Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Étatisme = ruine des civilisations
Étatisme = ruine des civilisations Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-04-2015 22:08

Pages vues : 2806    

Favoris : 415

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Complot, Chronologie, Cinéma, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Forêt, France, Gadlu, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Haine, Homéopathie, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lumière, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Tradition, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
louis_14_etat.jpg
 
 
Étatisme = ruine des civilisations

PARTIE 3
PARTIE 2 : Abraham l’assassin de la Mère Divin
PARTIE 1 : S’envoyer en l’R avec le grand GADLU
 
L’avènement du siècle de l’image, a commencer par le développement de la photo et du cinéma au 19è siècle annonce notre époque actuelle de l’IMAGE-IMAM ! Et triplement à cause de l’holographie et maintenant de l’imprimante 3D ! Une image qui comme l’imam sera au service des cancéreux du pouvoir, l’image sert bien-sûr à manipuler le mental qui ne demande que ça (Hollywood est la source), et tout cela au service des intérêts de la religion du Saint Fric pour exercer la dictature « transhumaine » ou transhumaniste des cerveaux, donc en absolu contraire de la Réalisation du Soi-Instant, parce que l’ego ne fera que monter en puissance.
Depuis au moins Louis 9 et jusqu’à 1789 et sa « démocratie », les bases les plus élémentaires de la nature humaine sont ébranlées : l’être humain tout entier est à reconstruire. L’édifice humain est tellement branlant qu’il faut descendre et en réparer, pierre à pierre, les fondements menacés.
Aussi la liberté ne peut venir que de la compréhension de soi, car c’est en chacun de nous que l’existence entière est présente. « Connaître toi-même par toi-même », c’est la Soi-Conscience, le Cercle qui devient le Point (Centrum Centri). « C’est rejoindre ton Unité qui est l’Unité de chacun… En te reconnaissant toi-même, tu te reconnais dans l’autre », comme l’exprime Platon Karuna (L’Instructeur du Verseau d’Eau).

Ici-bas tout le monde bouffe tout le monde, surtout les humains qui bouffent tout !
« L’Être humain est un Accapareur.
Idée limitée par Pensée : Pensée.
Pensée toujours ainsi limitée.
Pensées limitées par Pensées.
Pensées issues d’Idées cryptées par la Pensée Accapareuse.
Pensée Accapareuse qui veut garder, qui veut utiliser plus tard, qui croit pouvoir fixer.
Pensée limitée.
Idée non limitée : car Vie-Abondance ne se garde, Vie qui EST ne s’épargne, Vie qui Coule ne se fixe.
Pensée limite Idée, limite Vie.
Or Vie, Idée : illimitées.
Pensées luttent avec l’Être et en détruisent Vie et Idée.
L’I mi T perd son Point-Source : regardez ! »
(Le Manuscrit des Paroles du Druide sans nom et sans visage. Livre II : Pour les Êtres Humains)
 
 
Les religions sont comme les tempêtes, ou les services d’ordre, qui tous tentent de « maintenir la paix ». Ainsi ils sont contaminés par le pouvoir, le VOULOIR apaiser les tempêtes qui fait naître les tempêtes à apaiser. Même topo pour 1789 qui chercha à rendre possible l’impossible : « Quant à la pseudo-démocratie issue de l’esprit de 89, elle ajoute l’absurdité à la malfaisance : fondée théoriquement sur la justice et l’amour à l’égard des masses, elle finit par imposer pratiquement aux individus de ces pauvres masses, s’ils veulent accomplir leur humble devoir, un héroïsme qu’il serait à peine raisonnable de demander à je ne sais quel pusillus grex évangélique. Si l’on cherche la raison secrète de la témérité effrayante avec laquelle les esprits révolutionnaires bouleversent des traditions et des mœurs qui ont fait leur preuve [et qui prennent les Anciens pour des cons], on la trouve dans cette illusion « angélique » que la moralité peut et doit suffire à suppléer les mœurs détruits. Mais il n’est pas de pire méfait social que d’acculer les masse à la sainteté », écrit si justement Gustave Thibon à propos du libéralisme, dans : Diagnostics. C’est à dire que sous l’inspiration du patriarcat, les républicains « Petits-Pères-des-Peuples » de 89 voulaient manipuler en masse sans tenir compte de l’aspiration des peuples. Et la fameuse « morale » était et est encore de nos jours celle de cette judéo-maçonnerie spéculative née à Londres en 1717 : une morale imposé, artificielle. Ce que décrit Gustave Thibon annoncera inévitablement les lavages de cerveaux en URSS et jusqu’à l’étatisme d’aujourd’hui en sa laïcité déguisée en manipulation politique, comme pouvait le faire naguère l’Église de Rome.
Ainsi le désir de rendre possible l’impossible comme 1789 produit jusqu’à ce jour un mal aise, lorsqu’on change le temps : c’est-à-dire qu’un état d’être à incarner se heurte au désir judéo-maçonnique et républicain de 89 à son désir d’être, à son opinion : c’est-à-dire à une contrefaçon d’un état d’être, un empêchement d’être Soi ; un empêchement de la réalisation du Soi-Instant. Ainsi il n’est pas étonnant que 89 n’est put qu’exacerber l’individualisme ou ego qui aboutira à cette civilisation de la consommation.

Les mots Science et Tradition sont synonymes : ils forment un TOUT : on ne sépare pas l’univers physique de l’univers social. Et les deux sont liés au Cosmos (Un est le Tout). Si autrefois l’Empereur de la Chine et le Pharaon égyptien étaient à la fois le vivant suprême et le mort par excellence, comme une Stargate dans laquelle s’engouffre et vibre la vie de la collectivité tout entière, avec l’ouverture à l’éveil qui s’opère en ce moment, nous n’aurons plus besoin d’aucun représentant su Suprême sur Terre, car la « Force vitale » ou énergie libre sera là, et elle ordonnera tout en harmonie, comme pouvait le faire autrefois l’Empereur de Chine et le Pharaon.
Autour de l’Empereur et de Pharaon, il n’y avait pas d’individus, au sens de 1789 et jusqu’à ce jour, mais des groupes sociaux comme par exemple les Corporations, sous l’arbitrage du Soleil central : l’Empereur ou Pharaon. C’était bien-sûr une Théocratie absolue, mais harmonieuse car compensée par l’accord spirituel fondamental harmonisant les groupes sociaux ou corporations et le centralisme, l’étatisme impérial. mais sans l’accord spirituel, la théocratie devenait immédiatement autocratie ou dictature, un pur et dur étatisme comme actuellement avec pour conséquence l’aliénation spirituelle et la misère matérielle (la religion du Saint Fric). Cela se produisit à la décadence de l’Antiquité et de la théocratie se transformant en autocratie, entraînant la ruine du merveilleux, et la ruine des spiritualités.

La ruine se traduit aussi par la transformation des cosmologies en topologies rituelles. « Lorsqu’un ensemble de rites perd sa puissance d’intégration du fidèle aux réalités sacrées, il devient symbolique [non directe] puis il se change en idées [opinions], en théories et en pratiques. La rationalisation commence quand la communion s’achève. Cessant de savoir transmuer sa conscience en lumière en s’unissant sacerdotalement à l’Unité même [réalisation du Soi-Instant], l’homme se flatta de métamorphoser magiquement son propre corps puis la matière », écrit cette remarque d’importance René Alleau, dans : Aspects de l’Alchimie Traditionnelle.
René Alleau ajoute cette remarque fondamentale liée à la perte du langage premier : la Vraie Télépathie : « Dans la haute antiquité, tout savoir est un ‘savoir-faire’ [Celui qui travaille avec ses mains établit avec les choses un contact que la raison ne connaît pas]. Et quand on sait faire ce qu’il faut, on ne meurt pas ou bien on feint de mourir comme tout le monde afin de ne scandaliser personne ».
C’est cela savoir rester ENFANT et ne pas sombrer dans la « raison », le mental qui veut tout posséder ; donc ÊTRE DIRECTE.
Bref, on respect la planète et soi-même, on ne se conduit pas en égoïste comme depuis 1789 à cause des capitalo-socialistes et de leur libéralisme.
L’être humain étant par nature un Homo Religiosus, il ne pouvait qu’avoir l’opinion d’immortalité, une opinion probablement ancrée déjà chez les Chasseurs-Cueilleurs, et par analogie : si on mange l’âme de la Pierre on dure aussi longtemps quelle, on est presque immortel ; de là l’idée alchimique d’une médecine universelle apportant l’immortalité. Tout ça tourne autour de l’absorption de « nourriture », soit spirituelle, soit matérielle… « Manger l’âme » se retrouve dans les hautes dilutions de l’orfèvrerie antique et dans la récente Homéopathie. Rien de nouveau sous le Soleil.

Poème pour touts les binaristes Yahvistes adeptes du binaire et de l’évolutionnisme. Le piège de la matière est le binaire toujours se multipliant.
du El
au Ré-El
à la RÉALITÉ
Grand Bénéfice vous en sera accordé pour la Légèreté de votre existence dans le territoire tout entier.
Ne dansez pas la Danse de Guerre en martelant le Binaire [winner-loser] sous vos pas ! Mais visionnez la Patte d’Oie que vous êtes et propulsez sa troisième Branche qui seule connaît le Chemin vers la Source !
C’est la Danse du Feu !
De la Terre à la Terre,
De la Terre au Ciel,
Car du Ciel à la Terre.
(Le Manuscrit des Paroles du Druide sans nom et sans visage).

Quelques mots sur le thème Jupiter qui donnera en Occident : Zeus, Marduk, Enlil, Ahura Mazda, Yahvé et Jacob ; soit l’arme pire que l’actuelle bombe nucléaire : LES RELIGIONS MONOTHÉISTES OU RELIGIONS DU LIVRE.

Qu’est-ce que c’est la Foi, ici en Occident attribué à Abraham ? C’est le triomphe du mental et de la dualité : sujet-objet ou en Haut comme en Bas. L’humain percevant les puissances de l’univers à son image, par analogie il se croit en communion fusionnelle avec elles et est persuadé que toute pensée et toute action les imitant par analogie engendrera cette pensée ou cette action au sein même de la Nature. C’est la magie imitative ou sympathique, soit la débauche du mental, la chose la plus dangereuse. À partir de là les Dieux vont être inventés et on leur donnera pour cela des NOMS (naissance du Verbe), et les Dieux prendront des formes partiellement humaines : Dieu-Serpent à buste d’homme et autres Dieux bouffés par l’humain ou Dieux anthropomorphisés. Les Dieux comme les humains boivent et s’enivrent, ou sont en proie à la colère, ou à la terreur devant le combat ! Ils ont tous leur maison ou temple, et par la suite les Dieux vont « s’éloigner de l’humain » et devenir immortel : le vieux rêve et l'ego renforcé.

Marduk est un Dieu de Babylone où il détrônera le vieux Dieu sumérien Enlil en héritant de toutes ses qualités. Marduk avait pour femme Zaparnite (Sarpanitou) « celle aux reflets argentins », donc une originaire lunaire. Marduk avait pour temple l’Esagil, monument le plus important de Babylone : avec en prolongement vers le Nord : l’Etemenanki (base du Ciel et de la Terre) qui n’est autre que la fameuse Tour de Babel. La tour-temple de Babylone (le Ziggurat) servait de décor aux noces sacrés que Marduk célébrait avec son épouse dans la salle la plus élevée de la tour.

Comme Abraham, Marduk est un tueur : il tue le Grand Serpent Tiamat, l’Eau Primordiale. Bref, il tue l’ÂGE D’OR ! Marduk armé d’une masse, d’un arc et d’un carquois au côté, et d’un gigantesque filet dans sa main gauche, se met en devoir de créer toutes sortes de vents [vibrations] capables de s’introduire dans l’énorme « corps » de Tiamat. Tiamat est du thème du Grand Serpent ou TAO personnifiant le Saint Chaos. Égyptiens comme Babyloniens en ont fait un monstre, comme de nos jours l’Apophis de la série télé Stargate SG1. D’autre part il ne faut pas oublier que les mythes découlent souvent des ASTRES et que Tiamat peut être un astre avec plein d’astéroïdes autour. Si bien que le Marduk en question s’élance tout seul contre « l’armée » de Tiamat. Il paralyse du regard tous ses chefs dont son fils Kingou, et capture Tiamat dans son filet [toujours une ingénierie vibratoire… ]. Serpent Tiamat ouvre par malchance la gueule pour bouffer Marduk, mais icelui en profite pour souffler un ouragan qui, en s’engouffrant dans la gueule de Tiamat lui maintient trop longtemps l’ouverture, si bien que les autres vents furieux ou vibrations vont dégrader son corps jusqu’au cœur. On est bien là dans une ingénierie savante déguisée en bestiaux moitiés Dieux qui se battent dans une ferme en forme de ciel ! Pour finir le Marduk décoche une vulgaire flèche dans le « ventre » de Tiamat ; puis il l’éviscère, le dépèce, lui arrache le cœur, renverse son cadavre, « s’assied dessus », puis du corps vaincu il crée le Ciel et la Terre, les plantes, les animaux, et forme l’être humain au moyen de la SILICE-ARGILE et du sang de Kingou, le fils vaincu et tué de Tiamat. Bref, une Création en forme d’horreur absolue !!!

Marduk devient alors comme « l’Empereur des Dieux ». Suite à ces horreurs les prêtres parlent de « purification », alors un prêtre-cuisinier tranche la tête d’un bouc ; les prêtres-exorcistes transportent son corps dans la chapelle de Marduk. Ensuite ils vont jeter le corps du bouc et sa tête dans l’eau qui les engloutira. Le titre israélite du bouc émissaire est là tout entier, ainsi que la pratique grec où un criminel (le pharmakos) était conduit à travers la ville puis précipité dans la mer. Il est d’ailleurs probable qu’à l’origine en l’honneur de Marduk on ne coupe pas la tête d’un bouc, mais d’un homme. Les prêtres-cuisiniers et exorcistes qui avaient touché le bouc se retiraient alors dans le désert afin de ne point risquer de souiller les lieux et les personnes.

En ce qui concerne APOPHIS ou APOPIS, comme hélas depuis des millénaires où ça a été déformé, il ne faut pas le voir en une dualité « bon-méchant », mais comme ADVERSAIRE-RENAISSANCE comme le Yin et le Yang. Apopis est identifié tardivement à Seth. Neïth la Déesse hermaphrodite au-dessus de Atoum, la Vierge Immaculée ou Père-Mère ou Grande Mère, donc en dehors de la dualité.

Le monothéisme commence avec Zoroastre (Zarathoustra), en pleine Iran ou Empire Achéménide quand le présage de collectif devint individuel (1), pour se terminer prochainement probablement dans l’Empire USionistan en forme de satanisme ou satanocratie, où c’est déjà bien parti tant tout s’inverse maintenant rapidement, qui se formera de 2021 à, peut-être, 2060, avec l’abandon, peut-être, de cette dictature du monothéisme amorcée en 741 (Jupiter-Saturne-Neptune, en Lion/Vierge) avant notre ère, pour probablement s’achever vers 2099 (Jupiter-Saturne-Neptune et Mars en Lion/Vierge) [Réf. Patrice Bouriche, L’Histoire secrète de l’Astrologie, vol.1]. Sous Zoro, les grands événements deviennent l’affaire du Dieu unique et ne concernent que l’élite.
Monothéisme ou un seul Dieu qui peut être symbolisé par la tête comme l’exprime Ramana Maharshi à l’entretien 371 : « La source de toutes les fonctions [du corps qui n’est qu’un] n’est qu’une. Il en va de même pour les Dieux ». Le Centre est partout et la circonférence nulle part.
Centrum Centri : un Dieu pour ceci, un Dieu pour cela, un Dieu en chaque chose, un Dieu pour tout. Les Dieux ont toujours des Maisons : l’humain.
Bref, le Centrum Centri oublié est à réactiver, parce qu’il ne s’agit pas de retomber dans le libéralisme de l’après 1789, soit chaque individu en vertu du principe de sa « souveraineté » puisque le peuple est devenu « roi » à la place du vrai Roi, active son ego au maximum : ‘exploitez-vous les uns les autres’  ! Le Vrai Sentier est bien : « En te reconnaissant toi-même, tu te reconnais dans l’autre », donc « Connaître toi-même par toi-même », c’est cela être ROI. Mais comme écrit plus haut avec Gustave Thibon, les républicains de 89 ont demandé l’impossible, aussi tout s’est retrouvé dans le n’importe quoi et la médiocrité extrême. Le libéralisme c’est précisément le n’importe quoi : tout le malaise provient du désir de 1789 de vouloir rendre possible l’impossible, chose impossible à l’échelle mondiale, donc anti-sociale. Il est préférable « L’entente, l'Accord pour la vie, au lieu de la lutte pour la vie », soit le contraire de ‘exploitez-vous les uns les autres’ ou de la guerre de tous contre tous.

À suivre…
 
 
Note.
1. Le Zoroastrianisme ou origine du monothéisme n’est peut-être pas en Perse, mais EN CHINE, d’après des archéologues ayant découvert dans le Nord-Ouest de la Chine des tombes zoroastriennes datant de plus de 2500 ans. Reste à savoir QUI A LE COPYRIGHT ACTUEL ?…
 
 

Dernière mise à jour : 01-05-2015 19:01

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >