Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Masculin ou Masque-masqué :
Masculin ou Masque-masqué : Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 22-02-2015 21:29

Pages vues : 3818    

Favoris : 502

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Cinéma, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lumière, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Tradition, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
republique-mere_daumier.jpg
 
 
Masculin ou Masque-masqué :
LA MÈRE UNIVERSELLE (Univers-El)
 
 
À ce hui dans le républicanisme le mot MÈRE ou PÈRE est mal vue, il est vu comme un mot ringard et quasiment fasciste depuis que l’homo-parentalité est la loi ; la maternité est devenu haïssable dès lors qu’elles est le fait de Français ou Européens de souche. Le républicanisme lui préfère le terme de « la femme libérée » (égalité homme-femme), c’est-à-dire la femme esclave à l’égale de l’homme dans les entreprises des Couilles en Or. Le mot FAMILLE est aussi à bannir pour le républicanisme.

La Mère Universelle fait naître le vrai ‘Je’ reposant sur le faux ‘je’. L’un ne peut pas exister sans le second.
Technologiquement parlant il n’y a pas d’espace ni de temps avec la Mère Universelle, car il n’y a rien d’étranger à la Mère Universelle : Elle n’a pas de lieu ou d’aller d’un point A vers un point B. Toutes choses ou vibrations étant la MU, se retirer ou aller dedans quelque chose est impossible et n’a aucun sens. C’EST AUSSI CELA L’ÉNERGIE LIBRE.
ÉTRANGER : qui vient d’ailleurs, de l’extérieur du paysage. Viens de ESTRE : maison, appentis, maisonnette, cour, lieu fermé et à découvert, le lieu où l’on se tient ; d’où ESTRANGER : chasser, mettre dehors.
ESTRE : exister, existence, condition, situation, se trouver, séjourner, emplacement, donc une forme de l’ici et maintenant. Même thème avec ESTROIT (étroit) : lieu resserré, situation critique, rigueur, sérieusement. (Réf. dict. du français du Moyen-Âge).
 
MASCULIN (selon un dictionnaire ‘moderne’) : du latin masculinus. Propre à l’homme, et contraire de féminin.
Avec ça nous sommes plein pot dans la division actuelle des winners et des losers ou dualité sujet-objet hérité du Patriarcat inventé par les Juifs-Chrétiens avec leur « Dieu-le-Père » et sa dérivation pour petits-enfants de la société de consommation : « le Père Noël ». Mais surtout dérivation d’un « Dieu-Père » issue des religions prenant source dans le mythe Abraham. Ne pas confondre non plus une « Déesse-Mère » qui serait uniquement féminine selon certains Païens.

MASCLE : mâle.
MASE : troupe, compagnie, métairie.
MASEL : boucherie, lieu où l’on vend de la viande.
MASELIER, MASERIER : boucher.
(Réf. Glossaire de Du Cange)
En parlant vulgairement on dit : LA MASSE (le prolétaire ou la chair de l’État seulement utile pour assurer une descendance à l’État, ainsi pour aller combattre ou acheter n’importe quoi pour engrosser les coffres des banquiers).
Un MASIP est un apprenti…
Curieusement l’étymologie de Prolétaire est « Haut », alors que la « Masse » est plutôt en bas de la pyramide, selon certains judéo-maçons spéculatifs !!!

Non, la Vraie Masculinité se trouve dans LA MÈRE UNIVERSELLE.

Les humains avant la catastrophe du judaïsme et de la chrétienté l’ont adorée sous les noms : Atoum, Maât, Nammu, Astarté, Isthar, Tanit, Cybele, Dana, Koridwen, Brigitt, Marie, etc. et beaucoup d’autres noms chez tous les peuples de la Terre avant l’invasion des monothéistes, lui donnant le plus souvent l’apparence féminine. La Vraie masculinité est ainsi cette Mère Universelle ou Féminité Manifestée : LE VASE OU VAISSEAU (ANDROGYNE par excellence).
Qui dit Androgyne dit « libre pensée » : on peut la représenter sous d'autres aspects : une reine masculine comme Hatchepsout, et un roi féminin au large bassin et grosse cuisse comme Akhenaton.
Nombreuses sont ses diverses représentations, comme des Déesses-Mères en terre cuite en Mésopotamie, Déesse-Mère syrienne en pierre noire, Déesse-Mère d’Anatolie en pierre noire, assise les jambes repliées, la main droite sur la poitrine et l’autre sur la cuisse, le cou démesurément long et la tête coiffée d’un « turban-prépuce ».
En un sens, le dessinateur Honoré Daumier représente la Mère Universelle sous la forme de la « république » (en haut de page), mais ici c’est une mère vampirisant ses « enfants », car cette « mère » n’est qu’opinion judéo-maçonnique spéculative bien après la CHUTE comme l’était déjà la république des Anciens Grecs. Ne pas oublier que les Anciens Grecs étaient des ergoteurs de première classe : très rusés, comme peut l’être l’actuelle démocratie des occidentaux dont le principe est la manipulation d’opinion.

La Mère Universelle est active AVANT la Chute où les Dieux et Déesse formaient des couples exprimant l’UNITÉ, comme Diane et Apollon, Isis et Osiris, etc.
La Mère Universelle entre certainement dans le Mythe de l’éternel retour (à l’Origine) cher à Mircea Eliade.
Mère Universelle ou Amour (Stargate, Point Focal, Centrum Centri, etc.)

Le TAO est la Mère Universelle comme le mentionne Lao-tseu :
Le Tao est comme un vase
Que l’usage ne remplit jamais
Il est pareil à un gouffre,
Origine de toutes choses du monde.
Il émousse tout tranchant [symbole de l’éminence],
Il dénoue tout écheveau [symbole de conflit],
Il fusionne toutes lumières [symbole des qualités],
Il unifie toutes poussières [symbole des défauts].
Il semble très profond,
Il paraît durer toujours.
Fils d’un je ne sais quoi
Il doit être l’aïeul des Dieux.
(Verset 4).

Le Vrai Masculin dans le début du Verset 28 :
Connais le masculin,
Achète au féminin.
Sois le Ravin du monde.
Quiconque est le Ravin du monde,
La vertu constante ne le quitte pas,
Il retrouve l’enfance.
Connais le blanc,
Adhère au noir.
Sois la norme du monde.
Quiconque est la norme du monde,
La vertu constante ne s’altère pas en lui.
Il retrouve l’illimité [ici introduction de l’idée de Tchouang-tseu de la notion d’infini].

La Mère Universelle c’est l’INTÉRIEUR, le SOI : « Si on obtient la paix du Soi, celle-ci se répandra sans aucun effort de la part de l’individu. Si on ne trouve pas la paix en soi-même, comment peut-on la propager dans le monde ? » (Ramana Maharshi, entretien 331).

La Mère Universelle est dans le mental, et il appartient à chacun de nous ! Mais comme le dit Ramana Maharshi à l’entretien 97 : VOUS N’ÊTES PAS LE MENTAL. « Le mental émerge puis s’immerge. Il est impertinent, transitoire, alors que vous êtes éternel. Il n’y a rien d’autre que le Soi. Rester le Soi est la solution. Ne faites pas attention au mental. Si on cherche sa source, le mental s’évanouit, laissant le Soi non affecté derrière lui…
Il n’y a plus de mental à contrôler si vous ré »laissez le Soi. Quand le mental s’évanouit, le Soi resplendit. Chez un homme réalisé, le mental peut être actif ou inactif, seul le Soi demeure pour lui. Car le mental, le corps et le monde ne sont pas séparés du Soi. Ils surgissent du Soi puis disparaissent en Lui. Ils ne sont pas séparés du Soi. Peuvent-ils être différents du Soi ? Soyez seulement conscient du Soi... ».

Mère Universelle, TAO, Soi ou Instant sont une seule chose : l’Unité.

« Le Soi est toujours présent. Chacun veut connaître le Soi. De quelle sorte d’aide a-t-on besoin pour se connaître ? Les gens veulent voir le Soi comme quelque chose de nouveau. Mais le Soi est éternel et reste toujours le même. Ils désirent le voir comme une lumière aveuglante, etc. Comment est-ce possible ? Le Soi n’est ni lumière ni obscurité. Il est ce qu’il est. Il ne peut être défini. La meilleur définition est « Je suis ce JE SUIS » [super Tautologie] (Ramana Maharshi, entretien 122). Le Soi est simplement ÊTRE (ici et maintenant).


Mère Universelle et Naissance.

- Le mental se manifeste, et cela est appelé naissance. Après le mental, s’élève la pensée corps - le corps est perçu ; puis s’élève la pensée de la naissance, celle de l’état avant la naissance, de la mort, de l’après-mort… Toutes ces pensées n’appartiennent qu’au mental. De qui est-ce la naissance ?
- Ne suis-je pas née en ce moment même ?
- Tant qu’il s’agit du corps, la naissance est réelle. Mais le corps n’est pas le ‘Je’. Le Soi ne naît ni ne meurt. Il n’y a donc rien de nouveau. Les Sages voient tout dans le Soi et venant du Soi. En lui, il n’y a pas de diversité. C’est pourquoi il n’y a ni naissance ni mort…
Il en va de même de la naissance et de la mort qui sont, elles aussi, des rêves dans un sommeil. En vérité, il n’y a ni naissance ni mort. (Réf. entretien 244).

La Mère Universelle est tout de même conservée dans la symbolique de la Vierge Marie ou Immaculée Conception. Dans les temps païens la MU entre dans le thème MÉLUSINE, et est représentée en un buste de femme ou d’homme et une queue de serpent. Elle est souvent représentée faisant corps avec le Dragon-Vouivre, comme Sainte Marguerite.
 
 

Dernière mise à jour : 22-02-2015 21:45

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >