Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le système est moribond changeons le
Le système est moribond changeons le Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 30-03-2015 22:27

Pages vues : 3053    

Favoris : 454

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Complot, Chronologie, Cinéma, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Forêt, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lumière, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Tradition, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
serpentvigie_alerte_becassinerepublic.jpg
 
 
Le système est moribond changeons le
mais le remplacer par quoi ?
 
 
La « démocratie » est ce système moribond qui englobe le capitalisme et le socialisme, qui mélange le pouvoir économique et le pouvoir politique.
Le pouvoir politique c’est nous tous, puisque le mot « politique » peut se résumer par la Tautologie : « Je suis ce JE SUIS », ainsi l’harmonie entre tous est la politique. Nous sommes bien dans le qualitatif. La politique ne peut en aucun cas être une profession, comme maintenant où les deux pouvoirs sont mélangés.
Quant au pouvoir économique, il ne peut dépendre ou marcher en accord qu'avec le pouvoir politique, puisqu’il implique la connaissance de la Matière, donc de soi, le « Je suis ce JE SUIS », les techniques et possibilités pratiques de mise en œuvre du pouvoir économique viennent naturellement par la science du précédent pouvoir. Dans l’économique on est dans le quantitatif et le physique.
 
Les deux puissances occultes : finance internationale et judéo-maçonnerie spéculative style grosses obédiences comme le Grand Orient de France entretiennent les peuples dans l’illusion que les deux pouvoirs cités précédemment en sont un seul ; parce que c’est nécessaire à l’exercice de leur pouvoir.
Ce qu’on appelle aujourd’hui « démocratie » confère aux peuples le pseudo-devoir de posséder sa petite vérité (son opinion ou « liberté d’expression »), en toute propriété puisque en vertue de l'opinion de l'humanisme, l’individu est devenu le « roi », l’absolu, « l’indivisible » comme la république ; mais en contradiction avec le fait que la Vérité est, ou n’est pas, et qu’elle ne peut pas être un objet de possession, alors elle ne trouve pas ses critères dans les résultats électoraux !
Par contre, pour le pouvoir économique, on refuse aux peuples la démocratie là où elle serait légitime, dans le domaine quantitatif de l’économie où serait nécessaire un modus vivendi décidé par les bulletins de votes.
Le principe démocratique est appliqué là où il n’a rien à faire. Il ne l’est pas là où il devrait être. Aucune solution n’est possible sans la distinction juridique et incarnée dans les structures sociales de la distinction de ces deux pouvoirs. Le système actuel nous les présente comme s’ils en constituaient un seul, sous la dénomination de « pouvoir temporel » ou laïcité par opposition au « pouvoir spirituel ». Mais l’histoire passée et sur de nombreux siècles, et même des millénaires a établi la distinction du spirituel et du temporel, du pouvoir religieux et du pouvoir politique.
Il n »y a pas deux, mais trois pouvoirs. Seule la Trinité fait la synthèse, la Paix. Le deux c’est le Karma ou dualité cause-effet avec sa souffrance et ses guerres perpétuelles.
(En référence à Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux, dernière lettre du 1er décembre 1978).

Ce mélange du pouvoir politique et du pouvoir économique a bien-sûr été facilité par le Judaïsme et son élément sémite du business qui avait fait prédominer l’élément bourgeois sur les castes militaires aristocratiques et les castes sacerdotales. Le Judaïsme est une sorte de protestantisme avant l’heure.

Ce mal de la démocratie a sa base sur la civilisation judéo-chrétienne et le monde gréco-romain, qui se résume par le mot : colonialisme, pour aboutir à Empire. Et la démocratie comme nous pouvons le vivre aujourd’hui a pour principe de SOUMETTRE L’UNIVERS, d’ailleurs l’idéal platonique s’intitulait « Société de Jésus », et qui faisait vœu de pauvreté, de chasteté et d’obéissance, trois conditions nécessaires d’une société dont les membres veulent soumettre l’Univers. On a cela dans la démocratie athénienne : une oligarchie en forme de richesse collective (le quantitatif), mais une pauvreté personnelle (absence du qualitatif à tous points de vues).
Méphistophélès (de Gœthe) : « Les Grecs n’ont jamais possédés grand-chose ; mais ils vous éblouissent par la liberté de leurs ébats sensuels [ergoteries grecs ou réthorique] et attirent les hommes vers les péchés riants ; les nôtres sont toujours ténébreux ».

Avant, les Gaules (ensemble de Pays que réunissait l’assemblée des Druides) avaient chacun leur culture. Par exemple il y avait les peuples de Bretagne, d’Alsace, d’Occitan, de Corse, de Flandre, de Bourgogne, de Provence. Puis, cela a été détruit par l’étatisme et sa déesse « raison » et sa militarisation de la France. Cela a été possible après la conquête romaine et la monté en puissance de l’Église chrétienne détruisant savamment les Païens, donc les pays gaulois. Le christianisme ayant copié sur les Païens, il fonde une religion différente des doctrines secrètes des religions à mystères chères à la nouvelle judéo-maçonnerie spéculative, née à Londres en 1717. Se rappeler que toutes les sectes à mystères, passées et actuelles, ont pour seul but l’exploitation du profane au profit de l’initié (les élus qui peuvent tout se permettre et les profanes contre lesquels tout est permis) ; c’est d’ailleurs ce qui se passe avec la secte qu’est devenu la finance internationale, avec son jargon et sa technique et culture totalement opaques envers le profane, ce qui est anti-démocratique, comme expliqué plus haut dans le cas du mélange des deux pouvoirs.
Ne pas confondre les religions à mystères dont se réclament cette judéo-maçonnerie spéculative actuelle qui est pour le mondialisme, avec les sociétés secrètes (les Païens) du Moyen-Âge qui luttaient contre l’étatisme de la monarchie et de la papauté de l’Église de Rome, afin de se venger et de récupérer ce qui leur avait été détruit et volé. Ce sont ces Païens qui pouvaient AUSSI en 1789 se proclamer « Sans Culottes », SANS CULTE (sans le culte de la monarchie et de Rome). Tout n’est pas blanc ou noir ! Les Païens : premiers libres penseurs, appelés aussi Gouliards.

Étatisme entre dans le thème de NOÉ et son ARCHE. En effet, dans les dictionnaires maçonniques modernes, Arche signifie chef. Noé dans son Arche conserve les éléments premiers, les Archétypes, les modèles de la planète, donc les chefs, les têtes, les principes, les races-racines.

Le judaïsme et le catholicisme sont des MOITIÉS DE RELIGION : seul le social est important, l’aspect socialisant, avec sa carotte promettant aux déshérités de ce monde une compensation dans une autre vie ; judaïsme comme catholicisme aboutissent, bien avant 1789 qui n’inventait rien, à l’égalité devant la loi humaine comme devant la loi divine.
La judéo-chrétienté est, avant tout, essentiellement politique et militaire, et c’est sur cette base qu’est construit l’actuel Nouvel Ordre Mondial et l’Union européenne.

Rome colonisait les Gaules, l’étatisme français judéo-maçonnique de la troisième république colonisait la Bretagne, de force, avec son armée et ses instituteurs, outils compas-équerres fabricants d’âmes.
Qu’est-ce que c’est un pays colonisé ? Mais un pays OCCUPÉ ; et il n’y a pas d’âge pour cela, les siècles ne changent pas. Aussi, les Gaules sont occupées par le républicanisme, après avoir été occupé par l’étatisme des Clovis jusqu’à Louis XVI. Un pays occupé ne laisse aucun droit au bénéfice de l’envahisseur. Les Gaules sont envahit par les rois puis par le républicanisme. Par exemple la France en Bretagne est un envahissement. Même chose en Vendée. Si les Juifs sont des « têtes raides », les Bretons aussi ! Et les Russes aussi. Tous sont toujours aussi résistants.

Depuis 1789 la France est dans une dégringolade spirituelle, intellectuelle, et les divisions font qu’il y a des tensions violentes permanentes. C’est une chance pour les peuples premiers des Gaules. Remplacer l’actuel système démocratique ne peut passer que par l’autonomie de PETITS PAYS comme avant l’étatisme des Clovis et Cie.
La Bretagne est un bon exemple d’étatisme, de colonisation : elle fut bouffée par la France suite à une succession de crime et d’opérations frauduleuse et crapuleuse. Les invasions françaises de la fin du 15è siècle ont scandalisé les contemporains. Anglais, Allemands, Castillans, Aragonais, Gascons étaient présents aux côtés des soldats bretons pour protéger la Bretagne. Personne ne soutient les Français et l’Europe de ce temps et les condamnent. Plus grave, jamais l’étatisme français n’a demandé son avis aux Peuples breton. Les Bretons ont comme ennemis héréditaires les Français.

En 1532 la Bretagne fut annexé contre son gré : les Bretons avaient le canon dans le dos, et depuis l’invasion de 1491, ils ne possédaient aucune armée pour chasser l’envahisseur français. Pas d’avantage les Bretons n’ont acceptés que 1789 détruisent leurs institutions autonomes et leurs lois propres, ni que leur langue et leur culture soient, comme avec les Païens, persécutées, ni qu’ils soient gouvernés par des étrangers, décorés du nom de « préfet »…
Si la France est toujours présente en Bretagne, c’est évidemment par la force, et non par le droit. Le prétendu traité de 1532 ayant déjà une pompe orgueilleuse républicaine : « Union perpétuelle de la France et de la Bretagne » est de nullité absolue. La Bretagne est juridiquement indépendante.

Si le républicanisme de 1789 détruisit la Vendée, il en fut de même pour la Bretagne, d’une superficie de 35.000 km carrés environ, comparable à la surface de la Belgique. 4,5 millions d’habitants, la Bretagne est comparable au Danemark, à la Norvège, à l’Irlande. On dit les Bretons, on ne dit pas les Français pour des gens nés en Bretagne. Les Bretons, comme d’autres peuple constituent une diaspora, dont plus d’un million de Bretons à Paris.
La Bretagne avait une monarchie représentative et parlementaire, et n’a pas connue de régime absolutiste, sauf après sa colonisation par la France.

Comme dans beaucoup de pays, la guerre de 1914-18 fut une monstruosité bien plus destructrice au point de vue des connaissances humaines que 1789. À cette guerre la Bretagne perd près de 200.000 jeunes. Donc une prétendue « déficience génétique » est entièrement imputable à la France, et non à la Bretagne. Car pendant cinq siècles la France a pompé sans mesure en Bretagne des hommes pour ses armées, pour son administration. Au 19è siècle c’est la catastrophe, elle est ruiné, montrée du doigt, ravagé à cause de l’étatisme incompétent de Paris ; elle est dépouillée de sa langue, de ses coutumes ; elle n’a plus de personnalité ni de destins nationales, le mondialisme et sa pensée unique égalitariste étant déjà à l’œuvre ; les Bretons sont honteux d’eux-mêmes, et même caricaturé par une « Bretonne » crétine ayant nom « Bécassine », en fait un personnage bien troisième république plutôt que Bretonne !

RAPPEL : les droits de l’hommistes français sont des totalitaristes car ils refusent de réintégrer la Loire Atlantique (Loire Inférieure) dans le territoire national des Bretons. Le machin ONU et le Conseil de l’Europe et autres ont été souvent saisis. Le droit internationale interdit de tels agissements : la France continue à violer le droit en Bretagne.
Les Anglais n’ont jamais cultivé l’absurdité de considérer que les Écossais, les Gallois, les Irlandais appartiennent à la même nation qu’eux ! les Français l’ont fait évidemment à partir de 1789 ! Les Bretons, peuples beaucoup plus anciens, identifié plusieurs siècles avant notre ère, ont été bouffés par le terrorisme de la pensée unique de l’étatisme français.
Les Bretons persécutés eurent la cervelle lavée par le républicanisme : les droits de l’homme, revus et corrigés par la clique de Paris, interdisaient de revendiquer une autre identité que celle des Français. Bref, la Bretagne N’EST PAS LA FRANCE.
D’autre part l’interdiction de la langue bretonne par la troisième république pour imposer de force l’unique usage de la langue française n’avait qu’un but : LA RELIGION DU SAINT FRIC, car en matière de fiscalité, la langue du pays doit être unique afin d’être comprise partout, comme de nos jours l’anglais, langue de la finance internationale et du business.

ICI un excellent traducteur en ligne de Breton Français, par l’Office Public de la Langue Bretonne.

L’autocratie républicaine de 1789 a décidé par la terreur d’anéantir les libertés, les langues des provinces, les cultures des provinces, qui ont été nommées de force : La France, et qui continuent d’être dirigé en permanence en marché captif, par quelques cancéreux du pouvoir derrière le masque démocratie. Les Anglais d’ailleurs disaient que la France n’avait jamais connue la démocratie ! Maintenant en France occupée nous savons que la démocratie ça n’existe pas ! Et qu’elle est gouvernée par des psychotiques !!!

On ne sait pas par quoi remplacer l’actuelle pourriture de démocratie, parce que la Vraie vie n’est pas de ce monde. La Félicité étant notre état naturel, vu les nombreuses égarements de ce monde, il est devenu nécessaire de retrouver ses racines : « Je suis ce JE SUIS ». Et alors là on retrouve l’ÂGE D’OR et tout le fantastique et le merveilleux revient.

Enfin, notons que Lucifer a son obédience ici sur cette planète : le CFR (L.C.F.R.).

Lucifer ou républicanisme galopant que l’on retrouve sous :
« Nous ferons de la France un cimetière, plutôt que de ne pas la régénérer à notre façon » (Carrier).
« Il n’y a plus de Vendée ; elle est morte sous notre sabre libre, avec ses femmes et ses enfants. Je viens de l’enterrer dans les marais de Savenay. J’ai écrasé les enfants sous les pieds de mes chevaux, massacré les femmes qui n’enfanteront plus de brigands. Je n’ai pas un prisonnier à me reprocher. J’ai tout exterminé… Les routes sont semées de cadavres ; il y en a tant qu’en plusieurs points, ils font des pyramides » (général Westermann).
Ce qui s’est passé sous l’Allemagne nazie s’est passé en Vendée et en Bretagne : les monstres et terroristes Robespierre, Carrier, Westermann, mis à mort à leur tour dans l’hystérie meurtrière créée par le républicanisme des perruques poudrées, n’ont exprimé que le sentiment « d’avoir fait leur devoir ». Ces réactions ne peuvent être que celles de malades mentaux.

RAPPEL : comme les premiers terroristes sont les États, les premiers négationnistes sont aussi les États, et particulièrement la France et son Napoléon 1er, Louis 18, Charles 10, etc. parlant de « nation française » !
Cette « nation » est productrice de 600.000 à 800.000 morts pendant la révolution de 1789, à cela s’ajoute un million de victimes de la famine, de la misère, de la malnutrition des maladies de toute nature engendrées par la désorganisation de l’économie, des soins, des secours, etc., et par la totale incompétence des républicains à ne rien gérer du tout, mais aussi à la volonté réfléchie de faire mourir de faim certaines populations (eugénisme déjà à l’œuvre).
Ajoutez à cela un million de victimes des guerres engendrées par la révolution tant sur le sol français que sur celui des pays voisins.
Bien pire, cette France qui croule sous la religion et du business de la Shoah et de ses « devoirs de mémoire » a perdu la mémoire dès 1830 : aucun chiffre du nombre des victimes de 1789 ; les crimes de 1789 sont escamotés, scotomisés, niés, passés en pertes et profits comme si c’étaient des marchandises. Les trois millions de victime mortes des œuvres de la révolution de 1789 sont le résultat des droits de l’hommistes, ces humanistes de l’enfer.
Cette France cancérisée par la morale judéo-maçonnique à la Grand Orient de France qui est la première pour condamner les crimes allemands, turcs, japonais, libyens, etc.
, alors qu’elle cache sous le tapis le génocide vendéen et les crimes républicains de 1789.
Cette France qui en un orgueil monstrueux se veut le copyright des « droits de l’homme », alors que ces droits étaient connus des Anciens, et que 1789 par un coup de baguette magique ne pouvait inventer en l’Instant. La Catholicité est la base des droits de l’homme. La Tautologie copiée par le supposé Moïse est les droits de l’homme, etc.

[Pour la Bretagne, en référence à : BREIZH, le livre bleu de la Bretagne - Charte pour une Bretagne indépendante et souveraine, par Louis Melennec]
 
 

Dernière mise à jour : 30-03-2015 23:03

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >