, que le Roi ne porte pas d’habits ; la foule le remarque aussi, mais étant adulte et éloigné de l’Instant elle se tait, car elle PORTE LE MASQUE DU SOCIAL, DU CIVILISÉ.
O : eau sans forme RIGINE/PRINCE/PRINCIPE (tirer de soi-même un principe estimé certain “ le PREMIER ”, le SOI, la partie contient l’ensemble, ainsi on peut le cultiver)/PREMIER/RACINE/DÉPART/ÎLE/Le BLANC (comme la racine).

Le fait d’être une personne seulement si une autre personne nous voit, est symbolisé par le Dieu Janus regardant dans deux directions opposées. Il est identique aux deux Routy de l’Égypte Ancienne, les deux Lions de l’horizon, gardiens du passé et de l’avenir, qui protègent le Soleil à son lever et à son coucher. L’un des lions représente ‘hier’ et regarde l’Occident ; l’autre se nomme Doua (demain) et regarde l’Orient.
Ils sont les deux gardiens qui ouvrent et ferment l’entrée et la sortie du monde des ténèbres.
Les deux directions désignent désignent à la fois et contradictoirement ce qui est SANS ÉGAL et ce qui est ÉGAL À QUELQUE AUTRE CHOSE. Bref, on a à faire à une sorte de STARGATE, une identification qui ne passerait pas par le biais obligé d’un « ne pas être identique », en quoi se résume l’actuelle « Carte d’identité » du républicanisme, qui n’assure de la personne que pour autant qu’elle la présente comme différente de tout autre, non identique à quelque personne que ce soit, garantissant son « identité » particulière par l’exhibition d’un certificat, un « état civil » de « non-identité », et rien que l’état civil, donc la personne n’existe que sur le papier et maintenant dans le binaire de l’informatique, le virtuel. Il est inutile de dire à un policier que l’on est soi-même : il faudra montrer « patte blanche » : une « carte d’identité », et bientôt une signature biochimique !

JUSTIFIER SON IDENTITÉ = CI-VIL et triomphe de l’ego.

La recherche de sa propre identité est illustré par l’Ouroboros, donc cette recherche est UNE CHOSE VAINE, parce qu’elle ne correspond pas à la Réalisation du Soi-Instant, qui lui est éternel. Rechercher sa propre identité est rechercher son ego : ramener un terme inconnu à un terme connu ; opération impossible car seule le réel est réel : « Un être unilatéral dont le complément en miroir n’existe pas » disait de l’Univers le physicien Ernest Mach. Le réel n’est pas étiquetable, il n’a pas de caractéristiques assimilables. C’est la même chose que de « vouloir étudier l’Univers » : pour ce faire, il faudrait pouvoir en sortir, chose évidemment géométriquement impossible ! Impossible parce que l’être humain étant la globalité de l’ÊTRE et de tout ce qui existe, puisque dans le mental, il est de ce fait dans l’impossibilité de se poser comme sujet étudiant l’objet Univers qui lui serait extérieur.

Le réel est spontané, donc INSOLITE par nature (rare, surprenant, inhabituel, bizarre, étonnant, etc.). Insolite par nature comme le petit garçon mentionné plus haut à propos du conte d’Andersen.
Le réel est SEUL, il n’est pas social : « Immobile comme la lumière d’une lampe dans un endroit sans vent est la conscience maîtrisée [libérée de l’opinion et de son action de vagabondage] du yogin [Réalisé] qui pratique l’union avec le Soi » dit la  Bhagavad-Gîtâ, chapitre 6, Verset 19.
Le rapport le plus directe de la conscience au réel est ainsi un rapport de pure et simple « ignorance » : LE SILENCE, LE VIDE.

Pourquoi le « Sauvage » est-il le VRAI CIVILISÉ ?
Mais parce qu’il est seul à vivre le Soi-Instant. Il vit dans un éternel ici-et-maintenant. Le mystique, le saint fait de même, il est donc un « sauvage », un « primitif », un enfant répétant sans cesse un « présent atemporel ». Le VRAI CIVILISÉ est rythmé ici par le cycle de la Lune (si une planète a plusieurs Lunes… c’est une autre dimension…).
Seul le SAINT CHAOS (pas celui des humains) permet de s’approcher globalement du Soi-Instant.

Pour revenir aux deux Routy cité plus haut, ces Lions représentent aussi l’INSTANT : tout recommence à son début à chaque Instant, MAIS alors se produit ce que j’appelle « Fixation cavalante », car sinon l’Instant serait une prison maintenant sans cesse, à chaque Instant, le monde dans le même Instant de l’aube des commencements, une sorte d’Alpha et Oméga à la Teilhard de Chardin. L’histoire, le « temps » ou durée ne fait que rendre possible le monde spatio-temporel. La « Fixation cavalante » est la possibilité de parcourir une infinité d’Univers ou « Vibrations ». Fixation qui correspond au TAO, à l’Absolu éternel sorte de STARGATE. Ainsi, l’expression « Il n’y a rien de nouveau sous le Soleil » est moins désespérante, en tout cas elle ne doit pas correspondre avec l’état actuel de l’humain qui veut péter plus haut que son cul.
Donc le « Primitif » ou Sauvage n’est pas seulement celui qui « répète les choses à l’infini », ou qu’il répète, pour la raison que des événements proches lui semble « extra-ordinaires », ou exemplaires, comme voulant « suspendre le temps » ; il est ainsi CAPABLE DE SE LIBÉRER DE NOTRE ACTUELLE DIMENSION ou VIBRATION. Il est capable d’utiliser ce qu’on appelle aujourd’hui « l’énergie libre »… Cet autre état ou le Vrai Civilisé était présent se nomme Âge d’Or, et il est toujours présent, comme d’ailleurs le Vrai Civilisé (voyez le phénomène des « soucoupes volantes » et autres E.T., Petits-Gris, Nordiques etc… ). Le Vrai Civilisé pouvait vivre plus de 1000 de nos années actuelles (voir l’Ancien Testament à ce propos : durée de vie AVANT Noé, et après…) ; aujourd’hui et depuis un moment (10.000 ans) l’humain est obligé de travailler pour se nourrir et il ne vit plus qu’environ 35 à 80 ans, ce qui correspond à notre ère du Kali Yuga (âge du Fer/Faire). Le Vrai Civilisé échappait à la tyrannie du karma ou loi de cause-effet et au supplice des réincarnations. Le Vrai Civilisé est d’une grande intelligence, il sait maîtriser son mental, utilise la Vraie Télépathie, en langue parlée il n’utilise que le Sanskrit, et connaît l’utilisation des énergies « magnétiques » et l'énergie libre.
Le Vrai Civilisé ou « Primitif » est le Réalisé ou Adepte qui sait ce que veux dire : « Je suis ce JE SUIS ». Il sait ce qu’est l’ÊTRE et ne perd jamais CE contact.

Se rappeler qu’aucune explication claire n’a été donné pour le Verset 4 du chapitre 6 de la Genèse : « Les Nephilim [géants] étaient sur la Terre en ces jours-là (et aussi dans la suite) quand les fils de Dieu s’unissaient aux filles des hommes et qu’elles leur donnaient des enfants ; ce sont des héros du temps jadis, ces hommes fameux ».
Les Nephilim ou génies : de gène, soit dons apportés d’une autre existence.

Ce qu’on nomme aujourd’hui péjorativement « homme des cavernes » est la Chute : conséquence il y a plus de 10.000 ans d’une « guerre des Dieux » détruisant leur propre monde, provoquant probablement la voie de l’Agriculture, provoquant la régression de l’être humain en singe des cavernes, tandis que certains « Dieux » s’enfuyaient dans d’autres dimensions, en emportant « l’énergie libre » ; depuis cette époque ils ne permettaient que l’épouvantable thermodynamique : « la découvert du feu » qui continue à tous nous détruire, avec cette fausse civilisation à énergie fossile comme le pétrole. Ces faux Dieux sont toujours là, ils entraînent la régression de l’ADN humain et propagent l’évolutionnisme, la réincarnation comme si nous vivions sur un « disque rayé » répétant constamment la même phrase (fausse origine), ce qui est inconnu à l’Âge d’Or et de l’énergie libre permettant « l’accès » à l’infinité de dimensions ou vibrations.
 
 

Dernière mise à jour : 23-01-2015 21:24

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >