Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Hébreux idolâtres de la marchandise
Hébreux idolâtres de la marchandise Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-05-2015 23:54

Pages vues : 3194    

Favoris : 413

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Assassiner, Banques, Bombes, Bourgeois, Chaos, Communisme, Complot, Chronologie, Cinéma, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Dualité, Dynamite, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Forêt, France, Gadlu, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Haine, Hébreux, Homéopathie, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lumière, Maffia, Magie, Manipulation, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Obnos, Occulte, Oligarchie, Opinion, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, Renseignement, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Spirale, Spirolution, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tétéphone, Thermodynamite, Touta, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Vide, Volonté, Walt Disney, Yahvé, Yankee, Yokaï

 
serpentvigie_alerte_hebreuxidolatres.jpg
 
 
Hébreux idolâtres de la marchandise
Ces peuples Hébreux qui voulaient dégommer
les idolâtres et qui eux-mêmes se vautrent
dans l’idolâtrie de la marchandise
comme la finance internationale !


Page Hommage à Jean Coulonval (Synthèse et Temps Nouveaux)
 

Hébreux idolâtres de la marchandise ou religion abrahamique = commerce, ceux qui vendent tout. YAHVÉ PASSE CONTRAT AVEC « SON PEUPLE ». C’est du pur marchandage, ou plutôt de la fabrique d’OPINION (histoire), de la FABRIQUE DE VA(O)LEURS.


Perte de l’Ensemble ou perte de l’Unité. Le passage de la civilisation de l’ÊTRE à celle de l’AVOIR (comme se faire avoir… parce qu’alors la division fait que les uns ont, et les autres se sont fait avoir… principe du commerce et de la POSSESSION, de la CROYANCE, donc de la séparation).
ÊTRE c’est se re-découvrir Homme, ou Femme, et non pas comme dans cette civilisation de l’avoir ou ego, un homme ou une femme parmi d’autres hommes et femmes, soit transcender le dilemme individualisme-collectivisme c’est-à-dire rejoindre l’Unité qui est aussi l’Unité de chacun ; problème le plus profond de toute politique mondiale depuis les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture (en réf. à Jean Coulonval : Synthèse et Temps Nouveaux).
Rappel : un des premiers « communistes » ou socialistes fut Jésus de Nazareth. On peut en dire de même de Tchouang-tseu qui souhaite se passer de l’étatisme.

Bienvenue dans notre monde actuel d’idolâtrie ou fétichisme : l’OR MÉTAL et maintenant virtualisé, la société mercantile : les fétiches de la société de consommation.

FÉTICHE : 1605, du portugais feitiço (artificiel), du latin facticius (artificiel, factice). De là peut découler Fachillner ‘Fachinerarius’ (sorcier), Facinereux (méchant), Facinier (sorcier, enchanteur ‘Faé’, de Fadus), Faer (charmer), Faerie (spectre, fantôme, de Fadus), Fafellue ou Faffeuer (conte, bagatelle), Fagoteur (mépris, homme méprisable, de ‘Fagotare’) ; ce qui peut dériver vers FAGOT, FASCINE : branchages pour les travaux de constructions, donc des artifices.
(Réf. Glossaire de Du Cange).
 
Quand on voit un « corbeau noir » à papillotes se balancer compulsivement d’avant en arrière devant un mur, si ce n’est pas de l’idolâtrie en forme de prières, qu’est-ce que c’est ? C’est en tout cas inquiétant, pour la personne compulsive qui MARCHANDE.

L’idolâtrie actuelle est ce que j’appelle la religion du Saint Fric : les banques de la finance internationale gouvernent ce monde telle une religion universelle harmonisant tous les humains (les harmonisant À L’ENVERS). Tout est INVERSION : le faux est devenu vrai, et le vrai est devenu faux. L’étatisme en forme de républicanisme se situant dans le faux qui inverse tout.

RÉPUBLICANISME = INDIVIDUALISME OUTRÉ-SÉCURITAIRE CONFORT-BIG-BROTHER- SOCIALISME OU ‘vivre ensemble’, soit UN PARADOXE ou ALIÉNATION GIGANTESQUE.

Ne pas oublier que la division, le double ou Reflet commence à être raconté par Platon avec son histoire de la caverne (voir la page : Le PRINCIPE et le REBIS). Chez les peuples primordiaux il n’y a pas besoin de philosophie (de système, de isme) puisque ces peuples sont en accord avec le Cosmos : l’individu n’est pas arraché à lui-même. La philosophie naît en Grèce lorsque l’arrachement va arriver. Ne jamais oublier que par le choix des Chasseurs-Cueilleurs de la voie de l’Agriculture et de la sédentarité, nous sommes passé de la civilisation de l’Être (JE SUIS) à celle de l’avoir (ego) et des lois et normes à n’en plus finir ! Et cela depuis au moins 10.000 ans déjà ; parce qu’avec l’agriculture on commence à STOCKER, à SPÉCULER et à COMMERCER, donc les divisions apparaissent, l’écriture et les chiffres apparaissent (les calculs ou « petits cailloux »), puis les lois avec l'écriture ; nombre de choses échappent à nombre d’humains, notamment la vraie vie humaine, l’harmonie avec le Cosmos, avec l’ensemble, est détruite.
L’être humain devient divisé, domestiqué, les choses lui échappent, il en devient ALIÉNÉ : du A privatif et Lien, donc privé de lien, comme privé de ciment, il est autre que lui-même, il appartient à un autre, il a perdu le JE SUIS, IL NE SE CONNAÎT PAS ; l’étatisme, les banques et la tyrannie de l’opinion se charge de son éducation. L’étatisme, l’économie ou religion de l’argent aliène l’humain parce qu’il vit autre chose que ce qu’il devrait vivre.

Quand la Vraie vie est là, pas besoin de la raconter, on est dans l’Instant, on est dans la Vie ; mais à partir du moment où la vie est divisée, cassée, on invente des histoires pour compenser le manque de vivre l’Instant. Les premiers à inventer des histoires sont les Juifs ou Yahvistes, de là on tombe dans l’évolutionnisme d’un déroulement de faits entre un point A et un point B. Comme il y a perte de l’Instant, les Juifs introduisent eux-mêmes l’idolâtrie : le Chimère, l’histoire ; ils copient et s’approprient l’invention d’un Dieu unique qu’ils nomment Yahvé : ils donnent une VALEUR à l’histoire : on s’éloigne inexorablement de l’Instant car l’histoire prend une valeur en elle-même : nous ne sommes plus dans l’Instant mais dans la mémoire, le récit, le mythe, ce qui devait donner LES RELIGION DU LIVRE, en nostalgie de la perte de l’Instant et de l'Âge d'Or. Écrire est l’éloignement de l’Instant par excellence, le début d’une phrase avec sa syntaxe, sa grammaire et la fin, le début d’un paragraphe et la fin, font un parfait éloignement de l’Instant. Parce que les faits « historiques » avec les Hébreux deviendront des « situations » de l’humain devant son opinion qu’il appellera « Dieu ». Il y a un détournement de la Vraie Vie. Ainsi les Hébreux ou Yahvistes furent parmi les premiers, avec les Chrétiens, à inventer une signification à l’histoire comme UN DOUBLE DE DIEU, son FANTÔME. Ainsi nous entrions dans l’actuelle période de l’évolutionnisme des religions du Salut et du TOUT VIRTUEL, maintenant avec l’aide de la technologie, du cinéma, etc.

La civilisation de l’ÊTRE est celle de l’ÂGE D’OR, celle du « Connaître toi-même par toi-même », soit : rejoindre ton Unité qui est l’Unité de chacun. En te reconnaissant, tu te reconnais dans l’autre. Le ‘Moi’ est collectif et non individuel comme dans l’après 1789. Mais ce sont bien les Anciens Grecs qui ont introduit la notion d’individualisme, d’ego, où soi-disant les « initiés », donc les individus, auraient accès « à la lumière », thème repris par les perruques poudrées du 18è siècle et de la naissance de la judéo-maçonnerie en 1717 à Londres.
Aujourd’hui le leurre est total dans ce soi-disant passage du « Moi collectif ou tribal » au « moi individuel », différencié du groupe, qui se voudrait capable d’assumer son autonomie face au groupe ; alors qu’il n’en est absolument rien !!!
Avec les Anciens Grecs ce sont aussi les religions à mystères qui ont accéléré la division chez les humains, avec l’arrivé notamment du patriarcat : « LE PÈRE-CULTURE » comme pour contrer une « Mère-Nature » prise pour une cannibale qui bouffe ses enfants, genre Chronos dévorant ses enfants.

La philosophie est une opinion en ergoteries ou ego destinée à analyser ce que ne va plus naturellement ! Le pourquoi l’eau ne coule plus dans le tuyau, etc. On est encore plein pot dans l’évolutionnisme (toute analyse est de l’évolutionnisme). On dit d’ailleurs que la Philosophie est amoureuse du paradoxe, et Ramana Maharshi dit quelle ne fait que compliquer les choses. Ce qui rejoint l’Ancien Testament (Livre de la Sagesse) : « Ce qui est à notre portée nous ne le trouvons qu’avec effort », parce que le mental complique tout.

Donc avec l’arrivée de la voie de l’Agriculture, le Néolithique amène la DIVISION et la religion du fric : la naissance de la civilisation marchande, et par la même Mercure : la CIRCULATION des marchandises et du fric et l'arrivée des voleurs, et de la police pour les chasser. Comme ça naît la DÉMOCRATIE : le capital en mouvement : le démos ou circulation de valeurs d’appropriation, et par là même le triomphe de l’ego. De là allait naître la PROPRIÉTÉ, le ‘je’, le ‘moi’ (ceci est a moi). LE CAPITAL EN MOUVEMENT, SOIT L'OPINION, LA TÊTE OU MENTAL EN MOUVEMENT.
DIVISER C’EST S’APPROPRIER : on tire d’ailleurs à la courte-paille ! L’Unité est perdu.

Avec la voie de l’Agriculture et la perte de l’Instant, la perte du JE SUIS, qui obligèrent à inventer l’Histoire ou la Chimère, on invente des défenses comme la police et l’armée pour protéger l’avoir, on invente la politique (art de la gestion dans une cité) aussi pour protéger l’avoir. On invente la philosophie ou ego développé à l’extrême comme les Platon, Aristote, etc. en période plein pot sur la croissance de l’économie en mouvement (voie de l’Agriculture). De la vont naître la réthorique, la poésie, des mathématiques, de la géométrie, etc. Bref, que des divisions qui aujourd’hui on appelle « culture », des choses « cultivées » par la « civilisation » ou monde des cités, monde de la sédentarité (le domaine-domestique ou maison) ; un pure esclavage social (l’actuel ‘vivre ensemble’ aliénant PAR L'OPINION), alors que l’avant Néolithique était l’ÂGE D’OR, L’ÂGE DE LA LIBERTÉ.  

À partir des ergoteurs Platon et Aristote se met en marche la « civilisation occidentale », soit l’ÉTATISME, avec le cancer du pouvoir qui va avec.
1789 n’est pas arrivé en 1789, mais depuis au moins Saint Louis (Louis 9) : la monarchie absolue et le fisc étatique ou centralisation ont détruit les féodalités locales et fait naître la bourgeoisie (habitants des bourgs) et progressivement fait naître le développement des banques ou capital.
Il faut se rappeler que toute notre Europe est en permanence en révolte contre l’étatisme : les Jacqueries ou révoltes paysannes, qui eux avaient le sens de la communauté, de la famille, comme les Pagans ou Païens. Les Pagans, Païens-Paysans qui sont devenu au cours de l’après 1789 des OUVRIERS aux services des possédant les usines dans les banlieues des grandes villes (le Goulag industriel ou l’esclavage moderne).
RAPPEL : le mot PAGAN indique les provinciaux des districts ruraux, les communaux paysans, ou familles paysans (communauté des biens), ce que l’on retrouvera dans les CORPORATIONS (également communauté des biens). Paganisme devrait signifier : anciens cultes de divers groupes de population. Le mot PAISTRE (paître) découle de Pagan et Paysan : manger des produits de la terre, ce qui est aussi le propre du Chasseur-Cueilleur.
Il faut savoir que sous Henri 8 il y eut une extermination de la paysannerie anglaise : ceux qui résistaient étaient marqué au fer rouge ! Oliver Cromwell a fait déporter aux Amériques les paysans Irlandais qui étaient rendus esclaves dans les plantations. Toutes ces destructions de la paysannerie a favoriser la montée de la bourgeoisie et du capitalisme et à notre structure actuelle.
En résumé : Pagans ou Païens-Paysans étaient en révoltent contre l’étatisme et son fisc et son pouvoir, et contre l’Église de Rome. Aujourd’hui il y a encore des « Pagans » non détruit par la civilisation capitalo-socialiste (notamment en Australie, en Amérique des Amérindiens, en Chine un peuple matriarcat, etc.)

Mettre en commun rejoint la RELIGION : RELIER, et appartient au thème principal : L’AMOUR, qui englobe aussi commun, communisme, communal, communauté, commune, communier, communiquer, ÉCHANGE, donc TRANSFORMATION-MOUVEMENT ; étonnamment la racine MÉ ou MÉS, qui est le plus ancien non indo-européen connu de la Lune est proche de la racine indo-européenne MEI : changer, échanger, qui donne MUER, peut-être du grec ameibein (changer), voir AMIBE, de l’allemand gemein (commun). (Réf. dictionnaire Le Robert et René Alleau : Aspects de l’Alchimie traditionnelle). Il est vrai que la LUNE symbolise le rythme de la vie, le REFLET, et ce qui est HUMIDE (notamment les marées).
Malheureusement après les 74 années de ravages du communisme ou socialisme en URSS des Lénine-Staline-Trotski, on ne peut plus pendant longtemps employer le mot « communisme », trop dépendant du marxisme et de nombre de philosophes depuis Marx devenu malgré lui comme une IDOLE, un Saint, avec les résultats que nous connaissons dans le monde car on en a fait des systèmes ou doctrines, soit de véritables religions, comme le marxisme-léninisme des 74 ans de l’URSS, ou en Chine, ou chez les Khmers rouges, à Cuba, etc. Le « communisme » façon Lénine et l’URSS c’est l’actuel capitalo-socialisme ou capitalisme d’État, on en voit le résultat en Chine communiste !!! Donc Karl Marx n’a rien a voir avec le système des Juifs bolcheviques qui s’empressèrent de frayer avec toutes les banques possibles après avoir pillés les riches et jusqu’aux paysans !!!

Il est vrai que Karl Marx étant Juif ne pouvait qu’analyser la chronologie ou histoire ancienne pour aboutir à ses conclusions, qui partaient surement d’une bonne intention (retrouver notre humanité, notre JE SUIS) ; mais ça s’est gâté par l’introduction du fric là-dedans, comme la caricature représentant un Marx à New York en compagnie des banquiers dans leur déguisement à chapeau haut-de-forme !

Idolâtrie universelle de la religion de l’argent (le profit universel ou business de l’argent), qui chosifie la Nature, donc les humains, et ensuite « naturalise les choses : tout est chamboulée et inversé : à ce propos de grand danger voir la page : Le PRINCIPE et le REBIS.
Bref, comme l’avait comprit Karl Marx et d’autres au long du 19è siècle des banquiers, ce sont eux et leur finance internationale qu’il est à supprimer (ignorer), et (ignorer) la monnaie qui va avec. Marx est aussi pour l’abolition de l’État. C’est donc aux peuples de se réapproprier leur autonomie : les familles ou corporations ou communes (les Pagans). Les PAGANS SONT L’ÉTAT parce qu’ils se passent des banques et de leur argent. (L’État a commencé avec les rois centralisateurs, dont Saint Louis). L’émancipation de l’humanité c’est CONTRE TOUS LES ÉTATS. Il n’est alors plus question de monarchie ou de république, qui sont encore de l’étatisme.

Domination ou dictature formelle du capital (l’arrivée du Néolithique et de la voie de l’Agriculture jusqu’à la guerre de 1914-1918), un capital obligé de composer avec le mode de production (agriculture et sédentarité) ; après 1914-18, domination réelle du capitalisme : il devient réel, soit la marchandise devient la concrétisation de la religion universelle de ce monde en faisant tabula rasa du passé. C’est pour cela que comme déjà écrit sur le site, 1914-18 est plus important que 1789, car c’est une guerre du monde anglo-saxon contre le devenir de l’Empire allemand (les Anglo-saxons sont jaloux des winners Allemands, mais comme l’Allemagne reprend du capital, les Anglo-saxons recommencent en 1939-45, en fait, il n’y a qu’UNE SEULE GUERRE MONDIALE avec intermission de 20 ans environ, mais les guerres ont toujours pour base le fond économique). La faille entre Ancien monde et Nouveau monde capitalo-socialiste est en 1914-18 comme le précise joliment Hyacinthe Dubreuil dans : J’ai fini ma journée. L’après 1914-18 est d’ailleurs marqué par le symptôme du Krach boursier de 1929 amorçant la vitesse de croisière de la société de consommation.
Tout le 19è siècle n’est qu’un laboratoire du pré-capitalisme où les gens comme les ouvriers ont encore une part d’humanité, comme le précise aussi H. Dubreuil. Après 1914 tout a été balayé, place au transhumanisme ou robotisation de l’humain devenu une patate dans un sac à code-barres.
Nous sommes l’étape finale de la démocratie despotique capitaliste aboutit à son sommet, avec des machins comme la GPA, PMA, théorie du genre, transhumanisme des Google, dérives informatiques et sécuritaires, etc. Comme a dit Pierre Bergé : « Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence ? C'est faire un distinguo qui est choquant ». Pierre Bergé, l’athée intégral, puisqu’il est à fond, mais à fond, dans la religion de l’argent ! cette religion qui nous bouffe tous, y compris les Pierre Bergé.

La religion de l’argent est LA CROYANCE, LE CREDI-CREDO, soit la drogue suprême invendable parce qu’insaisissable : le propre des croyances, et c’est aussi ce qui les rend indéracinables, c’est d’être sans objet, on ne distingue rien, surtout maintenant avec la virtualité de l’argent, ce qui s’appel CHAOS INVISIBLE du Nouvel Ordre Mondial !!! Comme la croyance insaisissable, l’argent est aussi insaisissable : les riches en veulent toujours plus, c’est la croissance (sans fin comme la croyance). Nous ne possédons jamais l’argent, qui comme un Dieu nous possède, par la CROYANCE, un Dieu qui n'est que le REFLET DE LUI. C’est l’Argent ou le Dieu qui nous possède ; croyance parce que l’argent c’est l’incontrôlabilité en mouvement. Le mot « croissance » est par essence incontrôlable ! Qui va prévoir la fin du Big Bang ! Avec cette « croissance » et croyance on est encore en plein dans l’évolutionnisme.

Avant 1789 le mot politique était nécessaire parce que son sens est l’art d’harmoniser une cité, et évidemment de préparer au capitalisme et à l’autonomie sous religion du fric ; tout était encore en expérimentation, aussi le pouvoir politique devrait impliquer EN PREMIER que celui qui l’exerce SAIT ce qu’est l’être humain, ce qui est Connaissance, et donc du qualitatif. Mais progressivement le sens du mot politique a dérivé vers le sens de POUVOIR ÉCONOMIQUE, le quantitatif, soit l’aboutissement de l’actuelle religion de l’argent, ainsi l’étatisme n’a plus besoin de politique, d’où l’extrême médiocrité des corps d’État et des gouvernements républicains depuis 1789. Plus besoin de politique car la religion de l’argent est tellement forte qu’elle tient la société, comme l’ancienne religion chrétienne le faisait.

Nous sommes en DEUXIÈME GUERRE MONDIALE (voir plus haut pour le groupage 1914-1945). Une deuxième guerre mondiale que je résume par le mot SOURNOIS (de l’ombre, du parasite), une guerre parasitaire, de virus, comme l’Empire USionistan s’infiltrant partout dans le monde, comme l’Union européenne outil US, comme le chaos invisible et mondialisé identique à la croyance (voir plus haut). Parasitaire ou sournoise parce qu’aujourd’hui on ne détruit plus en bombardant les usines, on les détruit ou vampirise de l’intérieur, par la quincaillerie financière. François Mitterrand a d’ailleurs dit en 1995 que nous étions nous Français en guerre avec les USA, et les gens ne le savaient pas. Ainsi on dissout commercialement et industriellement les structures qui font l’inverse de ce qu’elle devrait faire.
L’argent ayant besoin de circuler, on comprendra facilement que les nations sont mortes, pas besoin de se démener pour la France et faire du patriotisme, sauf à ce démener pour abattre la finance internationale. Donc on ne restaure par la Monarchie, comme le fit un Louis Philippe en une caricature d’ailleurs bien vue par l’artiste Honoré Daumier. Il ne s’agit pas de tabula rasa mais de transmutation (voir la page Le PRINCIPE et le REBIS).

Nous sommes en dictature à la Staline : L’ÉTAT (Big Brother, NSA) CONTRÔLE TOUT. Comme déjà écrit, il faut comprendre que le terrorisme ne peut être qu’une fabrication d’État. Par exemple quand trois anarchistes se réunissaient dans une cave à la fin du 19è siècle, Georges Clemenceau avait un rapport dans les 48 heures. Même chose en Russie avec Raspoutine. Les Brigades rouges italiennes sont une fabrication d’État italien. Idem pour « Action directe » infiltrée par l’étatisme du début à la fin. Daech ou Daesh, c’est la CIA (un général français au Sénat, Vincent Desportes). Les Frères Musulmans sont des produits anglais (Mi5, Mi6). Un Amedy Coulibaly en janvier 2015 ne pouvait être qu’un produit de l’État français. Les « filières terroristes » ne peuvent être que du pur produit étatiste. Même chose pour cette mode du DJIHADISME et les d’jeunes qui partent « là-bas » et qui évidemment sont programmés par la CIA ou N.O. M. en de vulgaires robots. L’anti-fascisme ne peut être que le produit du fascisme (capitalisme corporatiste et nationaliste, grouper les communautés et le business) ! Tout acte terroriste stratégique ne peut être qu’étatisme du républicanisme : c’est comme jeter de l’essence sur le feu pour l’éteindre ! Ou faire vomir de l’eau écarlate (détachant) à quelqu’un qui en a avalé !

Voir la page partie REFLET sur Le PRINCIPE et le REBIS, car tout étant double, il est très difficile d’être dans l’Instant, alors la Réalité humaine semble ne pouvoir commencer qu’UNE SECONDE FOIS (REBIS), comme un SPECTRE ou SPECTACLE, une ILLUSION ; aussi il n’est pas étonnant qu’un certain Guy Debord ait écrit ‘La société du spectacle’. Spectacle vient de Spectre : le fantôme, le reflet ou double, la CROYANCE, la représentation et non la Présentation. Spectre, de SPÉCULUM-SPÉCULER : INSPECTER, OBSERVER (comme la NSA ou Big Brother et les banques et les traders, et les médias), les UNIVERSITÉ sont aussi du même thème du SPECTRE, parce qu’elle ne forment pas mais déforment avec estampille de diplômes, comme tout milieu scolaire (du latin schola : loisir consacré à l’étude, donc un a-musement). CROYANCE, SPECTRE qui ne peut être que cela, du moins encore pendant un moment, mais ça va se transmuer !
SPECTRE ou CROYANCE sont typiquement de l’éloignement de l’Instant. Le journalisme s’inscrit dans le même thème de l’éloignement de l’Instant. Ce sont des REFLETS ou FANTÔMES, des SPECTRES, des SPECTACLES
Le Nouvel Ordre Mondial est cette civilisation du SPECTRE-SPECTACLE : voir par exemple les décapitations et autres horreurs mises sur l’Internet. Donc le N.O.M. organise le chaos humain et judéo-maçonnikque à l’échelle planétaire. Donc pour le N.O.M. ou USionistan et les sionistes il faut détruire les pays du Moyen et Proche Orient pour mieux générer le monde.
CAPITAL = TÊTE, donc l’administration ou Grand Architecte De L’Univers (GADLU judéo-maçonnique), soit SATAN (celui qui organise, le mental).
 
Je termine cette longue page en ajoutant que Karl Marx malgré ses bonnes intentions s’inscrit à un niveau exclusivement matériel, humain, et nullement dans le JE SUIS, par exemple dans le mythe de l’ÂGE D’OR il le remet peut-être au goût de son époque mais en bon descendant du système rabbinique il le place dans l’HISTOIRE, donc dans le DORG (Demain On Rase Gratis), il le place AU BOUT, donc dans l’évolutionnisme, au lieu de le mettre dans l’Instant ! C’est-à-dire que Karl Marx s’efforce de repérer dans le réel, l’illusion ou Spectre la Réalité ou Instant qui en expliquerait à la fois le sens et le devenir (évolution ou histoire), en une démarche mental doublement oraculaire (à duplication du visible et de l’invisible qui prétendrait faire le partage entre le Faux et le Vrai en une sale dualité, il annonce « la Fin des Temps » des Yahvistes !)
Bref, la démocratie-capitalo-socialisme, soit l’étatisme sous toutes ses formes, est l’ennemi à abattre.
 
 

Dernière mise à jour : 15-05-2015 00:59

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >